Entre deux chaises

Réaction aux propos de Patrice Boileau et de Nestor Turcotte

Québec 2007 - Tribune libre de Vigile


J’aimerais réagir aux propos de Patrice Boileau et de Nestor Turcotte parus dans un article titré : [«Boisclair gagne»->5196] sur vigile.net aujourd’hui.
M. Boileau dit que M. Dumont a bien paru quand il a sorti le fameux document du ministre des Transports, daté de 2005, pendant le débat d’hier soir. À ma vision, ça a eu l’effet d’un pétard mouillé. Comparer ceci à l’attaque de Jean Charest à l’endroit de Bernard Landry en 2003 avec les propos attribués à Jacques Parizeau est quelque peu oiseux.
Ça fait quelques fois que je vous lis et j’en suis venu à la conclusion que vous devriez de vous joindre à l’ADQ. Vous semblez si frustré à l’égard de M. Boisclair et du PQ. Faites le grand saut comme VLB. Comme ça, vous pourrez vraiment militer à fond pour une défaite du PQ.
D'ailleurs, j'aimerais vous citer une partie d'un autre de vos textes: «Heureusement, le chef adéquiste a reçu dernièrement l'appui de l'écrivain Victor-Lévy Beaulieu».
Vous vous trahissez en y mentionnant le mot heureusement...
J’ai été sidéré quand vous avez même écrit que les promesses démagogiques de Mario Dumont représentent une aubaine rafraîchissante pour plusieurs souverainistes. Faudrait m’expliquer ça.
Maintenant, pour M. Turcotte, il faudrait mettre les pendules à l’heure juste : ce n’est pas un néocon comme M. Dumont qui va dicter l’agenda référendaire du PQ. La preuve que c'est un agent fédéraliste nous a été démontré suffisamment hier soir. Son autonomisme confus, ses politiques sociales et économiques dignes d'un tarla sont des échecs retentissants. M. Harper sait très bien qu’il ne représente aucune menace.
Cause toujours petit trot.
J’ai déjà lu un article titré «Le départ des vieux» de M. Turcotte qui a très bien passé dans la grosse presse épaisse.
Une lamentation, un genre de lavage de linge sale indépendantiste en public par certains des plus matures du PQ qui se sentent menacés, tassés et pas respectés par cette nouvelle garde montante qui a gagné le PQ.
Aujourd’hui, sur vigile, il se plaint de l’agressivité de l’approche de M. Boisclair à l’endroit de ses adversaires pendant le débat, confondant le talonnage de M. Boisclair avec de l’impolitesse, tout comme son ami Alain Dubuc et le tata de la CBC qui passait à RDI hier soir, M. Saint-Laurent.
N’est-ce pas que ça vous embête vraiment qu’il ait mieux performé que M. Landry en 2003.
Une petite questioin, qu’est-ce que vous avez à apporter au PQ, au-delà de vos propos démobilisants ?
Vous n'en êtes certainement pas des membres.
M. Turcotte, votre modèle Lévesque est dépassé. Je suis un de ces indépendantistes qui considéraient M. Lévesque comme un romantique fédéraliste. Son association aux idées de Claude Morin, dénoncé comme étant un agent de la GRC, m’ont ouvert les yeux une fois pour toutes.
M. Boisclair a déjà eu un problème de toxicomanie. Votre légendaire M. Lévesque a eu de sérieux problèmes d’alcool. Est-ce que les problèmes personnels de M. Lévesque l’ont diminué, dans votre esprit ?
Un auteur de L'Action nationale a décidé de se rallier au PQ dernièrement. Ça c'est inspirant.
Daniel Sénéchal
Montréal


Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Archives de Vigile Répondre

    14 mars 2007

    Monsieur Sénécal,
    Je viens de prendre connaissance de votre réaction aux propos de Patrice Boileau. Ce qui m'a le plus choquée dans la chronique de M. Boileau, c'est de lire qu'André Boisclair "PEINE A FAIRE LEVER SA CAMPAGNE"
    Il faut être de mauvaise foi pour écrire une telle chose: les médias eux même, font campagne contre André Boisclair. Depuis le début, ils ont passé sous silence chacun des aspects de son programme qu'il a présentés, pour se rabattre sur son image et sur les attaques des autres. En fait, ils ont inventé cette image de chef inapte à gouverner, aidés en cela par les petits politicailleux au sein de notre parti qui souffrent d'un grand mal: contester pour se faire voir.
    Je me souviens de la réaction de Michel C. Auger le soir de l'élection de M. Boisclair. Il était
    rouge de furie! Ce qui lui a valu une poste Chez Gesca en plus d'une émission à Télé- Québec qu'il co-anime avec Yves Boisvert, après avoir fait une crise de Prima Donna car il voulait animer seul, le pauvre. En décembre 2006, j'ai écrit à deux reprises à Mme Michèle Fortin, pdg de Télé-Québec (avant, elle était pdg à Radio-Canada) pour demander des explications sur le concept de cette émission animée par deux (maintenant trois,) journalistes de Gesca. Je lui demandais aussi de me dire qui produisait cette émission. Je savais bien que c'était La Presse-Télé, eh oui, de Gesca! Bien sûr, je n'ai eu aucune réponse...
    Si vous écoutez RDI ou LCN, vous vous apercevez que tous les commentateurs invités sont en faveur soit du PLQ, soit de l'ADQ. C'est ainsi, il faut vivre avec cela.
    Alors, ce qu'il nous reste à faire, c'est de militer pour l'indépendance en tâchant de convaindre des militants péquistes de notre connaissance qui seraient tentés de nous faire faux bond le 26 mars. Bonne chance dans votre démarche!
    Ah! J'oubliais: quant à Nestor Turcotte, le clown de Matane, ignorez-le. Ça ne vaut même pas la peine.
    Sincèrement votre alliée,
    Thaïs Potvin (Mme)