L'inclusion nationale ne signifie pas l'empiètement invasif de la culture hôte

Des règles de sélection des immigrants déficientes à réviser

Tribune libre


On lit toutes sortes d'absurdités sur l'attitude à adopter face aux immigrants de diverses provenances qui arrivent tous les jours, principalement ceux des pays sous-développés.

Comme nous sommes un pays occidental, il est normal que les immigrants arrivant d'autres pays occidentaux aient les meilleurs chances de s'intégrer à la nôtre, en particulier les générations qui suivront et qui seront indifférenciables des nôtres.

Par contre, les problèmes d'intégration sont décuplés et quasi insolubles lorsqu'on a affaire à des populations originaires de pays sous-développés du tiers-monde, qui s'en viennent ici pour se joindre aux membres de leur communauté respective plutôt qu'à nous. On constate alors une incapacité ou un refus de l'intégration, une incapacité à adopter une nouvelle mentalité plus évoluée et adaptée au fonctionnement dans nos sociétés modernes.

Le choc de cultures irréconciliables avec la nôtre est tel que seuls des conflits sans fin peuvent en surgir, troublant toute possibilité de paix sociale.

Le but des interventions en Irak et en Afghanistan était la libération d'une population de systèmes dictatoriaux dans le but d'y instaurer la démocratie et les valeurs occidentales. Dix ans plus tard, les observateurs remarquent que les maigres progrès réalisés de ce côté ont été contrecarrés par les forces régressives de ces sociétés, par la résistance au changement qui leur est propre. On ne se change pas comme on veut, et on ne veut pas souvent...
Comment alors voulez-vous que des gens non-occidentaux puissent s'adapter aux valeurs modernes occidentales? Les demandes incessantes d'accommodements sont le signe le plus évident de cette réticence à vivre comme nous. D'autres signes sont innombrables pour quiconque se promène dans certains quartiers où on cherche à reproduire des modes de vies étrangers, notamment à la maison.
Des règles d'immigration mieux ciblées s'avèrent nécessaires afin de préserver les caractéristiques de notre identité nationale.

Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie841 articles

  • 1 453 309

Réjean Labrie est natif de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance vertueuse, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le bon peuple.

Plus de 840 articles publiés en ligne ont été lus un million 450 000 fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période dépassant 15 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



11 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    26 juin 2013

    @Francis Dery
    J'avais déjà vu cette vidéo, il y a quelques semaines (manger les viscères de ses victimes) je me dit qu'il doit y avoir une très grande haine a l'intérieur d'eux, et cela va se tourner contre nous occidentaux éventuellement. Le pire, c'est qu'ils jouissent de cela et qu'ils en font un honneur et se filment entre eux.
    Récemment, il y a eu une rencontre au sommet des grands et M. Poutine de la Russie a dit a M. Cameron de l'Angleterre et M. Obama et autres européens qui voulaient financer les rebelles Syriens: "Ca vous tentent vous, d'aider, de supporter et de financer des gens qui mangent des chairs et des viscères ses victimes".
    Vous voulez savoir, c'est quoi la SHARIA ISLAMIQUE?
    Un autre vidéo ( que moi je ne peux visionner car trop cruel: Un apostat décapité.
    Son crime; Se convertir au christianisme, puni par la SHARIA.
    http://www.postedeveille.ca/2012/06/en-tunisie-un-musulman-converti-au-christianisme-est-decapite-video.html
    Un historien Français M. Alain Besançon dit:
    L'histoire de 1400 ans est formelle, les musulmans ne se fondent pas dans les populations des alentours.
    http://www.fdesouche.com/80742-les-classiques-de-fdesouche

  • Archives de Vigile Répondre

    26 juin 2013

    À propos de ceux que "Nous" soutenons en Syrie au nom du Bien.
    https://www.youtube.com/watch?v=ZqJfFrkzf8I

    Plus explicitement,
    https://www.youtube.com/watch?v=EAX59-tYWeA
    La culture hôte, comme dirait Réjean Labrie, est parasitée depuis longtemps par des éléments inclus avec notre bonne volonté. Le parasite tue l'hôte à petit feu en s'en nourrissant.

  • Archives de Vigile Répondre

    22 juin 2013

    Bravo M. Labrie pour votre lucidité constante et vos prises de position exemplaires.
    Quelles que soient les raisons de l'intervention internationale dans ces 2 pays (les complotistes s'en donnent à coeur joie), l'instauration de la démocratie et des droits de l'homme en était la corollaire.
    Mais comme vous le soulignez si bien, les avancées réalisées au début de ce côté ont été contrecarrées par les forces régressistes en place. Retour à la case départ.
    On ne change pas de mentalité comme de chemise. Et tous ces immigrants arrivent ici avec.
    M. Bertrand, du Parti Québécois de L’Assomption, nous fait bien comprendre le sens de l'invasion pro-fédéraliste et anti-indépendantiste que représente l'arrivée massive de ces tiers-mondistes qui n'ont que faire de notre lutte pour notre survie.
    François-Xavier Archambault

  • Luc Bertrand Répondre

    21 juin 2013

    Monsieur Maronani, il ne s'agit pas de faire l'apologie de la culture occidentale en refusant les accomodements (dé)raisonnables. Le Québec étant subordonné à un État étranger qui instrumentalise les immigrants pour nous marginaliser, nous n'avons pas le choix de défendre notre langue et notre culture originale si nous ne voulons pas devenir nous-mêmes un ghetto ethnique dans notre propre pays.
    Nous sommes américanisés, c'est vrai, mais c'est notre subordination à un État (le Canada) souvent allié aux pays impérialistes (États-Unis, Royaume-Uni, Allemagne et France particulièrement) qui nous fait mal paraître aux yeux des immigrants, à part la désinformation que ceux-ci reçoivent de Citoyenneté et Immigration Canada présentant notre différence comme relevant du folklore, tout comme on le fait avec les Premières nations.
    Tant que nous resterons une province inféodée au pays qui naturalise les immigrants et qui met à mal nos moyens de les intégrer à la société civile francophone, nous devrons restreindre cette immigration et veiller à ce qu'elle ne contourne pas les règles que nous avons établies pour assurer son intégration harmonieuse. Tant qu'on laissera les immigrants grossir leurs ghettos ethniques, ils resteront en marge de notre société civile et seront incapables de faire la part des choses avec la propagande négative de la minorité anglophone envers nous.
    Le PQ maintenant les mêmes quotas d'immigration que les libéraux (55 000 par année), le temps joue contre nous pour faire l'indépendance. Depuis 1995, près de 700 000 immigrants sont arrivés au Québec, dont 600 000 dans la région de Montréal, soit l'équivalent de la population de Laval. Même avec une proportion de 70% connaissant le français (60% connaissant l'anglais), le déclin du français au travail et l'attrait grandissant envers l'anglais font que notre situation s'est empirée depuis 1995.
    De plus, l'insistance du PQ à s'accrocher au pouvoir au détriment de la réalisation de l'indépendance a eu des effets sur la population francophone. Les appuis pour l'indépendance, traditionnellement plafonnés à 40%, glissent maintenant vers les 30%, faute de promotion de la cause et après 9 années de sabotage de l'État québécois sous les libéraux de Jean Charest. Bref, l'indépendance ne recueille pas la majorité, même chez les francophones. C'est la raison pourquoi la signification de l'indépendance ne peut plus se faire au moyen du référendum.

  • Alain Maronani Répondre

    21 juin 2013

    "Le but des interventions en Irak et en Afghanistan était la libération d’une population de systèmes dictatoriaux dans le but d’y instaurer la démocratie et les valeurs occidentales..."
    La meilleure blague....
    Koweit, premiére guerre du golfe 200.000 morts irakiens
    Irak, sanctions pendant 10 années, 250.000 enfants morts
    Irak, invasion sous prétexte d' armes de destruction massives, inexistantes... après le 11 Septembre...300.000 morts
    Afghanistan....100.000 morts
    Lybie....30.000 morts
    Syrie....100.000 morts, plus de 1 million de réfugiés...
    Guerre Irak-Iran plus de 1.000.000 de morts avec le support de la France, de l'Allemagne, des USA a l'Irak...
    Une série de conflits dont le seul but était le contrôle des matières premières...directement ou par l'intermédiaire de pays agissant à titre de supplétifs.
    La civilisation occidentale et ses valeurs version Labrie...
    Quand on voit les résultats on comprend que ces gens soient rétifs...et utiliser ceci pour supporter l'agenda indigent de cet intervenant relève de la malhonneteté la plus crasse.