Musulmans et fils du pays

L'islam est-il soluble dans le Québec ?

Un État laïc et respectueux de tous

Chronique de Gilles Verrier

L'Islam est-il soluble dans la démocratie et dans le monde moderne ? On ne peut mettre en doute qu'un certain islamisme radical, dont on peut retracer l'historique jusque dans les financements occultes mais aujourd'hui connus de la CIA, propose un plan politique archaïque qu'il cherche à plaquer sur l'ensemble des musulmans. Ce serait donner raison à ces radicaux de penser que l'islam n'est fait que d'un bloc monolithique, si monolithique qu'il n'admettrait pas la diversité. Évidemment, il n'en est rien.
Contrairement aux catholiques qui ont un pape pour garder la doctrine dans une certaine unité, l'islam ne possède pas une telle instance suprême. Pour cette raison, l'islam est plus naturellement source de multiples interprétations, donc source de diversité. La menace que font peser présentement les radicaux sur l'ensemble de leur communauté peut nous donner l'impression d'une belle unanimité car, par crainte de représailles, beaucoup de musulmans font profil bas. Ils sont pourtant là, ils existent, et ce sont tous ceux qui, aujourd'hui trop silencieux, applaudiraient si la Charte des valeurs québécoises finissait par s'imposer à l'Assemblée nationale. Je parle des Musulmans, je réalise que cela pourrait aussi s'appliquer aux Juifs. À tous ceux que la confession religieuse est trop imbriquée dans la politique en fait.
L'absence d'une forte expression musulmane en faveur de la laïcité de l'État étant présentement occultée, les appuis au projet de la Charte se manifestent visiblement, il faut le déplorer, qu'au sein des post-musulmans, ces musulmans devenus laïcs, comme Mme Djemila Benhabib, pour ne nommer que la plus connue.
Les Québécois de souche et de souche plus récente mais de tradition catholique auraient tout avantage à bien reconnaître les possibilités d'appuis des musulmans pratiquants en faveur d'un État laïc, auquel tous pourraient s'identifier, sans égard à la confession religieuse. Nous sommes appelés à vivre ensemble, posons donc ensemble les balises qui établissent les conditions de notre vivre ensemble.
Je ne suis pas Français mais j'aimerais proposer les liens suivants qui donnent, à l'autre extrémité du continuum, une image de la foi musulmane tout à fait à l'opposé des images véhiculées par la presse de masse. Des manifestations de la diversité musulmane dont nous sommes trop privés et dont nous avons grand besoin pour nuancer et expliquer nos propos.
Le musulman critique existe :
http://www.egaliteetreconciliation.fr/Juste-20827.html
Par contre, il est temps que les Québécois musulmans contribuent à l'intégration des nouveaux arrivants musulmans. Un message que l'on rêve d'entendre de la première ministre du Québec, un message sans animosité mais clair, comme vient de le livrer Vladimir Poutine. Donc, ça se peut !
http://www.egaliteetreconciliation.fr/Poutine-Les-musulmans-russes-doivent-contribuer-a-l-integration-des-migrants-20878.html
En supplément, divers témoignages de la mosaïque musulmane et de la preuve que la foi musulmane est soluble non seulement dans la démocratie mais aussi dans le Québec indépendant, de tradition catholique et d'aspiration républicaine.
Fils de France, http://www.filsdefrance.fr/
Pour une visibilité musulmane discrète
http://www.filsdefrance.fr/articles/pour-une-visibilite-musulmane-discrete-par-limam-tareq-oubrou/
Et pour ceux qui veulent aller plus loin, les atomes crochus entre la géopolitique moderne (Soral, Hillard, Chauprade) et la fine pointe de la transcendance spirituelle : Un échantillon des propos du très prolifique Sheikh Imran Hussein :
http://www.youtube.com/watch?v=PbqNKeSr3LY
la recherche sur Wikipedia vaut le détour.

Featured 11c309e183a1007b8a20bca425a04fae

Gilles Verrier139 articles

  • 220 247

Entrepreneur à la retraite, intellectuel à force de curiosité et autodidacte. Je tiens de mon père un intérêt précoce pour les affaires publiques. Partenaire de Vigile avec Bernard Frappier pour initier à contre-courant la relance d'un souverainisme ambitieux, peu après le référendum de 1995. On peut communiquer avec moi et commenter mon blogue : http://gilles-verrier.blogspot.ca





Laissez un commentaire



10 commentaires

  • Francis Déry Répondre

    26 octobre 2013

    @Gilles Verrier
    Enfin du bon sens. L'Islam peut être démocratisé et même respectueux de la diversité. En fait, ils l'ont pratiqué bien avant nous les Occidentaux, que ce soit dans l'Espagne mozarabique ou dans l'empire Ottoman (Balkans, Coptes d'Égypte, Maronite du Liban, Assyriens et Caucasiens)
    Mais la question est de savoir si l'Islam est soluble dans le Québec (différente mémoire, différentes valeurs)
    « Battre sa femme est une manière de l’éduquer ».Le cheikh Hussein Mohamed Amer, dans un prêche au Centre Aljisr de Laval.-- Gilles Jean
    Caton l'Ancien conseillait au mari de battre sa femme à son retour au foyer. Car s'il ne sait pas pourquoi, sa femme le sait. Ce vieux Romain était loin d'être un sémitophile puisqu'il était le champion de la guerre totale contre Carthage.
    Le Kansas est bien loin de l'Islam. Pourtant il y est légal de battre sa femme (ou ce le fut récemment)
    http://www.femmeactuelle.fr/actu/news-actu/battre-sa-femme-est-legal-au-kansas-02595

  • Archives de Vigile Répondre

    25 octobre 2013

    @ lison (1 de 2)
    Les musulmans ne dénoncent pas les musulmans, dites-vous. En contre partie, les détenteurs de la vertu universelle, clairement votre camp, ne dénoncent pas non plus leurs propres exactions et leurs propres crimes.
    Je vais donc vous aider à briser votre silence de vertueux satisfait.
    Plus d'un million de morts et Irak causés par la brutalité occidentale contre un peuple qui avait déjà considérablement payé et qui continue de payer les effets prolongés des bombes US à l'uranium appauvri et par l'anarchie provoquée par la destruction des institutions de ce pays. Tous ces crimes d'ailleurs commis sous des prétextes mensongers de non musulmans. Autre œuvre des vertueux non musulmans, en Libye : destruction des éléments fragiles d'une structure d'État péniblement organisée à partir de tribus de bédoins nomades, pour ne laisser à la place que le chaos, le désordre et la désolation. La Libye est devenue un pays livré aux bandes armées djihadistes rivales qui s'expatrient un peu partout dans le monde, dont en Syrie. Il ne reste comme zone de paix, monument au néo-colonialisme (qu'il vous plaît de passer sous silence), que les sanctuaires pétroliers protégés par les contracteurs occidentaux lourdement armés, trop heureux de protéger la mainmise des leurs sur les richesses d'autrui.
    Je passerai vite sur la Syrie, martyrisée par les amis traditionnels des USA, nos amis saoudiens (ces bons amis du Dr Couillard) et par les qataris dont le but commun est effectivement de détruire la laïcité du régime syrien caractérisé par sa tolérance religieuse, notamment envers les chrétiens d'avant l'ère musulmane et ceux d'après. Il y a derrière deux projets concurrents de gazoducs, on est loin de la religion.
    Gilles Verrier

  • Archives de Vigile Répondre

    24 octobre 2013

    @ lison (suite)
    En ce qui concerne l'Iran, nous sommes dans la continuité du coup d'État orchestré en 1953 par la CIA, un fait désormais admis de tous. Continuité parce que la diabolisation médiatique de l'Iran n'est que la poursuite de cette volonté de priver ce pays, comme en 1953, de son indépendance économique en pillant son pétrole et son gaz et en ne lui laissant que des miettes administrées préférablement par un dictateur fantoche, comme le fut la Shah d'Iran. Nos bonnes âmes refusent aujourd'hui à l'Iran d'accéder paisiblement à la haute technologie nucléaire, c'est la manifestation d'un racisme et d'une condescendance puante de l'Occident : refuser aux pays moins biens nantis le droit d'atteindre les plus hauts sommets en matière de technologie, d'éducation et de développement économique. Les préfère-t-on pauvres, ignorants et candidats à l'immigration de masse ? Les crimes des classes dirigeantes des États-Unis et de l'Europe sont responsables à eux seuls d'une grande partie du retard économique qu’accusent encore aujourd'hui ces pays. En outre, les Occidentaux détiennent une responsabilité considérable dans la progression du fanatisme sunnite (takfiriste, wahabite, etc.) dès ses débuts. Ce sont les services secrets saoudiens et américains qui ont mis au monde Al Qaïda pour des raisons de zone d'influence pétrolière et économique contre le bloc soviétique à l'époque. Heureusement et en dépit de toutes les conditions défavorables au progrès (guerre lancée par l'Irak contre l'Iran à l'instigation des États-Unis, etc.) les 70 millions de Persans sont ingénieux, s'instruisent en masse et luttent pour s'en sortir malgré les sanctions qu'on leur impose. C'est grâce au perfectionnement de leurs armes modernes qu'ils sont en train d'éloigner la perspective d'une guerre d'agression contre eux, car ils savent que seule leur capacité de repousser les forces belliqueuses occidentales et israéliennes leur gagnera le respect. Effectivement, la puissance du système défensif iranien est en train d’éloigner une guerre qui pourrait être catastrophique. Cette accroissement considérable de la capacité défensive iranienne force aujourd’hui les Américains à s'asseoir à une table de négociation avec un minimum de bonne foi. Les forces navales américaines sont vulnérables, voire prises au piège dans le détroit d'Ormuz.
    La fixation exclusive sur le monde musulman avec lequel certains habitués de Vigile ne manquent pas une occasion d'en découdre devient suspecte. Vigile n'est pas là pour faire le procès d'une confession religieuse en tant que telle, il défend l'indépendance du Québec et par conséquent, dans ma vison des choses, les vigiliens sont sympathiques aux peuples et aux pays qui sont jaloux de leur indépendance et qui veulent la préserver. Dans ce sens, la Syrie et l'Iran ont certes leurs problèmes et ce sont les leurs, mais par leur détermination à ne pas se faire dicter leur conduite par autrui ils méritent notre respect ou du moins notre compréhension. L'Arabie saoudite et le Qatar, c'est autre chose.
    Gilles Verrier

  • Archives de Vigile Répondre

    24 octobre 2013

    @Gilles Jean,
    Vous avez tout a fait raison que les musulmans ne dénoncent pas les exactions et souvent ce sont leurs propres qui sont assassinés par les leurs propres collégionaires en grande quantité et cela les musulmans ne les dénoncent pas, silence total, OMERTA.
    Il y a beaucoup plus de musulmans assassinés par des musulmans que par des non-musulmans.
    En Algérie, dans les années 1990, plus de 200,000 algériens furent assassinés, violés, pillés, par des musulmans, etc..
    En Syrie, plus de 20,000 Palestiniens furent assassinés, par les autorités de la famille Assad.
    En Irak, le dictateur Saddam Hussein, a gazé des Kurdes et assassiné une grande quantité de musulmans Chiites.
    Les Mollahs Iraniens lorsqu'ils ont pris le pouvoir en 1978, ont assassiné plus de 60,000 Iraniens.
    En Syrie, plus de 115,000 morts selon l'ONU, et la majorité de ces Syriens furent assassinés par des musulmans Syriens.
    Il y a seulement les ex-musulman(e)s qui parlent, sans TAQIYYA.
    Mme Dr Wafa Sultan, ex-musulmane Syrienne, énumère certaines exactions, commis par des musulmans, par des musulmans eux-mêmes.
    http://www.mediarabe.info/spip.php?article1644

  • Archives de Vigile Répondre

    24 octobre 2013

    @Gilles Verrier
    Le problème avec les musulmans "corrects", c'est qu'ils n'osent pas lever le ton pour décrier les exactions faites contre les chrétiens dans de nombreux pays musulmans ou les exactions entre chiites et sunnites. Pourquoi? Par crainte de représailles.
    Djemila Benhabib raconte ce qui est arrivé récemment à un écrivain égyptien:
    "Ces violences sont l'expression d'une volonté décomplexée de groupes islamistes politico-religieux qui pèsent de tout leur poids dans la sphère publique pour orienter les débats sociétaux et restreindre les libertés. Leur nouveau fonds de commerce c'est l'islamophobie. Un concept fourre-tout aux contours flous, promu à outrance par les régimes théocratiques iranien, saoudien et qatari à coups de milliards de pétrodollars.
    Dans son récent ouvrage Joseph Anton, qui retrace ses années d'errance et de survie au cours desquelles il a été la cible d'une vingtaine de tentatives d'assassinat, et alors que ses traducteurs japonais et italien sont poignardés et son éditeur norvégien grièvement blessé, Salman Rushdie écrit : « Quelque chose de nouveau était en train de se produire, la montée d'une nouvelle intolérance. Elle se répandait à la surface de la Terre, mais personne ne voulait en convenir. Un nouveau mot avait été inventé pour permettre aux aveugles de rester aveugles : l'islamophobie.»
    Soutenir les éveilleurs de conscience dans le monde musulman, c'est garder les yeux grands ouverts sur ce qui se passe chez nous. N'est-ce pas là la moindre des solidarités, la plus petite soit-elle ?
    http://quebec.huffingtonpost.ca/djemila-benhabib/soutenir-alaa-al-aswany_b_4149285.html

  • Archives de Vigile Répondre

    23 octobre 2013

    @ François Ricard et autres

    Pour plus de clarté sur mon commentaire précédent :
    Voici ce qu'écrit Wikipedia à propos du premier gouvernement laïc, démocratiquement élu et nationaliste de l'Iran (Perse) en 1951.
    «L’opération Ajax (officiellement TP-AJAX) était une opération secrète menée par le Royaume-Uni et les États-Unis en 1953, exécutée par la CIA, pour mettre un terme à la politique nationaliste du Premier ministre d'Iran, Mohammad Mossadegh, et consolider le pouvoir du Chah, Mohammed Reza Pahlavi, ceci afin de préserver les intérêts occidentaux dans l'exploitation des gisements pétrolifères iraniens. Durant l’administration du président américain Bill Clinton en 2000, la secrétaire d’État Madeleine Albright a reconnu officiellement le rôle des États-Unis dans l'organisation et le soutien financier du coup d’État de 19531. Barack Obama est le premier président à reconnaître l'implication de son gouvernement et à s'en excuser dans un discours adressé à la communauté musulmane le 4 juin 20092. « En pleine guerre froide, les États-Unis ont joué un rôle dans le renversement d’un gouvernement iranien démocratiquement élu. »»
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Op%C3%A9ration_Ajax
    La question peut-être maintenant inversée : Pourquoi les gouvernements occidentaux complotent-ils pour empêcher les pays du Proche et du Moyen Orient d'accéder à la démocratie et à la laïcité ? Pourquoi les pays occidentaux, USA en tête, s'opposent-ils au nationalisme de ces pays au point de renverser leurs gouvernements et de mettre à la place des dictatures plus ou moins présentables et, de nos jours, soutiennent-ils des régimes qui prônent un fanatisme religieux rétrograde ?
    GV

  • Archives de Vigile Répondre

    23 octobre 2013

    @ Gilles Jean
    Au nombre des musulmans progressistes et ouverts à un dialogue constructifs, il faut mentionner l'Imam de Bordeaux Tarek Oubrou, Camel Beckhikh, Albert Ali, etc...
    Ici nous aurons d'autant plus d'interlocuteurs en phase avec nos idées que l'espace public neutre le permettra. En ce sens, l'adoption de la Charte des valeurs québécoises donnera envie de s'exprimer à ces musulmans silencieux qui approuvent. Il y en a.
    GV

  • Archives de Vigile Répondre

    23 octobre 2013

    @ François Ricard : Ne vous en déplaise. L'élection du premier gouvernement laïc élu démocratiquement, je le souligne, fut remportée par Mossadegh en 1951. Belle victoire pour les valeurs occidentales adoptées alors par la Perse. Peu de temps après, en 1953, ce gouvernement fut renversée par un coup d'État ourdi par la Grande-Bretagne et les États-Unis qui y installèrent la dictature du Shah d'Iran, question de rappeler à ces abrutis de Perses qu'ils ne valent pas autre chose qu'un dictateur pour les diriger. Question aussi de leur rappeler que le pétrole n'est pas à eux mais aux puissances occidentales qui se donnent le droit de le piller à leur guise. Par la rapine brutale des Occidentaux et ce changement de régime à leur avantage, les Occidentaux donnèrent la main à l'ayatohla Khomeini qui fut la figure principale de l'opposition au gouvernement fantoche mis en place par les Occidentaux au profit des «Sept Soeurs». (http://en.wikipedia.org/wiki/Seven_Sisters_(oil_companies))
    Par la suite, la laïcité a connu de belles heures dans plusieurs pays : l'Égypte de Nasser, l'Algérie, la Libye de Kadhafi et l'Irak de Saddam Hussein. Mentionnons aussi la Syrie de Bachar Al Assad, qui est très respectueuse de ses minorités religieuses, en particulier de ses minorités chrétiennes. Or, toutes ces traditions laïques qui commençaient à s'enraciner sont aujourd'hui compromises ou renversées par une alliance repoussante formée des États-Unis et d'autres puissances occidentales, d'une part, et l'Arabie saoudite et le Qatar d'autre part. Le problème du Québec, comme des autres pays occidentaux, vient de l'amitié contre-nature qu'entretiennent nos dirigeants avec les monarchies ultra réactionnaires, les États voyous que je viens de nommer.
    GV

  • François Ricard Répondre

    23 octobre 2013

    L'Islam existe depuis 14 siècles.
    Durant toutes ces années, en aucun moment et en aucun lieu, l'islam a-t-il vraiment existé en ne revendiquant pas une union prochaine à l'état. Pour l'islam, la loi humaine doit nécessairement s'inspirer de la loi d'Allah. C'est une croyance commune à tous les islamistes.
    L’Islam, et encore plus l’islamisme, n’est pas vraiment soluble dans la laïcité. La laïcité n’est pas davantage soluble dans l’islam. L’islam est une idéologie qui couvre tous les aspects de l’art de vivre, la politique y fait partie intégrale. Et la taqiyya est recommandée par le prophète lui-même.

  • Archives de Vigile Répondre

    23 octobre 2013

    http://www.postedeveille.ca/2013/10/quebec-battre-sa-femme-est-une-maniere-de-l-eduquer.html
    «Battre sa femme est une manière de l’éduquer».Le cheikh Hussein Mohamed Amer, dans un prêche au Centre Aljisr de Laval.
    Comme vous l'expliquez, l'islam est une religion sans hiérarchie. D'où la confusion généralisée. Il n'est pas rare d'entendre ou de lire certains commentaires d'imams d'ici radicaux.
    Récemment les médias nous apprenaient qu'il y avait une centaine de djihadistes canadiens au combat en Syrie.
    http://www.postedeveille.ca/2013/09/quebec-le-cheik-elmenyawi-et-la-charia.html
    Le Cheikh Salam Elmenyawi, président du Conseil musulman de Montréal, regroupant une quarantaine de mosquées, est l'un des meneurs du camp des opposants au projet de Charte des valeurs québécoises. Cette vidéo rappelle brièvement son combat pour des tribunaux de la charia et ses attaques constantes contre l'héroïque députée libérale Fatima Houda-Pépin(une musulmane d'origine maghrébine anti-intégrisme:
    http://www.postedeveille.ca/2013/09/quebec-le-cheik-elmenyawi-et-la-charia.html
    Québec : le cheikh Salam Elmenyawi et la charia
    Le Cheikh Salam Elmenyawi, président du Conseil musulman de Montréal, regroupant une quarantaine de mosquées, est l'un des meneurs du camp des opposants au projet de Charte des valeurs québécoises. Cette vidéo rappelle brièvement son combat pour des tribunaux de la charia et ses attaques constantes contre l'héroïque députée libérale Fatima Houda-Pépin