Au pays des allongés, les agenouillés sont rois ou la complainte d'un gars fatigué d'être "tanné"

La ministre de la langue précairebrandissant un introuvable documentnous sirote en pleine lumièreque le français progresse en reculant.

Climat politique au Québec


Le ministre du développement anémique

nous susurre sans même sourciller

qu'il n'est pas du tout tragique

de passer sous contrôle étranger.
Laisser partir nos fleurons

applaudir cette perte de maîtrise

dans un langage abscons

pour qu'on apprivoise la bêtise.
La ministre de la langue précaire

brandissant un introuvable document

nous sirote en pleine lumière

que le français progresse en reculant.
Ministre du chloroforme

qui dit notre langue dans la ouate

et qui sans cesse nous désinforme,

électoralisme et mensonge, so What !
Ministre de la chose constitutionnelle

jovial et benoît titulaire dépassé

jonglant avec de futiles bébelles

emmuré dans un pays sclérosé.
La peur de déranger

la chienne de prendre

lui fait lentement tresser

la corde pour nous pendre.
Impayable trio minimal

d'une équipe bancale

n'ayant pour tout idéal

que des grenailles provinciales.
Ministres grabataires

qui avec tant de zèle

dans leur maison locataires

s'appliquent à se rogner les ailes.
Petits gérants d'un peuple ravagé

ambitieux minimalistes

qui s'entêtent à ne distiller

que vague frelatage fédéraliste.
Simplistes régisseurs de tiroirs

qui ne voient pas que l'économique

sans une plénitude de pouvoirs

ne peut que devenir anorexique.
Champions d'un Québec charcuté

perdus dans un fatras fatidique

de dossiers doublement enchevêtrés

porteurs de mesquines petites politiques.
Mais régents démocratiquement élus

par une population portée aux oubliettes

renfermant pourtant de grands crus

mais combien friande de piquette.

-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Featured 550900f130d875a76cec032283913664

Gilles Ouimet66 articles

  • 31 384

Né à Mont-Laurier en 1947. Études primaires à cet endroit. Études classiques à Mont-Laurier et Hull entre 1961 et 1968. Diplômé en histoire de l’Université Laval en 1971. Enseignant à la polyvalente de Mont-Laurier entre 1971 et 2005. Directeur d’une troupe de théâtre amateur (Troupe Montserrat) depuis 2000. Écriture pour le théâtre, notamment une pièce à l’occasion du centenaire de Mont-Laurier en 1985 (Les Grands d’ici), une autre à l’occasion du 150e anniversaire du soulèvement des Patriotes (Le demi-Lys...et le Lion) en 1987 (prix du public lors du festival de théâtre amateur de Sherbrooke en 1988 et 2e prix au festival canadien de théâtre d’Halifax la même année). En préparation, une pièce sur Louis Riel (La dernière Nuit de Louis Riel). Membre fondateur de la Société d’histoire et de généalogie des Hautes-Laurentides. Retraité de l’enseignement depuis 2005.





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    26 janvier 2008

    Félicitation M. Ouimet
    J'aimerais avoir la moitié de votre talent...peut-être un jour pourrions nous joindrent nos talents et créer des textes fabuleux pour éveillé l'ensemble de nos amis Québecois. a bientôt

  • David Poulin-Litvak Répondre

    25 janvier 2008

    Vous avez un très beau verbe M. Ouimet.