Justin Trudeau rejette l'idée d'envoyer l'armée à Kahnawake

16c4953db5c8c562b0f363c3e36af30e

L'État de droit n'intéresse pas Trudeau


Le premier ministre Justin Trudeau refuse l'idée de recourir à l'armée, en cas de besoin, pour dénouer l'impasse du blocus ferroviaire à Kahnawake, comme l'a recommandé le président de l’Association des policières et policiers provinciaux du Québec (APPQ).  


• À lire aussi: L'armée devrait aider les policiers advenant une intervention, croit l’APPQ  


• À lire aussi: Statu quo à Kahnawake  


«Comme je l'ai déjà dit, il n'est pas question pour moi d'envoyer l'armée contre des citoyens canadiens», a affirmé Justin Trudeau mercredi, en marge d'une visite de La Compagnie Électrique Lion, à Saint-Jérôme.       


Ce matin, le président de l’Association des policières et policiers provinciaux du Québec (APPQ) a suggéré au premier ministre François Legault de faire appel à l’armée si une intervention policière devait avoir lieu à Kahnawake. 








Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.





Pas la solution   


Or, pour le premier ministre Justin Trudeau, ce n’est pas la bonne solution. «Ce n’est pas quelque chose qui est intéressant et qui pourrait calmer la situation. J’ai énormément confiance en nos corps policiers», a-t-il ajouté.       


Questionné à ce sujet à plusieurs reprises, Justin Trudeau a répété que l’intervention policière est la responsabilité du gouvernement provincial de François Legault.        


«Il y a des gens qui proposent toujours des solutions simplistes et rapides qui vont nous amener à des endroits bien pires dans quelques mois», a conclu le premier ministre Justin Trudeau.