La surreprésentation des minorités dans la pub

De la distorsion multiculturaliste propagandiste

B9aa5c68b5be28c9900ab62e80a1b10d

Tribune libre

Les pubs américaines, canadiennes et même celles tournée au Québec ne correspondent pas à notre démographie réelle et provoquent une surreprésentation disproportionnée des minorités.


Dans la publicité qu'on voit partout dans les médias, on applique désormais les règles strictes de la représentation de la diversité multiethnique, que cela reflète ou non la réalité québécoise.



La loi les obligeant sous peine de sanctions, les publicitaires n'ont pas le choix de se plier aux codes de représentation diversitaire de la nation, tel que voulu par l'idéologie multiculturaliste en vigueur au Canada.


Autrement dit, même les pubs à la télé, dans les journaux, les circulaires, deviennent une arme de propagande de la diversité ethnique. Comme si on voulait que les minorités délogent la majorité de souche au plus tôt.


On impose une certaine vision de la société qui n'est pourtant pas voulue par la majorité, loin de là.


On cherche à rééduquer la population, à nous réingénérier, à en reformater l'image.


On ne nous montre plus que ce qui n'est pas la véritable réalité, mais un pseudo-idéal de carton-pâte monté de toutes pièces.


On dénote une intention avouée d'imposer une situation qui n'existe tout simplement pas dans les faits, dans le quotidien de tous les jours.


On nous montre ce qu'on voudrait qui soit, mais qui est loin d'être accompli.


On nous leurre, on nous trompe, on nous beurre épais, on nous pompe.


On déforme, on dévie, on rêve en couleurs (énumérez-les), on charrie, on exagère, on se croit tout permis au nom de la soumission à une idéologie on ne peut plus contestable et non avenue.



Dans tous les commerciaux, toutes les pubs à la télé, dans les revues, et jusque dans les circulaires, que nous montre-t-on systématiquement désormais?


La surreprésentation des minorités sous toutes leurs formes, la majorité blanche se voyant reléguée au rang de figurant facultatif. On cherche à la minoriser autant que faire se peut. On cherche même à en accélérer le processus de diminution.


Dans une même soirée à la télé, j'ai vu à peu près toutes les combinaisons possibles d'ethnies mélangées aux blancs comme on voudrait que ce soit, une situation qui n'existe tout simplement pas dans le quotidien, et qui est loin de devoir se réaliser dans un avenir prévisible.


Quelques exemples de pubs vues récemment:


- Dans un même salon, sur un même divan, un blanc, un noir et un asiatique regardant un match (probablement du soccer, plus tendance multiethnique que le hockey)


- Une pub de camion pickup avec des blancs, un noir, un maghrébin mélangés


- Une pub avec une mère blanche et une petite chinoise adoptée


- la Banque nationale de Montréal: mère noire, fillette noire et père... asiatique!


- un couple mixte noir/blanche tenant par la main un enfant métissé bien en évidence pour bien enfoncer le clou, dans une pub de Ford Escape, parlant avec l'accent québécois par-dessus le marché (pour bien montrer que ce n'est pas une annonce "canadienne" mais bien représentative de la situation ici)


- la pub de la rentrée dans la circulaire de chez Bestbuy: on y montre 7 étudiants assis côte à côte: une blanche, un blanc, un hindou barbu à turban, une asiatique, un type arabe parlant à une noire, une blanche. Bien que vous ne verrez pas de sitôt un tel mélange à Dolbeau, Saint-Damien de Bellechasse, Victoriaville ou Valdor, on nous présente pourtant la chose comme étant devenue une norme qu'on ne devrait même plus remarquer.


- la soupe Campbell: une mère noire et ses 2 enfants noirs


- une réclame de la quincaillerie Home Hardware avec un jeune couple rénovant leur nouvelle maison: homme hindou, femme blanche


- Le savon à vaisselle Dawn: un père monoparental noir lavant la vaisselle avant son enfant noir. Les blancs sont désormais tout à fait superflus! Si on était en Afrique, une telle annonce n'aurait rien pour surprendre, mais ici?


- une pub Koodoo: un seul personnage tout le long de l'annonce, un hindou. (voir remarque précédente)


- la pub des producteurs d’œufs du Canada: un couple homme noir/femme blanche et 2 enfants noirs


- La Ford Escape: un couple asiatique. On croirait même voir une pub filmée à Hong Kong.


- Les lunettes Opto réseau: père blanc, mère noire, fillette noire


- Il y a même une pub de chez MacDonald avec une femme voilée. La prochaine étape: la burqa comme symbole d'évolution normale de l'idéal de la société?


- J'ai gardé le clou de la surreprésentation pour la fin: un triplé! Dimanche le 22 octobre 2017 au réseau TVA, on a présenté 3 pubs d'affilée uniquement avec des noirs.


1- les gâteaux Flakie. On ne montre qu'une femme-médecin noire nommée le Dr... Lepage! Même les patronymes de souche sont récupérés maintenant à des fins diversitaires!


2- les Fromages d'ici, avec l'humoriste Anthony Kavanagh.


3- la brosse à dents électrique Oral-B, avec une femme noire.


C'est à croire que le Québec a désormais pour capitale Port-au-Prince ou se situe quelque part en Afrique équatoriale. Pensez-y, un triplé!



Toutes ces combinaisons présentées sont des cas d'exceptions dans la société québécoise; elles ne représentent qu'une infime proportion de nos combinaisons humaines et familiales réelles, mais on nous les présente à répétition et avec insistance comme étant la normale, la nouvelle normale imposée, devrait-on dire.


Chaque fois qu'on vous passe ce genre de publicité, le message sous-entendu est: "voici ce que vous devez devenir, que cela vous plaise ou non".


Ce qui représente un pourcentage infime de la population québécoise est grossi comme si c'était devenu 20% ou 30% par un habile tour de passe-passe... Quelle distorsion de la réalité au service d'une opération de propagande diaboliquement orchestrée!


Une disproportion aussi évidente est anormale et doit être rectifiée.


Autre visée saugrenue de cette surreprésentation insensée: on montre tout plein de minorités ethniques à un grand public qui n'en fréquente pas, dans des émissions que les minorités ethniques elles-mêmes ne regardent pas! Encore et toujours plus de distorsion de la réalité.



Il y a au Québec diverses ethnies qui représentent chacune de 1 à 5% de la population, mais on les montre dorénavant comme s'ils formaient la majorité, occupant systématiquement 33%, 50% ou 100% de tout l'espace commercial, comme dans les nombreux exemples cités plus haut. Que ne ferait-on pas au nom de la propagande idéologique systémique?


Technique de propagande numéro 1: on procède à un conditionnement en règle du cerveau collectif de la population de souche majoritaire, on martèle inlassablement le même message, on nous assomme jusqu'à reddition complète.


Le moyen utilisé: la surreprésentation des minorités visibles renforcée par le matraquage à répétition.


Car bien qu'ils ne représentent encore qu'un pourcentage négligeable de la population du Québec hors Montréal, on nous les montre à travers le Québec comme s'ils composaient déjà la moitié de la population totale. Quelle distorsion intentionnelle de la réalité! Il y a de l'anguille et de la propagande sous roche, comme dirait l'autre.


On sent clairement qu'on s'ingénie à illustrer systématiquement toutes les diverses combinaisons multiethniques imaginables, même les plus hautement improbables, dans l'intention de faire rapetisser la population de souche à la portion congrue, de la reléguer au second rang, dans l'intention de la minoriser au maximum.


Le peuple majoritaire de souche se voit évacué peu à peu des plateformes de diffusion, devant faire face à des vents diversitaires dévastateurs de force 5, pour employer le jargon des ouragans.



Le saviez-vous? Voici un autre procédé bassement diversitaire utilisé à outrance à la télé: dans les émissions où on aperçoit le public assis à l'arrière-plan derrière l'animateur (comme Génial! ou les talk-shows du genre Maria Orsini ou Tout le monde en parle), soyez assurés que le réalisateur s'arrange toujours pour placer bien en évidence au moins une minorité visible dans chaque cadrage. Ce n'est nullement le fruit du hasard. C'est arrangé avec le gars des vues.


Si interrogé, on prétextera hypocritement qu'on ne le fait uniquement que pour des questions d'éclairage, d'agencements de couleurs de vêtements pâle/foncé, de taille des personnes pour ne pas en cacher d'autres, tout cela pour sauver les apparences, mais le résultat est toujours le même à l'écran: mise en valeur accentuée des minorités visibles, même si on n'en compte que 2 ou 3 parmi toute l'assistance! La distorsion médiatique de la réalité bat son plein.


Parlant de télé, vous avez dû remarquer que les animateurs et co-animateurs d'émissions ne sont plus choisis en fonction de leurs compétences, de leurs talents ou de leurs mérites, mais uniquement en raison de leur race et de leur ethnie autre que de souche. Cela s'appelle bafouer le principe qui consiste à viser l'excellence.


Mais comme on voudrait donc nous faire croire, nous faire avaler, nous faire gober que c'est beaucoup mieux ainsi, que c'est préférable à une population homogène historique dont il faut remplacer les membres un par un jusqu'à la perte d'identité collective irrémédiable.



"Ne voyez-vous pas comme cela est éminemment désirable?", entend-on marteler les perfides diversitaires fort peu subtilement avec leurs sabots de bois dépareillés, et leurs chaussettes halal, comme les porte fièrement un certain M. Justin Trudeau, fils de Pierre-Elliot l'anti-Québécois, leur porte-parole idéologique officiel.


Mais ne nous y laissons pas prendre. C'est une machination sournoise et malfaisante diaboliquement orchestrée.


Une nation distincte comme la nation québécoise a le droit de survivre et de conserver toute la gamme des éléments qui ont forgé son identité historique, et cela inclue sa composition démographique séculaire.


Nous les descendants des pionniers du Régime français, des Canadiens-français nos parents, nous maintenant les Québécois de souche, appartenons au monde occidental. Il importe de conserver cette particularité apparente précieuse qui nous caractérise, au même titre que notre langue maternelle française, que notre héritage spirituel chrétien, que notre culture riche et variée, que notre patrimoine, que nos mœurs et coutumes, que notre système de valeurs, que nos institutions politiques et sociales, que nos racines historiques se ramifiant sur plusieurs siècles depuis la fondation.



S'en prendre à l'une ou l'autre de ces composantes représentatives serait porter une attaque directe et défigurante au portrait de la nation telle qu'elle s'est maintenue contre vents et marées au fil du temps.


Ce serait comme vouloir ajouter une moustache à la Mona Lisa, un turban à la place d'un chapeau de Police montée, ou remplacer l'un de nos clochers d'église par un minaret.


Oui, ce serait commettre une grave erreur, une erreur irréparable, que d'accepter de se laisser passivement altérer, rapetisser, remplacer, liquéfier, volatiliser, dissoudre...



Les médias doivent refléter le peuple majoritaire dans son pays, un point c'est tout. Sinon, toute la place viendra qu'à être prise par les zoulous, les réfugiés ouzbékistanais musulmans radicalisés, les rohingyas de Birmanie, sans oublier les nains de jardin au redoutable lobby.


Si on pousse à fond cette logique tordue, il faudrait que toutes les émissions francophones comportent 10% de parlant anglais qui cassent leur français pour refléter les anglos de Montréal. C'est pousser la rectitude politique à de nouveaux sommets de déraison.


Notre peuple tricoté serré est la résultante heureuse de la sauvegarde d'un ensemble d'éléments constitutifs qui font de nous une entité unique et sans pareille, une grande famille soudée précisément grâce à son homogénéité démographique, une société fière de sa ressemblance intrinsèque, comme toute société digne de ce nom doit l'être.


Les médias doivent refléter qui nous sommes en tant que peuple majoritaire, pas les exceptions. Et c'est au gouvernement de veiller à ce que cela le soit en répondant aux désirs de la population.


Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie469 articles

  • 903 677

Réjean Labrie, né en 1954, est originaire de Québec. Il a fait carrière dans la fonction publique à l’aide sociale. Il est fier d’être un enraciné de la 10è génération.Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise.L'icône d'identification illustre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.





Laissez un commentaire



4 commentaires

  • Réjean Labrie Répondre

    5 mai 2018

    Une autre curiosité tendancieuse, la pub actuelle d'Assurances Desjardins/Desjardins Insurances.


    Dans la version anglaise, on voit une dame blanche traversant sa maison bi-générationnelle et passant devant son mari blanc prenant un bain dans une baignoire blanche, elle continue en saluant ses parents blancs, etc.


    Dans la version française, on voit une dame blanche traversant sa maison bi-générationnelle et passant devant son mari noir prenant un bain dans une baignoire blanche, elle continue en saluant ses parents blancs, etc.


    Quel message cherche-t-on à passer au public francophone québécois qu'on ne fait pas au public canadien-anglais? Que les mariages interraciaux doivent devenir la norme? Que c'est devenu monnaie courante? Ou ne serait-ce pas là une autre forme de propagande diversitaire déguisée?


  • Réjean Labrie Répondre

    17 décembre 2017

    La surreprésentation des minorités au détriment du peuple fondateur bat son plein jusque dans les circulaires des supermarchés.


    Dans celle du Marché Métro de cette semaine (14 au 20 décembre 2017), une photo qui fait pratiquement la moitié de la page lorsque pliée en 2 accorde une préférence de 60% aux personnages de race noire et ne montre que 2 blancs!


    Lorsqu'on sait que les Noirs ne forment que 3% de la population du Québec et qu'un tiers d'entre eux ne parlent pas français, cela signifie qu'on gonfle leur visibilité à 20 fois leur nombre réel, de 3% à 60%.


    On en est donc rendu au point que les diversitaires trouvent désormais normal d'imposer le visage du Québec en tant que pays africain!


    Dehors les Québécois de souche!



  • Yves Corbeil Répondre

    17 novembre 2017

    L'Amérique est chrétienne, l'Europe est en majorité chrétienne donc le point de départ passe par une union des forces chrétiennes pour combattre l'ennemi qui est l'Islam. Oui l'ennemi, la ligne de pensée est totalement différente car nous savons tous qui sont les plus grands prêcheurs de l'Islam.


    Si le gens ne réalisent pas ce qui leurs arrivent assez tôt avec cette invasion dans 30, 40 ans nous serons minoritaire partout. Regardez la démographie actuelle et faîtes une projection. Ce n'est pas tellement compliquer c'est mathématique.


    Les occidentaux partout dans le monde on un taux de fécondité de 1,4 enfants par maman alors que les musulmans en ont un de 3 à 4 enfants pas maman. Juste ici à Montréal nous sommes à la veille de passer sous les 50%.


    Alors qui pensez-vous va décidé dans l'avenir, qui va être maire, député, ministre, premier ministre et quel sera l'enseignement dans cette nouvelle société. Vous croyez encore que votre opinion comptera et qu'on vous écoutera.


    Je ne serai plus là mais mes petits enfants y seront et les vôtres aussi, donc on se réveillent ou on disparaient.


    Donc soit vous continuez à suivre les Trudeau et Macron de ce monde, soit vous dîtes non ce n'est pas vrai que nos nations et nos cultures propres vont disparaîtrent  au profit d'une utopie existentielle qui n'a aucune chance de réussir à moyen et long terme.


    Nous ne sommes peut-être plus pratiquant, probablement plus laïque que chrétien mais à la base nos valeurs nous viennent de la chrétienneté.


  • Martin Pelletier Répondre

    17 novembre 2017

    La pub de la Banque Nationale, où la mère noire et la fillette noire vont chercher le mari asiatique à l'aéroport, est hallucinante! 


    Et celle du Noir qui vend les fromages d'ici encore plus! 


    Bravo. La pub ethnique est le plus gros scandale présentement. Elle est partout, partout, partout. On consomme plus de 300 pubs chaque jour. Hors, personne ne dénonce cet immense scandale. Rien au PQ. Rien au Bloq. Rien chez les sociétés nationales. Rien dans les grands journaux. Rien chez les artistes. Silence totale.


    Et que dire de la télé?


    https://vigile.quebec/articles/en-tout-cas-il-ne-manque-pas-de-noirs-a-messe