Immigration

« Ce n'est pas une bonne idée de continuer à recevoir des touristes étrangers au Canada »

Analogie frappante entre la Covid-19 et l'immigration massive déferlante

A3cfae0ee8c5d00b6f335f799e9a5c6e

Tribune libre

"Ce n'est pas une bonne idée de continuer à recevoir des touristes étrangers au Canada".


Voilà ce que déclarait le premier ministre québécois François Legault au début de la crise de la Covid-19 en mars 2020, dans le but de minimiser les risques de propagation de cette version du Coronavirus.


Le premier ministre demandait au gouvernement fédéral de fermer sans plus tarder les frontières aux étrangers en raison du danger aigu de contamination que cela représente.



Il y aurait un parallèle intéressant à dresser avec l'immigration massive déferlante en provenance du tiers-monde à laquelle doivent faire face les pays occidentaux pris systématiquement d'assaut depuis une vingtaine d'années.


On pourrait alors reformuler la même déclaration en n'y substituant qu'un seul mot:


Ce n'est pas une bonne idée de continuer à recevoir des immigrants étrangers au Canada.


Ceux originaires du tiers-monde, s'entend.


Et l'affirmation qui prend un tout autre sens demeure tout aussi pertinente.



Car dans un cas comme dans l'autre, elle implique de devoir prendre des mesures draconiennes pour en empêcher la propagation incontrôlée, tel un virus insidieux qu'on nous inocule dans l'organisme, comme la morsure d'un serpent qui répand lentement son venin mortel.



Il y a de nombreuses raisons de s'opposer à la venue de contingents d'étrangers dont l'évaluation laisse à désirer, humainement peu compatibles et inadaptables au mode de vie occidental évolué qui est le nôtre. On s'aperçoit vite que la courbe d'adaptation et d'apprentissage qui les attend s'avère généralement beaucoup trop escarpée pour leurs capacités.



Cette question d'incompatibilité fondamentale est cruciale à comprendre car elle est la cause de chambardements sociaux malvenus de toutes sortes qui vont à l'encontre de l'idéal de société que nous tenons à maintenir.


Passons en revue les raisons majeures justifiant une diminution drastique de l'immigration tiers-mondiste:



1- L'incapacité ou le refus de s'intégrer totalement et rapidement (dans un délai de 3 ans, incluant la maîtrise de la langue française)



2- l'intention de pratiquer le communautarisme, ce repli dans sa communauté, où on vise à conserver tout du pays d'origine: continuer à vivre dans sa langue, habillement, type d'alimentation, multiples rites religieux dérangeant le travail, minimisation des contacts et échanges avec les nationaux, vie quotidienne en marge entre eux



3- une mentalité antagoniste à la nôtre qui crée un clivage en 2 camps



4- la volonté de gérer la société selon leurs principes religieux, l'opposition à la neutralité de l'État, la volonté d'établir un système judiciaire parrallèle comme la charia maléfique



5- Avec l'augmentation en nombre d'une communauté ethnique donnée, on assiste à l'augmentation du recours à la justice pour s'opposer aux lois voulues par la majorité et adoptées par leur élus (par exemple la contestation judiciaire de la loi 21 portant sur la neutralité de l'État)



6- L'ignorance et la non consommation de la culture québécoise, ce contribue à son affaiblissement: cinéma, journaux, revues, téléséries d'ici, télé générale, spectacles, livres, musique, etc.



7- La tendance à opter pour l'anglais comme langue de communication plutôt que le français. Ils ne parlent français que par obligation, sans aucune espèce d'attachement. Ce qui fait qu'ils seront prêts à passer à l'anglais si on les laisse devenir la majorité.



8- Ils affaiblissent l'identité québécoise authentique (comme on peut tristement le constater à Montréal qui perd peu à peu son âme québécoise pour devenir ville étrangère)



9- La création de quartiers dangereux gont les nationaux se voient peu à peu exclus et qu'ils font mieux d'éviter



10- L'augmentation de crimes sordides d'un type jamais vus ici: vengeance de déshonneur familial, viol collectif, immolation de l'épouse jugée fautive



11- Continuation de pratiques venant de cultures rétrogrades, condamnables ici: voilage intégral du corps de la femme, mariage arrangé de mineures, choix de l'emploi imposé à l'enfant, maltraitance systématique des enfants, violence conjugale cautionnée par leur religion, épouse devant remettre sa paie au mari, rapports sexuels maritaux forcés, imposition du nombre de grossesses à la femme



12- Implantation du rituel de l'abattage sanglant halal et casher, un lent supplice de cruauté animale inqualifiable



13- Implantation d'écoles hassidiques, coraniques ou autres ne respectant pas le programme ministériel d'enseignement officiel, produisant des enfants lésés et encarcanés, inaptes à la vie sociale



14- Augmentation notable du taux de violence et du crime



15- Allongement des listes d'attente dans les hôpitaux qui fait que nous sommes soignés après un plus long délai, mettant la santé des nôtres en péril



16- Utilisation indue des ressources d'aide communautaire conçues initalement pour nos propres démunis: banques alimentaires, vêtements et meubles de charité, hébergement nocturne, refuges pour personnes en difficulté, les hlm. Chaque fois qu'ils mettent la main sur quelque chose, c'est aux nôtres dans le besoin qu'ils l'enlèvent et qui ne pourront s'en prévaloir comme il faudrait s'attendre.



17- Augmentation d'assistés sociaux chroniques, de soi-disant travailleurs qui ne travaillent pratiquement jamais, accumulant les licenciements dus à leur incompétence ou le rendement nul au travail



18- La multiplication de demandes d'accommodements de toutes sortes, la plupart étant des demandes d'accommodements religieux déguisés, compliquant inutilement l'aménagement du travail



19- La modification du caractère occidental de la population, l'un de nos signes distinctifs qui, à ce titre, mérite d'être sauvegardé comme toutes nos autres caractéristiques identitaires historiques



20- Accélération du remplacement graduel de la population de souche par des hordes d'étrangers venus des pays de misère qui s'en fichent éperdument, du moment qu'eux en profitent



21- L'indifférence la plus totale de leur part à la question de la survie de la nation historique canadienne-française en terre d'Amérique et de sa continuation



22- L'opposition claire et nette au grand projet de pays libre et indépendant qui continue d'animer notre peuple. Ils mettront tout en oeuvre pour nous empêcher de réaliser notre objectif émancipateur légitime.



23- La fâcheuse tendance à répandre sur la place publique et dans les médias les conflits de leurs pays d'origine qui ne nous concernent strictement pas et dont nous n'avons que faire. Qu'ils gardent donc leur problèmes pour eux.



24- Un écart irréconciliable entre notre système de valeurs établies et le leur, engendrant de l'antagonisme dans tous les domaines comme l'instruction publique, l'éducation des enfants, l'égalité homme-femme, l'éthique de travail



25- La diminution de la moyenne générale du quotient intellectuel national par l'afflux de candidats aux capacités mentales plus limitées, tel que démontré scientifiquement par les tests d'intelligence depuis 75 ans selon le classement des pays


Arrêtons ici cette énumération qui, hélas, est loin d'être exhaustive.



Ce qu'il faut en retenir, c'est que les désavantages de l'immigration tiers-mondiste massive dépassent de loin les quelques avantages qu'on pourrait y trouver.


La nécessité d'agir dès maintenant s'explique par le fait que tous ces changements se font de façon insidieuse, par la bande, sans trop qu'on s'en rende compte sur le coup.



Comme la covid-19, cela débute par quelques cas isolés auxquels on commet l'erreur de ne pas porter attention, lorsque, tout à coup, ça explose. Et les dégâts sont faits.



Ce qui au départ semblait n'être qu'une vulgaire piqure de moustique est en fait la maladie de Lyme.


Pour toutes ces raisons, les critères d'admission au pays doivent être modifiés pour favoriser une immigration de candidats mieux adaptés à la situation particulière du Québec, dans le respect de nos éléments identaires collectifs.



Et l'expérience démontre que ce sont les Occidentaux comme nous qui possèdent la meilleure capacité d'adaptation rapide et complète. Ce sont eux qui possèdent à la base le plus de choses en commun avec nous, et surtout, le désir de bien s'intégrer, et de ne pas tout chambarder.


Il est fini le temps où on doit se contenter d'assister passivement à la croissance de mini-sociétés divergentes et dérangeantes, s'isolant volontairement pour vivre dans la marge, qui s'enhardissent à bousculer le bon fonctionnement de la nôtre et nous faire perdre tous nos acquis sociaux. Passons à l'action sans plus tarder. Faites-en la demande à votre député.









 


Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie533 articles

  • 1 000 861

Réjean Labrie, né en 1954, est originaire de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale à l’aide sociale.

Il est fier d’être un enraciné de la 10ème génération en sol natal.Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses quelque 530 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partagé sa réflexion depuis plus de 10 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé