En dépit des chicanes de famille, on s'aime bien au fond...

Gauche, centre, droite : peu importe !

Du moment qu'on s'entend sur l'objectif crucial : l'indépendance

Tribune libre 2010



L'idée de l'indépendance du Québec rejoint des gens de toutes allégeances politiques et on devrait toujours garder cela à l'esprit lors de nos débats et de nos échanges d'idées.
Il m'arrive de lire des points de vue diamétralement opposés à mes positions personnelles mais je ne m'en formalise nullement, sachant bien que tout cela est secondaire devant l'objectif ultime et partagé de la création d'un pays bien à nous, où il fera bon continuer nos petites disputes internes ad infinitum...
Car il peut s'avérer futile de tenter de convaincre l'autre à tout prix de changer son opinion lorsqu'elle est bien arrêtée. Il y aura toujours les tenants de la gauche pour prêcher l'état-providence ruineux, des gens du centre pour favoriser l'immobilisme paralysant, et des partisans de droite si pragmatiques qu'ils en sont peut-être trop expéditifs (comme vous le constatez, j'essaie de n'épargner personne). Et qui plus est, qui peut se définir comme étant entièrement et uniquement dans l'un des trois camps ? Pour ma part, je n'adhère certainement pas au credo de l'un ou l'autre de ces penchants idéologiques. Je suis plutôt pour le cas par cas.
Dans la Tribune Libre de Vigile, par exemple, toutes les factions se prononcent quotidiennement sur l'actualité politique et chaque politicien élu doit faire face à son barrage d'opposants et son lot de critiques virulentes, de en quoi décourager plus d'un d'entreprendre une telle carrière...
Gardons toujours à l'esprit que notre noble cause commune doit nous réunir tous dans la même direction, peut importe le comment, le qui et le quand, et quelque soit notre orientation politique.
Que l'idée d'un Québec libre nous inspire tous et nous unisse comme un seul peuple !
Réjean Labrie, de Québec, capitale nationale.

Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie518 articles

  • 963 863

Réjean Labrie, né en 1954, est originaire de Québec. Il a fait carrière dans la fonction publique à l’aide sociale. Il est fier d’être un enraciné de la 10ème génération en sol natal.Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique. L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    10 août 2010

    Bienvenue au RIN monsieur Labrie de Québec!
    Seul un mouvement citoyen non partisan peut permettre à des gens de tous horizons de militer ensemble pour faire avancer l'indépendance nationale.
    Un adéquiste indépendantiste,un militant indépendantiste de Québec-Solidaire ou un indépendantiste Vert ne militeront pas ensemble dans le PQ puisqu'ils n'entrevoient pas la gouvernance du Québec de la même façon. Oublions ça!

    Par contre; ils militeront dans le RIN parce que nous ne sommes ni à gauche, ni au centre et ni à droite. Parce qu'au RIN, c'est L'INDÉPENDANCE D'ABORD!
    Bourgeault le disait: ''Nous ferons tous les débats que les peuples normaux font lorsque nous vivrons dans un pays normal!''
    Il est urgent de porter nous-mêmes les citoyens de la base, le message du pays à faire auprès de nos compatriotes.
    Les politiciens font ce qu'ils ont à faire!Nous, nous nous nous réapproprions le combat pour le pays!Ce droit appartient d'abord au peuple avant les partis politiques. Nous ne divisons pas, bien au contraire.
    Il faut lire le livre d'André Larocque qui fut l'attaché politique de René Lévesque. AU POUVOIR CITOYENS! Mettre fin à l'usurpation des partis politiques. Préface de Claude Béland. Éditions BLG. Ce livre est hautement inspirant!

  • Michel Laurence Répondre

    10 août 2010

    C'est exactement ce que nous disons au R.I.N. : ni à gauche, ni à droite, ni au centre, l'indépendance d'abord et ensuite nous ferons tous les débats normaux que font les pays normaux. (Inspiré de Pierre Bourgault)
    Michel Laurence
    http://bit.ly/99MMPL