À près de 40%, leur nombre à quadruplé depuis 2002

Les jeunes Français redécouvrent la fierté nationale

Que nos jeunes s'en inspirent à leur tour

4f1e8df87779c483e5ce797501612da0

Tribune libre

Les statistiques des récentes élections présidentielles françaises de 2017 révèlent une tendance prometteuse démontrant que les jeunes possèdent la capacité innée de développer leur sentiment d'appartenance nationale lorsque les conditions appropriées en favorisent l'éclosion.
En effet, en 2002, les 18-24 ans choisissaient le candidat FN à hauteur de 9,3 % mais ont bondi à 39 % en 2017 alors que cette proportion évolue dans le même temps de 18,6 % à 41 % chez les 25-34 ans.
On constate avec une satisfaction non feinte que le nombre de jeunes qui votaient pour les idées valorisant l'identité française du Front national en 2002 a quadruplé pour atteindre près de 40% en 2017. C'est une croissance positive et bénéfique qui ne peut que s'accentuer avec le temps. Car l'état-nation fort et indivisible est la seule alternative valable au marasme international engendré par l'idéologie mondialiste pernicieuse. C'est ce que les gens, jeunes inclus, réalisent de plus en plus.
Avec déjà 4 jeunes sur 10 de moins de 35 ans motivés positivement, il reste peu de chemin pour faire en sorte qu'une majorité d'entre eux puisse réaliser ses aspirations les plus profondes.
La condition essentielle à la réalisation du plein épanouissement d'une société donnée consiste à posséder une identité solide et bien caractérisée, le fruit d'une longue et patiente évolution historique qui la distingue de toutes les autres de par sa spécificité. Cette identité ne doit sous aucun prétexte être ramollie par des apports négatifs qui minent ses fondations.
Cela implique une foule de caractéristiques intrinsèques précieuses à préserver et valoriser: des frontières clairement délimitées et défendues, une langue officielle unique et respectée, une même tradition religieuse qui permet d'éviter les conflits d'opposition, une population homogène formée de gens qui se reconnaissent entre eux (condition essentielle à la cohésion et la paix sociale), des origines comparables fruit d'une longue généalogie qui nous enracine profondément au territoire, des éléments de rapprochement comme l'appartenance au monde occidental, le respect de nos institutions démocratiques, le libre-arbitre, la liberté d'expression, l'égalité homme-femme, etc.
Petit à petit, on se rend compte de l'importance capitale de posséder une identité collective partagée pour se situer dans le monde qui nous entoure, pour avoir une vision des choses reflétant adéquatement ce que nous sommes.
C'est pourquoi le patriotisme doit triompher de l'ennemi mondialiste, comme l'explique M. Alexandre Cormier-Denis.
Et comme le démontre M. Richard Le Hir: le patriotisme, le souverainisme et le respect de la démocratie constituent désormais les seuls remparts contre le mondialisme.
Si nous transposons au Québec cette mobilisation renouvelée des jeunes Français visant à protéger leur identité française de l'intrusion forcée, il est clair que nos jeunes Québécois gagneraient également à développer et manifester leur sentiment d'appartenance au même degré que la génération précédente a su en faire preuve. Rappelons qu'on est passé à un cheveu de réaliser notre indépendance en 1995, n'eut été des quelques anicroches que l'on sait.
Les jeunes Québécois de la génération montante sont fiers de ce qu'ils sont, au fond d'eux-mêmes, cela ne fait pas de doutes. Ce n'est que la bien-pensance gauchiste, fédéraliste, mondialiste, multiculturaliste qui leur cogne sur la tête depuis leur plus tendre enfance pour leur interdire des pensées tel que la fierté d'appartenance ou le désir de liberté souveraine. Aidons-les à se libérer de cette emprise néfaste, de ce conditionnement martelé dès leur plus jeune âge sur les bancs d'école.
L'exemple à suivre que nous donne la jeunesse française qui redécouvre son identité devrait inspirer et rallier nos propres jeunes.
En effet, il est grand temps que les jeunes d'ici s'éveillent à leur tour à l'importance de notions positives essentielles comme le désir de posséder son propre pays, comme l'amour exclusif de la patrie qui prime sur tout, la fierté d'appartenir à une longue lignée intergénérationnelle, la valorisation de son identité collective et de la culture distincte qui nous nourrit, de sa langue maternelle française, de son mode de vie occidental moderne, le tout couronné d'un système de valeurs évolué et non négociable.
Toutes ces aspirations sont belles, nobles, utiles, bénéfiques, justifiées et légitimes, quels que soient notre âge ou notre génération.
Mais le système actuel a cherché à inculquer à la génération montante des notions destructrices telles la mondialisation, le multiculturalisme, la dépersonnalisation collective, la négation de soi devant l'étranger, et comme triste résultat plusieurs de nos jeunes en ont eu le cerveau conditionné.
On a appliqué sur eux la technique du point de vue unique acceptable et systématiquement martelé, digne des pires pratiques communistes de la révolution culturelle maoïste, le dictateur sanguinaire responsable de 80 millions de morts (Staline: 30 millions).
Les Français en général, et leurs jeunes en particulier, ont été témoins avec un désarroi grandissant de la détérioration de leur société au fil des années suite à l'implantation de la multi-ethnicisation tiers-mondiste à outrance qui a sapé les fondements même de la conception de la nation basée sur la cohésion naturelle entre les citoyens.
Et suite à cette prise de conscience salutaire, ils sont de plus en plus nombreux à afficher une saine réaction de riposte doublée du désir de reconstituer les éléments perdus propres à leur grande nation.
Il est particulièrement réjouissant que cette prise de conscience des jeunes Français accompagne dans un même élan celle de leurs aînés. Cela démontre sans l'ombre d'un doute que le patriotisme, ce n'est pas qu'une affaire de vieux.
Il faut espérer que nos propres jeunes se joignent à ceux de leurs aînés qui n'ont jamais abandonné leur rêve d'un pays souverain, pour un monde meilleur.
Vous, les jeunes Québécois qui accédez au monde adulte, une nation québécoise toujours plus à notre image collective vous attend si vous le désirez. À vous de mettre la main à la pâte et de la bâtir avec nous tous.
C'est notre pays après tout.
Qu'il nous ressemble toujours et encore plus.
Rêver grand, c'est le premier pas dans la bonne direction.

Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie532 articles

  • 1 000 023

Réjean Labrie, né en 1954, est originaire de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale à l’aide sociale.

Il est fier d’être un enraciné de la 10ème génération en sol natal.Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Tout près d'un million de lecteurs ont lu ses 500 articles et partagé sa réflexion depuis plus de 10 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé