Couillard, Coiteux & Compagnie

Les suites de l'austérité

Comme s'il nous prenait pour des crétins

Tribune libre

Le gouvernement de Philippe Couillard fait de la découpe chirurgicale dans le corps de l’état québécois. Sous la loupe du trio médical gouvernemental, ils ont choisi de sabrer dans les programmes et structures en éducation, en santé et dans plusieurs services : Au municipal comme dans les services sociaux et tout dernièrement dans l’octroi touchant notre identité québécoise.

Du temps qu’ils étaient dans l’opposition, jamais ils n’ont avoué que l’économie mondiale n’allait pas et que selon eux, tous nos malheurs étaient la faute au gouvernement de madame Marois. « Si l’économie ne va pas c’est que les investisseurs craignent le gouvernement péquiste et qu’ils seraient plus rassurés si le Parti Libéral était au pouvoir » disait dans son essence Philippe Couillard durant la dernière campagne électorale.

Force est d’admettre que les investisseurs ne sont pas plus rassurés par l’État actuel, parce que la vraie raison de leur inaction c’est l’économie mondiale titubante et chaotique. Le Plan Nord est en soi un bon plan en autant que le prix mondial des minéraux soient alléchant. Ce constat pouvait être vrai sous le régime Charest. Sous celui de Philippe Couillard, le prix de l’or, du zinc, du nickel etc. dégringole et ce qui paraissait une mine à profits jadis est maintenant source d’inquiétude. Le Plan Nord a du plomb dans l’aile.

Passer le scalpel dans les dépenses, je veux bien mais je voudrais bien qu’on m’explique pourquoi c’est la classe moyenne qui écope et non les hauts salariés tout comme les entreprises qui ne paient pas leur juste part d’impôts. Ce que je retiens de l’étalement de la hausse de salaire prévu aux médecins c’est que ces hauts salariés non seulement ne contribueront pas à l’effort en se serrant la ceinture mais en plus, ils sont assurés de recevoir une bonne augmentation, peut-être pas au moment prévu mais ils l’auront quand même. Bravo pour l’équité.

Une source de revenu dans laquelle il faudrait miser est celle des évasions fiscales. Il est grand temps d’imposer à toutes les entreprises qui ne paient pas d'impôts, un impôt minimal obligatoire à être versé car il y a trop d’entreprises qui échappent à cette obligation privant ainsi les gouvernements d’un revenu important pour le bon fonctionnement des programmes.

S’il est vrai que nous vivions au dessus de nos moyens, il m’apparait curieux que nous n’allions pas chercher l’argent là ou il est.

Entretemps le gouvernement fédéral annonce que le montant de la péréquation versé au Québec sera de 9,7 milliards. Ce versement arrivera à point pour les libéraux du Québec car ce montant pourra leur permettre de montrer un budget en équilibre juste avant le tenue de la prochaine élection ainsi qu’un gros paquet d’argent à saupoudrer juste avant la tenue du vote.

Comme s’ils nous prenaient pour des «crétins».

Featured 46fbc2a38e3d4ccc9f329692d2b92d34

Roger Kemp110 articles

  • 90 932

Pamphlétaire actif à Trois-Rivières Membre actif à la SSJB de la Mauricie





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé