Réplique à l'opinion de Jean-François Landry

L'appui de l'ADQ à la reconstitution des Plaines d'Abraham affaiblit le Québec

1759-2009: 250e de la bataille des Plaines d'Abraham

Une opinion émise dans [Le Devoir du 13 février par un dirigeant adéquiste, Jean-François Landry->17887], démontre que l'ADQ est un parti ayant perdu ses repères. Tout porte à croire que l'ADQ ne s'est pas remis de son importante défaite du 8 décembre dernier. Dans un premier temps, l'argument que le Parti québécois ne s'occupe pas de la crise économique ne tient pas la route puisque le PQ ne gouverne pas, et l'aile parlementaire du PQ questionne quotidiennement le gouvernement sur sa façon d'agir face à la crise économique. Ce qui est étonnant, c'est que l'auteur de l'opinion mentionne que la crise économique est sa principale préoccupation mais il consacre son opinion à débattre sur ce qu'il qualifie d'événements majeurs, soit la commémoration des Plaines d'Abraham et des propos du Président Sarkozy.

En fait, il y a un concensus au Québec qui va au-delà des souverainistes, que la reconstitution de la bataille des Plaines des d'Abraham n'est pas une bonne idée puisque qu'elle tend à diviser la population. Seul l'ADQ est favorable à cet évènement. Plusieurs historiens s'opposent à cette initiative, notamment John Dickinson qui croit que l'événement est du même ordre que l'incident de Brockville, lorsque des anglophones avaient piétiné le drapeau du Québec devant des caméras de télévision. Quant au PQ, Pauline Marois a déclaré : "Nous déplorons l’approche que l’on veut donner à cet événement. Pour nous, il s’agit d’un événement tragique. Nous croyons que s’il y a une chose qui doit être rappelée lors de la reconstitution des événements de 1759, c’est d’abord le début de la fin de la Nouvelle-France, la survivance, la résilience et le courage du peuple français d’Amérique qui a pu survivre malgré la conquête, malgré le fait que Québec ait été assiégée, que nos ancêtres aient souffert, que nos fermes aient été brûlées, que des milliers d’hommes et de femmes sont morts. Nous avons été conquis »

Nous constatons que l'ADQ qualifie les opposants à la reconstitution de la bataille et tous les souverainistes de colonisés. Il faut croire qu'ils n'ont fait aucune recherche quant à la nature du mot. Selon Frantz Fanon, un important penseur qui s'est attardé sur les conséquences psychologiques de la colonisation, l'intellectuel colonisé a tout fait pour assimiler et s'assimiler à la culture dominante. Il a participé, souvent de manière inconsciente et sous la pression du monde culturel dominant, à sa propre aliénation. Cette description ressemble aux partisans de la commémoration festive des Plaines d'Abraham.

En quoi rendre un événement tragique de l'histoire festif est, comme l'écrit M. Landry, "un signe que nous avons dépassé cet épisode et continué à grandir en tant que peuple? (...) les Québécois sont suffisamment grands et intelligents pour se rappeler tant ce qu'ils aiment que ce qu'ils aiment peut-être moins, tant les épisodes historiques glorieux que ceux qui sont plus délicats." Comme Bernard Descoteaux l'a écrit dans son éditorial du 2 février, il y a d'autres façons de signaler cette bataille tel " la publication de livres, par des expositions, des conférences et des colloques, comme le préparent quelques institutions de Québec pour informer, faire comprendre et provoquer une réflexion sur le sens de cet événement."

Cette lettre d'opinion démontre que pour l'ADQ, la conception de l'histoire est avant tout mercantile puisque pour peu que ça puisse attirer des touristes et des retombées économiques, un événement est important d'être souligné. De plus, il faut croire que l'ADQ est en accord avec le fait qu'un chef d'État d'un pays étranger puisse s'ingérer dans les affaires du Québec. Force est de constater que l'ADQ prend le terrain des libéraux quant à sa position fédéraliste, ce qui nous rappelle, que le PQ est le meilleur parti pour défendre les intérêts des Québécois.
Martin Aumais
Membre du Parti québécois

Featured 22367510a26e741606658439ce261f01

Martin Aumais7 articles

  • 5 575

Membre du Parti québécois, Vice-président du PQ dans
la circonscription de Prévost





Laissez un commentaire



4 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    13 février 2009

    Voilà !
    Harper tente d'apaiser la controverse sur la bataille des plaines
    "Parce que le Bloc est un parti qui veut diviser la population et notre gouvernement et la grande majorité des Canadiens et des Québécois veulent continuer ce pays uni."(Harper)
    http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-canadienne/200902/13/01-827235-harper-tente-dapaiser-la-controverse-sur-la-bataille-des-plaines.php
    Voilà la propagande de substitution d'identité que représente ce spectacle sous une couverture historique.
    Le mensonge qu'il existe des Canadiens et des Québécois. Comme si la bataille des Plaines était entre des Canadiens et des Québécois.
    La réalité elle, la vérité, est que ces Anglais dont fait partie Harper combattaient les Français ainsi que les peuples Canadiens, Hurons, Algonquins, Montagnais, et plusieurs autres nations autochtones.
    De quel droit se dit-il Canadien ?
    Va t'il aussi dire qu'il est Huron ? Montagnais ?
    Les Québécois sont les Canadiens et personne d'autre.
    Désolé Harper, mais tu restera toujours un Anglais.
    Ce spectacle c'est les Anglais contre les Canadiens.

  • Archives de Vigile Répondre

    13 février 2009

    François Landry est aussi bête et ignorant que Josée Verner, mais que dire de Pauline Marois qui appuie leur message en déclarant que la bataille des Plaines est notre conquête ?
    N'est-ce pas pour crier haut et fort que c'est la France qui a abandonné la Nouvelle-France mais que nous, descendants des Canadiens, miliciens sur ces plaines et habitants du territoire, n'avons jamais capitulé quoi-que ce soit !
    Les Français sont partis, mais nous sommes bien toujours ici !
    Personne ne nous a conquis !
    C'est le message que nous donnons en s'opposant à cette masquarade qui veut faire de nous des Français conquis !
    L'actuel chef des Hurons à Québec l'a bien exprimé cette semaine en déclarant qu'il nétait pas contre ce spectacle, même si son peuple s'est battu avec les Français et les Canadiens, car son peuple, dit-il, n'a rien abandonné, est toujours là, et s'est fait même reconnaître par l'Anglais en tant que nation souveraine. Pour les Hurons, la bataille entre les Anglais et les Français ne les concernent plus.
    Voilà le même message qu'il nous faut adopter, nous les Québécois, fiers descendants des Canadiens.

  • Archives de Vigile Répondre

    13 février 2009

    Lorsqu'un membre élu ou un membre influent de l'ADQ fait une déclaration publique ça sent l'ignorance crasse une fois sur deux. Voilà pourquoi Dumont les faisait tous taire et passer par le tribunal de la censure adéquiste pour préparer leur texte et il ne pouvait en déroger d'un iota. D'ailleurs le programme de Mario faisait l'indépendance en disant ¨on n'est pas séparatistes nous¨, on est autonomiste. Il voulait que seul le Québec prélève des taxes et impôts et envoie à Ottawa la part qu'il jugeait nécessaire pour les services qu'il voulait bien et évaluait seul. Quel chaos que ce parti qui s'opposa à la citoyenneté québécoise de madame Marois après l,avoir proposé lui-même! Au lieu de dire vive le pays du Québec ils applaudissent la défaite des plaines d'Abraham. On tuerait leur mère qu'ils applaudiraient sous prétexte de largeur d'esprit. Les électeurs ont compris l'absurdité de cette formation aux dernier scrutin et ont voté en conséquence. Seuls les adéquistes qui restent ne comprennent pas encore. Alors pour l'histoire du Canada je leur suffère de lire Mason wade: un américain.

  • Archives de Vigile Répondre

    13 février 2009

    Vous avez raison de le mentionner, l'ADQ a perdu ses repères, probablement à cause de ses liens tissés serrés avec le Parti conservateur, et du fait qu'elle a été conseillée longtemps à partir d'une firme de Toronto. Ce ne sont pas là les meilleurs moyens de sentir le pouls des Québécois.
    Quant à l'usage du mot "colonisé" par les adéquistes, il est évident qu'ils ne connaissent pas le sens du mot qu'ils utilisent, comme des enfants prononçant de gros jurons dont ils ignorent le sens véritable. Cela n'améliore pas non plus leur image d'enfants d'école, pas encore assez grands pour constituer une alternative valable de gouvernement. Vont-ils finir par avoir leur diplôme? Ils semblent devoir redoubler leurs classes souvent.
    Quant à vos arguments sur le rôle joué par l'Opposition dans la crise économique que nous vivons, il est vrai qu'elle joue bien son rôle, beaucoup plus que l'ADQ ne le faisait lorsqu'elle occupait les mêmes banquettes, alors que le silence constituait la règle.
    Quant à la défense des intérêts du Québec, n'importe quel parti fédéraliste traditionnel peut s'en réclamer. C'est donc là où nous divergeons, car je crois que seule l'indépendance peut assurer véritablement l'épanouissement du peuple québécois, et seul le PI la propose.