France Dionne a-t-elle menti à la Sûreté du Québec ?

La question qui tue !

A-t-elle reçu de l'argent sale de Marc-Yvan Côté ?

Menteuse, tricheuse, une vraie libérale...

Je viens de visionner la vidéo de l’incident de Kamouraska-Témiscouata devant le local de la candidate libérale, madame France Dionne sur le blogue de Patrick Lagacé : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=fqbuxVpbanw et sur LCN.

Si on fait abstraction du niveau de langage des intervenants, il ne s’agit que d’une simple engueulade, comme on en entend souvent, dans les brasseries ou les tavernes, entre deux militants endurcis, en l’occurrence, un militant libéral et un militant anti-corruption et environnementaliste convaincu.

Pourtant, toute l’affaire avait été transformée par la candidate libérale en une tentative d’intimidation de la part d’une dizaine de personnes, ciblant un enfant et des bénévoles en les menaçant « de leur arracher la tête ».

Le communiqué de presse de France Dionne, qui semble-t-il, était sur place lors de l’événement, est limpide : « Dans la soirée du 19 novembre dernier, un groupe d'individus s'est présenté au local électoral de France Dionne en y menaçant les bénévoles, ainsi qu'un enfant de 7 ans. Sans raison, les individus ont frappé dans les vitrines du local et ont invectivé les bénévoles et l'enfant en les menaçant de leur « arracher la tête ». http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/November2010/20/c6326.html

On comprend tout de suite qu’il s’agit d’une basse manœuvre libérale visant à manipuler l’opinion publique.

En fait, madame France Dionne doit maintenant répondre à deux questions :
Pourquoi aurait-elle fait une fausse déclaration à la Sûreté du Québec et pourquoi aurait-elle, faussement, fait démarrer une enquête policière. Ceci est un crime prévu dans le code criminel.

***

Mais la vrai question dans tout ça, la question à laquelle elle refuse de répondre depuis le début de sa campagne, c’est : A-t-elle, OUI ou NON, reçu 3,000 $ d’argent «cash» de Marc-Yvan Côté durant sa campagne électorale de 1997 au fédéral ?

Lors de la Commission Gomery, Marc-Yvan Côté a affirmé avoir remis 120 000$ en argent comptant aux machines électorales des candidats des comtés de l’Est du Québec (le comté de Mme Dionne était clairement dans l’Est du Québec) pendant l’élection fédérale.

Cet argent provenait de Jacques Corriveau, dont le nom est ressorti très souvent durant le scandale. On n’a jamais su qui avait reçu cet argent. Le PLQ a refusé à maintes reprises de répondre à cette question à l’Assemblée Nationale.

Pourtant, dans les dépenses électorales de France Dionne, on constate qu’elle a financé, le 15 septembre 1997 (en plein scandale des commandites) la compagnie Pluri-Design dont Jacques Corriveau, proche de Jean Chrétien, était propriétaire. Et c’est Pluri-Design qui produisait toutes les pancartes électorales des candidats.

Est-on devant un système de blanchiment d’argent ? Jacques Corriveau ayant en main un gros montant d’argent noir, il l’aurait transféré aux candidats qui lui achetaient des pancartes. L’argent devenait ainsi un revenu légitime. L’argent était blanchi.

Alors madame France Dionne, avez-vous reçu de l’argent noir de Marc-Yvan Côté ?

Squared

Rhéal Mathieu73 articles

  • 102 669

Ex-felquiste.

Accusé faussement des attentats de la BAF. (Voir Le Journal le Québécois, numéro 3, 2008).





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    26 novembre 2010

    Au delà du débat des idées et des divergences politiques; il y a la famille humaine, les êtres humains.
    Je ne suis pas fier des propos que j'ai tenus dans Kamouraska et malgré la très grande colère qui m'habite, je n'avais pas à m'attaquer verbalement et de façon indigne et grossière à la personne du militant libéral ainsi qu'à celle de la candidate libérale madame France Dionne.Il aurait été plus convenable que j'échange de façon civilisée. Je ne m'explique pas ce qui s'est passé!J'ai toujours défendu le principe que tous les humains ont droit au respect de leur personne et à la dignité. Ce fameux vendredi ne fut rien d'autre qu'une bataille de coqs, sur le trottoir, pas très édifiante.Je suis profondément désolé!
    Je leurs offre à tous les deux mes excuses sincères. Par contre,je demeure quand même convaincu que plus rien ne va au pays du Québec.
    Il m'est resté sur le coeur les accusations qu'elle a porté sur le fait que nous avions frappé dans les fenêtres, que nous avions menacé les bénévoles et que nous avions proféré des menaces d'arracher la tête des enfants qui se trouvaient sur place. Tout cela est faux! Et si madame Dionne n'a pas dit la vérité, elle vivra avec cela.
    J'ai assisté jeudi dernier à un mémoire touchant présenté par le Dr. Levasseur aux audiences tenues par le BAPE à Saint-Flavien-de-Lotbinière sur les éventuelles conséqueces désastreuses de l'exploitation des gaz de schiste dans ma région. Je suis renversé!J'ai peur pour mes concitoyens!
    Depuis les dernières années, je constate que le débat ou plutôt le combat québécois m'épuise, le Québec me tue. Je prend une pause avant d'y laisser ma peau. J'ai écouté l'émission Maisonneuve d'hier midi sur l'enseignement de l'histoire du Québec. Nous devenons de plus en plus un peuple amnésique.Je me retire!
    Merci à VIGILE de m'avoir permis d'écrire de temps à autre mes états d'âme.

  • Archives de Vigile Répondre

    26 novembre 2010

    L’altercation qui a eu lieu dans Kamouraska n’est certes pas des plus élégantes mais le représentant libéral qui est sorti du bureau de comté s’est mis à enguirlander (c’est un euphémisme) une des personnes qui posaient des affiches et celui-ci, n’a, malheureusement pas, gardé son calme verbal non plus.
    Mais il n’y a pas de quoi fouetter un chat. Déposer une plainte à la police pour menaces est au moins déraisonnable et au pire faux et tendancieux.
    En fait, ça n’a pas beaucoup changé. Je me souviens dans mon enfance d’avoir entendu de franches engueulades entre bleus et rouges, libéraux et union nationale. On ne s’accusait pas de porter des bobettes roses mais on défilait un chapelet de saintes paroles n’ayant absolument rien à voir avec la politique. Jamais personnes aurait déposé une plainte à la police pour ça. Tout le monde aurait trouvé ça ridicule. Cette fois-ci c'est une sale manœuvre pour faire mal paraître ceux qui s’opposent à la corruption…...avant les élections!
    Ce qui est le plus vicieux dans l’altercation qu’on voit dans le vidéo, c’est qu’un libéral affiché et convaincu s’en prend à une personne apolitique qui colle légalement des affiches et qui exprime un ras le bol de la population en général vis-à-vis justement de toutes les magouilles et saletés du gouvernement…...libéral. Je pense que la population de Kamouraska ne sera pas dupe de cette manœuvre de diversion, vicieuse et illégale de celle qui veut les représenter à l’Assemblée Nationale. Pour rehausser le niveau de corruption de celle-ci, elle n’a vraiment pas besoin d’une autre membre des magouilles charestiennes.
    Ivan Parent