Sur une chaîne spécialisée du câble

Pour des capsules de bon français à la télé

Succès assuré

Tribune libre


On sent chez les Québécois la volonté d'améliorer leur français parlé et écrit, mais bien peu d'entre eux seraient disposés à retourner sur les bancs d'école pour ce faire ou à ressortir leur grammaire Bescherelle.


Voici une solution simple et peu coûteuse: une chaîne communautaire spécialisée offerte sur le câble. Les professeurs seraient des retraités bénévoles qui ont encore la vocation, l'équipe technique des bénévoles ou des étudiants en audiovisuel.

La présentation consisterait en 3 000 capsules de 30 secondes en rotation sur 24 heures, couvrant l'orthographe, la grammaire, les anglicismes, les erreurs courantes, etc.

Quiconque zappe pendant les commerciaux pourrait aller y faire un tour et glaner quelques notions utiles au passage. Depuis que le CRTC autorise 26 minutes de commerciaux à l'heure, imaginez le progrès rapide que l'on fera! Rien de mieux que de se rafraîchir la mémoire sur une base régulière.
On s'étonnera de la cote d'écoute qu'une telle émission pourrait atteindre. Je parie même que des personnalités et des humoristes tiendront à y apporter leur contribution bénévolement.
Pour vivre en français au Québec à l'ère de l'audio-visuel, nous devons nous doter des outils nécessaires comme une chaîne télé spécialisée.
Réjean Labrie, de Québec, capitale nationale.

Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie537 articles

  • 1 009 096

Réjean Labrie, né en 1954, est originaire de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale à l’aide sociale.

Il est fier d’être un enraciné de la 10ème génération en sol natal.Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses quelque 530 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partagé sa réflexion depuis plus de 10 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



8 commentaires

  • Xavier Duval Répondre

    29 mars 2010

    C'est une idée super pertinente et comme vous le dites, je suis certain que les cotes d'écoutes seraient bonnes. De plus, je ne vois pas trop quel prétexte pourraient utiliser les fédéralistes pour refuser cela.
    Pour la diffusion sur internet, c'est effectivement plus facile à mettre en oeuvre, mais je crois que la télévision aurait un impact plus fort. Les gens pourraient s'asseoir devant leur téléviseur après le souper et même en parler après l'émission.
    L'ordinateur est encore plus individualiste, laisse moins de place à l'échange et aux discutions. On verra rarement de jeunes enfants regarder de telles capsules devant un ordinateur, mais si on écoute la télévision en famille, c'est différent.

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    29 mars 2010

    Mon grain de sel:
    Il y a plusieurs années, en séjour à Saskatoon, j'ai souvenance d'avoir été témoin d'expériences de ce genre à la télé française (sans doute de radiocadenas).

  • Frédéric Lacroix-Couture Répondre

    29 mars 2010

    À Ottawa, TV Rogers présente à son poste de télé communautaire francophone des capsules linguistiques d'une minute entre les émissions et les pauses. Ces capsules enseignent surtout aux gens les anglicismes. Elles passent à toute heure de la journée.

  • Archives de Vigile Répondre

    29 mars 2010

    Vous avez raison, M. Thomas.

  • Archives de Vigile Répondre

    29 mars 2010

    Sur le net cela serait plus facile

  • Archives de Vigile Répondre

    29 mars 2010

    Il y a plusieurs années, un professeur à la retraite a donné des cours à la télé-communautaire, si je me souviens bien. J'ai oublié son nom. Malgré le peu de moyens de l'époque, il avait eu un franc succès. Tout le monde parlait de cette émission. Je pense même qu'au début, elle était en noir et blanc, si je ne m'abuse.
    Enfin, voilà une bonne idée pour améliorer la qualité de la langue française.
    Les professeurs consciencieux pourraient même recommander une telle émission à leurs élèves.
    Le Mouvement Montréal français ou la SSJB ou le MNQ ne pourraient-ils pas reprendre cette idée?

  • Jean-François-le-Québécois Répondre

    29 mars 2010

    @ R. Labrie:
    Excellente idée!
    Heureux de voir que je ne suis pas le seul à avoir la qualité du français à coeur, en cette ville qui est le royaume des radios-poubelles et du Red Bull Crashed Ice, et autres «événements» (sic) du genre...

  • Archives de Vigile Répondre

    29 mars 2010

    J'aime beaucoup cette proposition.
    Il y a des subventions en réserve à Ottawa et à Québec pour concrétiser un tel projet.
    Belle image à donner pour des politiciens fédérastes.Belle opportunité pour démontrer au Québec la rentabililité de son appartenance à la fédération monarchique canadian,lui faire la preuve «I love you Quebec...you are big nation in Canada ».
    Vite un caucus Harper-Charest avec les tinamis pour investir dans ce magnifique projet qui mettra fin à la problématique des jeunes et vieux québécois en difficulté d'adaptation à la langue française.
    Secret,mais ne le dite pas à personne.Ça serait très bon pour faire comprendre,en français,que le Québec indépendant serait meilleur que rester dans la FMC.