Un crachat à la figure

2bbaca6e60a79b67508da0ced87ccffd

Althia Raj est une militante multiculturaliste



« Vous n’êtes pas tannés de mourir, bande de caves ? », a écrit le poète Claude Péloquin sur une murale de l’artiste Jordi Bonet.




J’ai envie de reformuler sa question, et de vous demander : « Vous n’êtes pas tannés de vous faire cracher à la figure, chers Québécois ? De vous faire traiter de racistes et de xénophobes ? »




UNE QUESTION DÉGUEULASSE




La dernière fois était avant-hier, au débat diffusé par la CBC.




Althia Raj, chroniqueuse au Huffington Post, s’est adressée au chef du NPD Jagmeet Singh.




« Votre campagne est axée sur le courage. Or, vous n’avez fait preuve d’aucun courage en ne combattant pas la loi discriminatoire du Québec.




« Si vous devenez premier ministre, vous abstiendrez-vous d’intervenir pour laisser une autre province discriminer elle aussi ses citoyens ? »




Vous parlez d’une question biaisée !




La modératrice n’a pas demandé : « Que pensez-vous de la loi 21 ? »








Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.





Mais : « Quand allez-vous combattre cette loi discriminatoire ? »




Pour cette dame, la cause était entendue. La loi 21 EST discriminatoire, point final.




Et par le fait même, les Québécois qui l’appuient à 70 % sont racistes !




Elle a dit ça comme ça, tout bonnement, sans la moindre gêne, comme si ça tombait sous le sens, en plein débat national ! Débat organisé par la Commission des débats de chefs et diffusé par la CBC !




Et personne n’a trouvé ça déplacé !




Vous imaginez si un journaliste québécois avait exprimé un commentaire du genre à propos des Autochtones ou d’une quelconque autre minorité ? En plein débat ? Sur les ondes de la télé publique ?




Ça causerait une crise nationale !




Mais cracher à la figure des Québécois ? Pas de problème !




Tout le monde le fait au Canada. C’est rendu un sport national.





LA CBC DOIT S’EXCUSER !




De deux choses l’une : ou la question d’Althia Raj était écrite et approuvée par les organisateurs du débat, et la CBC doit s’excuser et s’expliquer.




Ou la chroniqueuse du Huffington Post a improvisé sa question en direct, et la CBC doit s’excuser.




D’un bord comme de l’autre, la CBC doit offrir ses excuses aux Québécois et aux téléspectateurs au plus sacrant.




Idem pour la Commission des débats de chefs.




Y a quand même une maudite limite au mépris !




Quand t’es rendu à traiter des millions de personnes de racistes en plein débat national, sans éprouver le début d’un prologue d’une introduction d’un avant-propos d’un commencement de gêne, c’est que tous les coups sont permis !




Cibole, on va devoir encaisser combien de coups de pied au cul avant de réagir et de dire : « Ça fait » ?




Hier, il y a un seul chef qui a défendu la loi 21.




Vous savez qui.




Je ne peux pas rêver d’un plus beau « finger » que d’envoyer le maximum de députés bloquistes à Ottawa.




Un moment donné, quand tu te fais cracher dessus à répétition et que tu ne fais rien, sauf sourire bêtement et voter pour la personne qui promet de contester la loi que le gouvernement que tu as démocratiquement élu a adoptée, c’est que tu le mérites.