Claude Lévi-Strauss et la culture distincte

Le célèbre anthropologue appuie notre affirmation identaire.

Tribune libre

Voici un article fort intéressant sur la nécessité de préserver chaque culture distincte de l'effritement afin d'assurer la richesse de la diversité universelle.



Paris célèbre le centenaire du père de la diversité culturelle, l'anthopoloque Claude Lévi-Strauss.

...
«Je trouverais navrant que le Québec se fonde dans une sorte de culture moyenne nord-américaine, disait-il. Une langue, c'est un monument qui est aussi sinon plus respectable qu'un monument de pierre. Chaque culture représente un capital de richesse humaine considérable. Chaque peuple a un capital de croyances et d'institutions qui représente dans l'ensemble de l'humanité une expérience irremplaçable.»
...
Applaudi à l'Unesco en 1952 pour sa dénonciation du racisme, il y provoque néanmoins un joli scandale en 1971, lorsqu'il s'inquiète d'une communication et d'un métissage qui menace les hommes d'uniformisation. Lévi-Strauss défend le droit des cultures de résister à ce que d'aucuns nomment le progrès. Il reconnaît même le droit des peuples à une certaine «surdité» face à l'autre.
C'est mon opinion (Réjean Labrie) que l'ouverture à l'autre a ses limites lorsqu'elle signifie le lent dépouillement de son identité propre. Chaque peuple doit préserver son homogénéité personnelle afin qu'il puisse y avoir une diversité souhaitable au niveau mondial.
Cliquez sur l'hyperlien pour l'article complet.

Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie493 articles

  • 948 440

Réjean Labrie, né en 1954, est originaire de Québec. Il a fait carrière dans la fonction publique à l’aide sociale. Il est fier d’être un enraciné de la 10ème génération.Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise. L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.





Laissez un commentaire



4 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    30 novembre 2009

    Sondage à Le Monde fr. (30-11-2009)
    Organiser un référendum sur la construction de minarets, comme cela s’est fait en Suisse où il a été rejeté par 57 % de la population, est-ce, selon vous…
    Un signe de démocratie_______________61.9 %
    Un signe d’irresponsabilité_____________32.7 %
    Sans opinion_________________________5,4 %
    Nombre de votants : 10 365

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    30 novembre 2009

    Bien sûr,nous pensons à nous-mêmes quand nous lisons:
    "que l’ouverture à l’autre a ses limites lorsqu’elle signifie le lent dépouillement de son identité propre."
    Mais, aujourd'hui, ayons aussi une pensée pour les Suisses qui ont profité de la démocratie directe pour dire que l'ouverture à l'autre s'arrête à l'érection dans leur paysage de ces signes religieux ostentatoires que sont les minarets, si silencieux soient-ils, pour le moment en tout cas.
    Et la presse nationale qui fait front commun pour condamner l'expression populaire d'une nation qui refuse le lent dépouillement de son identité propre! Cela ne nous rappelle-t-il pas la quasi-unanimité qu'adoptèrent les médias pour condamner Hérouxville, qui, finalement, dictait l'actuel code citoyen que vient d'adopter le Canada?
    Ceci parle de professionnalisme journalistique.

  • Marie-Hélène Morot-Sir Répondre

    30 novembre 2009

    Monsieur Labrie, c'est en effet un article très intéressant de Claude Lévi-Strauss, merci de nous en rappeler la teneur. La mondialisation nous a fait totalement oublier cette évidence même,depuis plusieurs décennies, dans ce grand brassage des peuples d'aujourd'hui. Alors que nous pensons que c'est une bonne chose, que la culture de l'autre nous enrichit forcément les uns les autres, nous pouvons néanmoins observer que lorsque c'est trop, c'est trop ! En effet la culture des plus importants en nombre, absorbe inévitablement celle des moins nombreux, dont la langue qui en fait intrinséquement partie..
    Là où il y a ce risque d'uniformisation culturelle,il faut alors tout mettre en oeuvre pour le contrer, le droit à la différence existe bel et bien, sans que personne ne puisse être alors taxé de raciste...
    Quant à votre Québec, si vos ancêtres, les canadiens Français, ont pu tenir et résister à l'assimilation de la conquête jusqu'ici, c'est bien parce qu'ils se sont soudés autour de leur langue, de leur culture et de leur religion. Ils ont donné un exemple faramineux de la non absorption à une autre culture... Puissent-ils continuer dans cette voie !

  • Archives de Vigile Répondre

    29 novembre 2009

    Voici un ouvrage pertinent qui vient d’être publié et dont la lecture est indispensable afin d’entreprendre à redonner la vigueur aux sentiments humanistes qui ont fait des Canadiens français un peuple singulier et fondamentalement d’esprit chrétien indissociable à sa démarche démocratique et à sa survie collective.
    JLP