Le sur-armement individuel et étatique aux États-Unis

Enfants pleurés et enfants ignorés, mais enfants morts

Pays à haut risque pour lui-même et pour le monde

Chronique de Gilles Verrier

Par la commission de crimes «légaux» comme de crimes illégaux, les États-Unis détiennent le record peu enviable (et de loin) du plus grand tueur d'enfants par mort violente de par le monde, année après année. (http://www.egaliteetreconciliation.fr/Pourquoi-les-USA-avaient-besoin-d-un-printemps-arabe-avant-la-Troisieme-Guerre-mondiale-15463.html) Voir vers 4:40 C'est gros.
Les États-Unis sont les plus armés du monde, tant au titre de l'armement individuel (300 000 000 d'armes sont la propriété d'individus), comme au titre de l'arsenal de l'État. Le budget de la défense des USA est plus grand que celui de tous les pays du monde réunis. (http://www.mapsofworld.com/world-top-ten/world-top-ten-countries-with-largest-defence-budget-map.html)
Or, ces deux arsenaux ne font pas toujours bon ménage. Il existe en effet une contradiction à haut potentiel explosif qui oppose les individus qui ne veulent pas rendre leurs armes (dans le sens de «reddition») à cet État fédéral sur armé en qui ils font de moins en moins confiance. L'État veut-il les protéger où les ficher ?
L'accentuation de la répression interne en forte hausse (http://en.wikipedia.org/wiki/National_Defense_Authorization_Act_for_Fiscal_Year_2012) et les agressions externes sous couvert «humanitaire» qui se succèdent ne font rien pour rassurer le citoyen qui désire préserver un sens à sa liberté et qui se méfie de l'accroissement d'un pouvoir à visée mondialiste, plus éloigné de lui que jamais.
Aux États-Unis, le seul désarmement possible semble être un désarmement bilatéral, soit un désarmement de réconciliation nationale. Je suppose ici le désarmement-relâchement de l'État qui s'opérerait simultanément avec celui des citoyens. Car, faute d'une baisse générale de la propension US à recourir à la violence «légale» et illégale, faute d'une sortie du cycle de la tension par un compromis national dont on ne voit guère les premiers signes hélas, le risque d'une guerre civile plus ou moins ouverte ne fera que s'accroître. Les États-Unis sont dans un beau pétrin intérieur, car les deux camps se renvoient le blâme. Le désarmement de force des citoyens est impossible, le désarmement de l'État ne l'est guère plus.
Les États-Unis peuvent disposer de 865 bases militaires à l'étranger, le chiffre change constamment mais demeure suffisant pour que l'on parle d'un empire, leur talon d'Achille pourrait bien se trouver dans cette faiblesse intérieure qui ne cesse de se révéler.

GV

Featured 11c309e183a1007b8a20bca425a04fae

Gilles Verrier136 articles

  • 214 256

Entrepreneur à la retraite, intellectuel à force de curiosité et autodidacte. Je tiens de mon père un intérêt précoce pour les affaires publiques. Partenaire de Vigile avec Bernard Frappier pour initier à contre-courant la relance d'un souverainisme ambitieux, peu après le référendum de 1995. On peut communiquer avec moi et commenter mon blogue : http://gilles-verrier.blogspot.ca





Laissez un commentaire



4 commentaires

  • Marcel Haché Répondre

    21 décembre 2012

    M.Verrier
    Merci pour ce texte(et bien d'autres).Merci surtout pour un commentaire...Je reconnais bien celui qui m'a intéressé à Vigile.

  • Francis Déry Répondre

    19 décembre 2012

    Les écoles sont des "gun-free areas".
    Pas étonnant que ce sont des aires de prédilections pour les tueurs de masse, puisque c'est facile.
    Un autre son de cloche. Il faut avoir connu les détails de près sur la tuerie de Norvège pour saisir l'histoire qui suit. Les médias d'ici ont rendu l'histoire incompréhensible et nous bourrent avec des archétypes.
    http://www.presstv.ir/detail/2012/12/18/278706/israeli-squads-tied-to-newtown-carnage/
    Note aux lecteurs de Vigile : Chuck Hagel est très antisioniste et il vient d'être nommée Secrétaire à la Défense par Obama. Ce qui est de bonne augure pour éviter l'engagement américain contre l'Iran.
    http://www.timesofisrael.com/in-move-likely-to-raise-pro-israel-hackles-obama-reportedly-set-to-nominate-hagel-as-defense-chief/
    http://atlasshrugs2000.typepad.com/atlas_shrugs/2012/12/jew-hater-for-defense.html

  • Archives de Vigile Répondre

    18 décembre 2012


    Finalement, c'est l'argent qui va décider. Les oligarques
    décident de tout aux États Unis,jusqu'à l'écroulement de la société américaine. L'inertie est la seule loi qui gouverne cet État trop gros.
    JRMS

  • Archives de Vigile Répondre

    18 décembre 2012

    Aux États-Unis, tout le monde est armé. Les citoyens, le gouvernement. Un gouvernement qui dépense plus que tous les autres pays du monde en armement est mal placé pour dire à ses citoyens de ne pas posséder d'armes.
    Il y a plus qu'un problème d'armes derrière les effroyables tueries dont on est témoin aux États-Unis. Il y a un problème de civilisation et de valeurs.
    Un pays qui, au point de vue de la vie en société, s'appuie sur le chacun pour soi et le "au plus fort la poche" est malheureusement plus susceptible d'être témoin de violence à un certain moment donné.
    Un pays où ce sont les besoins de citoyens qui primeraient sur toute autre considération aurait plus de chance de vivre en harmonie.