Retour sur la pensée d'Hubert Aquin

Un grand événement entourant l'écrivain relance le débat public sur le nationalisme

Hubert Aquin


En mai 1962, Hubert Aquin publie dans la revue Liberté un texte, «La fatigue culturelle du Canada français», en réplique à un texte paru le mois précédent écrit par Pierre Elliott Trudeau dans Cité libre. «Selon tous les spécialistes consultés, explique le journaliste Michel Lacombe, de Radio-Canada, c'est vraiment le texte fondateur, le texte de réflexion le plus important sur le nationalisme.»
Quarante ans plus tard, Radio-Canada et l'UQAM, en association avec Le Devoir, proposent de revenir sur la pensée d'Hubert Aquin, à l'initiative de Michel Lacombe et de Jacques Beauchemin, professeur au département de sociologie de l'UQAM.
L'événement «Hubert Aquin, cinq questions aux nationalistes d'aujourd'hui» prendra d'abord la forme d'une série radiophonique de cinq épisodes présentée à compter de lundi prochain sur la Première Chaîne de Radio-Canada, à 19h30. Chacun des cinq documentaires abordera un thème différent de la réflexion d'Hubert Aquin, soit, dans l'ordre, la fatigue, la guerre, la race, la honte et la liberté. Ces documentaires radiophoniques proposeront aussi des extraits d'entrevues avec Aquin, qui s'est suicidé en 1977.
Puis, chaque soir à 20h se tiendra ensuite à l'UQAM une table ronde de deux heures, à laquelle le grand public est invité à discuter du thème de l'émission diffusée 30 minutes plus tôt.
Parmi les participants aux cinq tables rondes, on retrouve, entre autres, l'ancien premier ministre Bernard Landry, la journaliste et auteure Denise Bombardier, l'éditrice et ancienne conjointe d'Hubert Aquin Andrée Yanacopoulo, Christian Dufour, de l'ENAP, l'auteure Andrée Ferretti, la sociologue Micheline Labelle et les professeurs Jean-Marc Piotte et Lamberto Tassinari. Michel Lacombe animera chaque table ronde, à la salle Marie-Gérin-Lajoie de l'UQAM.
Et pour bien lancer la discussion, Le Devoir publiera à compter de lundi, et toute la semaine, des extraits de ce fameux texte d'Hubert Aquin sur la fatigue culturelle.
«C'est un texte qui expliquait les idées de base du nationalisme, affirme Michel Lacombe, et j'y ai vu l'occasion de relancer un débat public qui me semble maintenant trop terne. On connaît Hubert Aquin l'écrivain, mais on connaît moins sa pensée politique.»
Pour Jacques Beauchemin, «la pensée d'Hubert Aquin nous replonge dans des questions immenses. Par exemple, est-ce que le Québec ne serait pas retombé dans une autre fatigue culturelle? Ou encore, avons-nous vraiment réglé le complexe du colonisé dont parlait Hubert Aquin?»


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé