Le théâtre pour rédiger une Constitution du Québec

53a0012583c14cfc59713673e775db74

Une assemblée constituante qui relève plus du spectacle que de la politique

Fantastique nouvelle sur le front de la démocratie. Le Québec se met en marche vers sa propre constitution établie par une assemblée constituante citoyenne.


Le metteur en scène Christian Lapointe a réussi l’exploit extraordinaire de rallier l’Institut du Nouveau Monde (INM), le Théâtre d’Aujourd’hui et un réseau de théâtres sur tout le territoire du Québec pour mettre sur pied une assemblée constituante citoyenne. […]


Avant la fin de juin 2018, l’INM verra à la désignation d’une assemblée constituante composée de 42 citoyennes et citoyens (la désignation se fait par tirage au sort). Il fournira aux constituants une information de base sur les éléments fondamentaux d’une Constitution et sur la démarche d’une constituante.


Tout un réseau de théâtres, couvrant tout le territoire du Québec, servira à recueillir les opinions des citoyens sur les trois chapitres centraux d’une Constitution : Qui sommes-nous ? Quelles sont nos grandes valeurs ? Comment voulons-nous nous gouverner ?


La consultation se poursuivra sur une année, soit jusqu’en juin 2019.


L’assemblée constituante est dotée d’un mandat « ouvert » qui n’enferme pas les citoyens dans un cadre fédéraliste ou indépendantiste et qui demeure complètement tributaire de la volonté exprimée par les citoyennes et les citoyens. C’est ça, la souveraineté populaire !


La démarche de l’assemblée constituante est résolument « citoyenne » et ne sera d’aucune façon une démarche partisane. La démarche sert à asseoir, pour la première fois de notre histoire, le principe de la souveraineté populaire. Voilà qui est prodigieusement plus démocratique que la tentative de persuader nos partis politiques, déjà peu estimés des citoyens, de rapiécer un vieux mode de scrutin que René Lévesque appelait « infect ». L’occasion est donnée d’aller beaucoup plus loin et de doter le Québec d’un système politique global, notamment en établissant une véritable séparation des pouvoirs entre l’exécutif et le législatif au lieu de s’en tenir à la seule dimension du mode de scrutin.


À l’occasion du 50e anniversaire du Théâtre d’Aujourd’hui, donc en juin 2019, le texte final du projet de Constitution sera soumis et adopté par l’assemblée constituante pour être transmis à l’Assemblée nationale.


Le contexte politique de juin 2019, et tout le mouvement soulevé par la démarche citoyenne pendant un an devraient inciter le gouvernement du Québec, quelle qu’en soit la composition, à soumettre le projet de Constitution à un référendum.


> La suite sur Le Devoir.