Philippe Couillard condamne l’incident survenu chez «Vice»

3e1bf1113db87beab84858ab093673ea

Les médias devraient plutôt s'inquiéter de la véritable violence venant de l'extrême-gauche

L’action menée mercredi dans les bureaux montréalais de Vice par le groupe associé à l’extrême droite Atalante est un acte d’intimidation qui doit être condamné, a réagi jeudi le premier ministre Philippe Couillard.


« On doit condamner ces actions qui sont de l’intimidation, c’est clair. Particulièrement envers un média », a affirmé M. Couillard lors d’un point de presse, alors qu’il participait jeudi à la conférence C2 Montréal.


« Ce que ces gens-là ont fait, c’est brimer la liberté d’expression des journalistes et des gens qui travaillent dans ce média-là, a-t-il ajouté. La liberté d’expression comprend le droit de dire n’importe quoi, et parfois même des bêtises, mais on a le droit et le devoir de répondre à ces bêtises et de faire en sorte que ça se fasse dans le respect des droits de chacun. »


Mercredi vers 16 h, six membres du groupe Atalante, la plupart masqués, ont fait irruption dans les bureaux du média montréalais Vice. Ils ont lancé des tracts et des nez de clown, avant d’« enguirlander » le journaliste Simon Coutu, selon les dires du rédacteur en chef de Vice Québec, Philippe Gohier.


> La suite sur Le Devoir.