Définitivement sur la table

Le retour du séparatisme canadien

Les manipulations politiques anti-Québec

Tribune libre

J’ai toujours en tête le film documentaire « Les États-Désunis du Canada» de Michel Barbeau et d’Éric Ruel des Productions de la ruelle, sur les mouvements séparatistes dans le ROC. Je me rappelle que le documentaire nous présente plusieurs mouvements dans plusieurs provinces anglophones prônant la sécession du Canada tout en vomissant sur le Québec (Québec bashing ).

Au Canada, le séparatisme est un sujet tabou. Le référendum québécois de 1995, auquel près de la moitié de la population a voté en faveur de l’indépendance, a inquiété et frustré plusieurs Canadiens.

Avant l’arrivée des conservateurs de Stephen Harper en 2006, le sentiment d’aliénation des gens de l’Ouest avait atteint son maximum. Ils étaient révoltés par le règne sans partage des Libéraux, du scandale des commandites, ils étaient sous l’impression qu’au Canada c’est toujours l’est qui est favorisé et non l’ouest.

Les "westerners" songeaient à leur tour à l’option souverainiste. Plusieurs partis politiques aux idées séparatistes voient le jour à travers le Canada, la grogne est palpable. L’avènement du nouveau Parti Conservateur avec Stephen Harper en tête calmera certaines de ces ardeurs souverainistes, satisfait qu’un des leurs soit enfin Premier Ministre.

L’argent du pétrole fera pencher la balance du bord de l’Alberta. Les nationalismes de l’Est se nourriront eux de d’autres ressentiments. Celui de Terre-Neuve "prendra racine dans un mélange de ressentiment anti Ottawa né avant même que la province ne rejoigne la confédération en1949. Plusieurs de ces partis qualifieront les Québécois de voleurs et de pleurnicheurs.

Maintenant que l’ère Harper est finie allons-nous assister au retour de ces partis séparatistes anglophones ? Justin Trudeau saura-t-il calmer le jeu dans l’ouest ? Que fera-t-il du projet Énergie-Est de la compagnie Trans-Canada qui veut transporter son pétrole des sables bitumineux vers la raffinerie d’Irving au Nouveau-Brunswick en passant un oléoduc au Québec ?

Lors de la dernière campagne électorale, les libéraux ont balayé les provinces de l’Atlantique en leur promettant des emplois.

Est-ce pour cette raison que la compagnie Irving avait annoncé un investissement de 300 millions ?

Avait-elle l’assurance que l’oléoduc se rendrait à leur porte ?

Les députés fédéraux du Québec vont-ils prendre position en faveur du Québec ou en faveur du Canada dans ce dossier ? Le Bloc Québécois saura surement tenir le phare et dénoncer les malversations des députés du Québec des trois partis fédéraux qui n’auront pas défendu les intérêts du Québec.

Il est clair que si rien n’aboutit le retour de partis politiques sécessionnistes du ROC est définitivement sur la table. Si vous n’avez pas vu ce documentaire, je vous invite à l’écouter, c’est très révélateur.

Featured 46fbc2a38e3d4ccc9f329692d2b92d34

Roger Kemp110 articles

  • 86 434

Pamphlétaire actif à Trois-Rivières Membre actif à la SSJB de la Mauricie





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Jean-Claude Pomerleau Répondre

    12 novembre 2015


    Ce reportage ne porte pas sur les causes réels qui ont un effet de dislocation sur la fédération.
    Entre autre, la géopolitique de l’énergie qui est la clé pour comprendre la menace séparatiste en Alberta (Élection de 2008) :
    En 2013, j'ai publié 3 textes pour décoder la situation à partir de la grille géopolitique. Le contexte a changé mais les constantes (énergie, une donné de la géographique) demeurent :
    L’implosion du Canada ?
    1- Première étape : la dislocation de la fédération

    http://vigile.net/L-implosion-du-Canada
    ...

    2- La dislocation de la fédération (la suite)
    Dialogue Alberta-Québec, qui a besoin de qui ?

    http://vigile.net/La-dislocation-de-la-federation-la
    ...
    3- La dislocation de la fédération (suite 3)
    Alberta-Québec : de l’importance du rapport de force

    http://vigile.quebec/Alberta-Quebec-de-l-importance-du
    ...
    JCPomerleau