Au-delà des apparences

Comprendre l'islam politique pour de vrai

Chronique de Gilles Verrier

En marge de cet article de Nicole Blais et du commentaire de Jacques Tremblay.
http://www.vigile.net/Charles-Taylor-et-les-integristes
La montée en puissance de l'islam politique depuis quelques courtes décennies n'est pas un phénomène surgit de la force intrinsèque de l'islam. Il y a peu, l'islam politique ne représentait pas une force politique, ni une force idéologique, ni une force religieuse, bref aucune menace aux valeurs occidentales. Et encore moins un phénomène en progression, bien au contraire.
Comme le mentionne fort justement M. Tremblay, dans la décolonisation de l'après-guerre la foule arabe s'est éprise de leaders sortis du peuple, de leaders éduqués aux valeurs occidentales. La plupart d'entre eux laïcs et respectueux des différentes confessions religieuses, p.ex. : Mohammad Mossadegh en Iran, Abdel Nasser en Égypte, Hafez el Assad en Syrie, Ben Barka en Algérie, Saddam Hussein en Irak, Kadhafi en Libye, pour ne nommer que ceux-là, il y en a d'autres.
Je défie quiconque de réfuter que les chefs d'État mentionnés plus haut (qui avaient certes torts et défauts) n'étaient pas laïcs, modérés, respectueux des différentes religions sur leur sol et qu'ils ne faisaient pas la chasse aux radicaux de l'islam politique.
Or, mettez ça dans votre casque, ce n'est pas l'Islam politique qui a renversé ces modérés mais l'OTAN, la CIA et le MOSSAD. Le salafisme, il faut le savoir, a été remis au monde par l'Occident qui l'a instrumentalisé à l'occasion de la première guerre d'Afghanistan (1979-89), pays qui avait commis la faute d'élire un gouvernement pro-communiste, laïc. C'est dans le cadre d'un plan diabolique de Zbignew Brezinsky, penseur de l'impérialisme américain sous plusieurs présidences, que cet homme a pris le parti que la fin justifiait tous les moyens.
Pour lui, toute vacherie à l'Union soviétique de l'époque justifiait de coucher avec les forces les plus réactionnaires et radicales du monde musulman, quitte à les faire renaître de leur belle mort. C'est ce qu'il fit (avec la complicité notable de l'Arabie saoudite dans ce cas) pour que l'Union soviétique «connaisse à son tour son propre Vietnam», pour le dire à peu près dans ses mots. Comme il n'y avait pas de possibilité de «Vietnam naturel» en Afghanistan, l'enfer du Vietnam a été créé artificiellement de toutes pièces. Comme un théâtre, mais dont les acteurs sont de vraies personnes qui souffrent et qui meurent. Donc, avec beaucoup d'argent et des cohortes de marginaux salafistes à la solde, prêts à prêcher le djihad et à sauter ceinturés d'explosifs, le plan a été mis à exécution. Tout ceci est amplement documenté, notamment sur internet, Wikipedia et autres.
Alors, chers amis, l'islam politique n'est pas né dans les choux ni de la valeur du message qu'il véhicule. Car son message était il y a trente ans déjà dépassé et rétrograde de l'avis des majorités arabes elles-mêmes. Il aura fallu beaucoup de moyens ($) pour le faire renaître à titre de création pure et simple de la décadence politique et idéologique de l'Occident et en particulier de la décadence des États-Unis et de ses services secrets en accord avec Israël. L'origine de la montée de l'islam politique contemporain loge donc en bonne partie dans notre propre camp, si on peut dire. C’est d’ailleurs ce qui explique en partie la tolérance autochtone à son égard et la difficulté de le déloger.
Le problème qui nous échoit c'est que d'avoir fait renaître la bête n'en assure pas la domestication. Le «service après vente», ce n'est pas le fort de Zbignew Briezinsky. Ainsi donc et parmi d'autres, le Québec tolérant qui n'a rien demandé, n'a pas fini de compter le prix à payer pour les bavures de ce penseur du monde libre. En un mot comme en mille, il devient clair que toute analyse qui se limite (commodément ?) à ne voir dans l'islam politique qu'un phénomène purement islamique, analysable en termes religieux, est biaisée, fautive et mensongère. Toute analyse qui veut nous faire remonter aux textes d'origine de l'islam est de l'enfumage. On peut faire dire n'importe quoi aux écrits primordiaux de l’islam comme on peut faire dire n'importe quoi à l'Ancien testament, pour le Nouveau testament c'est déjà plus cohérent... Bref, le dossier de l'islam politique ne demande aucunement l’exégèse des versets coraniques, juste un peu de bon sens. Sa source est somme toute collée à la réalité politique mondiale contemporaine. Beaucoup de dollars saupoudrés d'un peu de Coran et une géopolitique mondiale implacable. Il y a trente ans, tout comme aujourd'hui, les salafistes ne mènent pas le monde. Et aujourd'hui, comme il y a trente ans, les États voyous qui font la promotion de cette criminalité sous le regard complaisant et au besoin complice des États-Unis sont toujours des sanctuaires inviolables. Mais le démon désigné c'est toujours l'Iran et Poutine, que Charles Taylor et autres aiment bien désigner à la vindicte du petit québécois.
Dans le monde moderne, même si l'on remonte à Machiavel pris comme moderne, il est clair que l'islam politique ne pouvait se propulser seul, avec ses propres forces, à la place qu'il occupe aujourd'hui. Derrière l'apparence, il y a les intérêts et derrière les intérêts il y a les vraies puissances. Ceux qui veulent se limiter à expliquer l'islam politique en prenant appui sur une base religieuse qui renvoie au Coran font le jeu des vrais responsables et se privent de l'essentiel.

Featured 11c309e183a1007b8a20bca425a04fae

Gilles Verrier136 articles

  • 214 256

Entrepreneur à la retraite, intellectuel à force de curiosité et autodidacte. Je tiens de mon père un intérêt précoce pour les affaires publiques. Partenaire de Vigile avec Bernard Frappier pour initier à contre-courant la relance d'un souverainisme ambitieux, peu après le référendum de 1995. On peut communiquer avec moi et commenter mon blogue : http://gilles-verrier.blogspot.ca





Laissez un commentaire



21 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    6 novembre 2013

    Monsieur Verrier,
    Je suis désolée de vous contrarier, mais je n'exagère pas d'un iota. Ce que j'écris est vérifiable à 100%. Continuez à lire les articles qui abondent dans ce site au sujet de l'islamisme, et vous arriverez à saisir l'énormité du danger réel de l'islamisation au Québec comme partout en Occident. Ce projet islamiste de conquête du monde est, bien entendu, orchestré ailleurs et financé par des pays de l'OPEP en collaboration avec nos dirigeants politiques qui finiront par être démasqués.
    Salutations.
    Nicole Blais

  • Archives de Vigile Répondre

    5 novembre 2013

    Mme Blais, cessez de vous trouver des boucs émissaires. Notre déchéance est due à notre propre incurie et naïveté. Vous n'avez rien vu venir depuis quarante ans et là, nos élites ne vous ont pas aidés. Il ne sert à rien de nous lamenter car le monde nous a échappé et sa direction, si elle se cherche encore, elle est ailleurs, n'est plus aux USA. La direction du monde occidental par un nouveau né d'à peine un ou deux centenaires aura été funeste pour l'occident et pour l'humanité. Cessez de chercher des puces à l'islam, il est pour l'essentiel victime. Cultivée comme vous l'êtes, vous devriez le savoir.
    GV

  • Archives de Vigile Répondre

    4 novembre 2013

    @ Jacques Tremblay
    Vous posez toutes les bonnes questions et les poser, c'est y répondre. Quant à votre dernière question: «Mais à quoi tient donc la force de l’islam dans l’endoctrinement des masses ? S’impose-t-il seulement par la terreur ? Contient-il en lui-même (pour les croyants) tout ce qu’il faut pour légitimer le totalitarisme ?»
    Mes articles des 23, 24 et 29 octobre traitent de la soumission et la dualité qui existent en Islam. Voyez si vous y trouvez votre réponse.
    J'ajouterai ces quelques notes:
    - Le Paradis ou l'Enfer
    - La haine des kafirs et le devoir de les convertir (les soumettre) ou de les tuer pour plaire à Allah
    Le Coran mecquois parle surtout de l'aspect religieux. Le croyant est commandé d'observer les cinq piliers de l'Islam dans le but de gagner le Paradis et d'éviter l'Enfer: 1) Confesser qu'il n'y a de dieu que Allah et que Mahomet est son prophète; 2) Prier Allah cinq fois par jour; 3) Jeûner durant le mois du Ramadan; 4) Faire la charité à ses «frères et sœurs» musulmans; 5) Faire le pèlerinage à la Mecque une fois dans sa vie lorsque physiquement et financièrement possible.
    Le Coran menace de l'Enfer de façon répétitive. Tous les kafirs sans exception, la quasi-totalité des femmes, et les hommes croyants qui ne respectent pas le Coran et la Sunna (actions idéales selon Mahomet), sont condamnés automatiquement et sans merci à brûler en Enfer éternellement. Mahomet est son parfait modèle à suivre.
    Le Coran médinois enseigne que l'humanité n'existe pas, il n'y a que des croyants et des kafirs. Les imams prêchent, selon le Coran et la Sunna, la supériorité du croyant et la haine des kafirs (non-croyants), dont le statut est plus bas que le bétail, les ennemis d'Allah. Il a le devoir de les convertir à travers le monde entier. À défaut de quoi, de très nombreux versets du Coran médinois exaltent le massacre des kafirs et le martyr des croyants. C'est la volonté suprême d'Allah. Le martyr d'un soldat d'Allah est le plus beau sort réservé à un croyant, car il mérite automatiquement le Paradis où le vin coule à flot et de jeunes femmes vierges (inusables) sont à sa disposition pour l'éternité.
    Il est interdit à un croyant de réfléchir sur l'Islam. Ce serait un blasphème. Il doit se soumettre entièrement à la volonté d'Allah qui exige une obéissance aveugle et sans faille. Si un croyant veut sortir de sa religion, il est apostat et est passible de mort.
    L'Islam est totalement anti-démocratique, les imams prêchent sur les méfaits de la démocratie. Les croyants appartiennent à la Oumma, la communauté des croyants et prennent conseil auprès des imams selon la charia, leur code de loi. Peu disposés à l'intégration à sa terre d'accueil.
    P.S. Lors d'une manif, vu sur une pancarte: «Protégez-nous des de-souches».

  • Archives de Vigile Répondre

    4 novembre 2013

    @ M. Lachapelle
    Ma tribune a été écrite pour une raison très claire. Selon moi, le message passe. Par ailleurs, les points que vous soulevez peuvent être critiqués à juste titre pour leur manque de nuance, vous les avez bien choisis. Quelques paragraphes sont toujours trop courts pour rendre justice à la complexité. J'en suis désolé.
    @ M. Haché
    On dit souvent que la réalité dépasse la fiction. Or, dans votre commentaire la fiction serait qu'une seule tour fusse frappée par les terroristes au lieu de deux. Mais dans la réalité, je vous l'apprends semble-t-il, ce ne fut pas deux tours qui s'écroulèrent mais trois. La troisième, 47 étages, sous l'effet de la chaleur des deux autres selon la version officielle.
    GV

  • Marcel Haché Répondre

    4 novembre 2013

    M. Verrier.
    Vous avez tort et raison à la fois. Si vous considérez la révolution iranienne, me semble que vous auriez un peu tort de soutenir que Washington avait les bras très longs. Cette révolution fut préparée dans les mosquées. Elle y est encore.
    Mais en même temps vous avez beaucoup, beaucoup raison : c’est depuis cette malheureuse « affaire » en Iran que les différents intégrismes musulmans ont forcé Washington et l’OTAN, et tout l’Occident, de s’intéresser à eux. Si plus tard une seule des deux tours s’était effondrée à New York, l’Empire aurait pu être tenté de minimiser l’affaire en « accident ». Mais les deux tours s’étant effondrées, le Pentagone attaqué, un autre avion détourné, plus aucun doute, cette nouvelle affaire, l’affaire 9-11, fut tout simplement trop grosse pour que l’Empire puisse en détourner le sens : l’Amérique avait été attaquée par des forces étrangères, radicalement hostiles, qui n’avaient pas eu besoin d’être manipulées par l’Empire.
    L’Empire est en train de perdre une guerre. Elle va la perdre pendant très longtemps. N’y a aucun précédent à cette perte dans l’histoire moderne de l’humanité. L’Empire va même avoir tout le temps et tout l’intérêt d’administrer cette défaite à profit, exactement comme l’ « Ouest » a longtemps gérer le bloc de l’Est. Car il n’y eut jamais un empire anglais, ou un empire espagnol, ou français, ou portugais, ou chinois, name it : il y eut un seul Empire depuis les temps modernes, l’anglais, et dont Washington est l’héritier, et qui a géré tous les autres empires. Ce que fait tant bien que mal, et plutôt mal, l’Empire américain.

  • François A. Lachapelle Répondre

    3 novembre 2013

    @ Gilles Verrier
    Votre capacité de synthèse historique est très intéressante et provocante. Le spectre de votre prisme est trop réducteur aux trente dernières années, ce qui donnerait de 1983 à 2013 incluant la guerre menée par l'URSS en Afghanistan durant dix ans, prenant fin par les accords de Genève du 14 avril 1988.
    Votre analyse simplifiée met de côté trop d'éléments lorsque vous écrivez, je cite: « Bref, le dossier de l'islam politique ne demande aucunement l'exégèse des versets coraniques, juste un peu de bon sens.» La source de l'impact contemporain de l'islam politique selon vous, je cite « est somme toute collée à la réalité politique mondiale contemporaine. » Ce que vous appelez « une géopolitique mondiale implacable ». Même en utilisant des expressions englobantes, dans votre empressement, votre panier est percé et heureusement, car les miettes qui en tombent sont nourrissantes pour d'autres. Votre oeuvre est féconde malgré tout.
    J'énumère deux faits de l'histoire antérieurs à vos trente dernières années et je termine par une devinette.
    Premier fait: Le Pacte de Quincy qui a été signé en février 1945 sur le croiseur USS Quincy entre le roi Ibn Séoud, fondateur du royaume d'Arabie saoudite, et le président américain Franklin Roosevelt. Cet accord d'assistance réciproque garantit pour 60 ans l'approvisionnement des États-Unis en énergie (pétrole) de l'Arabie saoudite. La contre-partie consiste en une protection militaire de la famille Saoude contre tout assaillants. Ce pacte a été reconduit pour 60 ans en 2005.
    Deuxième fait: le dossier de l'espion soviétique nommé Farewell qui au début des années 1980 a révélé aux services secrets français, la liste de quelques centaines d'agents doubles dans le monde au service de l'URSS. Certains analystes prétendent que cette trahison a marqué le début de la fin de l'URSS. Un film a été réalisé sur cet historique personnage.
    Je ne crois pas que Zbignew Brezinsky ( 1928 - ) ait eu quelque chose à faire dans ces deux dossiers. La devinette concerne ce conseiller des présidents américains, né en Pologne. Question: l'arrivée de Jean-Paul II à la tête du Vatican a-t-elle été orchestrée par Monsieur Brezinsky ?
    J'aurais pu aussi mentionner l'année de fondation des Frères musulmans en Égypte par Hassan al-Banna ( 1906-1949 ). Réponse: l'année de naissance de Zbignew Brezinsky: coïncidence !

  • Archives de Vigile Répondre

    3 novembre 2013

    Comment expliquez-vous le génocide Arméniens, autre que par l’islam politique, par les musulmans Turcs, qui dates du début du siècle, 1915, donc pas d’OTAN dans le paysage et rien a voir avec l’Occident, ni les USA.--Lison
    Faux. C'est le mouvement Jeune-Turc qui est derrière ces massacres. Il est issu de la franc-maçonnerie importée de l'Occident, et lié aux Grands Orients de France et d'Italie. Les massacres des Arméniens servaient à briser une résistance nationaliste qui nuisait à l'exploitation du pétrole de Bakou dans le cadre du Grand Jeu.
    Plus généralement le massacre des Chrétiens Assyriens, Grecs, et Arméniens a préparé le nettoyage des éléments séparatistes chrétiens potentiellement pro-Russes pour préparer le remodelage de l'empire ottoman, avec le délestage des territoires arabes, en une république qui serait le noyau du Touranisme, en s'adjoignant les territoires turcophones du Caucase et du monde tartare. Le Touranisme est une idéologie d'un Juif hongrois, Vámbéry Ármin qui s'est converti quatre fois à l'Islam pour servir les intérêts britanniques dans le Grand Jeu. Bref un Dönmeh au même titre que Ata-Türk. Le reste des territoires du Levant pouvait servir d'abord à des républiques arabes laïques temporaires, puis à la constitution du Grand Eretz Israël des Sionistes. Mustafa Kemal a bloqué le retour de l'Armée de l'Islam de son compagnon Enver Pacha pour que celui-ci aille se faire éliminer par l'Armée Rouge, ainsi il a pu faire une campagne anti-islamique accompagnée de pendaisons de masse pour modifier la nature du pays. Comme dans 1984, on change la langue pour couper les racines de la mémoire en adoptant l'alphabet latin au lieu du script arabe.
    Plus spécifiquement, les intérêts occidentaux sont ceux du réseau financier de la famille Rothschild qui suivent un agenda shabbatéen en soutenant le sionisme.
    Au 7e siècle, l’Arabie était polythéiste depuis plusieurs siècles. Allah était le plus important des dieux lunaires, un dieu de la guerre. De là le symbole du croissant de lune et les versets dédiés à l’astre (lune). Toutes les tribus avaient leur propre dieu. La tribu de Mahomet avait adopté Allah comme son dieu. Il n’y avait qu’un pas à franchir pour déclarer Allah comme le dieu unique, remplaçant Yahvé. --Nicole Blais
    Dieu lunaire. Voici la réponse dans le Deen Show

    Ceci devrait aussi répondre à l'allégation d'héliolâtrie dans

    Le code d'Hammourabi a aussi influencé le Judaïsme qui a jadis pratiqué les sacrifices humains dans la vallée de la Géhenne, pervertie par David et Salomon.
    Vos références à Bill Warner se fondent sur une imposture.
    Il n'est qu'une officine de hasbara pour pousser le conflit de civilisations qui profitera au Sionisme de guerre.
    Je n'embarque pas dans ce jeu.

  • Archives de Vigile Répondre

    3 novembre 2013

    @ lison
    «Vous parlez de Saddam Hussein, cependant il était un musulman de descendance Sunnite, même si l’Irak était reconnu comme un gouvernement qui était un état laïcs, cela ne l’empêchait pas d’assassiner son peuple et de prendre des codes de justices de la Charia islamiques ; Comme couper des langues et des oreilles des Irakiens.
    Même chose pour Kadhafi, qui était un tyran sanguinaire pour son peuple.»
    Vous êtes bien crédule, monsieur. On le voit par la ferveur avec laquelle vous reprenez exclusivement les «causes» qui vous ont été officiellement désignés pour fins d'indignation sélective. La haine apprise envers Saddam Hussein, cet ancien ami et allié des États-Unis, est partagée par toute la population qui passe peu de temps ou pas du tout de temps à s'informer. La désinformation martelée jour après jour finit par faire son chemin et s'incruste. Sauf que la majorité des prétextes invoqués pour lui livrer une guerre d'agression qui a couté la vie à un million de personnes et qui a détruit l'Irak, qui n'arrive toujours pas à sortir du chaos qu'on lui a infligé, ce sont avérés faux. Faux prétextes. En fait, tout observateur sérieux de la scène internationale savait depuis le début que ce n'était que mensonges.
    Idem pour Kadhafi, après l'avoir réhabilité dans la communauté internationale, on l'a de nouveau diabolisé. Pour le remplacer par quoi ???
    Parlez-nous donc plutôt de ces paisibles amis des djihadistes que sont l'Arabie saoudite et Qatar contre lesquels on n'a jamais parlé de sanctions et d'intervention militaire ?

  • Archives de Vigile Répondre

    3 novembre 2013

    Je suis effrayé par l’évolution foudroyante de l’islamisme européen en moins de 10 ans» (Boualem Sansal, écrivain algérien)
    L'islamisme connaît aussi une évolution foudroyante en Amérique du Nord.
    Boualem Sansal est un auteur et essayiste algérien majeur. L'Académie française lui a décerné, en juin dernier, le Grand prix de la francophonie pour son livre "Rue Darwin". En 2011, il a reçu le prestigieux Prix de la paix des libraires allemands considéré comme l’antichambre du prix Nobel de littérature.
    Certains de ses livres sont censurés dans son propre pays pour sa critique des pouvoirs en place.
    Il vient de publier Gouverner au nom d'Allah. Islamisation et soif de pouvoir dans le monde arabe (Gallimard).
    http://www.postedeveille.ca/2013/10/je-suis-effraye-par-levolution-foudroyante-de-lislamisme-europeen.html

  • Archives de Vigile Répondre

    2 novembre 2013

    @ M. Perron, je n'ai absolument rien contre les musulmans, ce sont des êtres humains qui souffrent et qui ont souffert davantage que les Occidentaux ou tout autres humains de cette planète.

    Cependant, une condition importante, pour que cessent ces souffrances, ils faut que ceux-ci laissent tomber leur doctrine et leurs écrits soit disant religieux, sinon cela va durer encore des siècles.
    Personnellement, j'évite de fréquenter des musulmans pratiquants, je préfère plutôt des humains qui ont quitter cette doctrine.
    Il y a beaucoup de choses inconnus de l'histoire, soit par des non musulmans et des musulmans.
    Ce que les gens prétendent, que la radicalisation de l'islam est récente est fausse.
    Pour comprendre, il faut savoir l'histoire.
    Il y a eu deux djihads avant dans l'histoire.
    Le premier jihad dans les années 600, juste après la naissance de l'islam en Arabie-Saoudite, qui a conquis tous les pays du Nord de l'Afrique; Maroc, Tunisie, Algérie, Libye, ainsi que l'Iran, etc..
    Deuxième jihad important; Dans les années 1000 a 1300 environs, c'est a ce moment que les croisades chrétiennes ont eues lieux, pour aider a défendre leurs compatriotes touchés.
    Ce deuxième jihad se déroulait au centre de l'Europe Occidentale et furent stoppés aux portes de Vienne en Autriche en 1682, affaiblis ils furent ralentis.
    Sans oublier l'Inde, qui a une histoire de mille ans avec l'islam.
    Présentement, la guerre que l'islam déclaré a l'Occident est le Troisième Jihad et ce a cause des dollars des pays du Golfe, qui financent allègrement.
    Vous pouvez trouver toutes ces informations sur le web.

  • Archives de Vigile Répondre

    2 novembre 2013

    @ Nicole Blais
    J'apprécie votre commentaire qui contribue à éclairer mon propos grâce à votre plus ample connaissance de l'islam. Il est vrai, il ne faut pas l'oublier, qu'on les appelle aussi fondamentalistes ou intégristes. La charte des valeurs est essentielle comme premier geste pour contenir ces fanatiques et les empêcher de gruger notre espace public.
    GV

  • Archives de Vigile Répondre

    2 novembre 2013

    @ Gilles Jean et Lison,
    On me reprendra si j'ai tort, Vigile n'est pas en ligne pour faire la promotion d'une religion ou le procès d'une autre. Je ne doute pas qu'il y a beaucoup de négatif à rapporter sur l'Islam et ses oeuvres, mais il y en aurait tout autant pour remplir des pages sur le Judaïsme et bien d'autres confessions religieuses. Ce type de débat m'apparaît sans issue et ne peut que nous dresser inutilement les uns contre les autres. Les préférences religieuses sont une affaire personnelle.
    Il est vrai que la connaissance de l'Islam peut amener un éclairage intéressant aux discussions, mais l'angle d'opposition à l'islam politique est d'abord une affaire politique et non religieuse. Ce que révèle l'étude de la politique c'est que l'islam politique contemporain, a d'abord été récupéré (formation d'Al Quaida)pour déstabiliser l'Union soviétique. Ensuite il a servi à semer le chaos au Moyen Orient pour marginaliser le combat des Palestiniens en quête de la reconnaissance de leurs droits, quitte à ce que les pays du voisinage retournent à l'âge de pierre. La presse a fait le boulot pour que personne ne s'en émeuve.
    L'extrémisme politique islamique sunnite a sapé la crédibilité du monde arabe sur la scène internationale et lui a fait perdre beaucoup de son influence. Les pays arabes laïcs, tous les pays qui se tenaient un tant soit peu par leurs politiques nationalistes et d'indépendance, ont été systématiquement démantelés les uns après les autres et ceux qui ne le sont pas encore font l'objet d'agression (Syrie) ou de menaces systématiques (Iran). Derrière l'islam politique, le Joker, qui promeut une politique obscurantiste, se cache le véritable projet politique mondialiste, beaucoup plus sérieux dans ce dernier cas.
    GV

  • Archives de Vigile Répondre

    2 novembre 2013

    @Lison
    Vous devez apporter plus de nuances dans vos commentaires quand vous parlez de l'Islam et des musulmans. Comme lecteur de Vigile, je ne peux pas accepter vos propos qui condamnent sans retour l'Islam et ses adhérents. M. Verrier tente justement de nous indiquer une politique maligne provenant des officines occidentales visant à diaboliser l'Islam et les musulmans pour justifier des actions guerrières contre ces derniers. Cette politique qui inclut le développement à longue haleine de mouvements et d'idéologies radicales comme celui des frères musulmans s'accompagnent ici et là de faux et vrais attentats terroristes ainsi que du conditionnement de la pensée selon des techniques reconnues rendu possible par le truchement des grands médias, une sorte de "mesmérisation" de masse, qui produit un sentiment anti-musulman généralisé propice à supporter toutes les actions injustes et criminelles que des états comme Israël, les États-Unis, l'Angleterre ou le France décideraient d'entreprendre contre ces peuples innocents.
    Je vous invite à regarder la vidéo suivante http://amresolution.com/2013/05/22/idf-sniper-team-kills-400-us-troops-in-iraq/ où un franc-tireur abat froidement des soldats américains en Irak. Comme on sait, la vérité est la première victime dans une guerre, alors quelle est la véritable identité de ce tueur et pour quels intérêts travaille-t-il?

  • Archives de Vigile Répondre

    2 novembre 2013

    Pas d'accord du tout."Depuis 14 siècles, l'islam relie le religieux au politique et au social:société totalisante, totalitaire.".
    Père Henri Boulad,jésuite égyptien “ l'Occident est d'une naivete monumentale sur l'islam !"
    http://www.youtube.com/watch?v=QbAYuI00ZUU

    "Il y a 57 pays musulmans. "Cite m'en un seul où la liberté religieuse existe. UN SEUL".
    http://www.youtube.com/watch?v=lziFltTZdrs
    "Il y a 57 pays musulmans. Cite m'en un seul où la liberté religieuse existe"-...UN SEUL! Sociétés totalisantes,totalitaires.
    Depuis 14 siècles, l'islam relie le religieux au politique et au social:société totalisante, totalitaire..
    Pour l'islam si vous n'êtes pas musulman, vous êtes un imposteur, un impie. Vous êtes un citoyen de seconde zone.. Depuis 40 ans, il y a un réveil d'un islam pur et dur”.

  • Archives de Vigile Répondre

    2 novembre 2013

    Complètement d’accord. Le plus difficile consiste à convaincre nos propres concitoyens, dont la plupart ne se renseignent, si d’aventure ils le font, que dans les premières pages des journaux des grands groupes de presse et en écoutant les téléjournaux des grands réseaux. Depuis longtemps, en Europe aussi bien qu’en Amérique du Nord, ces sources désinforment bien davantage qu’ils n’informent, relayant la propagande gouvernementale et en rajoutant à l’occasion. Lorsque même le directeur du Devoir se mêle à l’occasion de suivre leur exemple (désinformation ou ignorance?), on n’est pas sorti du bois.

  • Archives de Vigile Répondre

    2 novembre 2013

    Suite de mon commentaire:
    Vous parlez de Saddam Hussein, cependant il était un musulman de descendance Sunnite, même si l'Irak était reconnu comme un gouvernement qui était un état laïcs, cela ne l'empêchait pas d'assassiner son peuple et de prendre des codes de justices de la Charia islamiques; Comme couper des langues et des oreilles des Irakiens.
    Même chose pour Kadhafi, qui était un tyran sanguinaire pour son peuple.
    Aussi, bien avant l'OTAN.
    M. Verrier, comment expliquez-vous aussi, par autres choses que par l'islam politique, que l'Afghanistan qui apparentait aux Bouddhistes depuis des milliers d'années et que maintenant ce pays est islamique?
    Les Bouddhistes sont reconnus comme un peuple très pacifiques, ils ne tueraient pas une mouche, comme le dit un dicton.
    Souvenez-vous des statues des Boudas millénaires détruites par des talibans, il y a quelques années.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Bouddhas_de_Bamiyan
    http://www.ina.fr/video/CAB99048028
    Comment expliquez-vous autrement que par l'islam politique, que L'Égypte qui appartenait aux Coptes Chrétiens est devenu un pays de musulmans?
    De la Perse a l'Iran, comment expliquez-vous?
    http://www.herodote.net/2500_ans_d_Histoire-synthese-218.php

  • Archives de Vigile Répondre

    2 novembre 2013

    Monsieur Verrier indique avec beaucoup de justesse comment l'islam a pu renaître après avoir perdu beaucoup de sa force et de son attrait au cours des âges. Il fallait évidemment qu'on souffle sur les braises pour que se répande à nouveau les fumées de l'opium coranique. Je cherche toutefois à mieux comprendre l'intérêt des U.S.A. dans ce scénario. Se pourrait-il qu'on se serve d'une religion qui, du moins dans sa forme fondamentaliste , refuse l'État-nation? Se peut-il que l'islam fondamentaliste soit l'idéologie appropriée pour dissoudre les peuples et les diverses cultures et en faire un gros ensemble «multiculturel», disponible pour un nouvel ordre capitaliste mondial? L'islam et le multiculturalisme ne seraient-ils pas alors des instruments efficaces pour affaiblir les démocraties nationales et instaurer un fascisme planétaire? Mais à quoi tient donc la force de l'islam dans l'endoctrinement des masses? S'impose-t-il seulement par la terreur? Contient-il en lui-même (pour les croyants) tout ce qu'il faut pour légitimer le totalitarisme?

  • Archives de Vigile Répondre

    2 novembre 2013

    Vous avez mis le doigt sur le bobo. Oui, L'OTAN, la CIA et le MOSSAD ainsi que le USSG (Gouvernement Secret des US) se sont ligués contre les états-nations pour s'assurer de leur destruction afin d'implanter leur gouvernement mondial. Et l'occasion était belle pour utiliser l'Islam, avec son message rétrograde et la violence du jihad. L'islam jihadiste instrumentalisé pour notre esclavage à 360 degrés. Quelle belle façon de terroriser les peuples et de les forcer à la soumission.
    Vous reconnaissez qu'il y a une montée en puissance de l'Islam politique; cependant, vous dites qu'il ne faut pas en faire l'analyse en termes religieux. Qui ose encore prétendre que l'islam est une religion, de surcroît de tolérance et d'amour?
    Au 7e siècle, l'Arabie était polythéiste depuis plusieurs siècles. Allah était le plus important des dieux lunaires, un dieu de la guerre. De là le symbole du croissant de lune et les versets dédiés à l'astre (lune). Toutes les tribus avaient leur propre dieu. La tribu de Mahomet avait adopté Allah comme son dieu. Il n'y avait qu'un pas à franchir pour déclarer Allah comme le dieu unique, remplaçant Yahvé.
    Mahomet était un seigneur de la guerre (warlord). L'Islam est une idéologie politique avec son manuel d'instructions pour propager la haine envers les non-croyants (Kafirs) et pour leur faire la guerre. On ne peut pas dissocier l'islam politique qui renaît de ses cendres - comme vous le dites - du Coran, de la Sira et du Hadith. La citation de vers coraniques, surtout de la période médinoise, sert simplement à démontrer le caractère guerrier des textes de la Trilogie. L'analyse ou l'exégèse des versets est superflue.
    Ce qui importe, c'est que les Salafistes, intégristes militants de l'islam politique au Québec, enseignent la doctrine de l'islam comme il l'était à sa source. Ils n'ont que faire des Mossadegh, Nasser, Assad, Hussein et Kadhafi de ce monde que nous apprécions. Ces intégristes sont supportés par les mondialistes et les dhimmis qu'on connaît. P.E. Trudeau le premier s'était déclaré mondialiste publiquement, mais à l'époque nous ne savions pas de quoi il parlait.

  • Archives de Vigile Répondre

    2 novembre 2013

    M. Verrier, les faits que vous résumez sont récent, et l'islam existe depuis 1400 ans.
    Comment expliquez-vous autrement qu'être une idéologie politique?
    La naissance de l'islam est seulement de l'Arabie-Saoudite et que cet islam c'est répandu en Iran, Irak, Syrie, Égypte, Liban, etc..
    Vous mentionnez l'OTAN dont sa naissance est récente, du 4 avril 1949.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Organisation_du_trait%C3%A9_de_l'Atlantique_Nord
    Comment expliquez-vous le génocide Arméniens, autre que par l'islam politique, par les musulmans Turcs, qui dates du début du siècle, 1915, donc pas d'OTAN dans le paysage et rien a voir avec l'Occident, ni les USA.
    http://www.herodote.net/24_avril_1915-evenement-19150424.php
    Comment expliquez-vous, autrement que par l'islam politique,
    les massacres et les génocides en Afrique par l'islam, rien a voir avec l'OTAN, ni l'Occident, ni les USA.
    http://www.postedeveille.ca/2012/02/canada-le-genocide-arabo-musulman-des-noirs-mois-de-lhistoire-des-noirs.html
    http://www.afrik.com/article2850.html

  • Nicodème Camarda Répondre

    2 novembre 2013

    BRAVO, TOUT À FAIT EN ACCORD AVEC VOUS !

  • Archives de Vigile Répondre

    2 novembre 2013

    Et ceux qui nous désignent le méchant à détester sont les mêmes qui nous encouragent à aller voter dans nos élections qui ne servent qu'à reproduire indéfiniment le statu quo social, politique et économique qui fait l'affaire des élites-Système.
    Mais personne ne s'en rend compte. On dirait que tout le monde est sous l'emprise du Grand Messmer.