Me Christian Néron

  • Squared

    Me Christian Néron86 articles

    • 233 387

    Membre du Barreau du Québec, Constitutionnaliste et Historien du droit et des institutions.




L’ancêtre de Pierre Karl Péladeau

Jean Nicolet

Bien plus qu'une épopée, son histoire a été une odyssée au cœur du Nouveau Monde.

Le Parlement de Westminster s’incline devant une poignée de séparatistes

L'acte constitutionnel de 1791

Le plus beau territoire agricole du monde taillé à même la province de Québec

Un avocat risque le bûcher

Injure à la dignité coloniale!

Le juge en chef en dénonce «le ton» et les «insinuations»

Le registre des armes à feu

Les dérives de la cour suprême ne lient pas en conscience

Stephen Harper pourrait s'exposer à une procédure d'impeachment

Petits penchants eschatologiques chez Philippe Couillard

Kathleen Weil dans ses petits souliers

Coincée entre son chef et les « choix personnels » des intégristes, sa liberté d'expression se voit réduite à un «risque personnel».

La juge Marengo a jugé selon la loi

Dieu aurait besoin d'un peu de répit

Les illusions idéologiques ne sont pas des droits fondamentaux

Couillard au service du messianisme

La mission universelle de l'islam radical

Cette idéologie messianiste ne cherche qu'à purifier l'humanité afin d'établir le «Royaume de Dieu sur la terre »

Une constitution modèle au ban de l’Histoire

1663: La première constitution du Canada

Pays neuf où tout était possible, le Canada a été le berceau de la modernité en matière de justice

Contre le despotisme

L'impeachment - Un vieux remède pour une vieille maladie

Aux grands maux, les grands remèdes

Le projet Énergie Est

La soif des caïds de l'or noir

Un défi historique

Des idées reçues sans fondement

George III n'a jamais révoqué les «lois et coutumes» du Canada

La proclamation royale de 1763

Aucune loi de l’Angleterre ou du Canada ne reconnaissait des droits à la langue anglaise en 1793

Premier assaut des hommes «fiers, forts et libres» contre la langue du Canada

Un Couillard au mépris de la langue de sa Souveraine

Le statut de la langue du Canada à l'époque de la Confédération

Le Traité de Québec de 1864

Des promesses sans lendemain

Des garanties à interprétations variables

Notre démocratie il y a 150 ans

Lors du vote historique sur la Confédération, nos députés ont prétendu n’être liés par « aucun mandat impératif » de leurs électeurs

La Cour suprême il y a 150 ans

Même les promesses les plus solennelles de George-Étienne Cartier ont été trahies !