Le Canada vous surveille

Un ministère de la vérité vient d’être créé

La bien-pensance au service d'Ottawa

A241b43982357c5c8d2236e8072256a2

Chronique de PHPerrier

Le gouvernement Trudeau se sert de Facebook comme d’un détecteur de mensonges afin de filtrer les informations indésirables. 


George Orwell, dans son célèbre roman d’anticipation 1984, avait déjà mis en scène un « ministère de la vérité » qui avait pour mandat de remanier les archives historiques pour que le Parti de Big Brother puisse contrôler la mémoire collective. C’est un peu ce concept que l’on retrouve derrière la nouvelle politique de contrôle de l’information sur les médias sociaux mise de l’avant par la ministre Mélanie Joly.


On se rappellera que le gouvernement canadien promettait, au sortir du Sommet économique mondial de Davos, en janvier 2017, de lutter contre les « fausses nouvelles » et avait mandaté Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien, pour qu’elle organise des rencontres « informelles » avec plusieurs leaders de la presse et des médias sociaux.


Big Sister vous observe


Et, bien, nous y sommes. Patrimoine Canada vient subitement de se transformer en ministère de la vérité. Et, comme il fallait s’y attendre, Mélanie Joly y tient le rôle vedette de Big Sister ! Le temps des groupes de discussion est terminé : le gouvernement Trudeau a décidé de passer à l’action en obligeant Facebook à instaurer un système de contrôle des contenus mis en ligne par ses usagers.


Serrer la vis aux contrevenants


Facebook vient de mandater l’Agence France-Presse (AFP) en qualité de vérificateur des contenus mis en ligne par les usagers du géant californien. De fait, le processus de vérification sera enclenché dès qu’une plainte sera déposée par certains usagers croyant avoir décelé quelques « fausses nouvelles ». Tout contenu jugé « non conforme » par le ministère de la vérité sera prestement retiré et les contrevenants perdront une part substantielle de leurs revenus de publicité.


Conflits d’intérêts chez nos inquisiteurs


Comme le faisait remarquer le blogueur Spencer Fernando, tous les inquisiteurs mandatés par Big Sister se retrouvent dans une situation de conflits d’intérêts passablement corsée. En effet, Kevin Chan, le directeur des politiques publiques chez Facebook, a déjà occupé le poste de directeur politique pour le compte de l’ancien chef libéral Michael Ignatieff.


Ne reculant devant rien, Kevin Chan a admis devant un comité parlementaire qu’il avait déjà conseillé le ministre des Finances Bill Morneau sur la façon de faire la promotion de son budget fédéral en utilisant Facebook. Tout cela sans être obligé de s’enregistrer en qualité de lobbyiste puisque ses prestations ne dépassaient pas les seuils minimaux en termes d’influence auprès du personnel gouvernemental.


Vers une véritable tyrannie


C’est le propre des tyrannies et des dictatures que de vouloir contrôler les informations en circulation. Voilà pourquoi tous les régimes corrompus ont toujours prétendu détenir la vérité. Si vous êtes contre la pensée libérale-libertaire, à tendance mondialiste, vous êtes dans le camp du mal. Voilà pourquoi il convient de rééduquer la pensée des gens et rien n’est plus efficace que la création d’un ministère de la vérité.


Squared

Patrice-Hans Perrier129 articles

  • 153 980

Patrice-Hans Perrier est journaliste indépendant. Il a forgé ses premières armes en qualité de critique artistique, il se spécialise actuellement dans le domaine des Affaires municipales et du Développement urbain. Il possède un baccalauréat en Communication et un autre en Design de l’environnement. Passionné d’architecture et promeneur invétéré, ce libre penseur voue un amour inconditionnel à la ville, cet espace collectif de première importance. Son travail de chroniqueur l’amène à poser des questions incontournables qui nous interpellent tous : citoyenneté ; développement de la ville ; préservation du patrimoine urbain ; initiation à l’architecture ; le vivre ensemble ; la démocratie municipale ; les enjeux de la gouvernance ; etc.