"Solidaires du bien commun ?" D'accord !

Syndicalisme québécois

Lors de l'assermentation de ses ministres, M. Charest disait ceci : "Les Québécois s'attendent à retrouver dans leur Assemblée nationale des partis concurrents (...) qui seront solidaires du bien commun" ! Québec solidaire est d'accord. Mais il faut des gestes concrets !
Le Parti libéral dirige un gouvernement minoritaire ; le Parti québécois est relégué à moins de 30 % d'appui. La montée en force de l'Action démocratique a plusieurs causes dont le sentiment d'aliénation et d'abandon vécu en région, les fusions et défusions municipales, la récupération habile du débat sur les accommodements raisonnables par Mario Dumont.
L'appui reçu par l'ADQ, plus qu'une seule montée de la droite politique, exprime un grand mécontentement vis-à-vis une élite politique souvent insensible aux préoccupations quotidiennes des gens ordinaires et une perte de confiance palpable envers les institutions publiques. Les gouvernements du PQ et du PLQ, en servant d'abord les intérêts des milieux économiques et en affaiblissant progressivement les mécanismes de redistribution de la richesse, ont mis à mal la capacité de l'État de servir le bien commun.
Une partie de la population, aux prises avec une insécurité économique croissante, sent qu'elle n'a plus de pouvoir sur son destin. Ce qui en amène plusieurs à croire que seul un parti politique aux idées simples et concrètes peut apporter des solutions à des problèmes de plus en plus complexes ? Là réside une grande partie du succès de l'ADQ.
Le Québec, de plus en plus métissé, présente des problèmes sociaux complexes ? La nouvelle droite nous dit de "mettre nos culottes", d'assimiler les immigrants ou de leur montrer la porte ! Pourtant, nous sommes allés les chercher en leur promettant des emplois qui ne sont pas toujours au rendez-vous ! Les gens peinent à trouver un médecin de famille ? La solution de l'ADQ est d'ouvrir grandes les portes au privé... même si cela ne formera pas un médecin de plus !
Plusieurs régions sont en proie à des problèmes de dépeuplement et de perte d'emploi ? Haro sur Montréal... où pourtant 40 % des individus gagnent moins de 20 000 dollars par année !
Vision écologique sans compromis
Pour Québec solidaire, les réponses sont ailleurs. Nous proposons un développement économique fondé sur une vision écologique sans compromis ; la création d'une richesse collective sur tout le territoire et la réduction des inégalités sociales ; des services publics pour tous, partout ; un "vivre ensemble" fondé sur des valeurs communes, mais où l'on s'enrichit de la culture de l'autre ; un projet de pays pour aller au bout de nos rêves et de nos espoirs.
En campagne électorale, nous avons présenté 25 propositions concrètes. Plusieurs ont retenu l'attention : salaire minimum à 10 $ l'heure, trois semaines de vacances minimum, nationalisation de l'éolien et soutien aux coopératives locales. Afin de sortir le Québec de l'impasse politique : la mise en place d'une assemblée constituante pour mener une vaste consultation populaire sur l'avenir politique du Québec et élaborer une Constitution.
Notre résultat est modeste et encourageant malgré un mode de scrutin discriminatoire. Nos deux porte-parole nationaux sont arrivés deuxièmes dans leur circonscription et une vingtaine de candidats et candidates ont obtenu plus de 5 % des suffrages. Nous avons présenté 123 candidats et, surtout, 52 % de candidates. Nous avons fait campagne avec des moyens modestes, mais surtout, en comptant sur l'incroyable générosité de centaines de militantes et militants. Québec solidaire compte maintenant plus de 7000 membres enthousiastes qui se préparent déjà pour la prochaine fois.
Mais nous avons retenu de la campagne électorale que la qualité première recherchée chez les politiciens est la sincérité. Alors, Monsieur Charest, "solidaire pour le bien commun" vous qui vous obstinez à baisser les impôts, privant ainsi l'État de ressources essentielles ? Vous qui voulez dégeler les droits de scolarité ? Vous qui adoptez le discours adéquiste du retour accéléré des personnes assistées sociales au travail, laissant entendre qu'on est pauvre par choix ?
Québec solidaire entend donc interpeller les partis politiques présents à l'Assemblée nationale sur la base de ses engagements électoraux. Nous participerons activement aux débats sur les accommodements raisonnables, sur l'agriculture et l'environnement, sur la réforme du mode de scrutin et sur l'avenir politique du Québec. Québec solidaire est désormais un acteur politique incontournable au Québec et entend le démontrer par une présence publique soutenue.
***
Françoise David et Amir Khadir, porte-parole de Québec solidaire

Featured 39d2be03b1064f1191998e817cf01f28

Amir Khadir21 articles

  • 8 427

Député de Mercier et porte-parole de Québec solidaire

Médecin à l'hôpital Pierre-Le-Gardeur et porte-parole de Québec solidaire, Amir Khadir est médecin spécialiste en microbiologie-infectiologie et associé de recherche en maladies infectieuses.

Amir Khadir est une des icônes de la gauche québécoise. Avec Françoise David, il est le porte-parole du tout nouveau parti Québec solidaire, une formation issue de la fusion de l’Union des forces progressistes (UFP) et d’Option citoyenne.

- source





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé