D'après M. Guy Durand, éthicien, un précurseur éclairé

Une définition de la culture québécoise

Il dénonçait le multiculturalisme dès 2006

Tribune libre

On sait qu'un peu partout en occident, on prend conscience à l'heure actuelle de la portée destructrice de la culture de chaque pays qu'a représenté la doctrine fêlée du multiculturalisme. De nouvelles lignes directrices sont en train d'être élaborées dans le but d'en combattre les effets nocifs déplorables que l'on constatait dans la plupart des pays civilisés, le pire étant l'éclatement de l'identité nationale, qui elle est à la base du désir d'affirmation et d'émancipation de tous les peuples.

L'éthicien M. Guy Durand avait déjà abordé la question dès 2006 dans un essai intitulé
"Qu’est-ce que la culture et l’identité du Québec ?" Les idées positives qu'il défend méritent d'être résumées ici pour le bénéfice de notre lectorat nationaliste.

Voici sa vision de ce qu'est la culture québécoise:

"La culture québécoise, c’est d’abord la langue, mais aussi une façon de penser, de raisonner, de s’exprimer, de créer, de voir et construire le monde, bref un mode de vie... qui dépend en partie de la langue et en partie de l’histoire.

Au sens social, en effet, la culture, c’est cet ensemble de valeurs, de normes, de symboles, d’institutions et d’artéfacts qui caractérisent un groupe ou un peuple. Elle comprend de multiples aspects :

–la langue : éducation, travail, affichage 
–le paysage architectural : styles, symboles inscrits 
–le paysage artistique : sculpture, peinture, musique, littérature 
–la toponymie : noms de villes, rues, lacs, cours d’eau 
–les rythmes du temps : années, semaines, fêtes, anniversaires
–des institutions : démocratie, mariage, institutions scolaires, tribunaux
–des valeurs : liberté, égalité, justice sociale, rapports homme-femme 
–la connaissance de l’histoire : des déboires, des réussites et des héros, des créateurs anciens et contemporains, en sorte qu’il y ait une reconnaissance, un imaginaire commun qui permettent de se rassembler et de fêter ensemble."

Et voici sa conclusion sur la notion de multiculturalisme:

"La notion de multiculturalisme, qui affadit l’identité culturelle du Québec, doit être considérablement revue. La démocratie s’appauvrit quand elle piétine l’épaisseur historique et identitaire d’un peuple. La laïcité ne suffit pas à forger une identité culturelle collective si elle n’est pas fondée sur un héritage historique, les traditions locales et le contexte social. Le Québec évoluera, c’est sûr, et en partie grâce à l’apport des immigrants, mais il est normal et légitime qu’une société protége son identité, et qu’une génération désire transmettre sa conception du pays à ses enfants et petits-enfants."

Je compléterai ce survol par ma devise personnelle: "Au Québec, on vit en Québécois, pas autrement".

Source:
http://www.action-nationale.qc.ca/index.php?option=com_content&task=view&id=411&Itemid=1

En complément de lecture: la culture québécoise comme vision du monde:
http://www.vigile.net/La-culture-quebecoise-comme-vision
Réjean Labrie, de Québec, capitale nationale.

Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie558 articles

  • 1 050 410

Réjean Labrie, né en 1954, est originaire de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire une grande fierté d’être un enraciné de la 10ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses quelque 555 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partagé sa réflexion s'étendant sur une période de plus de 10 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



11 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    27 décembre 2010

    Tiens une suite pour les colonisés fédéralistes qui ne voient pas de différences entre la Nations Québecoise et les Canadians
    suite
    24) Nationalisme de décolonisation au llieu de nationalisme colonialiste impérialiste
    25) Économie de partage Québec INC au lieu d'économie des multinationales
    26) Système démocratique au lieu d,un système totalitariste et d'abrogation royaliste
    27) Spiritualité universelle au lieu de spiritualité sectaire
    28) Terrorisme de libération de résistancee au lieu de terrorisme d'État de la GRC
    29) Option dépollution au lieu de l'option bituminable
    30) Passé missionnaire avec metissage au lieu de passé colonisateur avec réserves concentrationaires
    31) Sports olympiques au lieu de sports commmerciaux
    32) Vin et fromage au lieu de Whisky et cochonneries
    33) Francophonie au lieu de Commionwealth
    34) Héros explorateurs au lieu de héros génocidaaires à la Wolfe
    35) Système paroissiale au lieu de système de mini villes clôturées
    36) Rénovation du patrimoine au lieu de destruction et reconstruction artificiellle
    37) La Toussaints au lieu de l'Holleween
    38) Naissance de Jésus pauvre au lieu du gros voleur de Coca Cola
    39) Pain maison croustillant au lieu du pain éponge
    40) La licorne au lieu du llion
    41) Le lys au lieu de la rose
    42) L'arphang des Neige au llieu du castor
    43) Le Fleur de Lysée au lieu de l'unifolié a feuille morte
    44) Etc
    Il existe des centaines de différences pour nous identifier comme Nation Québeccoise

  • Archives de Vigile Répondre

    26 décembre 2010

    Vous êtes d'une pathétique mauvaise foi. Prenez l'Assemblée nationale par exemple. On est les seuls en Amérique du Nord à en avoir une. Les Américains ont un Congrès, le Canada une Chambre des Communes, les 9 provinces des Assemblées législatives. Nous on a une Assemblée NA-TI-O-NA-LE.
    Un détail direz-vous? Si c'était la seule et unique chose qui nous différencie du reste du continent, je vous donnerais raison. Mais il y a en des centaines comme ça. Dans la bouffe, les sports, la Santé, la Justice, la famille, le sexe, dans la culture surtout.

    Tiens la bouffe. Bien sûr que le Québec est couvert mur à mur de McDo et de PFK, c'est notre américanité. Mais à côté y'a la québécité, y'a 300 fromages (dont le Cendrillon de St-Raymond, sacré meilleur au monde), l'agneau de Charlevoix, les bières artisanales et les vins de glace, toute une gastronomie locale à des année-lumière du Clown Ronald et du Colonel Sanders.
    Personne ne nie notre très forte américanité, que vous soulignez à gros traits de crayon; nous sommes Nords-Américains depuis 400 ans, nous avons exploré le continent de bord en bord. Mais nous on revendique toute la différence, toute l'accumulation de ces centaines de petites et grandes choses qui font qu'en bout de ligne on n'est pas américains, mais bien québécois, qui font qu'on est uniques au monde. Ceci dit sans la moindre prétention de supériorité ou de mépris à l'égard de nos voisins américains

  • Archives de Vigile Répondre

    26 décembre 2010

    @Gilles Bousquet
    Nous ne voulons pas d'un État ethnique, c'est certain, mais cet État ne va tout de même pas renier les ethnies qui l'habitent ! À commencer par les Canadiens français !

  • Archives de Vigile Répondre

    26 décembre 2010

    Tétraèdre nous voit très différent de nos Anglos. Est-ce qu’il inclut ceux du Québec aussi ? Des Québécois à part entière, vu que nous voulons une société inclusive et non pas une société ethnique comme du temps que nous étions des simples Canadiens-français.

    Voici la liste des différences qu’il perçoit chez les Québécois avec les Anglos :

    Le français au lieu de l’anglais
    -Bon point
    450 ans de vie nationale au lieu de 143 ou 250
    -Ça change quoi ?
    Droit français au lieu du droit anglais
    -Ça change peu de chose au concret.
    L’assemblée Nationale au lieu de la Chambre des Communes
    -Le nom fait plus national, rien d’autre
    Toponomie en rectangle au lieu d’en carré
    Ayoye !
    Catholique au lieu de protestant
    -Pas tellement depuis quelques années. Nous sommes pratiquement non-pratiquant.
    Intégration au lieu de ghettoïsation
    -À Montréal ?
    Jacques Cartier au lieu de Wolfe
    -Nous ne partageons pas les même héros mais les mêmes batailles.
    Métissage au lieu du racisme
    -Qui est-ce qui est raciste ici ?
    Développeur au lieu de colonisateur
    -Exemple récent s.v.p.
    Troupes de paix au lieu de troupes de guerres
    -Nos troupes de Valcartier tirent autant le Talibans que ceux de Calgary.
    Revanches des berceaux au lieu de revanche des armes
    Dernièrement ?
    Politique de centre au lieu de politique de droite
    -C’est vrai pour l’Ouest Canadien mais pas pour les Maritimes et une bonne partie de l’Ontario.

    Mesures sociales respectueuses au lieu de charité capitaliste
    -Semblables au Québec et en Ontario.
    Respect de tous les pays au lieu d’impérialisme
    -Les politiques de la France sont semblables à celles du Canada, Pas une question de langue.
    Respect des langues du monde au lieu de l’unilinguisme à l’anglaise
    -Les Anglais semblent respecter les autres langues autant que nous mais se contentent de l'anglais...généralement saud ceux du Québec quii l'apprennent plus qu'avant.
    Communauto et Bixi au lieu des Hummeurt
    -J’ai un voisin francophone qui possède un gros 4x4.
    Culture originale au lieu d’une copie collé USA
    -Beaucoup de Québécois francophones vont magasiner aux États dans leurs Centres d’achats et écoutent leur télé ici.
    Rééducation au lieu de punitions exagérées
    -Seulement dans l’Ouest canadien.
    Mariages indissolubles au lieu de vagabondage maritale sur demande
    -Vous n’avez pas vécu au Québec dans les dernières années pour écrire ça.
    Caisse populaires au lieu de banques impopulaires
    -Les banques vivent très bien au Québec même si les Coopératives sont plus fortes ici que dans le ROC.
    Latinos au lieu de saxons
    -Ça, c’est la répétition de la différence du français et de l’anglais.

    Villes villages au lieu de villes tours de Babel
    -Il y a aussi plein de villages dans le ROC qui ressemblent à ceux du Québec.
    ETC……
    - Bien oui, du vent, la plus part du temps.

  • Archives de Vigile Répondre

    25 décembre 2010

    Nonobstant tout cet étalage édifiant des marques distinctives de notre identité québécoise, à faire envie à tout immigrant...
    ...30% des Québécois de cette trempe insistent pour voter du côté des dépendants partitionnistes libéraux...
    POURQUOI?

  • Archives de Vigile Répondre

    24 décembre 2010

    1) Le français au lieu de l'anglais
    2) 450 ans de vie nationale au lieu de 143 ou 250
    3) e droit français au lieu du droit anglais
    4) L,assemblée Nationale au lieu de la Chambre des Communes
    5) Toponomie en rectangle au lieu d'en carré
    6) Catholique au lieu de protestant
    7) Intégration au lieu de ghettoïsation
    8) Jacques Cartier au lieu de Wolfe
    9) Métissage au lieu du racisme
    10) Développeur au lieu de colonisateur
    11) Troupes de paix au lieu de troupes de guerres
    12) Revanches des berceaux au lieu de revanche des armes
    13) Politique de centre au lieu de politique de droite
    14) Mesures sociales respectueuses au lieu de charité capitaliste
    15) Respect de tous les pays au lieu d'impérialisme
    16) Respect des langues du monde au lieu de l'unilinguisme à l'anglaise
    17) Communauto et Bixi au lieu des Hummeurt
    18) Culture originale au lieu d'une copie collé USA
    19) Rééducation au lieu de punitions exagérées
    20) Mariages indissolubles au lieu de vagabondage maritale sur demande
    21) Caisse populaires au lieu de banques impopulaires
    22) Latinos au lieu de saxons
    23) Villes villages au lieu de villes tours de Babel
    23) ETC......

  • Archives de Vigile Répondre

    23 décembre 2010

    ...nous sommes de traditions judéo-chrétiennes...(Michel P.)
    Rien de particulier aux Québécois. Il y a des chrétiens partout sur la planète, dans tous les pays, la bible est lue partout, les récits bibliques sont des interprétations juives des récits de la Mésopotamie et eux-mêmes le sont de récits plus anciens encore. Même les musulmans sont de tradition judéo-chrétienne puisque le Coran a comme assise la bible et le nouveau testament.
    Notre télé bien québécoise en dépit de toutes les séries américaines qu’on y présente (c’est pareil dans le monde entier). A coté de ces séries on produit nos Bougons, notre P’tie vie, nos Invincibles qui sont tout ce qu’il y a de "purs" Québécois. Même pour la télé réalité on fait preuve de créativité avec Occupation-Double et la Série Québec-Montréal.
    Idem pour la musique, idem pour la mode et que dire que la bouffe, l’une des plus belles réussites du Québec des 20 dernières années.(Jacques Noel)

    Tout à fait. Le pays nous a transformé. A fait de nous un nouveau peuple. Nous avons un caractère bien distinct que nous ne reconnaissons pas chez les autres et que nous reconnaissons dans nos créations culturelles. Même notre langue s'est transformée et est distincte de la France de nos premiers habitants, de la France d'aujourd'hui et de tous les autres pays francophones. Une langue rude et quasi sauvage qui ressemble au pays.
    Notre identité est avant tout à l'intérieur de nous. Nous sommes un produit du Québec. Avons été cultivé par le pays.
    Il est ridicule de prétendre qu'on peut faire un Québécois "instantané", sans un parent québécois.

  • Archives de Vigile Répondre

    23 décembre 2010

    Vous avez tout faux. Même s'il y a effectivement une américanisation très forte de notre culture, américanisation qui s'explique facilement par l'histoire, la géographie, l'économie et la démographie, il reste tout un espace identitaire au Québec qui résiste solidement à cette américanisation.
    Exemple: notre télé. Notre télé bien québécoise en dépit de toutes les séries américaines qu'on y présente (c'est pareil dans le monde entier). A coté de ces séries on produit nos Bougons, notre P'tie vie, nos Invincibles qui sont tout ce qu'il y a de "purs" Québécois. Même pour la télé réalité on fait preuve de créativité avec Occupation-Double et la Série Québec-Montréal.
    Idem pour la musique, idem pour la mode et que dire que la bouffe, l'une des plus belles réussites du Québec des 20 dernières années. On produit le meilleur fromage au monde (le Cendrillon) et la meilleure bière ambrée au monde (la 17 d'Unibroue). Faut aller aux States pour apprécier les tables du Québec..
    C'est toute cette frange identitaire que l'on doit développer encore plus.

  • Archives de Vigile Répondre

    23 décembre 2010

    Enn particulier : La diversité à laquelle se réfère la thèse canadienne du multiculturalisme (et québécoise) est largement le fait d’une immigration récente, des quarante dernières années, dont les cohortes plus récentes révèlent des difficultés d’intégration (sociale, culturelle, économique) .
    Les hydres de la politique multi, inyter, pluri.. culturaliste sont camouflées derrière un écran de fumée de rectitude politique qui déjà s’ouvrent sur plus de difficultés, assurément plus de défis, et moins de cohésion sociale.
    À vrai dire la question n’est alors pas de savoir si les « politiques et les pratiques sont les mieux adaptées à l’évolution des défis de la gestion de la diversité » car le seul défi qu’il est viable et utile de relever est celui de la gestion de l’intégration positive des récentes diversités culturelles et linguistiques à la société canadienne ou québécoise (celle définie par la commission Laurendeau Dunton sous le thème du B&B et mis aux oubliettes au profit de la vision idéologique du multiculturalisme) stable viable et prospère.
    L’intégration positive est une condition de la pérennité d’une société stable et viable.
    La responsabilité ultime de l’intégration incombe aux nouveaux arrivants. La société d’accueil doit certes fournir un cadre et des moyens d’intégration, et faire preuve d’attitudes tolérantes, mais il incombe aux nouveaux arrivants de participer aux traditions, au patrimoine culturel et religieux de la société où ils émigrent.
    Ici, notre tradition est d’essence démocratique, l’égalité des hommes et des femmes prévaut, la langue commune de la société québécoise est le français et notre tradition, notre histoire relèvent de la contribution de la religion chrétienne (ne pas mélanger religion avec tradition, nous sommes de traditions judéo-chrétiennes, que cela plaise ou non.
    Voilà essentiellement des données de notre être identitaire.
    DDans ce cadre de référence, et dit d'une manière caractéturale, le Québec -le Canada-français- a besoin d'un minist`re de l'immigration de la Citoyenneté et de l'Intégration, et non de ce qui est annoncé depuis trop longtemops par le ministère de l'agence de voyage dite MICC.
    sous-thème vir texte sous francophones hors-Québec

  • Archives de Vigile Répondre

    23 décembre 2010

    La différence de la culture québécoise francophone, par rapport à celles de l’Ontario et du Québec anglophone, se résume, de plus en plus, à la langue française.
    L’habillement, la musique en général et les chansons en particulier, les passe-temps, les habitudes, les études, les professions, les arts, les valeurs, les occupations, la télé, les spectacles, le cinéma, les unions de fait, les mariages civils, les divorces, l’architecture des nouvelles maisons etc.
    Tout ce qui faisait notre spécificité, à part la langue, a rejoint, en grande partie, nos musées sauf notre filet social qui commence à trouer avec nos déficits répétés.

  • Archives de Vigile Répondre

    23 décembre 2010

    Il a omis l'essentiel ; le pays.
    Ce qui a formé le peuple Québécois (Canadien) c'est d'abord le pays (incluant les Amérindiens) qui est si différent de la France. Ce sont les 250 premières années d'adaptation à ce pays qui nous ont formés et développer cette culture unique.
    Ce n'est pas "en partie" l'histoire, mais totalement notre histoire en ce pays.