La citoyenneté québécoise, ça se mérite

Pour une citoyenneté québécoise conditionnelle

Des étapes de pleine intégration à franchir

Tribune libre


Arrivage quotidien de réfugiés à Montréal

Le projet d'établir une loi sur la citoyenneté québécoise revient périodiquement sur la sellette. Cette notion de citoyenneté typiquement québécoise a du bon en ce qu'elle nous démarquerait de la citoyenneté canadienne que les immigrants jugent suffisante pour pratiquer le multiculturalisme et l'auto-ségrégation communément appelée communautarisme, sans parler de l'adoption automatique de l'anglais au détriment du français.


Étudiants de Concordia ayant choisi l'anglais

Il faut établir des critères d'obtention bien précis pour que le certificat ne soit pas accordé avant que le requérant ait démontré concrètement qu'il est digne de le recevoir et qu'il a accompli les 1 001 étapes de son devoir d'intégration. Sinon, c'est aller tout droit vers la lente dilution de la nation québécoise pour en faire une soupane multiculturaliste indigeste qui détruira notre identité foncière.


Église de la communauté asiatique (notez l'écriture chinoise le double du français)

Par exemple, on peut établir un délai d'obtention de 5 ans, encadré par des examens d'intégration périodiques pour s'assurer que le postulant a fait les efforts voulus pour se hausser à notre degré de civilisation et a réussi à se débarrasser du poids mort de son passé.


Communauté sikh de Montréal

Autre point, il devrait avoir démontré qu'il a su s'adapter au marché du travail et a rapporté suffisamment d'impôts à l'état pour être jugé un investissement profitable.

De plus, aucun certificat ne devrait être accordé aux chômeurs à répétition ou aux personnes à la charge de l'état depuis leur arrivée, comme cela se vérifie malheureusement dans trop de cas. Certaines ethnies, rappelons-le, ont un taux de chômage dépassant les 28%, ce qui représente annuellement des centaines de millions de dollars de fonds publics dilapidés en pure perte.


Rue Morin, réfugié congolais avec 5 de ses 9 enfants. Des demandes de parrainage élargi à la parenté ont été déposées le jour de l'arrivée.

C'est par le biais d'une citoyenneté québécoise conditionnelle que nous pourrons éviter les abus qui ont cours actuellement et qui nous coûtent cher inutilement.

Deux dossiers bien documentés de Vigile sur le projet de citoyenneté québécoise:
http://www.vigile.net/-PQ-la-Rupture-tranquille-?vue=378

http://www.vigile.net/+-Langue-et-citoyennete-+

Le taux de chômage des immigrants est le double du nôtre: le taux de chômage chez les Québécois est de 5,2 % alors qu'il se situe à 11,2 % chez les immigrants:
http://www.nouvelles.umontreal.ca/recherche/sciences-sociales-psychologie/20100419-le-chomage-augmente-chez-les-immigrants-malgre-leur-plus-grande-qualification.html

Alors que le taux de chômage de la population en général est à 7% au
Québec, pour les Maghrébins, la situation est toute autre avec un chiffre
qui dépasse les 28%.

Source:
http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/200901/06/01-686111-chomage-des-maghrebins-une-honte-pour-le-quebec.php

Réjean Labrie, de Québec, capitale nationale.

Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie844 articles

  • 1 455 319

Réjean Labrie est natif de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance vertueuse, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le bon peuple.

Plus de 840 articles publiés en ligne ont été lus un million 450 000 fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période dépassant 15 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



4 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    20 février 2011

    La famille de Ziona Chan, la plus grosse famille au monde
    39 femmes, 94 enfants, 33 petits-enfants.
    Le curé Labelle lui aurait donné une terre gratis...
    L'histoire ne dit pas s'il doit faire son devoir tous les jours...
    http://www.dailymail.co.uk/news/article-1358654/The-worlds-biggest-family-Ziona-Chan-39-wives-94-children-33-grandchildren.html

  • Archives de Vigile Répondre

    20 février 2011

    Une citoyenneté québecoise? pourquoi? pour ne parler qu'une seule langue, et à vie? se borner à une seule entité? ne voir qu'une seule couleur? ne pas s'ouvrir au monde? ne pas s'ouvrir a des universités a enseignement autre que le francais? ne pas aller en ontarion parcequ on va parler anglais la bas?...........
    à voir les conditions que vous posez pour avoir cette sacrée citoyenneté..nous ne sommes pas trés loin de l'état d'Israel, voire même du troisiéme Reich..
    C'est comme cela que vous voulez que les gens vous suivent?
    vivement le multiculturalisme pour nous protéger de tels déréglements, pour donner droit aux minorités contre la majorité, et pour nous protéger dans nos droits!
    S.

  • Nicole Perron Répondre

    19 février 2011

    Pour faire quoi monsieur Cloutier?
    Pour que ces nouveaux arrivants utilisent notre langue, respectent nos valeurs, deviennent nos frères, que nos fils épousent leurs filles et qu'ainsi nous ne formions qu'un seul peuple.
    Quantité de moyens sont à notre disposition:
    Jumelage de familles.
    Séjours en région.
    Immersions en milieu québécois dans le domaine des sports, entreprises, loisirs,arts.
    Enseignement de notre folklore dès les services de la petite
    enfance :chansons, contes,danses, traditions du Québec et ce pour tous, peut-être surtout pour nos propres jeunes qu'on laisse à la dérive et qui par conséquent sont privés de mémoire et d' identité.--- c'est ce qui se fait dans tous les pays et mes amis immigrants s'étonnent que cela ne se fasse pas aussi chez nous--- .
    Enseignement musclé et sans complexe de notre histoire à tous les niveaux, de la véritable histoire, celle qui résonne dans la conscience collective
    Présentation de ''gagnants'' québécois en sciences ,en affaires, en arts etc... De nos réussites sociales, nous qui sommes le peuple le moins inégalitaire mais libre des deux Amériques, ---Qu'ils deviennent conscients que c'est pour eux un privilège que de vivre avec nous au Québec---
    Cours de culture contemporaine du Québec: chansonniers,
    groupes de musique, poètes, écrivains, peintres, cinéastes etc.. et ce dès le primaire, avant que, comme partout ailleurs dans le monde, les jeunes ne soient happés par le show-biz anglo-saxon.
    Joutes et concours de création, de promotion à tous les niveaux,de groupes rock francophones peut-être davantage encore, puisque c'est la mode et que nous sommes, l'ignoriez-vous? un peuple de rockers avec toute l'énergie et le goût de vivre que cela implique car sinon nous serions déjà disparus comme collectivité francophone en Amérique du nord depuis belle lurette...
    Et j'en dirai et j'en dirai...
    Pour faire quoi monsieur Cloutier?
    Pour que les nouveaux arrivants se sentent aimés au Québec, partie prenante dans l"édification de notre nation, qu'ils y soient heureux et qu'avec eux nous puissions non seulement survivre mais aussi grandir en peuple libre.
    Impossible?
    J'espère monsieur Cloutier que vous savez tout comme moi que ce mot n'est pas français.
    concours

  • Archives de Vigile Répondre

    19 février 2011

    Une citoyenneté québécoise pour quoi faire? Pour voter aux élections scolaires? On perd notre temps et on tourne en rond.
    Pierre Cloutier