Les 7 bases militaires américaines en Colombie

Tribune libre

Il y a deux grandes objections à l’établissement de 7 bases militaires en Colombie, spécialement à Palanquero :
1. Si la raison principale est la lutte contre les narcotrafiquants, selon Barak Obama, (*) dites-moi comment se fait-il que les militaires américains ont été jusqu’à aujourd’hui incapables de les intercepter et de les neutraliser à leurs propres frontières?
Pourquoi avoir revampé et mis en fonction leur quatrième flotte au large de la Colombie, dans les eaux internationales, si elle demeure impuissante devant les narcotrafiquants?
2. L’installation des 7 bases militaires va-t-elle offrir une alternative aux pauvres paysans colombiens, en échange de la culture de leur coca?
Absolument pas! Comme en Afghanistan d’ailleurs. Les militaires américains ne s’installeront pas là pour de l’humanitaire, sur une période de dix ans?
La raison principale est double :
- renflouer les coffres vides du Ministère américain de la défense, dû aux guerres en Irak et en Afghanistan, par le commerce camouflé de la drogue;
- étendre l’hégémonie politique et économique de l’Empire sur toute l’Amérique Latine, spécialement sur le Venezuela qui détient le pétrole.
Cette politique américaine d’Obama doit être dénoncée internationalement et rejetée par le Congrès, car elle est fausse, pernicieuse et dangereuse pour l’équilibre démocratique de toute l’Amérique Latine.
(*) CNN, "Obama: Summit of the Americas 'productive'," 19 April, 2009, at: http://www.cnn.com/2009/POLITICS/04/19/obama.latin.america/.
Marius Morin

Featured 8c0f59ed26d0671347255ad7ccf3e7ea

Marius Morin130 articles

  • 120 463

Citoyen du Québec, Laval, Formation universitaire, Retraité toujours
interpellé par l'actualité socio-politique

Laval





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Raymond Poulin Répondre

    14 novembre 2009

    La ligne de conduite des États-Unis envers l’Amérique latine ne sera jamais désavouée ni par le la Chambre des représentants ni par le Sénat : Démocrates et Républicains l’ont toujours approuvée depuis le Président Monroe, soit depuis que l’oligarchie étasunienne, d’abord yankee et ensuite nationale, contrôle, via le financement privé des élections de toute nature (y compris 80% des sommes recueillies par Obama), la politique intérieure et extérieure en fonction de ses propres intérêts. D’ailleurs, les deux-tiers des Secrétaires d’État d’Obama, de même que des dirigeants du renseigement, sont des Républicains ex-collaborateurs de G.W.Bush. Cas unique depuis l’indépendance étasunienne, cinq de ceux qui occupent d’importantes fonctions dans son administration sont d’ex-généraux : le complexe militaro-industriel se porte bien. Par ailleurs, la guerre contre le terrorisme, prétexte à l’invasion et la déstructuration du Proche et du Moyen-Orient continue, s’étendant même au Pakistan et au Caucase. Si quelqu’un croit encore à une paranoïa sud-américaine ou à une guerre contre la drogue, alors il s’est contenté depuis toujours des contes pour enfants de l’information officielle.

  • Archives de Vigile Répondre

    13 novembre 2009

    Cela ressemble a de la paranoia latino-américaine. La Colombie est un des pays les plus violent du monde. Une grande partie du territoire est au main de narco-guerilla ex-communiste spécialisée aussi dans l`enlevement pour rancon.
    Le trafic de la coca est tres important. Les freres de la cote se charge d`envoyer la drogue a Porto-Rico, en Haiti ou au Mexique pour transfert futur aux USA. Il n`y a pas de "complot" américain mais seulement un pays appauvri par 60 ans de guerrillas et de narco-traffic et mal servi par une oligarchie irresponsable.