En réaction à l'article de Michel David : L'horreur du vide

Le vide a changé Monsieur David

Tribune libre

«Amir Khadir s’est réjoui ouvertement de voir la progression de QS pousser le PQ vers la gauche. C’est précisément là le danger. Il est bien connu que la politique a la même horreur du vide que la nature. Inévitablement, quelqu’un va se charger de combler l’espace ainsi libéré par le PQ.»-Michel David, Le Devoir, 27 septembre 2012.
La politique a horreur du vide dites-vous...
Peut-être.
Mais vous oubliez une chose Monsieur David.
Le vide a changé.
Le travail en profondeur d'éducation politique accompli par Québec Solidaire au cours des dernières années, avec ses multiples mise en lumière sur la situation politique et la diffusion de nouvelles solutions et d'un nouveau courant de pensée a marqué les esprits et commencent à changer les mentalités.
Il sera désormais fort difficile pour tout parti politique d'agir en néolibéral forcené et de continuer à brader le Québec pour un plat de lentilles après les multiples mises en lumière effectuées par Québec Solidaire et les propositions de solutions progressistes avantageuses pour les citoyens, comme de remettre cette taxe de 0,8% sur les banques et les institutions financières pour financer la gratuité scolaire pour ne prendre que cet exemple.
Depuis l'élection d'Amir, et à fortiori avec celle de Françoise David, la politique a changé et changera au Québec. Et il serait peut-être temps qu'on le reconnaisse. Tous les partis vont devoir se déporter vers la gauche; et y compris le Parti libéral, comme il s’apprête à le faire et pour une simple et bonne raison :
Parce que les citoyens ayant enfin entendu autre chose que ce discours mensonger de la droite qui tente de nous faire avaler que le progrès social passe la distribution de faveurs aux entreprises. Il est désormais devenu électoraliste de tenir un discours de gauche et progressiste.
Espérons que les citoyens voteront un jour pour l'original plutôt que pour la copie comme vous dites.
Mais il n'en demeure pas moins que Québec Solidaire a déjà modifié le paysage politique au Québec et qu'il a déjà fait progresser notre société.
Comme quoi il n'est pas nécessaire d'être au pouvoir pour changer les choses...
«Une seule allumette suffit pour percer les ténèbres.» - Inconnue
Christian Montmarquette
Militant de Québec Solidaire, depuis ses origines
Référence : L’horreur du vide
Michel David, Le Devoir, 27 septembre 2012.
http://www.ledevoir.com/politique/quebec/360151/l-horreur-du-vide

Featured 56599d2190662f65fbfa0affdabd4b20

Christian Montmarquette55 articles

  • 92 265

Membre fondateur de Québec solidaire

Militant pour l'éradication de la pauvreté et l'indépendance du Québec

Site officiel : [www.quebecsolidaire.net->www.quebecsolidaire.net]

Courriel de Québec solidaire info@quebecsolidaire.net

Programme : [http://quebecsolidaire.net/engagements_2008->http://quebecsolidaire.net/engagements_2008]

Téléphone : (514) 278-9014





Laissez un commentaire



7 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    28 septembre 2012

    @Alex Simard
    La force de gravité tend vers la gauche et c'est devenu une évidence depuis que le PQ est au pouvoir, car le vide politique est effectivement à gauche. C'est déjà anormale d'avoir une majorité de députés à droite lorsque les sondages affirme que plus de la moitié des Québécois sont à gauche, soit 58% selon CROP.
    http://www.lapresse.ca/actualites/elections-quebec-2012/201208/24/01-4567768-la-caq-ratisse-a-gauche-et-a-droite.php
    Il faudrait un seuil très élevé d'erreur pour faire baisser cette gravité de gauche au seuil qu'obtient ensemble le PQ,QS et ON, soit près de 40 %.
    Alors, c'est une évidence qu'il y a un vide à gauche, alors c'est une évidence que QS est condamné à monter, il ne s'agit plus de savoir si cette montée va devenir une vague orange, mais de combien elle va monter. La meilleure image qu'on peut donner à QS c'est le niveau de PH qu'on retrouve dans une piscine. QS est présentement à un PH de 7, la question est de savoir si l'élection de Françoise David va le faire monter à 8 ou à 9 d'ici la prochaine élection, sachant que 8 est 10 fois plus élevé que 7 et que 9 est 100 fois plus élevé que 7.
    La conjoncture actuel nous force à croire que QS a atteint un seuil de non retour, il ne peut plus descendre, il peut seulement monter, alors que le PQ a atteint un seuil de non retour, mais en sens inverse, il ne peut plus monter, il ne peut que descendre car il a déjà fait le plein de ce qu'il pouvait aller chercher à gauche et la gravité vers la gauche est devenu trop forte pour qu'il soit en mesure de le contenir près du centre surtout avec un Harper qui nous polarise encore plus vers la gauche.
    Alors, s'il n'y a pas de vague orange à la QS à la prochaine élection, c'est que les péquistes auront refusé d'y participer en s'accrochant au PQ, MAIS ils seront INÉVITABLEMENT moins nombreux qu'actuellement.
    Donc, cela signifie que ce n'est pas QS qui divise le vote progressiste actuellement, mais bien le PQ.

  • Maxime Blanchard Répondre

    28 septembre 2012

    Quand on lit ou écoute un QS, on a vraiment l'impression de lire ou d'écouter un ML/maoïste/communiste des cercles bourgeois des années 70: rigide, illuminé, doctrinaire.

  • Christian Montmarquette Répondre

    28 septembre 2012

    .
    En réaction chez Vigile :
    «Quand ils ne mettent pas la cassette de la proportionnelle, QS et ses messagers font des prophéties genre "vague orange" de mai 2011.»-Alexis Simard
    Qu'est-ce que vous proposez, vous, alors ?
    De laisser le scrutin antidémocratique, non représentatif du système colonial britanique?
    Sachez que le PQ est le premier responsable de sa situation.
    C'est un véritable tour de force que de ne pas avoir reçu plus d'appuis contre le pire gouvernement que le Québec ait jamais connu!
    Et je vous rappellerai que le scrutin proportionnel a été au programme du PQ pendant 40 ans! Une autre promesse fondamentale jamais tenue.
    Le PQ n'est plus le parti du peuple. Il est usé, dépassé, néolibéral et rétrograde. Et iIl risque en effet d'être tôt ou tard remplacé par la véritable alternative progressiste qu'est Québec Solidaire; et il est temps!
    Et c'est vous qui qui prophétisez et fabulez en additionnant les votes de Québec Solidaire et d'Option nationale pour les soustraire du Parti québécois.
    Car il est tout aussi probable que ces votes n'auraient tout simplement pas sortis, avec les 2.5 millions de personnes qui n'ont pas voté en 2008.
    Les votes de Québec Solidaire ne «SONT PAS» les votes du PQ.
    Ils ne sont que «SES» propres votes.
    Et je dirais même qu'avec cette campagne de peur acharnée contre Québec Solidaire et pour le vote stratégique, que ce serait au contraire le PQ qui a volé des votes à Québec Solidaire.
    L'ère où le PQ détenait le monopole de la question nationale est révolu et enterrée.
    Si le PQ avait véritablement voulu soutenir l'indépendance et l'unité des indépendantistes, il aurait institué le scrutin proportionnel depuis longtemps!
    Mais voilà ce qui arrive quand un parti devient électoraliste et place les intérêts su parti au dessus des intérêts de sa cause.
    À savoir si le PQ est un parti progressiste..
    C'est loin d'être sûr.
    Il a retiré son carré rouge et a déjà écarté la gratuité scolaire de son Sommet sur l'Éducation.
    Christian Montmarquette
    QS-Montréal
    .

  • Archives de Vigile Répondre

    28 septembre 2012

    Quand ils ne mettent pas la cassette de la proportionnelle, QS et ses messagers font des prophéties genre "vague orange" de mai 2011.
    Pendant qu'ils se demandent si le PQ est assez à gauche, ils oublient que la dernière élection a donné 69 députés décidément de droite - et ce en partie en raison de la division du vote progressiste. Ça, ce n'est ni une cassette ni une prophétie.

  • Archives de Vigile Répondre

    27 septembre 2012

    @ Chevalier du Lys,
    Vous avez raison dans ce que vous affirmez. Cette victoire du PQ n'en est pas une. Mais est-ce que ça veut dire que QS va continuer sa progression? Ça, j'en suis moins certain.
    J'ai remarqué que certains péquistes convaincus qui écrivaient fréquemment sur Vigile avant l'élection du 4 septembre se font plus discrets depuis.
    J'ai remarqué un malaise chez les militants péquistes malgré la victoire. Ils sentent que cette victoire n'a pas marqué un progression du PQ et de l'option souverainiste, au contraire. La division du vote fédéraliste entre PLQ et CAQ a aidé le PQ a remporté la victoire.
    C'est une victoire à la Pyrrhus.
    Est-ce une bonne chose pour le Québec? Ma réponse à cette question est non.
    C'est encore un signe que le "chacun pour soi" et le "au plus fort la poche" a encore gagné du terrain au Québec et que les gens ne veulent plus de projet de société. Les gens n'ont voté que pour protéger leur "belle vie" personnelle.
    Comme j'avais mentionné avant les élections, les rumeurs de corruption dans le parti libéral n'étaient pas pour déranger ceux qui avaient choisi de voter libéral. Quand tu veux protéger ton bonheur personnel, il n'y aucun critère d'honnêteté ou d'intégrité qui entre en ligne de compte. Tu votes pour qui tu penses est le plus en mesure de protéger ton bonheur personnel, peu importe la vérité, l'honnêteté et l'intégrité qu'ils portent ou ne portent pas.
    Une telle société où l'argent et le statut social sont rois et maîtres n'a pas un avenir radieux, c'est le moins que l'on puisse dire.

  • Archives de Vigile Répondre

    27 septembre 2012

    Les journalistes des médias système appartiennent eux aussi à la classe dirigeante en compagnie des financiers, hommes d'affaires et entrepreneurs.
    En tant que tels, ils croient fermement que le destin d'un enfant qui naît sur cette terre, c'est de répondre aux besoins du marché.
    Je suis d'accord avec vous pour dire que QS a fait comprendre à bien des Québécois que ce sont les besoins des citoyens qui doivent primer sur les besoins du marché.
    Sauf qu'il y en a encore beaucoup à convaincre et beaucoup qu'on ne pourra jamais convaincre. Ceux-là croiront toujours qu'ils sont sur terre pour répondre aux besoins du marché. Et lorsqu'il y parviennent, ils ont comme une fierté à se dire "méritants".
    Ce sont les tenants de l'utilitarisme et ils sont encore nombreux.

  • Archives de Vigile Répondre

    27 septembre 2012

    Je suis persuadé que le PQ va perdre la prochaine élection, il n'incarne plus la gauche depuis que QS est sur la scène politique et le vide étant à gauche QS risque fort bien de tout siphonner à la prochaine élection.
    Ceux qui croient encore que le PQ va faire mieux à la prochaine élection se mettent un doigt dans l’œil jusqu'au coude et ceux qui croient que Québec Solidaire va demeurer à 6% se mettent le doigt dans l’œil jusqu'au genoux. QS est condamné à monter dans les intentions de vote, surtout depuis l'élection de Françoise David.
    Pour ce qui est du PQ celui-ci est condamné à diminuer, car ce véhicule n'aura pas le temps de se réformer et de changer de chef d'ici la prochaine élection. Le PQ a fait le plein de ce qu'il pouvait obtenir avec le vote stratégique et l'appel au vote stratégique ne sera pas au rendez-vous à la prochaine élection. L'ampleur de la catastrophe est tel que le PQ a présentement moins d'intention de vote que lorsque Bernard Landry a perdu l'élection en 2003. Le drame du PQ est d'avoir gagné l'élection en diminuant dans les intentions de vote par rapport à 2008 et il faut être imbécile pour croire qu'il va faire mieux à la prochaine élection avec le même véhicule et le même chef.