Les enjeux de la mondialisation et les élections du Québec

La dictature des banques

Élection Québec 2012

Les manifestations étudiantes ne sont pas à l’origine du désordre social. Elles sont plutôt la réponse démocratique à la décomposition graduelle de la société. Alors comment expliquer cette destruction de notre société prétendument démocratique?
Depuis la Renaissance, les banques se sont constituées en empires financiers. Graduellement elles se sont accaparé le pouvoir de créer la monnaie. Au lieu que l’État crée la monnaie d’un pays, ce sont des banques privées qui la créent en prêtant au gouvernement et aux citoyens contre intérêt. Ainsi se créent des dettes croissantes et impossibles à rembourser. Les gouvernements et les citoyens sont à la merci des banques.
Deux excellents ouvrages décrivent cette prise de contrôle et le fonctionnement du système bancaire. Le premier, Les Secrets de la Réserve fédérale par Eustace Mullins cite William Guy Carr, Des Pions sur L’Échiquier, pages 14, 15 et 58-64 pour décrire le plan occulte en 1773 de Mayer Amschel Bauer qui adopta plus tard le nom de «Rothschild». Ce plan préparait la Révolution française ainsi que toutes les actions subséquentes des sociétés secrètes telles les francs-maçons, CFR, Bilderberg, Trilatérale, et autres sociétés d’initiés ou cartels d’affaires.
Le deuxième ouvrage, Web of Debt, par Ellen Brown confirme sources à l’appui les complots des banques, le fonctionnement du système et les solutions éprouvées pour le réformer.
Ainsi les banques ont provoqué et financé les guerres mondiales, les guerres civiles en Angleterre sous Cromwell vers 1642, les dépressions économiques, les assassinats de trois présidents américains, et les révolutions américaine, française, russe et chinoise. La création de la Réserve Fédérale aux États-Unis en 1913 marque une grande victoire pour les banques. C’est en grande partie l’annulation des gains de la révolution américaine puisque les banques anglaises ont alors repris le contrôle des États-Unis. Et maintenant les banques achèvent de ruiner ce grand pays qui a déjà été un modèle de démocratie.
Le but des banques est d’instaurer un «nouvel ordre mondial» ce qui n’est rien d’autre que la dictature de la finance. Le libre-échange et la globalisation financière sont des moyens privilégiés pour y arriver.
Dans ce contexte tous les partis favorisant la mondialisation ne font que le jeu des banques. Ceci inclut tous les grands partis y compris le Parti Québécois. Ce sont des pions dans l’échiquier (Histoire secrète du Québec et René Lévesque et l'indépendance Québécoise ). Dans le cadre de la Révolution tranquille, ce mouvement était nécessaire pour faire évoluer le Québec. De plus le libre-échange en soi n’est pas mauvais. Jusqu’ici il a été plutôt profitable. Ce qui est mauvais c’est l’imposition des conditions de libre-échange sans contrôle démocratique. L’ exemple de l’Europe n’est pas rassurant. Seuls Québec Solidaire et Option Nationale remettent en question cette forme de mondialisation. Le PQ comme le Bloc Québécois gagneraient en crédibilité en remettant en question les dogmes du libre-échange et de la globalisation financière. Mais ceci ne changerait rien au fait que ni le Québec ni le Canada n’ont de marge de manoeuvre face aux USA:


Sur le plan international, que nous soyons Québécois ou Canadiens, nous n’avons pas la puissance militaire ni économique qui nous permettrait de nous écarter de la ligne d’action que nous fixent les USA; 85 % de notre commerce international se fait avec les USA – plus de 500 milliards $ par année pour le Canada – et nous faisons et devons faire ce qu’on nous dit de faire. Sur le plan domestique, indépendance ou non, notre idéologie politique resterait le néo-libéralisme – aucune autre pensée ne serait tolérée ici par le Pouvoir financier qui gère la planète – et notre politique serait toujours balisée par les diktats du FMI, ceux-ci appliqués par un système bancaire rigide sous la gouverne d’une banque centrale dont la direction, en pratique, est cooptée par l’establishment financier. (Pierre J.C. Allard, Un Québec en Canada ).

Malgré tout, le Parti québécois reste le meilleur défenseur des intérêts des Québécois dans ce contexte imposé. Son bilan en témoigne. Québec solidaire et Option nationale présentent des idées et candidats intéressants mais seuls quelques uns ont des chances d’être élus. Quant aux libéraux et aux caquistes, ils sont les serviteurs empressés des pouvoirs de l’argent par leurs plans de privatisation plus ou moins déguisés. Il faut craindre une coalition des deux en cas de gouvernement minoritaire puisqu’ils partagent les mêmes idées. On peut aussi craindre le recours à la fraude électorale puisque Charest est proche des conservateurs qui sont soupçonnés d’avoir volé l’élection fédérale ( Anthony J. Hall, CANADA: Fixing Elections Through Fraud ). Il faut aussi se méfier des manipulations médiatiques en fin de campagne et la Boussole électorale de Radio-Canada servira sans doute à cette fin.
Le complot de la mondialisation peut se poursuivre ou échouer (Jacques Sapir, La Démondialisation). S’il se poursuit les conséquences seront désastreuses pour le monde entier. On peut s’attendre à l’effondrement du système financier, la faillite des gouvernements, la dictature et la guerre. La Grèce, la Libye et la Syrie ne sont que des avant-goûts de ce qui nous attend. Et ceci pourrait arriver rapidement (Ellen Brown, Web of Debt, «Afterword») Il vaudra mieux dans ce cas avoir un gouvernement qui défend nos intérêts plutôt que ceux des financiers. Mais surtout il faut que les citoyens soient bien informés pour réagir rapidement. En attendant mieux vaut avoir des réserves en argent et en nourriture pour affronter le pire. Et aussi prendre garde de ne pas appuyer d‘autres pions comme Harper, Charest et Legault.
En résumé, les banques cherchent à nous imposer une dictature mondiale depuis le XVIIIe siècle. Ce sont elles qui fixent les règles du jeu. Ou bien nous élisons un gouvernement qui défend les intérêts du peuple comme le Parti Québécois, ou bien un gouvernement au service des milieux d’affaires et de la finance. Car ce que ces derniers nous préparent pourrait être le pire si on en juge par les résultats ailleurs dans le monde. N’oublions pas que nous avons des richesses importantes bâties ou léguées par les générations précédentes et que plusieurs les convoitent...

Squared

Michel Matte50 articles

  • 51 245







Author extra bg

La tempête est arrivée


Author extra bg

Le saviez-vous?


Author extra bg

Et quoi encore!


Author extra bg

Êtes-vous complotiste?



Laissez un commentaire



25 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    26 août 2012

    Zeitgeist : Système Bancaire Mondiale - Reserve Federale
    http://www.dailymotion.com/video/x4gebe_zeitgeist-systeme-bancaire-mondiale_news

  • Archives de Vigile Répondre

    25 août 2012

    Soral dévoile l'arnaque de la dette publique
    http://www.youtube.com/watch?v=jiCQc_y15WE
    Alain Soral - Combattre l'Empire c'est avant tout combattre la Banque
    http://www.youtube.com/watch?v=awh1BLktKTY
    Comprendre la dette publique (en quelques minutes)
    http://www.youtube.com/watch?v=RrHwIdC--Tg&feature=related

  • Archives de Vigile Répondre

    25 août 2012

    La fille spirituelle d'Alain Soral
    Tel père, tel fille, cette jeune fille de 12 ans décrit parfaitement l'arnaque usuraire de la dette. Si même une enfant parvient à comprendre ce système vicieux de domination et de mise en esclavage, le peuple pourrait le comprendre aussi.
    http://www.youtube.com/watch?v=sKd6Hz0PrHw&feature=fvwp

  • Archives de Vigile Répondre

    23 août 2012

    2012, l’effondrement économique global ?
    - Dr Ahmad Meera et Cheikh Imran Hosein. HD français
    http://www.youtube.com/watch?v=f_mkVDiK5Wc&feature=related

  • Archives de Vigile Répondre

    23 août 2012

    LA DICTATURE DE LA RÉPUBLIQUE DES BANQUES
    MARINE LE PEN
    http://www.youtube.com/watch?v=fe-5tW5HSes

  • Archives de Vigile Répondre

    23 août 2012


    EN FINIR AVEC LA DICTATURE DES BANQUES
    --------------------------------------------------------------------------------
    En écho à nos analyses économiques, nous avons reçu de l'un de nos lecteurs ce très intéressant courrier dont nous publions l'essentiel.( Les titre et sous-titres sont de la Rédaction)

    EN FINIR AVEC LA DICTATURE DES BANQUES
    Une réflexion macro-économique est nécessaire afin de comprendre l’impasse du système financier actuel : conformément à l’article 123 du Traité de Lisbonne, les Etats signataires sont obligés d’emprunter sur les marchés privés car ils ont l’interdiction absolue de créer leur propre monnaie nationale et donc d’exercer leurs fonctions régaliennes traditionnelles. L’ouverture de crédits par les banques privées est une création de monnaie scripturale (ex-nihilo), instituant donc des dettes purement comptables. Ces emprunts appellent toutefois un double remboursement en monnaie réelle (capital+intérêt), créant ainsi une spirale de paupérisation car la monnaie correspondant à l’intérêt exponentiel n’a pas été créée. Ces écritures remplacent les injections de monnaie par planche à billet régalienne et peuvent donc être retirées des bilans (effacement) sans inconvénient (comme un timbre-poste oblitéré après avoir rempli sa fonction d’acheminement). Le taux de fonds propres des banques "prêteuses" est largement inférieur à celui des Etats emprunteurs, dont les fonds propres se mesurent à leurs inestimables actifs nationaux. Le seul prix Nobel d’Economie français (1988), Maurice Allais, avait parfaitement compris l’origine de ce blocage puisque, dans le journal "Le Monde" (20/10/1988), il écrivait : "Il n’y a pas de différence aujourd’hui entre le métier de banquier et celui de faux-monnayeur."

    Les banques ne sont pas indispensables
    Nos retraites et nos industries ne doivent plus dépendre des états d’âme des spéculateurs, dont le "marché" est la grande cour de récréation. Les actions doivent être cotées objectivement par des indices comptables reflétant leur valeur réelle. Les banques ne sont pas nécessaires pour créer la monnaie et le crédit, comme l’avaient démontré autrefois Jacques Duboin (fondateur de l'Economie distributive), Silvio Gesell (l’Economie franche) et Clifford Douglas (Crédit social) dans le prolongement de la thèse physiocratique de François Quesnay, pour lequel la richesse produite est le sang de la nation.
    En voici trois exemples historiques : (1) la création des assignats entre 1791 et 1797 a non seulement empêché la faillite de l'État français mais contribué à la réduction de la dette et permis de trouver l'argent nécessaire au financement de la guerre. (2) Abraham Lincoln n’a pu vaincre les Sudistes qu’en créant ses "Greenbacks" gagés sur le trésor public, avant d’être assassiné en 1865 par les banquiers de l’époque, qui auraient préféré lui prêter à un taux compris entre 24 % et 36 % ! (3) De son côté, John Kennedy n’a pu lancer son programme social en 1963 qu’en créant également une monnaie d’Etat qui disparut –comme par hasard- dans les 6 mois suivant son assassinat par plusieurs tireurs (comme cela est démontré dans Nexus 76 (nexus.fr/nexus_en_kiosque.php).
    La revue "Vers Demain", du mouvement canadien du Crédit Social, (janvier-février 2009, p.17-24), démontre clairement l’illogisme fondamental et intrinsèque du système d’endettement exponentiel qui arrive actuellement à ses limites d’absurdité (http://dbloud.free.fr/CreditSocial).
    Dans un article du Monde (25/10/1988), Maurice Allais, seul citoyen français à avoir obtenu le prix Nobel en Sciences économiques (en 1988), déclare qu’il n’y a pas de différence aujourd’hui entre le métier de faux-monnayeur et celui de banquier. Peut-on être plus clair?
    Un bon exemple de création de monnaie scripturale (c'est-à-dire par de simples écritures) est donné par le fait que les banques prêtent plusieurs fois leurs fonds propres. La norme réglementaire est fixée à 8 % (soit la possibilité, pour une banque, de créer de la monnaie scripturale à raison de 100/8 = 12,5 fois ses fonds propres. Dans la réalité, on constate que les fonds propres des banques ne représentent –en moyenne- que 2 % de leurs engagements, comme le rappelle l’économiste allemand Hellwig (réf. Tribune de Genève, 16 novembre 2009, p. 9). Par exemple, le ratio de fonds propres (ou "levier d’endettement") de la banque UBS n’était que de 2,2 % en novembre 2009, loin derrière HSBC (9 %) (réf. Tribune de Genève, 24/11/09, p. 14). Avant de s'effondrer soudainement le 15 septembre 2008, la banque Lehman Brothers prêtait 37 fois ses fonds propres (réf. Tribune de Genève, éditorial du lundi 14 septembre 2009), soit un ratio de 100/37= 2,7 %, malgré tout supérieur à celui de l’UBS un an plus tard ! Les « dettes » peuvent donc être effacées car ce sont de simples écritures artificielles, comme l'a montré l'effacement de la dette du Togo.

    Des Etats en servitude volontaire
    Mais si les Etats peuvent effacer leurs prêts, ils ne peuvent les obtenir qu’auprès des banques privées car celles ci interdisent aux Etats de faire eux-mêmes les écritures d’ouverture de crédit : c’est le "seigneuriage" !
    L’intérêt des "prêts" n’étant jamais créé par les banques, il s’ensuit qu’une sorte de "jeu de l’avion " économique se déroule afin de trouver ces fonds rémunérant un service inexistant, créant ainsi une dette à croissance exponentielle.
    Un article d'Olivier Wurlod (Tribune de Genève, 22/12/2010, p.13), intitulé "Le choc des banques", mentionne "deux remèdes pour guérir l’économie mondiale", l’un étant l’approche actuelle consistant à "limiter au maximum les injections de liquidités telles que les pratique la Fed", l’autre consistant au contraire à créer de la monnaie au niveau de la banque centrale (directement par la planche à billets ou par rachats d’obligations d’Etat) : "A hauteur de 75 milliards par mois jusqu’en juin 2011, la Fed continuera donc à faire tourner la planche à billets pour soulager son économie. Depuis le début de la crise, la Fed a créé ex nihilo de la monnaie pour plus de 2,6 billions." Une telle création de monnaie par la banque centrale de l’Etat est désormais interdite en Europe, depuis l'article 104 du Traité de Maastricht repris dans le traité de Lisbonne, généralisant ainsi des mesures antérieures comme celle du 23 décembre 1973 en France.
    Les Etats ne peuvent plus s'autofinancer hors des banques privées de sorte qu’ils ne créent que 7 % (monnaie centrale) de la masse en circulation, les 93 % restants n’étant que de simples écritures comptables (crédits). Les intérêts de cette création ex-nihilo n’ayant pas été créés, il faudra ouvrir un nouveau crédit scriptural pour les payer, d’où une spirale exponentielle aberrante.
    Ajoutons à ce tour de passe-passe l'utilisation du dollar américain comme étalon international et comme monnaie nationale contrairement aux recommandations de Keynes en 1944 visant à créer un étalon supranational (le Bancor) et l’on pourra logiquement en déduire ceci : les Etats doivent d’urgence reprendre leur droit régalien de création de la totalité de la monnaie en circulation et cesser de s’assimiler à de simples particuliers en empruntant aux banques privées de la monnaie purement virtuelle dont les intérêts injustifiés doivent maintenant être exigés des contribuables au moyen d’une austérité dont la rigueur touche déjà à l’absurde.
    La fameuse "équation de Fisher" (illustrant la Théorie Quantitative de la Monnaie (TQM) exposée en 1911 par Irving Fisher (1867-1947) dans son ouvrage fondamental The Purchasing Power of Money modélise objectivement le fonctionnement théorique du système économique. Or le paramètre " vitesse" de l’équation de Fisher est non seulement ignoré mais inversé par le modèle bancaire actuel car celui-ci profite de l’immobilisation de l’argent afin d’obtenir un intérêt dont l’équivalent monétaire n’a pas été créé au préalable ! L’équation de Fisher n’est donc pas appliquée dans ce système.
    Conformément à la pensée physiocratique de Quesnay, des économistes comme Proudhon (par sa Banque du Peuple), puis Gesell, Clifford Douglas et Jacques Duboin ont démontré que la vitesse de circulation d’une monnaie "fondante" dans le temps était un facteur aussi indispensable à la société humaine que la circulation sanguine dans un organisme vivant. Les quatre expériences ci-après -rapidement interdites par les autorités bancaires- ont prouvé le bien-fondé d'une application stricte de l'équation de Fisher: Schwanenkirchen en 1930, Wörgl en 1932 (dont le succès a été constaté sur place par Irving Fisher en personne), Lignières (Cher) en 1956, Porto-Alegre en 1958. Il est à noter que l’expérience monétaire de Lignières –qui a été décrite dans la revue Science et Vie en mai 1958 - a été interdite par ordonnance du Garde des Sceaux François Mitterrand (dans le gouvernement de Guy Mollet). Autre exemple parlant : en 1945, l’Allemagne avait perdu les deux tiers de son réseau ferroviaire. En accélérant la circulation des trains restants sur les voies disponibles, les ingénieurs allemands ont pu réaliser le même trafic qu’avant-guerre !
    Quatre réformes fondamentales
    Voici les 4 réformes fondamentales que je propose sur la base des succès ci-dessus:
    1) nationaliser puis unifier toutes les banques de façon que toute l'activité de crédit soit effectuée par la même organisation internationale, qui pourrait être le Fonds Monétaire International (FMI) réformé. La monnaie mondiale ainsi créée n'aurait alors pas besoin d'être fondée sur un étalon quelconque. (*)
    2) Plafonner puis minimiser jusqu'à zéro les taux d'intérêt exigés des crédits;
    3) Mettre en place des accélérateurs de circulation des signes monétaires émis par la Banque mondiale afin de minimiser leur immobilisation et ainsi stimuler le système économique (conformément à la TQM d'Irving Fisher).
    4) Remplacer les bourses par une base de données internationale reliée aux entreprises, afin que celles-ci mettent à jour les données comptables permettant d’affecter un indice objectif à leurs différentes valeurs (actions, obligations, etc.) : la cotation étant ainsi automatisée, les transactions seraient effectuées par l’intermédiaire de la base internationale avec prélèvement d’une commission redistribuée aux plus pauvres.
    Cela n'est ni utopique ni surhumain dès lors que le raisonnement macro-économique sous-jacent est compris et qu'une volonté politique existe. La Chine a déjà compris ce qui précède et demande un profond remaniement du système économique mondial.
    (*) Cette solution, autrefois proposée par John Maynard Keynes, avec le "Bancor", avait été écartée en 1944 au profit du dollar américain adopté par les Accords de Bretton Woods, dont l'échec est aujourd'hui total. L'idée est aujourd'hui reprise par la Chine qui a proposé de remplacer le dollar comme monnaie de réserve par un panier monétaire international.
    La même position a été prise par la CNUCED, "qui ne propose rien de moins qu'une refonte complète du système financier international" (…) et qui "préconise de remplacer le dollar comme monnaie de réserve et de renforcer les droits de tirage spéciaux (DTS) du FMI afin de stabiliser les économies et les liquidités mondiales." (Tribune de Genève du 14 -09 - 2009, p. 9).
    Denis BLOUD
    http://dbloud.free.fr/monnaie.htm.

  • Archives de Vigile Répondre

    22 août 2012

    ""L'ÉTAT ET LES BANQUES, LES DESSOUS D'UN HOLD-UP HISTORIQUE""
    PAR MYRET ZAKI ET ÉTIENNE CHOUARD
    http://www.youtube.com/embed/TLjq25_ayWM?rel=0

  • Archives de Vigile Répondre

    22 août 2012

    @Francis Déry
    http://www.dailymotion.com/video/xkj9kd_usm-episode-no-58-tempetes-magnetiques_tech

  • Archives de Vigile Répondre

    22 août 2012

    /Le complot de la mondialisation peut se poursuivre…/
    /les banques cherchent à nous imposer une dictature mondiale…/
    /Car ce que ces derniers nous préparent pourrait être le pire si on en juge par les résultats ailleurs dans le monde…/
    /On peut aussi craindre le recours à la fraude électorale puisque Charest est proche des conservateurs qui sont soupçonnés d’avoir volé l’élection fédérale ( Anthony J. Hall, CANADA : Fixing Elections Through Fraud ). Il faut aussi se méfier des manipulations médiatiques en fin de campagne et la Boussole électorale de Radio-Canada servira sans doute à cette fin…/
    Si on regarde la tangente prise par la franc-maçonnerie récemment au Mexique par exemple ( Oscar Fortin- http://www.vigile.net/Washington-et-les-election ), au Canada ( Le Devoir- http://www.ledevoir.com/politique/canada/343751/des-elections-volees ), au Québec avec l’affaire Parizeau et le vote ethnique (http://www.vigile.net/Parizeau-en-rajoute-sur-le-vote ),aux USA (Le Monde- http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2006/11/02/la-polemique-sur-les-machines-a-voter-enfle-a-cinq-jours-des-elections-americaines_830318_3222.html ), il faudra être très vigilant. Certains pourraient encore tenter de voler l’élection du 4 septembre ; la prudence est de mise. Il est très important d’être bien représenté dans les bureaux de scrutin.

  • Archives de Vigile Répondre

    22 août 2012

    @Francis Déry
    Il y a quelques erreurs dans le livre de Carr notamment la lettre d'Albert Pike basée sur un livre canular de Léo Taxil:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/William_Guy_Carr
    Carr présente les faits du point de vue d'un traditionnaliste chrétien. Cependant son ouvrage présente suffisamment de témoignages et de documents pour être crédible.

    De toute façon, il s'agit d'un ouvrage captivant et très instructif qu'il faut lire avec un jugement critique. Alors pourquoi bouder son plaisir surtout qu'il est disponible en version libre à l'adresse citée plus haut.

  • Francis Déry Répondre

    22 août 2012

    @Peter
    Il me semble avoir déjà lu ce texte quelque part.
    Il est plutôt décrochant pour la Raison.
    Cependant, il est supposé y avoir plein de trous dans le bouclier du champs magnétique terrestre qui s'affaiblit tout en augmentant la dérive du pôle magnétique terrestre, au point que la NASA prévoit une inversion de ce champ magnétique. Et ce, au moment où l'activité des tâches solaires se dirige vers un maximum, et donc les conséquences peuvent être des tempêtes solaires qui affectent les réseaux de distribution électrique (comme la panne majeure en Inde) et les réseaux de télécommunication satellitaire et de GPS.
    Est-ce vrai ou faux? Peut-être un script à la Victor Rothschild pour provoquer une catastrophe qui déguise un vol majeur comme dans le film "Golden Eye".
    On pourrait aussi penser que le 9/11 a servi à justifier la disparition d'archives compromettantes dans certaines affaires qui devaient être jugées.
    Mais le cœur de la description fait dans l'ésotérisme. Il a inspiré différent films d'Hollywood comme "Body Snatchers".
    Souvent une description peut être cachée, et l'initié doit décoder. Je dirais par exemple qu'extraterrestre et étranger sont traduits à la fois par "Alien" en anglais.
    C'est plutôt votre sens que je recherche.

    Seuls, les rayonnements solaires, cosmiques, qui se précipite actuellement sur la terre peuvent faire la différence, peuvent transmuter cette barrière électromagnétique qui garde l’homme prisonnier de la matrice et des forces d’asservissement. Le processus est en cours. Au fur et à mesure que cette lumière, que ce rayonnement galactique nouveau opère, les forces dans l’homme, ses corps subtils, ses cellules, son ADN, subissent une transsubstantiation et une élévation vibratoire très palpable par les sens de l’homme, dont les principaux marqueurs, sont les sifflements dans les oreilles, pression autour de la tête, de la poitrine, dans le dos, les omoplates, le dessous des pieds…etc...
    Ces forces de domination appartiennent à un autre monde, et la terre et ses ressources, ainsi que l’homme lui-même, est utilisé pour servir les intérêts de ces prédateurs. Car ce sont des prédateurs, ayant pris corps ; autrement dit, ce sont des envahisseurs extraterrestres sur notre terre. Alors maintenant, essayer d’aller raconter ça au voisin hihihi !
    Il y a plusieurs races extraterrestres qui ont pris forme humaine, qui ne viennent pas du même endroit dans la galaxie, et chacune d’elles lutte pour défendre ses intérêts particuliers, qui sont parfois diamétralement opposés, delà les guerres sur cette terre. Mais cette époque que nous vivons actuellement est très spéciale, c’est la fin d’un cycle, la planète entière vit un changement vibratoire, et va bientôt changer d’espace-temps, de même que l’homme sur cette terre qui n’aura pas le choix de suivre l’élévation vibratoire, ou la fréquence vibratoire de la terre, en l’accompagnant dans son changement dimensionnel, alors cet homme aussi, vit actuellement des changements d’énergie et de vibrations à l’intérieur de son corps, certains les ressentent, d’autres non, pas encore, mais ça viendra bientôt. Je vous dis ça parce que ces forces de prédation devront bientôt quitter la terre, parce qu’ils ne supporteront plus les hausses vibratoires importantes des prochaines semaines, mais avant, ils créeront le maximum de perturbation, mais d’autres forces extraterrestres, qui sont actuellement autour de la terre, en position stationnaire, dans une dimension parallèle, se tiennent prête à intervenir s’il le fallait, pour ne pas que ces prédateurs détruisent la terre avant de partir, car oui, ils ont quelques part, caché aux yeux des hommes, des engins antigravitationnels. Il y a bien des choses qui furent cachées aux hommes.

  • Archives de Vigile Répondre

    22 août 2012

    @Francis Déry

    /...Votre texte est issu du livre jaune numéro 5
    Pouvez-vous décoder ?.../
    Le livre Jaune no 5 a été publié en 2001, le chapitre qui porte sur les protocoles p.73, a été pris presque intégralement sur une autre publication en 1995,
    http://www.eutraco.com/cristal/livre/le%20livre%20jaune%205.pdf
    LES SOCIÉTÉS SECRÈTES ET LEUR POUVOIR AU 20ème SIÈCLE
    Décoder quels aspects? Voulez-vous préciser!

  • Francis Déry Répondre

    21 août 2012

    Depuis la Renaissance, les banques se sont constituées en empires financiers. Graduellement elles se sont accaparé le pouvoir de créer la monnaie. Au lieu que l’État crée la monnaie d’un pays, ce sont des banques privées qui la créent en prêtant au gouvernement et aux citoyens contre intérêt. Ainsi se créent des dettes croissantes et impossibles à rembourser. Les gouvernements et les citoyens sont à la merci des banques.

    Elles n'ont pas accaparé le pouvoir de créer la monnaie.
    Elles ont usurpé les déposants. À l'origine, les orfèvres rentabilisaient leurs investissements dans les chambres fortes en louant des espaces pour ceux qui voulaient sécuriser leur or ou leur argent. Comme les pièces de monnaies étaient issues d'un moule, elles étaient semblables et substituables. Des reçus étaient émis. Le monde s'est mis à échanger les reçus dans les transactions.
    Les orfèvres ont commencé à piger dans l'or reçu pour leur propres transactions ou en le prêtant avec intérêt. La pratique devait être d'économiser de la place dans le coffre tout en pratiquant la survente en émettant plus de reçus (monnaie de papier). Tant qu'il restait de l'or dans les coffres, la confiance régnait. Sinon, c'était la banqueroute.
    Même si l'escroquerie était connue par le seigneur ou l'autorité, elle était tolérée pour pratiquer le développement. La croissance était nécessaire pour parer l'usure. Ce fut le moteur du colonialisme.

    Deux excellents ouvrages décrivent cette prise de contrôle et le fonctionnement du système bancaire. Le premier, Les Secrets de la Réserve fédérale par Eustace Mullins cite William Guy Carr, Des Pions sur L’Échiquier, pages 14, 15 et 58-64 pour décrire le plan occulte en 1773 de Mayer Amschel Bauer qui adopta plus tard le nom de « Rothschild ». Ce plan préparait la Révolution française ainsi que toutes les actions subséquentes des sociétés secrètes telles les francs-maçons, CFR, Bilderberg, Trilatérale, et autres sociétés d’initiés ou cartels d’affaires.

    J'ai beaucoup ouï via des vidéos le livre de Mullins. J'ai lu Carr. Cependant Carr se gourre en reprenant des révélations de Léo Taxil qui se sont révélés des canulars.
    Et le document qui prédisait trois guerres mondiales dont la dernière serait entre les athées et les croyants, n'a jamais été retrouvé.
    Pour le plan occulte des Rothschild et la Révolution Française, il n'y a pas de relation visible. C'est plutôt l'influence des Illuminés de Bavière qui l'aurait organisé en infiltrant les structures du pouvoir pour les saper. Ce qui inspirera Léon Trotsky au début du XXe siècle. Le véhicule choisi pour l'infiltration fut la franc-maçonnerie.
    L'ordre des Jésuites fut aussi infiltré, mais il fut démantelé par le pape pour contrer l'infiltration subversive.
    Derrière les Illuminati, Adam Weishaupt. Contrairement à certaines lectures (Peut-être Carr), il n'y rien qui renforce la thèse qu'il fut un Juif de naissance adopté. Son père, Georges Weishaupt était professeur à l'université Ingolstadt. À sa mort, Adam devint le protégé du réformateur et curateur de l'université d'Ingolstadt, le baron von Ickstatt.
    http://books.google.ca/books?id=AW_cxydBu2oC&pg=PA44&lpg=PA44&dq=ickstatt+1753&source=bl&ots=lVB4mXas8n&sig=K7VsjeYRKCd4bw1XYNziXfoePGQ&hl=fr&sa=X&ei=riM0UIHmKqnX0QGa7oGgDw&ved=0CEUQ6AEwAw#v=onepage&q=ickstatt%201753&f=false
    Est-ce que le banquier Amschel Bauer a financé Adam Weishaupt ? Peut-être. Mais il n'y a pas de traces d'archives qui le démontrent.
    Georges Washington s'affirmait en lien avec les Illuminati dans une réponse à un révérend qui lui expédia une copie du livre Proof of a Conspiracy de John Robinson (1798). Alors qu'Amschel Bauer finançait la logistique du recrutement et de l'envoi des mercenaires Hessiens pour la Couronne Britannique en Amérique du Nord. Il n'était pas le premier banquier juif dans cette business particulièrement florissante pendant la Guerre de Sept Ans. Nous avons connu Abraham Gradis, le Tony D'Accurso de l'intendant Bigot impliqué dans l'Affaire du Canada.
    Plus intéressant est Junius Frei. Il est le neveu et héritier de Jacob Leibowitz dit Frank, le chef de la section européenne de la secte zohariste de Zvi Shabbataï. Jacob Frank fut surnommé le Diable de Mannheim parce qu'il tenait en dernier sa cour dans Mannheim, à proximité de Francfort où vivait Amschel Bauer. La secte est dites hérétique dans le judaïsme car elle propose le renversement des valeurs pour forcer le retour du Messie. Ce renversement est symbolisé par les triangles en opposition qui constituent l'hexagramme sioniste.
    Junius Frei renonce à la secte ou la fait passer dans la clandestinité. Ses adeptes se fondent dans le Christianisme ou dans le Judaïsme orthodoxe en retrouvant le marranisme.
    Être maranne n'est pas un mal pour un Juif. C'est la faculté de se fondre dans le monde et d'y agir pour le Tikkun Olam. Il rejoint la Franc-maçonnerie et fonde la loge des Frères Asiatiques qui associe Marannes et Juifs, et fut le précurseur du B'naï Brith. La reconnaissance par les autres loges le mène aux Illuminés et dans la conspiration révolutionnaire en France. Junius Frei sera lié à Robespierre dans le mouvement jacobin. Est-ce un clin d'oeil au souvenir de son oncle Jacob ? Robespierre est-il d'ascendance juive ? Il fut écrit qu'un de ses aïeux serait un Juif d'Irlande nommé Robert Spear.(Voir Jüri Lina, "Under the Sign of Scorpio", pour retrouver les références)
    J'en doute cependant. Sa famille fut établie depuis le Moyen-âge dans la région d'Ars et dans le métier de notaire.
    Il est plutôt tentant de croire à la traduction de Rubenstein en Robespierre. Peut-être une vieille famille juive convertie de force sous Philippe le Bel.
    Junius Frei fut déclaré par la Révolution coupable de travailler pour une puissance étrangère et guillotiné.
    Est-ce que Amschel Bauer fut le bailleur de fonds de Junius Frei et donc un adepte du frankisme ?
    C'est mon humble opinion. Mais je cherche un lien solide.

    Ainsi les banques ont provoqué et financé les guerres mondiales, les guerres civiles en Angleterre sous Cromwell vers 1642, les dépressions économiques, les assassinats de trois présidents américains, et les révolutions américaine, française, russe et chinoise.


    À la Renaissance, certains banquiers italiens ont suggéré à leur seigneur local qui voulait partir en guerre en payant des troupes mercenaires, de leur emprunter les fonds plutôt que de les taxer. Ces emprunts permettraient de payer les condottieri pour conquérir les villes voisines. Le pillage et le rançonnement permettait de recouvrir les frais avec intérêts. C'est la naissance des obligations d'État.
    L'idée fut trop bonne pour rester la solution du Conquérant.
    Le problème fut sa propagation. Ce qui limitait les espérances de victoire tout en provoquant une inflation dans les soldes des mercenaires.
    Par contre, que des banques financent des guerres, ce serait via des syndicats bancaires puisque les fortunes individuelles bourgeoises restaient limités.
    Je doute que Cromwell eût la chance de compter sur les banquiers de l'époque. La New Modern Army n'était pas des mercenaires professionnels, mais des miliciens recrutés dans les milieux calvinistes. Cromwell a pu compter sur l'aide du Portuguais séfarade Antonio Fernandes de Carvajal pour les opérations de logistique et de marchandage.
    Son acte de tolérance de la présence juive en Angleterre (peut-être son seul acte de tolérance), lui a permis d'obtenir des faveurs de la communauté séfarade installée aux Pays-Bas. Mais les gains furent surtout au niveau des opérations de logistique et du renseignement (espionnage).
    Fernandel explique l'emprunt d'état :
    http://www.youtube.com/watch?v=FYBQcLlffyE
    Par contre, Guillaume d'Orange a emprunté 9 millions de guilders dont 2 millions de la fortune personnelle de Francisco%20Lopes%20Suasso (Mes sources varient entre 1.5 million et 2 million) pour l'invasion d'Angleterre en 1688.
    http://books.google.ca/books?id=NCvyi5_m6ScC&lpg=PA440&ots=5FOCEJm5YS&dq=William%20of%20Orange%20Suasso&hl=fr&pg=PA440#v=onepage&q&f=false
    http://books.google.ca/books?id=JhIxrykbrKUC&lpg=PA83&ots=EXhziPMqZv&hl=fr&pg=PA83#v=onepage&q&f=false
    http://books.google.ca/books?id=Bm4sFfBAG18C&lpg=PA277&ots=dwCMHyoNne&dq=Francisco%20Lopes%20Suasso%20guilders&hl=fr&pg=PA277#v=onepage&q&f=false
    La Banque d'Angleterre fut créée en 1694 pour parer la destruction de la flotte anglo-hollandaise par celle d'Anne de Tourville à Bévéziers en 1690. Guillaume se devait de réunir des fonds spéciaux pour reconstruire sa flotte alors qu'il était déjà surendetté. C'est sans doute de la Révolution Glorieuse que vous vouliez écrire.
    Je ne crois pas connaître Web of Debt, par Ellen Brown pour le critiquer.
    ------------------------------------
    @Peter,
    Votre texte est issu du livre jaune numéro 5
    Pouvez-vous décoder ?

  • Archives de Vigile Répondre

    21 août 2012

    Fil intéressant parce qu'il touche aux vrais enjeux. Conséquemment, la discussion va dans tous les sens mais je ne m'inquiète pas d'un peu d'air... Pour savoir et comprendre le monde et le Québec dans le monde d'aujourd'hui, il est clair que la presse dite de référence (devenue du copié / coller) est absolument inadéquate. Que les véritables curieux fouillent et exercent leur esprit critique, leur vision du monde pourrait en être secouée. Merci à tous d'intervenir et de ne pas hésiter à enfreindre les oeillères de la «liberté» BCBG.

    GV

  • Archives de Vigile Répondre

    20 août 2012

    @ Michel Matte
    /...Il ne suffit pas d’attendre la destruction du système. Sinon la seule solution qui va s’imposer sera le Nouvel Ordre Mondial comme réponse au chaos. Et le cirque va recommencer sur le dos des peuples.
    P.S. Pourriez-vous citer la source de votre citation.../
    Actuellement! Il n'y a rien à faire! Ces forces sont trop puissantes! Pourquoi? Parce que chaque homme sur cette terre, la vaste majorité sur cette terre, est un agent au service de l'oligarchie, par l'entremise de cette matrice qui contrôle les pensées de l'homme, qu'il en soit conscient ou pas.
    Seuls, les rayonnements solaires, cosmiques, qui se précipite actuellement sur la terre peuvent faire la différence, peuvent transmuter cette barrière électromagnétique qui garde l'homme prisonnier de la matrice et des forces d'asservissement. Le processus est en cours. Au fur et à mesure que cette lumière, que ce rayonnement galactique nouveau opère, les forces dans l’homme, ses corps subtils, ses cellules, son ADN, subissent une transsubstantiation et une élévation vibratoire très palpable par les sens de l’homme, dont les principaux marqueurs, sont les sifflements dans les oreilles, pression autour de la tête, de la poitrine, dans le dos, les omoplates, le dessous des pieds…etc...
    Ces forces de domination appartiennent à un autre monde, et la terre et ses ressources, ainsi que l'homme lui-même, est utilisé pour servir les intérêts de ces prédateurs. Car ce sont des prédateurs, ayant pris corps; autrement dit, ce sont des envahisseurs extraterrestres sur notre terre. Alors maintenant, essayer d’aller raconter ça au voisin hihihi!
    Il y a plusieurs races extraterrestres qui ont pris forme humaine, qui ne viennent pas du même endroit dans la galaxie, et chacune d'elles lutte pour défendre ses intérêts particuliers, qui sont parfois diamétralement opposés, delà les guerres sur cette terre. Mais cette époque que nous vivons actuellement est très spéciale, c’est la fin d’un cycle, la planète entière vit un changement vibratoire, et va bientôt changer d’espace-temps, de même que l’homme sur cette terre qui n’aura pas le choix de suivre l’élévation vibratoire, ou la fréquence vibratoire de la terre, en l’accompagnant dans son changement dimensionnel, alors cet homme aussi, vit actuellement des changements d’énergie et de vibrations à l’intérieur de son corps, certains les ressentent, d’autres non, pas encore, mais ça viendra bientôt. Je vous dis ça parce que ces forces de prédation devront bientôt quitter la terre, parce qu’ils ne supporteront plus les hausses vibratoires importantes des prochaines semaines, mais avant, ils créeront le maximum de perturbation, mais d’autres forces extraterrestres, qui sont actuellement autour de la terre, en position stationnaire, dans une dimension parallèle, se tiennent prête à intervenir s’il le fallait, pour ne pas que ces prédateurs détruisent la terre avant de partir, car oui, ils ont quelques part, caché aux yeux des hommes, des engins antigravitationnels. Il y a bien des choses qui furent cachées aux hommes.
    Voici l’adresse de la source :
    http://www.eutraco.com/cristal/livre/le%20livre%20jaune%205.pdf
    http://www.lepouvoirmondial.com/media/02/00/85074971.pdf

  • Archives de Vigile Répondre

    20 août 2012

    @Didier
    Il n’est pas impossible que le contexte change. Nous avons tous une responsabilité dans cette transformation. D’abord il faut s’informer sans émotivité de la situation telle qu’elle est, s’engager de toutes les façons possibles pour la changer, et voter le plus efficacement possible. Les étudiants nous ont montré un bel exemple de courage et de détermination. Quand au vote »stratégique» de la région de Québec il s’agit de conservatisme et d’opportunisme basé sur l’illusion que la prospérité actuelle va se perpétuer et que le gouvernement travaille pour nous.
    @Mario
    Je suis peiné de vous faire de la peine. Mais après toutes les sources citées, je maintiens que le complot du Nouvel Ordre Mondial est bel et bien une réalité. Quand au H1N1 il s’agit bien d’un canular (Claire Séverac, Le Complot mondial contre la santé)
    Voici d’autres témoignages:
    http://www.evolutionquebec.com/site/citation.html
    @Phélanie
    D’accord avec vous. Mais il ne faut pas baisser les bras tant que la bataille n’est pas gagnée.
    @Anonyme:
    Votre interprétation de l’argent-dette n’est pas correcte. Les banques créent effectivement de l’argent à partir des dettes:
    
    L'argent Dette (2010) Paul Grignon
    http://www.youtube.com/watch?v=kgA2-bWXSN4
    @Peter:
    Il ne suffit pas d’attendre la destruction du système. Sinon la seule solution qui va s’imposer sera le Nouvel Ordre Mondial comme réponse au chaos. Et le cirque va recommencer sur le dos des peuples.
    P.S. Pourriez-vous citer la source de votre citation.
    @Pierre Cloutier
    Ceci serait l’idéal. Mais en ce moment tous les pays qui tentent d’échapper au contrôle des banques internationales sont menacées d’invasion ou déjà envahis: Lybie, Syrie, Iran.
    @Francis Déry
    J’aimerais bien savoir s’il y a des erreurs mais je maintiens mes sources principales:
    Les Secrets de la Réserve fédérale par Eustace Mullins
     The Web of Debt, par Ellen Brown

  • Francis Déry Répondre

    20 août 2012


    Il n’y a pas de débat à ce sujet dans le mouvement souverainiste. Personne n’ose s’attaquer aux banques et au dogme bancaire. Personne. Nous savons tous pourtant que nous nous faisons avoir à l’os par les excès du monde financier et les pouvoirs de ceux qui possèdent le contrôle de l’argent. Mais personne ne dit rien parmi les politiciens professionnels. C’est le silence radio complet.
    Pourtant, l’argent c’est le nerf de la guerre.
    Pierre Cloutier

    La Constitution canadienne empêche les provinces d'émettre de la monnaie. Pourtant les corporations le peuvent. Ex: les piastres de Canadian Tire, sans parler des systèmes de points Air Mile ou Aeroplan.
    Nos politiciens sont trop provinciaux et ne savent pas ce qu'est l'Argent. Ils devraient lire Ezra Pound et Silvio Gesell là-dessus. Mais là, ils effraieraient leurs maîtres.

  • Francis Déry Répondre

    20 août 2012

    @Michel Matte,
    J'ai entrevu plusieurs erreurs. Mais ce qui me pique c'est vos références pas toujours fiables. Il va falloir développer un peu plus d'esprit critique, mais surtout plus d'ardeur à fouiller d'autres sources qui corroborent sans jouer de la répétition.
    Par contre je vous encourage dans votre voie.
    C'est un signe d'intelligence.
    @Mario
    Votre "peine" est affligeante.

    Peut-être me direz-vous que finalement la grippe H1N1 était un canular car elle n’a pas frappé en tuant des centaines de milliers, voire des millions de personnes. Alors, le vaccin fut un canular.

    Qui parle de canular ici ? Vous.
    A-t-on des preuves de l'efficacité du vaccin ? Non.
    Par contre, on sait qu'une personne est morte tout de suite après son inoculation. Son corps n'a pu tolérer l'action du squalène.
    On a subi une campagne de peur dans les média. Le gouvernement Charest faisait sa maman en urgeant chacun de nous de se faire vacciner. Il a surcommander les vaccins qui ne peuvent être stocker longtemps. Le triple des besoins réels. Je croie plutôt qu'il a reçu certains montants pour offrir sa population entière en tant que cobayes pour un vaccin qui n'a été étudié qu'une fois sur cent cobayes humains en Belgique. Ce qui est faible pour la Phase II des protocoles d'étude.
    Ce genre d'info, je ne l'ai pas eu des média d'ici.
    Franchement, j'ai eu mes contacts dans le milieu "conspirationniste". Les antennes s'étendent à travers l'Europe. Et l'alerte venait d'un journal polonais publié en allemand. Les journalistes polonais qui enquêtaient sérieusement sur le vaccin.
    Juste pour rire, la Moldavie a préféré forcer ses soldats et fonctionnaires à manger de fortes doses d'aïl. L'efficacité est dans l'haleine qui repousse les rapports humains. Moins de contacts, moins de transmission du virus.

    Moi, je dis qu’heureusement, il n’a pas frappé fort. Je ne suis pas un attardé mental. Je suis très sain d’esprit et possède une très bonne capacité d’analyse. S’il avait fallu qu’il frappe aussi fort que la Grippe Espagnol, ça vous aurait réjoui ?

    Côté analyse, vous être recalé.
    La Grippe Espagnole a frappé l'Europe vers la fin de la Guerre. Les populations étaient mal nourris, mais surtout fortement stressées par les batailles continuelles, les annonces de décès au champ d'honneur, la propagande de guerre incessante et l'incertitude de l'avenir.
    Les contacts humains étaient fortement densifiés avec les hommes qui vivaient en caserne et s'entraînaient au corps-à-corps, ou dormaient groupé dans les bunkers ou les tranchés, sans parler de ceux qui traversaient l'Atlantique dans les cales des paquebots. Le virus lui-même serait originaire de l'Ouest américain et aurait muté dans une traversée de soldats américains.
    La principale cause de décès lors de l'épidémie de Grippe Espagnole fut la déclaration d'une pneumonie.
    Or la pneumonie se soigne avec des antibiotiques comme la pénicilline qui fut découverte par Alexander Fleming en 1928. Son introduction comme thérapie fut en 1940 et développé en masse pendant la Seconde Guerre Mondiale.
    http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=pneumonie_pm
    Sans parler que les systèmes de santé étaient déjà monopolisés par l'effort de guerre pour soigner les blessés du front.
    Votre esprit d'analyse a manqué tout ça. Nous étions loin de cette situation. Quoique notre système de santé soit malade et décrépi. Nous pouvons retrouver une telle situation avec la prochaine guerre mondiale qui s'en vient.

    Il apparait que derrière les organisations nous « alertant » d’un danger de cet ordre mondial, se cache d’autres organisations tels que la Scientologie et bien d’autres organisations tentant de s’accaparer des adeptes.

    Est-ce une farce de mentionner la Scientologie ?
    Encore j'aurais pu comprendre si vous parliez d'Illuminati (Que Ian Fleming désignait sous l'appelation de "SPECTRE" dans ses romans d'espionnage.)
    Ne pouvez-vous point écrire "Franc-maçonnerie" ?
    Ce terme est-il si sacré pour ne pas être utilisé de manière si profane ?

  • Archives de Vigile Répondre

    20 août 2012

    C'est curieux, mais je n'ai pas entendu encore un parti politique québécois parler de la souveraineté monétaire du peuple québécois, qui devrait être inscrit en lettres d'or dans une constitution québécoise.
    Cela voudrait dire 2 choses :
    1 - La possibilité pour l'État québécois d'avoir sa propre banque centrale et de créer sa propre monnaie et de permettre à notre gouvernement d'emprunter directement à notre banque centrale sans intérêt pour investir massivement dans ses infrastructures au lieu d'être forcé comme actuellement d'emprunter sur les marchés privés à fort taux d'intérêts et à accumuler une dette publique monstrueuse qui handicape tous nos exercices budgétaires. À quand un audit de cette dette?
    2 - Une réglementation plus serrée des banques commerciales actuellement sous contrôle fédéral qui les forcerait à mettre fin à leur pratique malsaine de création monétaire (90% de la masse monétaire) ex nihilo grâce au principe des réserves dites fractionnaires (On prête plus que ce que l'on a dans ses coffres).
    Il n'y a pas de débat à ce sujet dans le mouvement souverainiste. Personne n'ose s'attaquer aux banques et au dogme bancaire. Personne. Nous savons tous pourtant que nous nous faisons avoir à l'os par les excès du monde financier et les pouvoirs de ceux qui possèdent le contrôle de l'argent. Mais personne ne dit rien parmi les politiciens professionnels. C'est le silence radio complet.
    Pourtant, l'argent c'est le nerf de la guerre.
    Pierre Cloutier

  • Archives de Vigile Répondre

    19 août 2012

    http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2011/08/28/2577292_en-marche-vers-le-nouvel-ordre-mondial-avec-nicolas-sarkozy-et-francois-hollande.html

  • Archives de Vigile Répondre

    19 août 2012

    Merci M. Matte
    Vous tracez un portrait très réel et très objectif de la situation présente sur ce monde ! L’empire néolibéral est tellement puissant, tellement imbriqué partout, dans tous les sphères de nos vies, de nos pseudo-gouvernements, qu’il n’y a plus grand chose à faire maintenant que de le regarder s’écrouler de par lui-même. Il va directement vers son autodestruction. On a qu’à attendre ! Tenter de le sauver, de l’améliorer, actuellement, de le transformer, de l’ajuster, de le modifier, ne ferait, en quelque sorte, que de prolonger sa vie, pour quelques semaines, sans plus.
    Et même, si on y arrivait, plus ou moins, l’empire ne l’accepterait pas et nous mettrait des bâtons dans les roues, pour nous ramener aux troupeaux des nations qui suivent aveuglément ceux qui les conduisent à l’esclavage, à la ruine, et à la mort.
    Tant que le système actuel des banques privées ne sera pas entièrement abandonné, nul gouvernement honnête, intègre, ne pourra, réellement, mettre en place un gouvernement sain qui répondra aux aspirations de tous les hommes, et de l’humanité terrienne dans son ensemble.
    Il ne sert à rien actuellement de tenter d’instruire qui que ce soit de ce qui se trafique dans l’ombre, derrière nos gouvernements, vous passerez toujours pour un illuminé. Beaucoup le constate, peut en parle, et lorsqu’ils en parlent, souvent, on ne les écoute pas, si on le fait, on se moque d’eux. Mais ce n’est pas grave ! De toute façon ! Ils n’y sont pour rien ! L’esprit de l’homme a été programmé de tel sorte que l’homme pense, croit, se comporte, et agisse, en conformité, selon les directives, les vues, les voies, les plans, de ce que veut l’empire ; les plus récalcitrants se voient mis de côté ou simplement éliminés, et lui, celui qui se croit être, dans sa personnalité, dans son ego, dans sa tête, dans son cœur, dans sa pensée, dans sa conscience, croit, il en est convaincu, que sa conscience lui appartient, lorsqu’en fait, sa conscience est artificielle ; elle lui a été formatée, implantée ; elle lui a été inoculée, contre sa volonté, à son insu, et a fait de lui un pantin qui s’ignore, pur zombi, qui se croit éternel, immortel, qui se croit le maître de sa vie, lorsqu’en fait, c’est tout le contraire.
    Et tous les hommes sont plus ou moins affectés, donc, nous sommes tous affectés, même si nous croyons le contraire.
    1. Le contrôle de l'argent
    (...) "Le contrôle des nations sera assuré par la création de gigantesques pôles privés qui seront les dépositaires d'immenses richesses dont dépendront même les Gojim (les non-juifs). (...)
    (...) C'est ainsi que le jour qui suivra l'effondrement politique verra leur anéantissement en même temps que celui du crédit accordé aux États. (...)
    (...) Des crises économiques porteront atteinte aux États ennemis en leur soustrayant l'argent mis en circulation. En accumulant de grands capitaux privés qui sont ainsi soustraits à l'État, ce dernier va être obligé de s'adresser à nous pour emprunter ces mêmes capitaux. Ces emprunts consentis avec des intérêts seront une charge pour les États qui en deviendront les esclaves, sans volonté propre. Ils s'adresseront à nos banquiers pour leur demander l'aumône au lieu d'exiger des impôts du peuple. Des emprunts étrangers sont comme des sangsues, il n'y a aucune possibilité de les éloigner du corps d'État, car elles ne peuvent que se détacher d'elles-mêmes ou être rejetées par l'État. Cependant, les États Gojim ne les rejetteront pas, ils s'en attireront sans cesse d'autres, ce qui les conduira à une faillite inexorable.
    Les dettes de l'État rendront les hommes d'État corruptibles, ce qui les mettra encore plus à notre merci". (...) (19)
    Remarque sur la situation actuelle :
    Les dettes de l'État, des Länder et des communes en Allemagne se montaient en 1992 globalement à 1.300 milliards de Marks allemands.
    2. Le contrôle de la presse
    (...) "Nous procéderons de la façon suivante avec la presse :
    Son rôle est d'exciter et d'enflammer les passions chez le peuple (...) et le public est tellement loin de pouvoir imaginer qui est le premier bénéficiaire de la presse (...) Parmi tous les journaux, il y en aura aussi qui nous attaqueront mais nous sommes les fondateurs de ces journaux, leurs attaques porteront exclusivement sur des points que nous leur aurons précisés auparavant. (...)
    (...) Aucune nouvelle ne sera publiée sans avoir reçu notre accord. C'est déjà le cas maintenant, car toutes les nouvelles du monde sont regroupées dans seulement quelques agences. Ces agences étant sous notre contrôle, elles ne publient que ce que nous avons approuvé. (...)
    (...) Nos journaux seront de toutes les tendances, aristocratique, socialiste, républicaine, voire même anarchiste, tant qu'existera la Constitution. (...)
    (...) Ces idiots qui croiront que le texte d'un journal reflète leur propre opinion n'auront fait, en réalité, que répéter notre opinion ou celle que nous souhaitons voir exprimée. (...)" (20)
    Remarque sur la situation actuelle :
    Presque toutes les agences d'information du monde sont déjà contrôler par la "commission trilatérale" et le "CFR", tous deux étroitement reliés (j'explique plus loin ce que sont ces organisations).
    3. L'extension du pouvoir
    (...) "Nous serons pour le public l'ami de tous. (...) Nous les soutiendrons tous, les anarchistes, les communistes, les fascistes et particulièrement les ouvriers. Nous gagnerons leur confiance et ils deviendront ainsi, pour nous, un instrument très approprié. (...)" (21)
    4. Le contrôle de La foi
    (...) Nous ôterons aux hommes leur vraie foi. Nous modifierons ou supprimeront les principes des lois spirituelles. (...) L'absence de ces lois affaiblira la foi des hommes puisque les religions ne seront plus capables de donner quelconque explication. (...)
    (...) Nous comblerons ces lois spirituelles en introduisant une pensée matérialiste et des supputations mathématiques. (...)" (22)
    5. Le moyen d'amener la confusion dans les esprits
    (...) "Pour avoir la mainmise sur l'opinion publique, il nous faut les amener à un certain niveau de confusion. (...)
    (...) La presse nous sera un bon outil pour offrir aux hommes tant d'opinions différentes qu'ils en perdront toute vue globule et s'égareront dans le labyrinthe des informations. (...)
    (...) ainsi, ils en viendront à la conclusion que le mieux est de ne pas avoir d'opinion (politique). (...)" (23)
    6. L'aspiration au luxe
    (...) Pour accélérer la ruine de l'industrie des Gojim (non-Juifs), nous susciterons chez eux une soif de luxe. Le commun des mortels n'en aura, cependant, pas la jouissance, car nous ferons en sorte que les prix soient toujours en hausse. Ainsi, les travailleurs devront autant travailler qu'auparavant Pour satisfaire leurs désirs. (...)
    (...) Ils seront piégés dans le système avant d'avoir pu l'identifier." (24)
    7. La politique utilisée comme instrument
    (...) En distillant un souffle de libéralisme dans les organismes d'État, nous modifierons tout leur aspect politique. (...)
    (...) Une Constitution n'est rien d'autre qu'une grande école de discordes, de Malentendus, de querelles, en un mot une école de tout ce qui sert à fausser les rouages de l'État. (...)
    (...) A "l'époque des républiques" nous remplacerons les dirigeants par une caricature de gouvernement avec un président élu par nos marionnettes, nos esclaves que sont le peuple. (...)
    (...) Les élections seront, pour nous, un moyen d'accéder au trône du monde tout en faisant croire au modeste citoyen qu'il contribue à façonner l'État par sa participation à des réunions et par son adhésion à des associations. (...)
    (...) Dans le même temps, nous réduirons à néant l'impact de la famille et de son pouvoir éducatif. Nous empêcherons aussi l'émergence de personnalités indépendantes. (...)
    (...) Il suffit de laisser un peuple se gouverner lui-même un certain temps (la démocratie) pour qu'il se transforme en une populace où règne le chaos.
    (...) La puissance de la populace est une force aveugle, absurde, irraisonnée, ballottée sans cesse de droite ou de gauche, Mais un aveugle ne peut pas en conduire un autre sans tomber dans le précipice. Seul celui qui, dès sa naissance, est éduqué pour devenir un souverain indépendant à la compréhension de la Politique. (...)
    (...) Notre succès, en traitant avec les hommes dont nous avons besoin, sera facilité par notre façon de toucher toujours le côté le plus sensible de la nature humaine, c'est à dire la cupidité, la passion et la soif insatiable de biens humains et matériels. (...)" (25)
    8. Le contrôle de la nourriture
    (...) Notre puissance réside aussi dans la pénurie permanente de nourriture. Le droit du capital, en affamant les travailleurs, permet sur eux une mainmise plus sûre que ne pouvait le faire la noblesse avec son roi. (...)
    (...) Nous agirons sur les masses par le manque, l'envie et la haine qui en résultent. (...)
    (...) mais tout propriétaire rural peut être un danger pour nous puisqu'il peut vivre en autarcie. C'est la raison pour laquelle il nous faut à tout prix le priver de
    ses terres. Le moyen le plus sûr pour y arriver est d'augmenter les charges foncières, (...) d'accabler de dettes les propriétés rurales (...)" (26)
    9. Le rôle de la guerre
    (...) "Nous mettrons en rivalité toutes les forces pour amener ceux qui ont soif de pouvoir à abuser de leur pouvoir. Il nous faut fomenter des dissensions, des inimitiés, dans toute l'Europe et par l'intermédiaire de l'Europe dans d'autres parties de la Terre. (...)
    ( ... ) Il faut que nous soyons capables d'anéantir toute opposition en provoquant des guerres avec les pays voisins. Au cas où ces voisins oseraient nous tenir tête, il nous faut leur répondre par une guerre mondiale. (...)" (27)
    10. Le contrôle au moyen de l'éducation
    (...) On n'incitera pas les Gojim à tirer une application pratique de leur observation impartiale de l'histoire mais on les invitera à des réflexions théoriques, sans faire de relations critiques avec les évènements qui vont suivre. (...)
    (...) Dans ce jeu, sachez que la chose principale est de les avoir convaincus d'accepter les nécessités de la science. (...)
    (...) Tenant compte de ce fait, nous n'aurons de cesse de créer une confiance aveugle en ces théories (scientifiques) et les journaux nous y aideront bien. Les
    intellectuels parmi les Gojim se vanteront de leurs connaissances. (...)
    (...) Le peuple perdra, de plus en plus, l'habitude de penser par lui-même et de se forger sa propre opinion, il en viendra à prononcer les mots que nous désirons entendre prononcer. (28)
    Commentaries:
    Citation de William Cooper : "They just tell you, what they want you to know !" (Ils ne vous disent que ce qu'ils veulent que vous sachiez !) (29)
    11. Le contrôle des loges franc-maçonniques
    (...) "Nous créerons dans tous les pays de la Terre des loges franc-maçonniques, nous les multiplierons et y attirerons des personnalités qui sortent des rangs. (...)
    (...) Nous mettrons toutes ces loges sous la domination de notre administration centrale que nous serons seuls à connaître et que les autres ignoreront complètement.
    (...) Qui ou qu'est ce qui peut vaincre une puissance invisible ? Voilà où se trouve notre pouvoir. La franc-maçonnerie non juive nous sert de couverture à leur insu. Mais le plan d'action de notre puissance reste pour tout le peuple et même pour le reste de la confrérie un secret. (...)" (30)
    12. La mort
    (...) "La mort est la fin inévitable pour tous, par conséquent, il est préférable d'y conduire ceux qui nous ferons obstacle". (31)
    Après avoir élaboré ce projet pour dominer le monde (le "Nouvel Ordre mondial" = "Novus Ordo Seclorum"), la banque ROTHSCHILD aurait chargé le Juif bavarois ADAM WEISHAUPT de fonder "l'ORDRE SECRET DES ILLUMINES DE BAVIERE". (32)
    Remarque de l'auteur :
    Il y a beaucoup d'écrits positifs ou négatifs sur les "Protocoles des Sages de Sion". Il est interdit de les reproduire ou de les vendre en Allemagne où règne apparemment la liberté de presse et d'opinion. Cela vient aussi vraisemblablement du fait qu'Hitler s'est servi des Protocoles pour justifier son "aversion pour les Juifs", que nous étudierons de plus près un peu plus tard. Quant à moi, auteur de ce livre, il m'est indifférent que ce soient les Rothschild et les sionistes qui utilisent les Protocoles de nos jours. Par contre, il s'agit de savoir comment le principe est appliqué. Nous avons un plan sous les yeux qui montre ce qu'il faut faire pour réduire notre monde à l'esclavage. Il faut juste savoir que ce plan est MIS EN APPLICATION MAINTENANT. A la fin de mon livre, j'exposerai avec force détails qu'il n'est pas important de savoir qui se sert de ces Protocoles. Il est, par contre, essentiel d'en connaître le principe moteur et de savoir que ceux qui sont UTILISÉS se laissent faire !
    Une autre façon d'atteindre ce but est de partager la Terre en créant à l'Est une société d'esclaves et à l'Ouest une race de seigneurs. Ainsi que le décrit Rudolf Steiner dans son livre "Die sociale Grundforderung unserer Zeit" (L'exigence sociale fondamentale de notre époque), cela se passe ainsi puisqu'on n'arrive pas à établir une synthèse entre la foi à l'Est et la science à l'Ouest. La conséquence en est la suivante : les scientifiques athées n'ont aucune envie de se pencher sur les religions de l'Est de même que les croyants de l'Est refusent la science de l'Ouest.

  • Jean Lespérance Répondre

    19 août 2012

    Tout d'abord, il faut remettre les pendules à l'heure.
    Les emprunts des gouvernements en passant par les banques privées ne sont pas le seul aspect de notre dépendance envers les banques. Ce n'est pas l'aspect le plus important même si pour se montrer informé, on en discoure à n'en plus finir. Le pouvoir d'hypothéquer à un taux variable, fluctuant, s'apparentant à un chèque en blanc semble avoir été éludé du débat.
    C'est ce pouvoir qui pourtant est à la source de toutes les bulles immobilières. Bulles dont les gouvernements sont complices. Il n'y aucune raison pour faire rembourser par les gouvernements les mauvauses créances des banques qui affichent des déficits virtuels puisqu'en fonction des Accords de Bâle, on réussit à créer de l'argent,(appelé argent-dette) en donnant des chèques sans fonds à tout nouveau créancier hypothécaire.
    Les gouvernements remboursent les mauvaises créances bancaires en mettant des obligations sur le marché.
    Ce que je viens de décrire n'est pas de l'emprunt aux banques mais tout simplement un don. Complicité de vol, un tient le sac et l'autre le remplit.
    Le Libre-échange n'existe pas, une autre fausseté qui profite à des intérêts privés, ce qui existe est un libre marché, pas un échange.
    Des mensonges, on nous en fait avaler à l'année longue.
    Et ils nous coûtent cher. La fameuse grippe AHN1 fut un autre exemple. Pour cette supposée grippe mexicaine, il n'y avait que 2 foyers plus ou moins bien démontrés au Québec, un à Trois-Pistoles et l'autre en Abitibi. Or le gros bon sens nous dit que si c'est une grippe qui vient de l'extérieur, comment se fait-il qu'on en retrouve aucune trace dans les aéroports, les gares de chemins de fer, les bateaux, gares martitimes, les gares d'autobus. Oui, ce fut un canular bien monté qui a rapporté des milliards à des compagnies pharmaceutiques. Pas juste les banques qui nous plument, les compagnies pharmaceutiques aussi avec des profits après impôts entre 30 et 40%.
    Même s'il y a des élections et qu'on nous rabâche les oreilles avec le paradis de la souveraineté politique, quand on ne comprend rien de la souveraineté financière et économique, on aboutira à rien d'autre qu'à un gouvernement complice des banques.
    Oui pour une Banque du Québec, surtout pour les hypothèques et pour un système monétaire avec une monnaie interne et une monnaie externe.
    Et ceux qui ne comprennent pas ce que je dis, ils peuvent voter qui bon leur semble, ils n'en seront que de bonnes victimes ou si je puis dire, ils resteront victimes.

  • Archives de Vigile Répondre

    19 août 2012

    Il est temps que le peuple s'éveille. Nous sommes une province ayant d'innombrables richesses (eau, or, métaux, forêts....). Quand serons-nous fières de notre si belle province et arrêterons de donnes nos richesses aux multinationales, de leurs donner de généreuses subventions en échanges de quelques emplois? On se fiche royalement de notre gueule. Quand deviendrons-nous maître chez nous et fière d'être québécois... peut-être que si les gens passaient un peu plus de temps à s'informer au lieu de se faire ''lessiver le cerveau en regardant la Tivi'', on n'en serait pas là aujourd'hui.
    Je suis dégoûtée par les élections, qui sont, selon moi, totalement bidons (ce sont les intérêts financiers qui dirigent notre province, entre autre la gang à Desmarais qui eux, souhaite privatiser le Québec au maximum pour satisfaire leurs propres intérêts).
    Quel parti politique nous offre un PROJET de société meilleure (ça ne s'applique pas juste au Québec)? Ben non, on nous parle toujours des mêmes conneries: création d'emploi, hausse de salaires pour tel corps de métier, injection d'argent dans le système de maladie.. oupss de santé, etc... Y en a marre! Encore les intérêts pécuniers de quelques chanceux qui passent en premier... pas étonnant: qui finance les partis politiques (le système politique est corrompus)?
    C'est pour quand la pensée collective, la coopération internationale au lieu de la compétition internationale? Y en a marre de l'individualisme, du PIB, du trip d'égo. On vit tous sur la même boule mais ça ne paraît pas (on met une tite clôture pour délimiter son beau petit terrain... ''ça, c'est à moi!''... Allo..., la terre est une richesse collective)! Que je m'ennuie de la sagesse amérindienne de non possessivité! Ça commence à faire le 'trip' capitaliste... Ça va faire les bébelles, les cochonneries vendues par les multinationales sur cette belle boule bleue. La planète est rendue un dépotoir géant (évidemment on ne nous parlera jamais de ça à la ''Tivi''... ben non, la terre est belle... on nous montre toujours de belles images... quel mensonge!)... on ne sait plus à quel endroit mettre les déchets (c'est une vraie catastrophe).
    Comme le disait si bien M. Chartran, le capitaliste est amoral, asocial, apatride et je me permettrais d'ajouter qu'il est un cancer pour cette planète (la preuve, les gens sont de moins en moins en santé). Réveillez-vous je vous en prie. On peut vivre autrement, la vie sans bébelle peut être merveilleuse, retrouver le plaisir de la nature (les grands espaces verts). Il y a moyen de vivre avec peu et d'être heureux, je vous le jure.
    Aux poubelles le capitaliste, le communiste, le socialiste: je prône le système humaniste. Oubliez l'économie et son dangereux indice PIB et PRIORISONS le bien être des être vivants sur la terre. À propos de ce petit PIB, on considère un peuple en santé quand il y a beaucoup d'échanges d'argents... Notre PIB se porte relativement bien au Québec, qu'en est-il de nos bons petits québécois? Beaucoup de pElules et de pot et en plus, on construit un tout nouvel hôpital...humm, laissez-moi douter de la santé future du québécois moyen. Que j'aurais aimé qu'on construise un parc d'amusement à la place. Il est grand temps qu'on change d'indice.
    J'en aurais tant à dire mais je vais m'arrêter là pour ce soir.
    Merci de pouvoir encore m'exprimer librement.
    P.S.: Si on se compare un instant aux fourmis. nous sommes vraiment un peuple sous évolués... eux, ils ont compris les notions de de collectivité et de collaboration.

  • Mario Boulet Répondre

    19 août 2012

    Monsieur Michel Matte,
    J'ignore qui vous êtes. Par contre, vous me faites de la « peine » de croire à des complots ourdis de manière internationale. Il est tentant de croire aux théories du Nouvel Ordre Mondial. Or, la propagande que ces groupes de gens font, ne sont que le reflet de ce qu'ils condamnent.
    N'est-ce pas le Nouvel Ordre Mondial qui nous affirmait haut et fort que le vaccin permettant de contrer la grippe H1N1 ferait en sorte de tuer 1 milliard d'êtres humains sur terre?
    Peut-être me direz-vous que finalement la grippe H1N1 était un canular car elle n'a pas frappé en tuant des centaines de milliers, voire des millions de personnes. Alors, le vaccin fut un canular.
    Moi, je dis qu'heureusement, il n'a pas frappé fort. Je ne suis pas un attardé mental. Je suis très sain d'esprit et possède une très bonne capacité d'analyse. S'il avait fallu qu'il frappe aussi fort que la Grippe Espagnol, ça vous aurait réjoui?
    Il apparait que derrière les organisations nous « alertant » d'un danger de cet ordre mondial, se cache d'autres organisations tels que la Scientologie et bien d'autres organisations tentant de s'accaparer des adeptes.
    Arrêter de faire peur aux gens. Je sais que je perds probablement mon temps avec vous car vous êtes « brain washé ». Mais il se trouvera toujours des gens tentant de vous rabrouer, avec raison.

  • Archives de Vigile Répondre

    19 août 2012

    Monsieur Matte, vous dites:
    "Malgré tout, le Parti québécois reste le meilleur défenseur des intérêts des Québécois dans ce contexte imposé."
    C’est ce qui me fatigue, c’est le fait qu’il semble impossible de changer le contexte.
    Votre article révèle une grande compréhension de la situation et des enjeux.
    Force est de constater que si le contexte est imposé, c’est qu’il a des complicités qu’il ne devrait pas avoir puiqu’au fond, le pouvoir financier est entre les mains d’un infime pourcentage de la population.
    Comment se fait-il par exemple que dans la région de Québec, la CAQ et les libéraux sont si populaires ?
    À quelque part, c’en est rendu ridicule de devoir voter stratégique pour éviter que ne soit élu un libéral ou un caquiste.
    Est-ce que les "bons Canadiens-Français pure laine" et "Québécois de souche" de la grande région de la ville de Québec vont voter stratégique eux ?
    Non, ils vont voter libéral ou CAQ. N’est-il pas là le problème, c’est à dire dans le fait qu’une bonne partie des Québécois de souche préfèrent être colonisés, surtout lorsqu’ils ont un emploi et un salaire leur assurant une "belle vie" sans problèmes ?
    C’est cela en particulier qui assure l’imposition du contexte, c’est à dire la complicité que le pouvoir capitaliste va chercher chez les citoyens ordinaires.