La presse américaine en chute libre

Médias - information, concentration, reproduction

New York -- Concurrencés par Internet, les journaux américains ont vu leurs ventes encore chuter de 3,6 % au cours des six derniers mois, selon des chiffres de l'Audit Bureau of Circulations rapportés hier par la presse. Cette baisse s'accélère, puisque, lors des six mois précédents, le recul était de 2,6 %.
Pour les exemplaires des jours de semaine et payés, le New York Times et le Los Angeles Times, les 3e et 4e journaux du pays, ont subi ces six derniers mois une baisse de leurs ventes de respectivement 3,9 % et 5,1 %. Sur les vingt-cinq plus grands titres, seuls les journaux nationaux USA Today et le Wall Street Journal n'ont pas vu leurs ventes baisser, avec au contraire un gain de 0,3 % pour USA Today à 2,28 millions et de 0,35 % pour le Wall Street Journal, à 2,07 millions. Le Chicago Tribune a baissé de 4,4 % à 541 663, Newsday, le quotidien de Long Island à New York, de 4,7 % à 379 613, le Washington Post de 3,6 % à 673 180, le Daily News de 2,1 % à 703 137 et le New York Post de 3,1 % à 702 488.
Ces résultats en déclin interviennent alors que la concentration s'accélère dans les journaux américains, avec une bataille pour racheter le quotidien Newsday, le 11e journal en matière de lectorat aux États-Unis, mis en vente par le groupe Tribune.


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé