Être Québécois, c'est connaître les autres Québécois comme nous

C'est aussi reconnaître nos personnalités publiques

9d0e4a21e1c9c02f62a87be5062af737

Tribune libre

Être Québécois, c'est un acte participatif, c'est une question d'implication volontaire, de connaissances des autres Québécois, c'est vivre parmi nous et avec nous.


Être Québécois, c'est connaître des tas d'autres Québécois, qu'ils soient des personnalités connues ou des Monsieurs tout-le-monde anonymes.


Qui ne connaît pas les Québécois suivants peut-il vraiment être considéré comme tel?



Même si vous n'êtes pas un rat de bibliothèque, vous devriez reconnaître Marie Laberge, écrivaine, quand vous la voyez.



Même si vous n'êtes pas comme eux originaires du quartier Limoilou de Québec, vous devriez reconnaître Sylvain Lelièvre, Safia Nolin ou Tire le Coyotte, artistes de spectacle.



Même si vous n'avez plus l'âge de La boîte à surprise, vous devriez reconnaître Edgar Fruitier, comédien et grand mélomane.



Nul besoin de regarder les nouvelles pour connaître Sophie Thibault, chef d'antenne à TVA.



Même si vous ne portez pas les cheveux longs, vous devriez reconnaître Armand Vaillancourt, sculpteur engagé.



Nul besoin d'être l'épouse de Pierre Karl Péladeau pour reconnaître Julie Snyder, animatrice.



Même si vous n'avez pas assisté à l'une de ses pièces-marathon, vous devriez reconnaître Robert Lepage, metteur en scène.



Nul besoin de ne toujours porter qu'un petit tailleur Chanel noir pour connaître Christiane Charette, intervieweuse.



Nul besoin d'avoir vu le film blockbuster de l'année Blade Runner 2049 pour reconnaître Denis Villeneuve, cinéaste.



Nul besoin de s'appeler Denise Filiatrault pour reconnaître Dominique Michel, et vice-versa, artistes comiques.



Nul besoin d'avoir vu Blanche 3fois en rafale pour reconnaître Roy Dupuis, acteur.



Nul besoin d'être ivrogne au volant pour reconnaître Jean-Marie de Koninck, fondateur d'Opération nez-rouge, maintenant en opération dans plusieurs pays.



Nul besoin d'être péquiste ou féministe pour reconnaître Agnès Maltais, députée.



Nul besoin d'être le fils de Patrick Bourgeois ou le père de Ludovick Bourgeois pour connaître l'un ou l'autre, chanteurs populaires de père en fils.



Nul besoin d'avoir des belles-sœurs à la tonne pour reconnaître Michel Tremblay, dramaturge.



Nul besoin d'être acrobate, astronaute du dimanche ou l'ami des Beatles pour reconnaître Guy Laliberté, co-fondateur du Cirque du Soleil.



Nul besoin d'être anglophone pour reconnaître les soeurs Kate et Anna McGarrigle, duo de chanteuses.



Nul besoin de vivre à Monaco ou de posséder son cd pour reconnaître Jacques Villeneuve, champion pilote de formule 1.



Peu importe que vous n'ayez pas vu Martin Matte, humoriste, dans Les beaux malaises, si vous vous êtes repris avec ses pubs de supermarché.



Nul besoin d'être amoureux le jour de la Saint-Valentin pour reconnaître Marianne Saint-Gelais et Charles Hamelin, champions olympiques patineurs de vitesse.


Lorsqu'on est véritablement et pleinement Québécois, tous ces visages de personnalités publiques nous sont familiers, au même titre que ceux de notre famille, de nos proches, de nos collègues, de nos voisins.


Ils font partie de l'entourage social et culturel dans lequel on baigne et évolue. Les connaître démontre simplement que nous vivons dans le bon environnement quotidien. Ils font partie de notre cadre de référence immédiat.


Eux comme nous faisons partie de la grande famille tricotée serrée qui forme le Nous collectif québécois fier de ce qu'il est, fier de ses accomplissements, et confiant dans sa capacité de réaliser ses aspirations les plus chères.



Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie445 articles

  • 597 463

Réjean Labrie, né en 1954, est originaire de Québec. Il a fait carrière dans la fonction publique à l’aide sociale. Il est fier d’être un enraciné de la 10è génération.Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise.L'icône d'identification illustre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.





Laissez un commentaire



3 commentaires

  • Réjean Labrie Répondre

    7 novembre 2017

    Excellente suggestion M. Rivard.


    Les lecteurs auraient-ils d'autres suggestions de personnalités marquantes du Québec connues de tous à faire?


    Ce petit jeu sans prétention pourrait faire office d'un des tests d'intégration nécessaires au suivi des immigrés, qui ne doivent pas être abandonnés à eux-mêmes dû au haut taux d'échec que cela entraîne.


    À combien mettra-t-on la note de passage?


  • Christian Rivard Répondre

    6 novembre 2017

    @RéjeanLABRIE


    Vous oubliez le légendaire Guy Mongrain.


    Cordialement,


    Christian B. Rivard, président de la Société des Amis de Vigile


    Le légendaire Guy Mongrain



  • Michel Matte Répondre

    4 novembre 2017

    Vous avez raison de dire que les  Québécois (qu'ils soient d'origine ou de l'immigration) doivent s'intégrer dans leur milieu.  Mais la culture commune ne saurait se limiter à la culture populaire.  Belle galerie de photos quand même.


    L'intégration doit se faire autour d'un projet commun. Ce projet se nourrit des valeurs héritées du passé, des luttes du présent et des orientations pour l'avenir.  La langue française joue un rôle primordial parce qu'elle est le moyen par lequel nous actons notre destinée.  


    Sinon nous sommes les victimes des forces envahissantes de la mondialisation qui nous impose un discours d'asservissement au capitalisme par les médias sous contrôle.


    Références:

    http://reseauinternational.net/vers-une-authentique-renaissance-de-la-cite/

    http://www.manuscritdepot.com/a.fernand-couturier.1.html