Le fédéral refuse de suspendre le processus de consultation pour le projet Énergie Est

Selon l’UPA, il existe plusieurs éléments inconnus concernant le pipeline de TransCanada

01737552ecd1ab3bed7799b06ad8694e

La technique du bull-dozer

L’Office national de l’énergie refuse de suspendre le processus de consultations pour le projet Énergie Est, même s’il est désormais acquis qu’on ne connaît toujours pas le tracé final du futur pipeline en sol québécois.

L’Union des producteurs agricoles (UPA) du Québec a demandé formellement le 9 février dernier la suspension du processus d’inscription en vue des audiences publiques que doit tenir l’Office national de l’énergie (ONE).

Selon ce que fait valoir l’UPA, il existe plusieurs éléments inconnus concernant le pipeline que TransCanada souhaite construire pour transporter chaque jour 1,1 million de barils de pétrole en sol québécois. Ainsi, l’abandon probable du projet de port pétrolier à Cacouna devrait conduire à des modifications du tracé final du pipeline. Qui plus est, on ne connaît pas encore l’emplacement spécifique de toutes les stations de pompage qui devront être construites au Québec.

Dans ce contexte, l’ONE devrait impérativement suspendre le processus d’inscriptions aux audiences, qui se termine le 3 mars. « Il en va de la légitimité des processus de l’Office », écrit l’UPA dans la lettre envoyée à l’organisme fédéral chargé d’étudier les projets de pipelines.

Non de l’ONE

Pas question de ralentir le processus, répond l’ONE dans une courte lettre envoyée vendredi dernier à l’UPA. « L’Office poursuit son processus de demande de participation en fonction des renseignements qui ont été déposés jusqu’ici », souligne l’organisme. L’ONE estime aussi que TransCanada a « fourni suffisamment de renseignements pour permettre aux personnes ou groupes susceptibles d’être intéressés de prendre la décision de présenter une demande de participation ou non ».

En ce qui a trait au projet de port de Cacouna et aux stations de pompage, l’ONE se fonde toujours sur les informations présentées par la pétrolière albertaine. Si ces renseignements doivent être modifiés un jour, « l’Office résoudra les questions soulevées, le cas échéant et au moment où elles seront soulevées, car il dispose de la souplesse nécessaire sur le plan de la réglementation ».

La réponse transmise par l’ONE est loin de satisfaire l’UPA. « Ce n’est pas sérieux. Normalement, l’Office devrait suspendre le processus des consultations et demander à TransCanada de refaire ses devoirs pour présenter un projet complet », a répliqué lundi Pierre Lemieux, premier vice-président du regroupement.

Selon ce qu’a fait valoir M. Lemieux, plusieurs producteurs agricoles sont « très inquiets » de l’arrivée de l’imposant projet de pipeline. Ils redoutent particulièrement les impacts d’un déversement de pétrole. « Un déversement peut contaminer largement les terres agricoles. Ça nous inquiète », a souligné M. Lemieux.

Idéalement, a-t-il ajouté, le pipeline ne devrait traverser aucune terre agricole. C’est d’ailleurs la position de l’UPA. Mais dans le contexte actuel, le regroupement tente d’abord de négocier une « entente-cadre » avec TransCanada dans le but de s’assurer que les agriculteurs puissent bénéficier de balises claires si la construction du pipeline est autorisée par Ottawa.

Avant l’UPA, l’ONE a en outre refusé d’acquiescer à une demande réclamant la traduction de tous les documents déposés par TransCanada dans le cadre du projet Énergie Est. La majorité de ceux-ci sont disponibles uniquement en anglais.

Les gens qui souhaitent déposer une demande de participation aux consultations de l’ONE n’ont plus qu’une semaine pour le faire. Il ne sera pas possible pour eux de traiter des impacts environnementaux de l’exploitation pétrolière qui alimentera ce pipeline.

Le projet de TransCanada est le plus important pipeline en développement en Amérique du Nord. Celui-ci transportera 400 millions de barils de brut par année. Quelque 700 kilomètres de pipeline seront construits uniquement au Québec.


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé