Que le 29 janvier devienne la journée officielle anti-islam politique

Mobilisons-nous pour défendre nos valeurs de société

7da63ca650deb2021ff3f124376b1bef

Tribune libre


La grande majorité des gens est d'avis que ce serait une fort mauvaise idée que la journée du 29 janvier devienne une journée anti-islamophobie.


Pourquoi?


Parce que ce serait un moyen détourné de la part des islamistes visant à culpabiliser le peuple québécois tout entier pour l'acte d'un pauvre désaxé dont nous ne sommes aucunement responsables. Comme si nous avions tous quelque chose à nous reprocher. Comme si nous étions tous psychologiquement complices du geste accompli. Comme si nous y avions tous participé en esprit.


Ce serait instrumentaliser cet acte pour généraliser l'accusation d'islamophobie à l'ensemble de la population dans le seul but de nous faire taire devant leur propagation. Ne soyons pas dupes d'un tel stratagème fort habilement calculé.



Il est souhaitable que ce regrettable événement ne soit pas commémoré chaque année. Il doit être considéré comme un fait divers qu'il vaut mieux oublier. Tournons la page et passons à autre chose.


Pourquoi?


Comparé aux milliers d'actes sanglants et barbares commis sans relâche par l'islam politique, les intégristes véhéments, les fous d'Allah incontrôlables, l'État islamique, Daesh, les terroristes auto-explosifs, le Djihad fanatisé qui ont fait des centaines de milliers d'innocentes victimes au nom de leur religion, cet acte isolé ne représente qu'un grain de poussière infinitésimal en proportion de tout le mal qu'ils on fait, eux.


S'il fallait souligner quelque chose, ce sont toutes ces atrocités qui l'emportent haut la main en importance et en nombre de vie humaines sacrifiées.



Quant au pauvre garçon mentalement déséquilibré que les ravages accomplis par l'islam conquérant à travers le monde avaient gravement perturbé, il a choisi la mauvaise cible pour commettre son geste désespéré en guise de représailles à toutes les exactions commises au nom de l'islam. Son erreur fut de répondre à la violence par la violence (œil pour œil, dent pour dent), au lieu de recourir aux moyens civilisés et admis pour combattre cette idéologie anti-occidentale nommée islam politique.


Si on tient absolument à ce que la date du 29 janvier serve à quelque chose de constructif, qu'elle devienne plutôt la Journée internationale de la mobilisation contre l'islam conquérant.



Durant cette journée officielle, on commencera par passer en revue les milliers d'attentats et d'attaques destructrices perpétrés au nom de l'islam politique, énumérer un à un les milliers de noms des victimes tuées, allumer pour chacune d'entre elles un lampion devant la mosquée (ce qui couvrirait pratiquement tout l'arrondissement de Sainte-Foy), estimer le coût de la destruction des villes et des régions réduites en cendre.


On y exposera également les 1001 raisons qu'a l'occident de s'opposer à l'infiltration insidieuse de l'islam dans nos sociétés évoluées.



On y dénoncera l'aspect hégémonique et répréhensible de l'action concertée de ses dirigeants possédés.


Enfin, on sensibilisera la population aux outils légaux qui sont à sa disposition pour combattre et éradiquer cette grave menace à la stabilité de nos sociétés que représente la propagation de l'islam politique conquérant.



En conclusion, le 29 janvier, soit qu'on l'oublie, soit qu'on le transforme en un événement positif d'affirmation de nos valeurs contre les valeurs islamiques rétrogrades unanimement rejetées par les sociétés occidentales.


Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie427 articles

  • 624 010

Réjean Labrie, né en 1954, est originaire de Québec. Il a fait carrière dans la fonction publique à l’aide sociale. Il est fier d’être un enraciné de la 10è génération.Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise.La photo illustre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.




Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Réjean Labrie Répondre

    29 janvier 2018

    Selon the Institute for Economics and Peace’s annual Global Terrorism, 77 pays ont été l’objet d’attaques djihadistes depuis 2001. Selon ce même rapport, 25 673 personnes ont été tuées dans des attaques terroristes en 2016.


    Merci à M. Marwah pour cette précision et également de souscrire à mon idée de faire du 29 janvier une journée anti-islam politique.




  • Yves Corbeil Répondre

    27 janvier 2018

    Triste évenement qu'il ne faut pas oublié mais de là à faire une journée de deuil national on va passer.


    À quand une application de mesures efficaces qui favoriseront l'arrimage des nouveaux arrivants à notre société;


    À quand une laïcité complète et totale de l'espace publique au Québec;


    À quand une démonstration aussi forte pour les vieux laissés à eux mêmes dans nos place de vieux au Québec;


    À quand une démonstration aussi forte pour les enfants laissée à eux mêmes dans notre système d'éducation qui pour ne pas froissé personne n'applique tout simplement pas le gros bon sens et du même coup pénalise les enfants pour des questions économiques;


    À quand une démonstration aussi forte pour la déterioration du tissus sociale au Québec, l'affaiblissement de tous les services à la population pour des raisons économiques qui ne tiennent plus dans une année électoral;


    À quand une démonstration aussi forte pour le ridicule de la situation suite à toutes ces enquêtes qui ne mènent nulle part ou presque, des enquêtes et commissions qui nous coûtent des millions pour si peu de résutats et des petites tape sur les doigts;


    À quand une démonstration aussi forte de TOUTE la population en appuie aux Premières Nations qui elles se battent seul contre le système qui leur donne des sous pour acheter le silence et les maintenir dans la misère;


    À quand une démonstration aussi forte de toute la population pour que l'enquête sur la disparition et le meutre de centaines d'autochtones aboutisse avec des résultats et des mesures de préventions efficace;



    Une journée pour chaque drame; non des mesures et des projets pour que ça s'amenuise ou même disparaîsse avec des valeurs communes à développer pour y arrivé;