Emplois d'été Canada : les libéraux font l'autruche

E961b07588d13e86d8ceb218d841b66a

Trudeau subventionne les organismes islamiques, mais pas les organismes chrétiens...


Le débat serait probablement passé inaperçu si ce n'était de la contradiction que les libéraux ont, sans le vouloir, mis en lumière concernant le programme Emplois d'été Canada. C'est que jeudi dernier en chambre, la députée conservatrice Sylvie Boucher a demandé au gouvernement pourquoi il voulait que les Canadiens pensent comme lui, en faisant référence au fameux programme.


Le gouvernement Trudeau, faut-il le rappeler, a décidé de ne pas financer les emplois d'été destinés aux étudiants lorsque les employeurs n'adhèrent pas à la position du Parti libéral au sujet de l'avortement, du mariage homosexuel ou des transgenres.


C'est Adam Vaughan, le secrétaire parlementaire du ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, qui a répondu à Mme Boucher. Il a laissé entendre que tout ce que le gouvernement exigeait auprès des employeurs qui veulent embaucher des étudiants, c'est qu'ils respectent les « droits de la personne au Canada ».


« Qu'entendons-nous par le respect de ces droits ? », a-t-il demandé. « Nous parlons du respect des individus, y compris des droits des femmes et des Canadiens LGBTQ2. Ainsi, ces droits sont respectés lorsque les activités principales d'un organisme et les responsabilités d'un emploi ne cherchent pas à les supprimer ou à les saper. »


La réponse de Monsieur Vaughan fait sourire, puisque de nombreux organismes islamistes qui ne reconnaissent pas forcément tous les droits auxquels tient tant le gouvernement Trudeau vont malgré tout obtenir des subventions dans le cadre du programme Emplois d'été Canada. Deux articles ont été consacrés à ce dossier par le journal (ici et ici). Presque tous ces organismes ont une chose en commun : l'homophobie, pourtant décriée par les libéraux.


Et pendant que le gouvernement fait preuve de largesses à l'endroit d'organismes islamistes, l'Association Campagne Québec-Vie, elle, l'accuse de discrimination envers les chrétiens.