Convergence

Mouvement de libération des femmes et indépendance nationale

Le front commun se matérialise

Tribune libre

Cette année, grâce au projet de Charte de la laîcité et des valeurs québécoises, nous assistons à un phénomène extraordinaire, c’est-à-dire : la convergence et presque la fusion de deux courants fondamentaux qui existent depuis les années 60 dans la société québécoise : le mouvement de libération nationale et le mouvement de libération des femmes.
Depuis les années 60, nous avons souvent entendu le slogan : « Pas de libération des femmes sans libération du Québec ! Pas de libération du Québec sans libération des femmes ! ».
http://www.cybersolidaires.org/histoire/docs/1970.html
Les femmes québécoises ont mené, ici, depuis presque un siècle, des luttes héroïques et elles ont remportées d’immenses victoires. Ces victoires, acquises de haute lutte, la montée de l’Intégrisme religieux vient les remettre en question dans nos murs.
La réaction ne s’est pas faite attendre. Des femmes sont sorties du rang pour prendre à nouveau la tête de cette lutte. Janette Bertrand en est une qui, malgré son âge, n’a pas hésité à s’engager et à participer à l’action.
Djemila Benhabib et Louise Mailloux en sont deux autres, qui, de par leurs écrits et leur activisme, sont ressorties comme porte-parole du mouvement.
Ce sont ces deux dernières que le Rassemblement pour un pays souverain (RPS) a l’honneur de recevoir le 15 février prochain, à sa dixième édition du «Souper du 15 février», que certains appellent le « Souper des pendus », afin d’honorer la mémoire de nos Patriotes, exécutés par pendaison par les colonialistes britanniques, le 15 février 1839, à la prison du Pied-du-Courant.

Le mouvement de libération nationale a maintenant atteint sa maturité.
Ce mouvement de libération nationale, ce sont nos Patriotes qui l’ont initié en 1837-38, en luttant et en donnant leur vie pour la République. Il faut reconnaître qu’à cette époque, la place des femmes dans la lutte politique laissait à désirer.
Mais maintenant, grâce aux luttes des femmes, les hommes québécois ont fait tout un cheminement, et même si tout n’est pas parfait aujourd'hui, les Québécoises et les Québécois sont maintenant debout, ensemble, en lutte contre le retour de la Grande Noirceur, dans notre grand combat pour la Liberté.
Le 15 février prochain, le thème de l’activité de commémoration du RPS sera donc la Charte de la laïcité et des valeurs québécoises.
Monsieur Gilles Rhéaume, philosophe, porte-parole de l’Association des descendants des Patriotes et de l’Assemblée des Patriotes de l’Amérique française, prendra aussi la parole pour appuyer nos conférencières invitées, Djemila Benhabib, journaliste, chroniqueuse au Journal de Montréal et auteure du livre «Ma vie à contre-Coran» et Louise Mailloux, professeure de philosophie au Cegep du Vieux-Montréal et auteure du livre «Une Charte pour la nation».
L’activité, qui inclut le repas, débute à 18h. Les places sont limitées et vous devez réserver dès maintenant, en communiquant avec madame Marie Gagnon au (5 1 4) 363-1595 ou en lui écrivant à son adresse courriel : [gagnonmarie og4 videotron.ca->gagnonmarie og4 videotron.ca].
Elle vous demandera de faire parvenir votre chèque à l’ordre du RPS à l’adresse ci-dessous :
RPS,
6427 rue Pierre,
Montréal, Qc H1G 6C1

Sur réception de votre chèque, vos billets seront réservés et remis à l’entrée. Aucun billet ne sera expédié par la poste. Les détails sont sur l'affiche. Le vin sera disponible sur place, avec permis de la SAQ.
Rhéal Mathieu
Conseiller RPS

Squared

Rhéal Mathieu73 articles

  • 105 132

Ex-felquiste.

Accusé faussement des attentats de la BAF. (Voir Le Journal le Québécois, numéro 3, 2008).





Laissez un commentaire



4 commentaires

  • Sylvain Meunier Répondre

    23 janvier 2014

    Pour ceux et celles qui pourfendent la Charte en disant qu'elle désunie, voilà un bel exemple du contraire.
    Tous ensemble, nous vaincrons !

  • Archives de Vigile Répondre

    23 janvier 2014

    Pierre,
    J'ai déjà écrit, il y a quelques années, que tu lançais des fatwas. En fait, à ce moment là, je ne savais pas exactement ce qu'étaient les fatwas. Comme on dit ici, chez-NOUS, je parlais au travers mon chapeau.
    Maintenant, tu as étudié le coran. Je l'ai lu aussi. On a fait nos classes et on sait.
    Mes propos étaient déplacés et outrageants, j'en conviens.
    La Charte de la laïcité et des valeurs québécoises nous réunis à nouveau. Quel bonheur.
    Malgré tout, je t'ai toujours respecté. Joignons nos forces dans la lutte de libération nationale.
    Rhéal Mathieu.

  • Laurent Desbois Répondre

    23 janvier 2014

    SOUPER DES PATRIOTES DU 15 FÉVRIER
    samedi 15 février, 18:00
    https://www.facebook.com/RassemblementPourUnPaysSouverainRps?ref=hl#!/events/1439625246268621/

  • Archives de Vigile Répondre

    23 janvier 2014

    C'est aussi par la même occasion la paix entre Rhéal Mathieu et Pierre Cloutier par laquelle nous continuons la lutte côte à côte et derrière le PQ pour faire adopter la charte sur la laïcité, faire élire un gouvernement majoritaire et s'engager - enfin - sur l'autoroute de l'indépendance.
    Je savais bien qu'un jour ou l'autre, les patriotes allaient se retrouver ensemble, femmes et hommes, souverainistes et indépendantistes pour terminer le travail.
    Pierre Cloutier