SONDAGE CROP-LA PRESSE

Une fusion CHUM-CUSM aurait la faveur des Québécois

CHUM


Québec - Devant l'explosion des coûts de construction du CHUM et du CUSM, trois Québécois sur quatre sont en faveur d'une fusion des deux hôpitaux universitaires.
C'est le message, sans équivoque, capté par la dernière enquête de CROP pour La Presse. La marge d'erreur de ce coup de sonde réalisé auprès de 1000 personnes, du 16 au 26 mars, est de trois points de pourcentage.
Ainsi, quand on leur rappelle que les deux projets vont dépasser les prévisions " de plusieurs centaines de millions ", pas moins de 76 % des répondants soutiennent être favorables à la construction d'un seul hôpital, " bilingue, qui relèverait des deux universités, Montréal et McGill ".
Pas moins de 40 % des gens se disent " très favorables " à cette avenue et 36 % se disent " plutôt favorables ". Inversement, deux blocs de 10 % se disent très et plutôt défavorables au regroupement.
Le scénario de l'hôpital unique remporte, tout aussi clairement, l'adhésion des Montréalais, qui à 73 % favorisent désormais cette option, alors que 22 % s'y opposent. À Québec, on est à 85 % en faveur d'un hôpital unique. Partout ailleurs en province, l'appui demeure dominant, à 76 %.
Les francophones n'ont pas peur d'un hôpital " bilingue ". Pas moins de 77 % des francophones privilégient le scénario d'un hôpital unique, et 18 % le désapprouvent. Chez les anglophones, on retrouve davantage d'adversaires à l'idée d'un regroupement, soit 28 %. Mais pas moins de 65 % des répondants de cette communauté privilégient le site unique.
Cette photo de l'électorat tombe au moment où le gouvernement Charest s'apprête à lever le voile sur un dépassement prévu de plus de 1 milliard pour ces deux chantiers qui devaient totaliser 2,2 milliards, selon les prévisions de l'an dernier.
À l'Assemblée nationale, le ministre de la Santé, Philippe Couillard, a dû faire face aux tirs croisés du PQ et de l'ADQ et défendre l'incapacité du gouvernement à préciser les coûts réels de projets qu'il avait pourtant annoncés il y a un an.
Selon Jean-Pierre Charbonneau, critique péquiste en matière de santé, il est carrément inacceptable que le gouvernement soit encore dans le noir, un an après avoir officiellement annoncé que les projets du CHUM et du CSUM iraient de l'avant. Même le premier ministre Jean Charest avait soutenu, il y a trois mois, " qu'il n'y aurait aucun dépassement de coûts et que les promoteurs devraient s'en tenir au budget prévu par le gouvernement ", a rappelé la chef de l'aile parlementaire péquiste, Louise Harel.
En point de presse, M. Charbonneau a souligné qu'il n'avait pas d'opposition de principe à ce que Québec se tourne vers des partenariats public-privé. Mais cette formule n'est pas une panacée, a-t-il ajouté, rappelant qu'en Europe, on observait de plus en plus que les PPP comportaient leur part de problèmes. Le député de Borduas considère qu'il est trop tôt pour examiner l'hypothèse d'un hôpital unique. Il faudra savoir exactement quel impact les deux projets auront sur les finances publiques, résume-t-il.
De son côté, Mario Dumont a rappelé qu'il y a exactement un an, le gouvernement Charest avait donné le feu vert à un projet dont on ignore encore les coûts exacts aujourd'hui. Selon lui, le premier ministre Charest devrait tout simplement retirer ce dossier trop complexe des responsabilités du ministre Couillard " et mettre quelqu'un capable de gérer ce genre de grand projet ".
Encadré(s) :
SONDAGE CROP EXPRESS/ LA PRESSE
Compte tenu de l'augmentation des coûts et de la capacité de payer de la population québécoise, seriez-vous très favorable, plutôt favorable, plutôt défavorable ou très défavorable à ce que l'on construise un seul hôpital universitaire, quitte à ce que cet hôpital soit bilingue et relève des deux universités, Montréal et McGill?
SERIEZ-VOUS À LA CONSTRUCTION D'UN SEUL HÔPITAL?
TRÈS FAVORABLE 40%
Plutôt favorable 36%
Plutôt défavorable 10%
Très défavorable 10%
*NSP/Refus 5%
MÉTHODOLOGIE : les résultats du sondage reposent sur 1000 entrevues téléphoniques effectuées du 16 au 26 mars 2006 dans le cadre du sondage omnibus CROP-express. D'un point de vue statistique, un échantillon de cette taille est précis à 3 points près, 19 fois sur 20.


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé