SONDAGE EKOS LA PRESSE TORONTO STAR

Harper et son parti en échappé:

Élections 2006


Le Parti conservateur a pris une bonne avance pour la première fois dans les intentions de vote au pays depuis le déclenchement des élections, selon un sondage de la firme Ekos. Le parti de Stephen Harper suscite aussi l'intérêt d'un nombre grandissant d'électeurs des autres formations politiques.
Les conservateurs sont donc en échappée et il y a encore de l'espace pour grossir leurs appuis, précise le président d'Ekos, Frank Graves. " Non seulement leurs appuis augmentent-ils, mais de plus en plus de Canadiens appuyant d'autres partis commencent à les prendre au sérieux ", dit-il.
Le sondage réalisé pour La Presse et The Toronto Star au cours des deux derniers jours auprès de 1386 répondants montre que les conservateurs détiennent une avance d'un peu plus de 6% sur les libéraux à l'échelle nationale.
Les conservateurs n'avaient jamais obtenu une telle avance dans les sondages depuis le début de la campagne électorale.
Le Nouveau Parti démocrate (NPD) obtient 18% des voix, alors que le Bloc québécois gagne 10% des appuis (à l'échelle du Canada) et le Parti vert 5%. Les conservateurs sont à 36% dans les intentions de vote et les libéraux à 30 %. La marge d'erreur de ce sondage est d'environ 2,7 points de pourcentage, 19 fois sur 20.
Un sondage CPAC-SES Research réalisé du 1 er au 3 janvier confirme cette remontée des conservateurs au pays. Ce sondage donne une avance de 3% aux conservateurs (36 %) face au libéraux (33 %).
La stratégie de Harper
Les sondeurs de la firme Ekos estiment que ces résultats démontrent que la stratégie des conservateurs durant la première portion de la campagne a porté ses fruits. Le Parti conservateur a multiplié les annonces sur son programme avant Noël, notamment sur la TPS, les garderies et la défense.
Dans cet élan, l'image du chef conservateur reprend même du poil de la bête dans l'esprit des électeurs. Stephen Harper obtient un meilleur score que Paul Martin quant à sa capacité d'articuler une " vision positive pour le futur ". Sur cette question, le chef conservateur obtient la faveur de 28% des électeurs contre 25% pour le chef libéral. En décembre la tendance était plutôt à l'inverse.
Mouvement au Québec
L'avance des conservateurs s'explique par un léger effritement des intentions de vote chez les néo-démocrates en Colombie-Britannique et au Bloc québécois.
Au Québec, les conservateurs obtiennent autant d'appuis que les libéraux. Les deux partis sont presque à égalité avec respectivement 20% et 22% des intentions de vote. Le Bloc reste dominant avec 44% des appuis. Ekos constate que le Parti conservateur apparaît comme un rival potentiel du Parti libéral pour défendre l'option fédéraliste au Québec.
En Colombie-Britannique, les libéraux restent au même stade (23 %), mais les néo-démocrates (23 %) flanchent au profit des conservateurs (47 %). Les libéraux restent néanmoins populaires parmi l'électorat ontarien avec 39% des intentions de vote contre 35% pour les conservateurs. Les marges d'erreur du sondage sont toutefois plus élevées pour les résultats régionaux. L'avance des conservateurs se traduit aussi par une polarisation de leurs appuis qui se concentrent surtout chez les personnes plus âgées, tandis que les jeunes se montrent moins intéressés par la campagne. Autant les hommes que les femmes appuient les conservateurs.
Il y a néanmoins de l'espoir pour les libéraux et des raisons de s'inquiéter pour le NPD, selon Ekos. Les résultats du sondage soulignent les craintes des électeurs néo-démocrates face à un éventuel gouvernement conservateur. Ceux-ci apparaissent plus prompts à changer leur vote. Les électeurs pourraient donc exercer un vote tactique afin d'éviter que les conservateurs prennent le pouvoir. Le président d'Ekos mentionne que les néo-démocrates se retrouvent coincés entre conservateurs et libéraux.
L'évolution des prochains sondages montrera si cette hypothèse se confirme. À ce stade-ci, les électeurs pensent toujours que les libéraux formeront le gouvernement après le scrutin du 23 janvier. Mais le vent semble maintenant tourner à moins de trois semaines des élections
Intentions de vote au fédéral (%)
Parti conservateur du Canada 36
Parti libéral du Canada 30
Nouveau Parti démocratique 18
Bloc québécois 10
Parti vert 5
Autres 0,4
La marge d'erreur de ce sondage est d'environ 2,7 points de pourcentage, 19 fois sur 20.
Le sondage a été réalisé auprès de 1386 personnes les 3 et 4 janvier derniers.
Sondage quotidien
Le sondage quotidien de la firme Ekos réalisé pour le compte de La Presse et du Toronto Star utilise les données les plus récentes possibles. Pour le sondage publié aujourd'hui, 1200 personnes ont été interrogées mardi et hier. Les derniers résultats ont été compilés hier vers 21 h.
Ekos interrogera ensuite 500 personnes chaque jour, permettant de publier dès le lendemain les intentions de vote des Canadiens. Ce sondage quotidien permettra aussi de connaître la tendance du vote chez les électeurs dans les différentes régions ainsi que leur opinion sur des enjeux de la campagne électorale.


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé