Le Bloc québécois demande d'exempter le Québec de la Loi sur le multiculturalisme

Commission BT - le rapport «Fonder l’avenir - Le temps de la conciliation»



Ottawa - Dans la foulée du rapport Bouchard-Taylor sur les accommodements raisonnables, le Bloc québécois demande au gouvernement fédéral de modifier sa Loi sur le multiculturalisme canadien pour y soustraire le Québec.
Dans leur rapport final, les coprésidents Gérard Bouchard et Charles Taylor écrivent que «le modèle du multiculturalisme canadien ne semble pas bien adapté à la réalité québécoise». L'interculturalisme, qui encouragerait davantage les nouveaux arrivants à s'intégrer à la majorité francophone, serait mieux adapté au Québec, disent-ils.
Le chef du Bloc québécois a attrapé la balle au bond hier, réclamant que la Loi sur le multiculturalisme canadien soit modifiée. La politique canadienne sur le multiculturalisme remonte aux années 70, mais elle a été intégrée dans une loi en 1988. Cette politique vise à encourager les groupes minoritaires à préserver et à perpétuer leur culture. Elles visent également à placer cette valorisation des différences au coeur des institutions canadiennes.
Selon Gilles Duceppe, modifier cette législation enverrait un «signal» aux immigrants que le Québec et le Canada visent une intégration différente des nouveaux arrivants. «C'est plus que symbolique parce que ce serait d'accueillir les immigrants en partant de l'interculturalisme et en leur disant ce qu'il en est. [...] Leur dire qu'ici, c'est comme ça que l'on fonctionne et non pas en disant: "continuez de faire comme vous faisiez chez vous et on va additionner les cultures pour nous donner une grande culture multiculturelle". Ce qui est pernicieux, je pense.»
Après avoir reconnu le Québec comme une nation, le gouvernement fédéral devrait permettre au Québec un modèle d'intégration différent, estime le Bloc.
Le gouvernement Harper a esquivé les questions hier aux Communes. «La commission [Bouchard-Taylor] a été mise sur pied par le gouvernement du Québec et non pas par le gouvernement du Canada. Depuis son entrée en fonction, notre gouvernement met l'accent sur la promotion de l'intégration, la lutte contre les tendances radicales, la coopération entre les différentes communautés. Notre vision contribue à atteindre une cohésion nationale fondée sur nos valeurs communes», a soutenu le leader du gouvernement en Chambre, Peter Van Loan.
À la deuxième question sur le sujet, M. Van Loan a ajouté: «Le gouvernement fédéral n'a pas à dicter au Québec le bon équilibre à atteindre entre l'identité nationale et le pluralisme culturel.»


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé