INDÉPENDANCE DU QUÉBEC 345

Les normes en histoire (5/20)

La société civile et les forces sociales (prises isolément)

Chronique de Bruno Deshaies


Présentation
Toute société se résout en son agir collectif, lequel présente divers aspects rapportables à trois axes de coordonnées – politique, économique et culturel –, tel un solide aux axes x, y et z en géométrie.  Chaque aspect correspond à une force sociale relevant de l’une des trois catégories mentionnées.  Envisager isolément chacune de ces forces ne doit cependant pas faire oublier qu’elles sont toutes imbriquées, voire intriquées les unes aux autres et que la distinction qu’on établit entre elles est purement logique et pédagogique.
En raison de leurs relations nécessaires, ces forces politiques, économiques ou culturelles ne sont pas des entités isolées, indépendantes.  Loin de s’exclure, elles se recoupent au contraire, s’impliquent et même se commandent réciproquement, tels des facteurs n’opérant que conjointement et qui mutuellement se conditionnent à chaque instant.  La société est leur produit.
PARFONDOR

Featured b9f184bd28656f5bccb36b45abe296fb

Bruno Deshaies209 articles

  • 275 994

BRUNO DESHAIES est né à Montréal. Il est marié et père de trois enfants. Il a demeuré à Québec de nombreuses années, puis il est revenu à Montréal en 2002. Il continue à publier sa chronique sur le site Internet Vigile.net. Il est un spécialiste de la pensée de Maurice Séguin. Vous trouverez son cours sur Les Normes (1961-1962) à l’adresse Internet qui suit : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-1-20 (N. B. Exceptionnellement, la numéro 5 est à l’adresse suivante : http://www.vigile.net/Les-Normes-en-histoire, la16 à l’adresse qui suit : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-15-20,18580 ) et les quatre chroniques supplémentaires : 21 : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique 22 : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique,19364 23 : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique,19509 24 et fin http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique,19636 ainsi que son Histoire des deux Canadas (1961-62) : Le PREMIER CANADA http://www.vigile.net/Le-premier-Canada-1-5 et le DEUXIÈME CANADA : http://www.vigile.net/Le-deuxieme-Canada-1-29 et un supplément http://www.vigile.net/Le-Canada-actuel-30

REM. : Pour toutes les chroniques numérotées mentionnées supra ainsi : 1-20, 1-5 et 1-29, il suffit de modifier le chiffre 1 par un autre chiffre, par ex. 2, 3, 4, pour qu’elles deviennent 2-20 ou 3-5 ou 4-29, etc. selon le nombre de chroniques jusqu’à la limite de chaque série. Il est obligatoire d’effectuer le changement directement sur l’adresse qui se trouve dans la fenêtre où l’hyperlien apparaît dans l’Internet. Par exemple : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-1-20 Vous devez vous rendre d’abord à la première adresse dans l’Internet (1-20). Ensuite, dans la fenêtre d’adresse Internet, vous modifier directement le chiffre pour accéder à une autre chronique, ainsi http://www.vigile.net/Le-deuxieme-Canada-10-29 La chronique devient (10-29).

Vous pouvez aussi consulter une série de chroniques consacrée à l’enseignement de l’histoire au Québec. Il suffit de se rendre à l’INDEX 1999 à 2004 : http://www.archives.vigile.net/ds-deshaies/index2.html Voir dans liste les chroniques numérotées 90, 128, 130, 155, 158, 160, 176 à 188, 191, 192 et « Le passé devient notre présent » sur la page d’appel de l’INDEX des chroniques de Bruno Deshaies (col. de gauche).

Finalement, il y a une série intitulée « POSITION ». Voir les chroniques numérotées 101, 104, 108 À 111, 119, 132 à 135, 152, 154, 159, 161, 163, 166 et 167.





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Bruno Deshaies Répondre

    4 septembre 2011

    4 septembre 2011, par Bruno Deshaies
    Voir :
    Chronique de Bruno Deshaies
    INDÉPENDANCE NATIONALE DU QUÉBEC 379
    « Une urgence nationale »
    Les indépendantistes peuvent-ils former le prochain gouvernement ? Lequel ? - 31 août 2011
    4 messages
    Bruno Deshaies dixit :
    À mon avis, les Québécois-Français doivent travailler à trouver le chemin critique susceptible de réaliser l’indépendance nationale du Québec. L’approche géopolitique est certes intéressante pour analyser des situations ou décrire des rapports entre des nations indépendantes ou non mais elle ne décide pas du sort des nations en tant que tel. C’est la nation, c’est-à-dire la population organisée autour d’un État qui a conscience de sa distinction dans le monde et qui est inspiré par un sentiment national, même provincial, qui peut comme société nationale entreprendre la lutte qui doit conduire à l’indépendance nationale. Le capital collectif de la nation, c’est ce sur quoi le Québec-Français doit miser pour devenir indépendant et l’exprimer démocratiquement et majoritairement. C’est le premier grand défi de la lutte nationale, soit celui de la prépondérance (ascendency).
    [...]
    En terminant son analyse du sort de la France dans l’Union européenne, le géographe et géopoliticien français, Yves Lacoste, conclu que les Français doivent s’assurer à la fois une représentation collective et une représentation personnelle de leur rapport à l’idée de nation. Finalement, il résume sa pensée où il se donne les allures d’un combattant :
    « Il nous faut donc discuter, expliquer, commenter, discourir, réfuter. Raisonner, publier, parler haut et clair, et lutter pour que Vive la nation… » (Dans Vive la nation. Destin d’une idée géopolitique, Paris, Fayard, 1997, p. 330.)
    Tout cela pour dire que les « forces économiques, politiques et culturelles (de l'interaction surtout)» en se rappelant que le facteur politique est « le facteur le plus important »,car « c'est la tête, le commandement ». La nation n'est pas un être ontologique, elle existe par l'existence même du collectif national et de l'existence réelle d'une population organisée qui réalise l'action instrumentalisée par un gouvernement, ordinairement supporté par un État qui souhaite faire respecter l'unité de la nation et de la défendre au besoin. C'est donc de l'ordre du NATIONAL et non du SOCIAL.

  • Archives de Vigile Répondre

    12 décembre 2008

    Simple suggestion après avoir lu le PDF.
    ............................................
    La société qui en résulte (relationnelle) est en fait: L'État ontologique, puisque ces groupes sont inscrit dans les cadres des instances de l'État.
    ......................................................
    Questionnaire (PDF): (...)
    4.Les indépendantistes sont très mécontents du rôle et de l’influence que peut exercer Paul Desmarais sur le politique au Canada et ailleurs dans le monde. Qu’est-ce que les indépendantistes devraient faire en vue d’asseoir leur position pour faire accéder le Québec à son indépendance politique complète ?

    Réponse: Compte tenue que 50 % du lectorat de Gesca serait souverainiste, selon André Pratte, il serait peut être temps d'arrêter cette confusion stratégique et inviter expressément ceux ci a arrêter de nourrir la bête Gesca.
    Un tel appel aux souverainistes dans le contexte de la crise et de la révolution internet, qui réduisent les revenus (publicitaires) des médias papiers, pourrait faire mal.
    JCPomerleau