La saga de la mosquée de Shawinigan : des pistes pour informer le public

253f0743861d19f18a9fe727c09dcd0b

Non aux islamistes radicaux!



Ce document a été envoyé à plusieurs journalistes régionaux, de même qu’à tous les membres du conseil municipal de Shawinigan.


À signaler que le chroniqueur Jean-Marc Beaudoin, du journal Le Nouvelliste, n’a pas daigné se pencher sur les faits de ce dossier qu’il a reçu, même s’il a stupidement tenté d’en dénigrer le contenu dans sa chronique du 17 février. L’ignorance volontaire de Beaudoin, ou à tout le moins son incapacité totale à réfuter les faits du dossier ci-dessous, ne l’a pourtant pas empêché de pontifier des âneries depuis le début de cette saga de mosquée. Piqué au vif par cet article de mon cru : http://www.radioh2o.ca/shawinigan-quelle-peur/, il a piteusement choisi de riposter en énonçant de pures niaiseries, sans même avoir l’honnêteté de me citer correctement ni de mentionner mon nom, se limitant à évoquer «un éditeur de Shawinigan».


Beaudoin est typique, hélas, de ces trop nombreux «journalistes» et chroniqueurs qui jouissent du rare privilège de travailler au sein de grandes entreprises médiatiques, mais qui piétinent le droit du public à l’information et qui, ce faisant, nuisent à la crédibilité, plutôt mal en point par les temps qui courent, de la profession journalistique. Il paraît que la presse écrite est en chute libre, et ce n’est certainement pas un Beaudoin qui contribuera à ralentir ladite chute.


En tout cas, pour ce qui me concerne, Le Nouvelliste avait un seul client régulier au dépanneur où je l’achetais, et ce client c’était moi. Il vient de le perdre car si la divergence d’opinion ne me gêne nullement, je n’ai aucune tolérance pour la malhonnêteté intellectuelle. Puisque Le Nouvelliste s’accommode plutôt bien d’un chroniqueur aussi malhonnête, il montre qu’il tient ses lecteurs en piètre estime, donc je me retire du nombre de ceux-ci.


Cela dit, si des journalistes chevronnés défoncent le contenu de ce dossier, s’ils montrent que rien ou presque de ce qu’il contient n’est vrai et que tout cela n’est qu’élucubrations fantaisistes et sans fondement, alors ils auront fait leur devoir d’investigation en vue d’informer le public, je m’inclinerai volontiers en supprimant prestement le tout, et je me joindrai aux célébrations d’ouverture de la mosquée de Shawinigan afin de contribuer à son accueil dans l’allégresse générale.



PROJET D’UN CENTRE COMMUNAUTAIRE MUSULMAN À SHAWINIGAN


QUELQUES PISTES POUR  INFORMER LE PUBLIC


Note introductive : les données rassemblées dans le présent document ne proviennent pas de quelconques sites web propagateurs de théories du complot ou autres élucubrations, mais plutôt – et exclusivement – des registres gouvernementaux, de grands médias québécois et canadiens, de même que des sites web des organisations mentionnées.


Par conséquent, ce document ne contient que des faits et informations qui sont du domaine public reconnu. Ces données sont facilement accessibles à tout journaliste désireux d’assumer la mission de sa profession (qui est de se dédier au droit du public à l’information), de même qu’à tout responsable politique désireux d’entreprendre une enquête sur ce qui pourrait être sous-jacent à ce projet d’établissement de mosquée à Shawinigan.


_________________________


Au Registre des entreprises, le Centre culturel musulman de Shawinigan a trois administrateurs. Son adresse d’affaires est le 762 avenue des Dalles, Shawinigan. Cette adresse est celle de Monsieur Abdoulaye Souley, administrateur du Centre culturel musulman de Shawinigan. Monsieur Souley est aussi «chargé des affaires religieuses» du Centre culturel islamique de la Mauricie


Les deux autres administrateurs du Centre culturel musulman de Shawinigan sont Monsieur Ahmed Bennaceur et Madame Véronique Leclerc. Nous ne disposons d’aucune information à leur sujet.


Le Centre culturel islamique de la Mauricie (également nommé Mosquée de Trois-Rivières au Registre des entreprises) a pour président Monsieur Marwan Shedid, qui est beaucoup intervenu dans les médias en faveur de la mosquée de Shawinigan.


Le 3009 boulevard des Forges à Trois-Rivières, (lieu du Centre culturel islamique de la Mauricie ou Mosquée de Trois-Rivières) appartient à la Canadian Islamic Trust Foundation (CITF), selon le Registre des entreprises.


Selon le Registre (dernière mise à jour le 6 août 2014), l’actuel président de la CITF serait Mohammad Anwarul Haque (de Regina, en Saskatchewan). Pourtant, Monsieur Haque est décédé depuis le 18 août 2012 : http://v1.theglobeandmail.com/servlet/story/LAC.20120914.OBHAQUE0913ATL/BDAStory/BDA/deaths


Le vice-président de la CITF, Monsieur Sayed Imtiaz Ahmad (de Windsor, en Ontario), est un ex-président et ex-vice-président de l’Islamic Society of North America :  http://theamericanmuslim.org/tam.php/features/articles/ahmad_dr_syed_imtiaz – « Dr. Syed Imtiaz Ahmad … University of Ottawa. He has served as ISNA Vice President, Canada and ISNA President from 1990-1992. He was the chairman for the 1999 ISNA Convention and chair of the Canadian Islamic Trust Foundation. Ahmad was the past President of the Windsor Islamic Association … »


Le secrétaire de la CITF, Mohammad Ashraf (de Burlington, en Ontario), était secrétaire de l’ISNA en 2007. C’est lui qui est signataire de : http://www.i-slam.ca/outreach/outreach_online%20resources_cool%20links_Zakat%20Calculation.pdf


En 2010, ce même Monsieur Ashraf était encore secrétaire de l’ISNA : http://shazasscrapbook.com/wp-content/uploads/2011/08/zakat-form-2010-1.pdf


Une vérification a montré que des dizaines de milliers de dollars de fonds de charité ont été transférés d’ISNA Canada à ses services et entreprises affiliés, dont plusieurs comptent le secrétaire général Ashraf parmi ses dirigeants. Les règles fédérales interdisent aux organismes de bienfaisance d’affecter l’argent des dons à des activités commerciales qui ne servent pas à soutenir leur activité de bienfaisance. Le vérificateur n’est pas en mesure de dire qu’il n’y a pas eu fraude car Monsieur Ashraf refuse de fournir les documents demandés : http://www.thestar.com/news/gta/2011/01/20/muslim_charity_squandered_money_for_poor.html


Si l’article ci-haut n’est pas nécessairement concluant, celui-ci l’est davantage : «En résumé, le fisc reproche à l’ISNA Development Foundation d’avoir acheminé 282 000 $ au Jamaat-e-Islami. Le bras armé de cette organisation pakistanaise, Hizbul Mujahideen, est reconnu comme organisation terroriste par l’Union européenne. Il vise l’instauration d’un État islamique dans le Cachemire indien.» http://www.lapresse.ca/la-tribune/sherbrooke/201501/22/01-4837454-le-proprietaire-de-la-mosquee-lie-a-du-financement-juge-louche-par-larc.php


À cela s’ajoute :


Le dossier publié par le journaliste Hugo Joncas le 19 janvier 2015 : « Ensemble, l’Association musulmane du Canada (AMC) et l’Islamic Society of North America (ISNA) détiennent des propriétés abritant sept lieux de culte et quatre écoles privées à Montréal, Sherbrooke et Trois-Rivières. » https://archive.today/lLyfw#selection-1507.1-1507.218


Le graphique inséré à la fin du dossier de M. Joncas est très « parlant » : https://archive.today/1WhWD


 CONCLUSION


Si vous voulez vraiment savoir à qui vous avez affaire, posez aux protagonistes de ce projet de mosquée certaines questions précises à partir des faits suivants :


Dans un article paru dans le journal Toronto Sun du 13 janvier 2015, Monsieur Tarek Fatah, fondateur du Congrès musulman canadien, déplore le fait que dans la quasi-totalité des mosquées au Canada, notamment dans celles associées aux Frères Musulmans, les imams récitent, avant la prière communautaire du vendredi, la Juma’a, soit une supplication rituelle priant Allah de donner aux musulmans «la victoire contre les Qawm al-Kafiroon», terme arabe désignant les juifs, chrétiens, athées, bouddhistes et sikhs, donc tous les non-musulmans. Voyez : http://www.torontosun.com/2015/01/13/muslims-shouldnt-pray-to-defeat-non-muslims


Comme l’a souligné par la suite M. Fatah dans d’autres médias, ce n’est certainement pas en faisant réciter une telle supplication rituelle que les responsables de ces mosquées vont inspirer leurs fidèles à développer des relations harmonieuses et respectueuses à l’égard des concitoyens non-musulmans qui les entourent dans nos villes et localités.


En fait, cette supplication rituelle est nettement porteuse de haine, et c’est pourquoi nos compatriotes musulmans démocrates et humanistes comme Tarek Fatah la rejettent sans ambiguïté ou équivoque, et ils n’invoquent pas pour la justifier le prétexte de nébuleuses raisons théologiques. D’ailleurs, essayons de trouver d’autres religions qui commencent leurs rassemblements en appelant leurs divinités à donner la victoire contre ceux qui ne partagent pas leurs croyances : il n’y en a aucune, pour la simple raison que cela attise la haine et que c’est pour cette raison moralement inacceptable.


Il pourrait être donc être rassurant pour les communautés shawiniganaise et mauricienne de savoir que Messieurs Bégin Garti et Souley, de même que quiconque leur est associé dans leur projet de mosquée, assurent leurs concitoyens qu’une supplication rituelle aussi hostile à l’égard des non-musulmans ne sera jamais prononcée dans leur mosquée.


Mieux encore, les protagonistes du projet de mosquée à Shawinigan pourraient décider de se joindre officiellement aux efforts de leur coreligionnaire musulman Tarek Fatah, qui viendra en Mauricie au printemps prochain afin de promouvoir sa campagne visant à faire proscrire des mosquées une telle prière, qui est aussi infamante, sinon haineuse à l’endroit des non-musulmans.


De plus, sur l’intégrisme et le terrorisme, Monsieur Marwan Shédid, du Centre culturel islamique de la Mauricie, a nié que l’ISNA – une organisation reconnue pour financer le terrorisme et une émanation des Frères Musulmans, qui eux aussi sont reconnus comme terroristes : le Hamas est d’ailleurs issu des Frères Musulmans – ait quelque influence que ce soit sur l’esprit et les pratiques de sa mosquée trifluvienne, laquelle est associée aux protagonistes du projet de mosquée à Shawinigan, et ce, même si l’ISNA a financé substantiellement la mosquée de Trois-Rivières, en plus d’être propriétaire de l’édifice qui abrite cette dernière. http://www.lapresse.ca/le-nouvelliste/actualites/201501/21/01-4837059-mosquee-de-trois-rivieres-la-propagande-integriste-na-pas-sa-place.php


Monsieur Shedid et sa communauté ont beaucoup de chance de bénéficier du soutien de tels bienfaiteurs qui en retour, et malgré leur rôle partout ailleurs, ne demandent strictement rien…


Mais trêve d’ironie : La journaliste du Nouvelliste, Louise Plante, qui a signé l’article où s’exprime M. Shédid, s’est contentée de prendre tel quel le propos de ce dernier, sans chercher à investiguer sur la véracité de ses affirmations ni même sur les faits existants et disponibles, et ce, comme aurait dû le faire tout journaliste sérieux et attaché à son rôle consistant à informer le public. Elle n’a ainsi que servi de plume à un article qui aurait dû être publié sous la signature de M. Shédid dans la section « Opinions » du journal, et non être présenté comme un article d’information.


Les Frères Musulmans constituent une organisation criminelle qui est à la source d’innombrables crimes contre l’humanité en divers endroits du monde. M. Shédid devrait les condamner clairement s’il prétend être tellement contre l’intégrisme, et aussi refuser tout avantage ou soutien matériel ou financier venant, directement ou de quelque autre manière que ce soit, de cette organisation. Même chose pour les protagonistes du projet de mosquée à Shawinigan, s’il s’avérait qu’ils bénéficient d’une telle source de fonds.


Certains accuseront le présent dossier de chercher à faire des «coupables par association», une manœuvre rhétorique très présente chez les aveugles volontaires ou chez ceux qui ne veulent pas nécessairement tout montrer de leur réalité…


À cela, une réponse logique et pleine de bon sens s’impose d’elle-même : si on ne veut pas être perçu comme étant associé aux Hells Angels, on ne s’établit pas dans un édifice leur appartenant ; on n’accepte pas non plus le moindre dollar venant d’eux, et on condamne clairement leurs actes criminels.


(Merci à Danielle B. d’avoir partagé le fruit de ses recherches et analyses, sans lesquelles ce dossier n’aurait pu paraître).


MISE À JOUR, 18 FÉVRIER, 4:11 am :


Quelques informations supplémentaires sur les Frères Musulmans et l’ISNA, mais que les chroniqueurs autant incompétents que niais à la Jean-Marc Beaudoin, du journal Le Nouvelliste, ne vous livreront jamais, puisque l’information du public est le moindre de leurs soucis :


Un important pionnier au Canada de la Confrérie des Frères Musulmans s’appelle Jamal Badawi, membre de l’ISNA, laquelle est impliquée dans le financement du Centre culturel islamique de la Mauricie (ou Mosquée de Trois-Rivières), dont le «chargé des affaires religieuses» est membre de l’administration du Centre culturel de Shawinigan. Voyez la présentation de Badawi sur le site de l’ISNA : http://www.isna.net/jamal-badawi.html


Soit dit en passant, on m’a raconté que Jean-Marc Beaudoin du Nouvelliste serait tellement fédéraliste qu’il se comporterait à cet égard comme un âne obtus. Je ne peux encore en témoigner, ne l’ayant pas encore vu aller dans sa frénésie fédéraliste, quoique pour ce qui est de l’âne obtus, j’ai pu expérimenter de première main cette caractéristique du personnage. Mais bon, qu’il soit ce qu’il veut être, on s’en fout.


Par contre, Beaudoin ne semble pas comprendre de comprendre que c’est au Canada, oui, au CANADA, C-A-N-A-D-A, pas au Kamchatka du Sud, qu’opèrent également l’ISNA et les Frères Musulmans. Mais cela ne l’a pas empêché dans sa chronique du 17 février de dénigrer la réalité de la présence de l’ISNA et des Frères Musulmans dans son pays vénéré, dont pour ce fédéraliste à tout crin le Québec devrait encore faire partie, et comme Trois-Rivières et la Mauricie sont au Québec, et le Québec dans le Canada, Marie Lon Marie Lé, c’est pas tellement fou de croire l’ISNA quand elle dit qu’elle est derrière le Centre culturel islamique de la Mauricie, qui est en lien avec le Centre culturel de Shawinigan, qui tous sont dans le Québec, le Québec dans le Canada, Marie Lon Don Dé…


En tout cas, laissons l’âne à sa niaiserie et revenons à notre chef des Frères Musulmans et dirigeant de l’ISNA au Canada… Découvrez, bonnes gens, Jamal Badawi, ici en 10 secondes : http://youtu.be/YmJsKYGw6KU


Découvrez Jamal Badawi en 10 minutes : http://youtu.be/iGByGHq13UM


Jamal Badawi est aussi membre du conseil d’administration de la Muslim Association of Canada. Voyez ce dossier sur lui :  http://www.postedeveille.ca/2014/11/canadien-membre-de-groupes-terroristes.html


Voyez ce dossier détaillé sur l’ISNA : http://www.investigativeproject.org/topics/32/the-islamic-society-of-north-america-isna


Bien entendu, ânonnera le journal inutile à l’information qu’est Le Nouvelliste, à l’instar des autres ignares et aveugles volontaires qui sévissent en grand nombre dans la profession journalistique, tout cela n’est qu’élucubrations fantaisistes, tout cela n’existe pas, et la mosquée de Trois-Rivières n’a strictement rien à voir avec ça même si elle est associée à l’ISNA et aux Frères Musulmans.


Mais cou’donc, vous êtes durs de comprenure, chers lecteurs et lectrices ! Qu’est-ce que vous faites-là à encore fouiner dans ces documents dont les sources sont gouvernementales ou issues de grands médias reconnus…  C’est qu’y vous l’ont dit que ça n’existe pas !!!  Fiez-vous à Jean-Marc Beaudoin et autres ineptes papoteux médiatisés, avec eux l’ignorance est entre très bonnes mains.




Featured 6182daedc5b1a6fdd3363aa9f2cb2ab1

Daniel Laprès9 articles

  • 5 202

Collaborateur occasionnel à La Presse, l'auteur travaille notamment à la rédaction d'un ouvrage sur les agissements du camp du OUI et du gouvernement du PQ dans le contexte entourant le référendum de 1995.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé