Accueil hostile pour Powell à Montréal

Géopolitique du Proche-Orient


Environ 300 manifestants ont dénoncé hier la tenue d'une conférence de l'ancien secrétaire d'État américain, Colin Powell. L'homme était de passage à Montréal à l'invitation du Fonds national juif (FNJ).
Il en coûtait 250 pour l'entendre parler du "renforcement de l'État d'Israël". Les médias n'ont pas été admis à l'intérieur de l'hôtel Reine-Élizabeth.
"Nous sommes venus dénoncer le Fonds national juif, a expliqué le coprésident du groupe Palestiniens et Juifs unis, Bruce Katz. Cette organisation amasse des sous pour acheter des terres en Israël. Mais elle les réserve pour des Juifs uniquement. C'est discriminatoire et le Canada devrait lui retirer le statut d'organisation charitable."
Tôt dans la journée d'hier, les locaux du quotidien The Gazette ont par ailleurs été occupés par des protestataires. Ils sont entrés peu avant 8h et ont été chassés par des agents de sécurité vers 9h30. Ils ont placé une bannière sous l'enseigne du journal où étaient inscrits les mots "propagande de guerre".
"Nous voulions dénoncer le traitement médiatique tendancieuse de la guerre au Liban fait par ce journal", explique Rachelle (nom fictif). "Ils soutiennent Israël jusque dans ses crimes de guerre", a-t-elle ajouté.


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé