New York, New York !

Le siège de l'ONU par tirage au sort

Montréal bientôt siège des Nations Unies ?

Chronique de Gilles Verrier

New York New York ! Une ville prospère, chantée et renommée partout.
N'enlevons aucun mérite aux newyorkais d'avoir fait de leur ville une métropole enviable qu'on vient visiter de partout. Mais ne leur en donnons pas plus qu'il leur en revient et invitons-les au partage de cette richesse qui ne vient pas exclusivement de leur labeur.
Le siège des Nations Unies, une affaire qui draine des fonds considérables de tous les pays du monde, des plus petits comme des plus pauvres vers la métropole des États-Unis, est-ce un coup du sort joué pour toujours ?
Ces centaines de millions de dollars de contributions à l'organisme qu'on estime être au-dessus de tous les États et de tous les pays ne pourraient-ils pas être mieux répartis sur la planète au lieu de bénéficier toujours à la même ville ?
Je me réjouirais que Montréal, Gatineau ou Québec soient décrétées siège de l'ONU pour quelques années, et pourquoi pas ? Pourquoi ne pas donner la chance à d'autres capitales et métropoles de bénéficier de l'enrichissement que procure la présence des ambassadeurs et de leur suite installés dans nos hôtels ? D'autres villes s'accommoderaient bien de la manne qu'apporte avec elle les journalistes besogneux, les lobbyistes qui emplissent les bars et ce tourisme qui afflue... et qui dépense quand les phares du monde entier éclairent ainsi une ville choisie entre toutes ?
De nombreuses formules pour un siège tournant des Nations Unies sont possibles. Mon choix serait de procéder par tirage au sort pour une période de trois ans parmi les pays ayant déposé leur candidature (une seule ville candidate par pays). Ne seraient admissibles toutefois que les pays ayant payé leur contribution annuelle selon les termes habituels qui sont aussi ceux de l'ONU, soit net 30 jours.
Le Québec dans le Canada aurait toujours la possibilité qu'Ottawa choisisse une ville de chez nous, mais les chances de notre îlot francophone d'Amérique du Nord de l'emporter seraient considérablement accrues si le Québec pouvait lui-même, à titre de pays, proposer lui-même la candidature d'une de ses belles villes.
Gilles Verrier
________________
Pour la contribution de 2012, 26 pays ont respecté les termes de paiement habituels de Net 30 jours. Leur contribution était donc payée en totalité au 31 janvier 2012. Cent dix pays ont payé ensuite leur contribution, dont le Canada. Il reste encore de nombreux pays qui traînent la patte, dont le pays qui est l'hôte du siège social des Nations Unies et qui en récolte les retombées économiques.
http://www.un.org/en/ga/contributions/honourroll.shtml
Beaucoup d'Américains enseignent avec succès l'art de réussir en affaires, leurs livres traduits dans toutes les langues sont toujours bien en vue dans les librairies d'ici et d'ailleurs. J'espère que bénéficier des contributions des autres sans payer la sienne ne fait pas partie de ce qu'ils appellent le «flair en affaires» qui est tant vanté par plusieurs. Bon, après tout, n'accablons pas les États-Unis, ils ne peuvent donner l'exemple en tout...

Featured 11c309e183a1007b8a20bca425a04fae

Gilles Verrier136 articles

  • 214 260

Entrepreneur à la retraite, intellectuel à force de curiosité et autodidacte. Je tiens de mon père un intérêt précoce pour les affaires publiques. Partenaire de Vigile avec Bernard Frappier pour initier à contre-courant la relance d'un souverainisme ambitieux, peu après le référendum de 1995. On peut communiquer avec moi et commenter mon blogue : http://gilles-verrier.blogspot.ca





Laissez un commentaire



13 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    13 décembre 2012

    «L’ONU est une organisation vouée à l’établissement d’un gouvernement mondial, de consentement ou par la force.
    Vous voulez ça dans votre cour ?»
    Quand la ville du siège des Nations Unies sera tirée au sort bien des choses auront changées et la communauté élue n'exercera plus l'influence qu'elle exerce aujourd'hui. Ce sera aussi l'heure du rétablissement des langues officielles de l'ONU dans leur statut, le français notamment.
    Entre temps c'est un conte de Noël qui veut susciter des espoirs de changement. Un conte qui part d'un enracinement dans la réalité pour la faire décoller vers un «possible» présentement très improbable.
    Joyeuses Fêtes
    GV

  • Archives de Vigile Répondre

    13 décembre 2012

    Non merci.
    L'ONU est une organisation vouée à l'établissement d'un gouvernement mondial, de consentement ou par la force.
    Vous voulez ça dans votre cour?

  • Jean-Pierre Bélisle Répondre

    12 décembre 2012

    Le siège des Nations-Unies à Montréal: Non merci !
    Ce serait le meilleur moyen pour que notre métropole ne nous appartienne plus, comme une sorte de "ville ouverte", un grand territoire fédéral excisé du Québec, truffé de centaines et de centaines d'agents de la GRC, du SCRS, des services de renseignements de l'armée, de la CIA et name it!
    En conséquence de quoi, essentiellement, Montréal deviendrait irrémédiablement anglophone.
    Mais après l'indépendance, on verra!
    **
    P.S.: Entre-temps, je parie que Paul Desmarais accepterait avec empressement Sagard comme futur emplacement du siège des Nations Unies. :-)

  • Serge Jean Répondre

    11 décembre 2012


    Le cheval de Troie aux pieds d'argile,...non merci qu'il aille s'effondrer ailleurs; et puis, nous avons il me semble beaucoup plus de dignité que ça, que d'espérer les camions de déchets mondialistes, pour trier les miettes des riches, comme dans les décharges publiques du pauvre tiers monde.
    Nous valons beaucoup plus que ça.
    Jean

  • Serge Jean Répondre

    11 décembre 2012

    Le cheval de Troie aux pieds d'argile,...non merci qu'il aille s'effondrer ailleurs.
    Jean

  • Archives de Vigile Répondre

    11 décembre 2012

    @ M. Maronani
    «Cette proposition est totalement stupide....vous n’avez aucune idée du cauchemar logistique (sécurité surtout...) et des coûts astronomiques..»
    Les États-Unis sont sur leur déclin. Il faut cesser d'avoir peur en l'avenir et proposer avec audace des solutions de rechange. Le monde se transforme. Attendez-vous que l'Asie nous dame le pion sur tout avant d'avoir des idées nouvelles ? Si le Québec possède un immense potentiel, il doit sortir de sa coquille et dépasser par son audace le Canada et les États-Unis. C'est ça l'indépendance !
    La peur du changement ne nous sera d'aucun secours.
    GV

  • Archives de Vigile Répondre

    11 décembre 2012

    @ Jacques Noel
    «Bien des Newyorkais aimeraient se débarrasser du siège des NU
    Pour deux raisons :
    1) Beaucoup de régimes sont anti-américains
    2) La plupart des diplomates ne paient pas leurs contraventions municipales»
    1) Pourquoi ne pas choisir une ville dans un pays qui serait plus neutre, sinon aimé du monde entier en général
    2) Problème des diplomates ou problème de New York ? Les diplomates devraient donner l'exemple et respecter la société de droit, pourquoi ne le font-ils pas ?
    Finalement, si bien des New yorkais ne veulent plus des NU parce que les diplomates ne paient pas leurs tickets, il y a peut-être des villes mieux gérées ou plus ambitieuses qui pourraient poser leur candidature. La concurrence, ça existe !
    GV

  • Archives de Vigile Répondre

    11 décembre 2012

    @ M. Pelletier
    «Je ne connais pas d’administrateurs en ce monde qui ferait ses choix de localisation par tirage au sort.»
    Ce n'est pas une affaire d'administrateurs, les administrateurs auraient plutôt tendance à se rendre indispensables. C'est d'abord une affaire politique et plus précisément une affaire de philosophie politique.
    GV

  • Alain Maronani Répondre

    11 décembre 2012

    Les diplomates qui ne paient pas leurs contraventions c'est souvent la règle et la plupart de ces voitures ont des plaques diplomatiques...
    Cette proposition est totalement stupide....vous n'avez aucune idée du cauchemar logistique (sécurité surtout...) et des coûts astronomiques...
    A votre liste vous pouvez ajouter la Croix Rouge (en Suisse), le Comité Olympique (Lausanne), l'Unesco (Paris), la Banque Mondiale (Washington...), etc...

  • Archives de Vigile Répondre

    11 décembre 2012

    À M. Réal Pelletier
    Le tirage au sort est la forme la plus avancée de la démocratie. Il se pratiquait quelques centaines d'années avant JC, plus précisément à Athènes, le berceau de la démocratie
    L'élection et le système de gouvernement représentatif qui en résulte n'existent que depuis 200 ans avec tous les vices qu'on lui connaît.
    L'idée du tirage au sort est une très bonne idée et je suis partisan de l'étendre à toute la prétendue démocratie.
    Une chambre citoyenne tirée au sort avec des mandats courts et non renouvelables serait une institution parfaite pour faire contre-poins à la chambre des élus et à la corruption qui en découle.
    Pierre Cloutier

  • Archives de Vigile Répondre

    11 décembre 2012

    Monsieur Verrier
    Bien oui, pourquoi pas Montréal? Avec toute cette immigration massive qui entre au Québec, depuis quelques années, les fonctionnaires des Nations-Unies de New York ne seraient pas pas du tout dépaysés en arrivant à Montréal. "Join the party!"
    André Gignac 11/12/12

  • Archives de Vigile Répondre

    11 décembre 2012

    montréal a le secrétariat de l'organisation d'aviation civile
    http://www.icao.int/secretariat/Pages/office-of-the-secretary-general.aspx
    Bien des Newyorkais aimeraient se débarrasser du siège des NU
    Pour deux raisons:
    1) Beaucoup de régimes sont anti-américains
    2) La plupart des diplomates ne paient pas leurs contraventions municipales

  • Réal Pelletier Répondre

    11 décembre 2012

    Je ne connais pas d'administrateurs en ce monde qui ferait ses choix de localisation par tirage au sort.
    Il est probable que la haute administration de l'ONU pensera à greffer ses institutions en Asie plutôt qu'au Québec parce que les plus importants souscripteurs aux fonds de l'ONU seront de plus en plus, désormais, des Asiatiques - principalement chinois et indiens.
    Cela dit, le Québec pourrait solliciter la présence au Québec d'agences ou de sous-agences de l'ONU liées à la nordicité, à la culture sous serre de fruits et légumes en espace nordique, à la foresterie nordique, à l'expansion des autochtones en espace nordique qu'ils soient nord-américains ou eurasiens,
    à la santé et au logement en espace nordique, etc.
    Autrement, c'est courir après la lune.
    Réal Pelletier
    Longueuil