La cohérence de Martine Ouellet

En réponse à une chronique aveugle

21f39eaa68d1b1400f406f78df808b44

Tribune libre


Je relève plusieurs contradictions ou erreurs d’analyse dans la chronique du 27 mars 2018 de Josée Legault (Le Journal de Montréal) :



  • Elle reproche à Martine Ouellet de dénoncer publiquement le putsch dont elle est l’objet, mais Mme Legault avoue avoir reconnu la réalité de ce putsch dans une chronique antérieure.

  • Si le Bloc québécois peine à se relever depuis la défaite amère de 2011, c’est parce que l’ancienne garde n’en a jamais fait un bilan correct et s’acharne malgré tout à maintenir une stratégie défaillante.  Il faut donc encourager le changement de perspective voulu par Mme Ouellet et son prédécesseur Mario Beaulieu.

  • M. Beaulieu lui-même est souvent intervenu dans des dossiers dits provinciaux, d’ailleurs pas uniquement concernant la langue française.  Pourtant, on ne l’a pas accusé de se tromper de parlement.  Au contraire, il faut encourager les bloquistes à faire converger tous les dossiers qui se rapportent aux intérêts vitaux du Québec afin de développer une doctrine d’État complète et robuste en vue de la République du Québec.  On n’a pas à se soumettre à la schizophrénie du régime canadien.

  • Mme Ouellet est tout à fait consciente que le processus d’indépendance sera déclenché à Québec, la capitale de notre territoire national, puisque dans son texte « À la croisée des chemins » publié sur Facebook, elle parle de l’horizon 2022, fixé comme chacun le sait par Jean-François Lisée.

  • Dans le même texte, Martine Ouellet conclut qu’il faut parler sur toutes les tribunes de l’indépendance « d’un point de vue économique, environnemental, social, international ».  Cette mission se réfère au premier article du programme du BQ adopté en 2014.  Or, le premier volet du référendum réitère cette mission ainsi que la référence au premier article. Cohérence parfaite.


J’invite tous ceux qui se livrent à un acharnement irréfléchi et émotif à songer à l’impact de leur dénigrement injustifié contre une dirigeante méthodique qui a la capacité d’élever le peuple québécois vers l’indépendance.


Featured ca5aa9f614cdaf45802723e47d292e4c

Marc Labelle20 articles

  • 8 196

Se voulant agent de transformation, Marc Labelle présente sur les valeurs et les enjeux fondamentaux du Québec des réflexions stratégiques, car une démarche critique efficace incite à l’action salutaire. Ses études supérieures en sciences des religions soutiennent son optique de penseur libre.





Laissez un commentaire



3 commentaires

  • Gilles Turcotte Répondre

    1 avril 2018

    Empiriquement, le larbinisme de Josée Legault se présume.


    Je ne vois pas en quoi il est utile de travailler à déconstruire le discours des larbins médiatiques de l'Empire.


    Principe : « Il est futile d'argumenter avec un croyant, qui ne veut ni savoir ni comprendre, seulement prouver sa Vérité .  On le contre simplement en nommant sa nature et son action »


  • Marc Labelle Répondre

    29 mars 2018

    C’est plutôt la faction des sept députés qui a déclenché les hostilités.


     


    Il y a trop d’émotions, de contradictions, d’incohérences dans cette démarche destructrice.  Cela ne peut manquer de soulever des questions chez l’honnête citoyen.  Par exemple :


     


    Est-ce que le putsch fut organisé dans le but de faire disparaître la chef du BQ parce qu’elle est une indépendantiste limpide ?  Est-ce que l’origine de ce putsch se limite à l’ancienne garde duceppienne ?  Serait-il lié à la volonté de certains souverainistes d’assurer que le PQ puisse mener une campagne électorale toute provincialiste, en demeurant muet sur le statut politique du Québec ?


     


  • François Ricard Répondre

    28 mars 2018

    Cette "dirigeante méthodique" a conduit le Bloc à son écartèlement et vous croyez qu'elle élèvera le peuple à son indépendance?


    Nous sommes en campagne électorale, ici, au Québec et le Bloc et Martine Ouellet accaparent, depuis deux mois, toute l'attention médiatique sur leur petit nombril. Le Bloc est devenu un fardeau bien lourd pour tout le mouvement souverainiste. Le plus tôt Martine Ouellet disparaîtra de la sc;ne politique, le mieux ce sera.