Combien de M$ pour un fonds des Desmarais?

039864e74a2b272fb277cc0bb919e0fb

La Caisse subventionne Power Corp. : l'État québécois est au service des Desmarais


La Caisse de dépôt n’a pas voulu dire, hier, combien elle a investi dans Portag3, le fonds de Power Corporation consacré aux jeunes entreprises spécialisées dans les technologies financières (FinTech). 


La Caisse a participé à la deuxième ronde de financement de Portag3, qui a permis au fonds de récolter 527 M$. D’autres institutions financières basées au Québec ont fait de même: l’Industrielle Alliance, la Banque Laurentienne et la Banque de développement du Canada.  


Trois filiales de Power ont quant à elles fait une nouvelle contribution de 100 M$ à Portag3. 


L’an dernier, la Banque Nationale, Intact Corporation financière, La Capitale et SSQ avaient investi dans le fonds cofondé par Paul Desmarais III, fils de Paul Desmarais Jr et petit-fils de Paul Desmarais. 


«Portag3 est devenu le plus important fonds de capital de risque axé sur la technologie financière au Canada», s’est félicité M. Desmarais. 


Maxime Chagnon, porte-parole de la Caisse, a noté que l’institution a investi dans plusieurs autres fonds de capital de risque au cours des dernières années, dont Real Ventures, White Star Capital et Luge Capital. 


Plus de 600 entreprises 


«Ça fait en sorte que la Caisse a investi [indirectement] dans plus de 600 entreprises technologiques», a-t-il précisé. 


«Il arrive par la suite qu’on investisse directement dans les entreprises les plus performantes issues de ces fonds-là quand elles atteignent une certaine maturité et qu’elles sont en mesure de générer des rendements optimaux pour nos déposants», a-t-il ajouté. 


Plus tôt cette année, par exemple, la Caisse a mené une ronde de financement qui a permis à la jeune pousse montréalaise Dialogue de récolter 40 M$. L’an dernier, Québec avait prêté 2 M$ à l’entreprise. 


Jusqu’ici, Portag3 a investi dans 17 entreprises, dont la banque en ligne torontoise Koho, qui n’offre ses services qu’en anglais. Le fonds a réalisé son plus important investissement dans Wealthsimple, un «robot-conseiller» financier qui revendique 175 000 clients au Canada, aux États-Unis et au Royaume-Uni. 


PORTAG3 EN BREF