Palestine vs Québec! Incohérence ou Racisme anti-Québécois?

Tribune libre

Palestine vs Québec! Incohérence ou Racisme anti-Québécois?
https://www.facebook.com/#!/photo.php?fbid=438933629489461&set=a.324109114305247.73488.156743514375142&type=1&theater
Comment peut-on avoir le culot de descendre dans la rue, à Montréal, et de prétendre défendre le peuple palestinien avec des affiches en anglais ?
Oui, les Palestiniens subissent un ethnocide brutal et sanglant depuis cinquante ans.
Oui, il faut le dénoncer. Mais en quoi cela invalide-t-il notre lutte à nous contre l'ethnocide tranquille que nous subissons depuis deux cent cinquante ans ?
Quand on utilise l'anglais à Montréal, on participe volontairement à la destruction du peuple québécois. On méprise la langue nationale du Québec, on crache sur notre aménagement linguistique, on accélère notre disparition.
De vouloir sauver un peuple de l'autre bout du monde, d'accord. Mais que cela se fasse en utilisant la langue qu'on nous impose depuis un quart de millénaire et qui a décimé toutes les populations francophones de la Saskatchewan à l'Acadie en passant par le Manitoba, l'Ontario, et aujourd'hui le Québec, c'est INSULTANT.
Ces gens qui sont incapables de reconnaître qu'existe ici un peuple en lutte, en quoi sont-ils différents des Israéliens qui vont s'installer dans des colonies et qui ignorent les coutumes de leurs voisins palestiniens ?
En quoi serait-il normal de se battre pour la survie des Palestiniens tout en méprisant le combat pour notre propre survie ?
Autrement dit : ces personnes sont-elles simplement incohérentes ou sont-elles racistes à l'égard du Québec ?

Featured 2985a9f8ba1f3c6f4f8cd1587cd591cb

Laurent Desbois92 articles

  • 75 685

Ex-franco-hors Québec, d’origines métis et acadienne, fier Québécois depuis plus de quarante ans, et canadian… par la force des choses et temporairement …. sur papiers seulement!





Laissez un commentaire



15 commentaires

  • Laurent Desbois Répondre

    12 janvier 2013

    Voir la réplique de Simon Massicotte du 11 janvier 2013,
    « je trouve insupportable votre argumentaire, comme s’il fallait nier que des communautés anglophones existent à Montréal. Mais l’on ne peut pas exiger d’eux qu’ils deviennent francophones du jour au lendemain, tout comme l’on ne peut vous demander de devenir un anglophone. »
    La loi 101 existe depuis plus de 35 ans !!!! C’est deux générations cela monsieur Massicotte !!!

  • Laurent Desbois Répondre

    12 janvier 2013


    «Ironiquement, le danger de cette multiculturisation sermonneuse c’est qu’elle nous éloigne justement de la diversité qu’elle prêche.»
    Non à la souveraineté multiculturaliste et de la laïcité « ouverte » de Québec solidaire, comme le NDP et Trudeau!!!!
    La position de Québec solidaire pave ainsi la voie à la consolidation, au Québec, du multiculturalisme déjà bétonné par la constitution canadienne de Trudeau.
    La position de Québec solidaire pave ainsi la voie à la consolidation, au Québec, du multiculturalisme déjà bétonné par la constitution canadienne de Trudeau.

  • Simon Massicotte Répondre

    11 janvier 2013

    Monsieur Desbois,
    je trouve insupportable votre argumentaire, comme s'il fallait nier que des communautés anglophones existent à Montréal. Eux aussi ont le droit d'exister. Il n'y a rien de criminel à s'exprimer dans la langue de Shakespeare, encore moins pour dénoncer la position du gouvernement canadien sur une problématique internationale... Il faut comprendre une chose, les anglophones ne sont pas des envahisseurs, des gens qui aspirent à garder les pauvres québécois dans l'asservissement. Ce sont des gens, des êtres humains, dont certains sont même indépendantistes... Mais l'on ne peut pas exiger d'eux qu'ils deviennent francophones du jour au lendemain, tout comme l'on ne peut vous demander de devenir un anglophone. C'est leur ethnicité, leur identité sociale, leur langue, qui comme la vôtre, leur est précieuse. Cette attitude nihiliste finira par mener à la fin du mouvement souverainiste.
    http://www.vigile.net/La-peur-de-l-autre

  • Laurent Desbois Répondre

    25 novembre 2012


    Marina Massa

    Il y a des gens qui disent qu'il ne faudrait pas comparer l'ethnocide subi par les Palestiniens à celui subi par le peuple francophone d'Amérique du Nord. « Des gens qui explosent sous une bombe, ce n'est pas comme nous du tout ! » disent-ils en chœur.
    Ce que ces personnes n'ont pas compris, c'est qu'on parle de l'élimination d'une nation dans sa finalité. Que celle-ci soit décimée par une bombe nucléaire en une nano-seconde, qu'elle soit détruite par le vol des territoires et le camp de concentration qu'est devenu Gaza depuis un demi-siècle, ou qu'elle soit annihilée par l'anglicisation volontaire et planifiée telle que nous la vivons depuis un quart de millénaire, le résultat est le même : l'éradication d'une nationalité.

    Ceux qui ne comprennent pas que le sort du peuple palestinien est lié au sort du peuple québécois n'ont rien compris. On ne peut pas descendre dans la rue et réclamer la liberté pour les Palestiniens et le faire dans la langue qui opprime les Québécois et qui cherche à les éradiquer depuis des centaines d'années.

    La seule différence, au final, entre l'ethnocide des Palestiniens et celui des Québécois, c'est la rapidité du phénomène. À l'échelle humaine, le drame palestinien est infiniment pire que le nôtre, mais à l'échelle d'un peuple, le résultat est le même : la disparition d'une diversité humaine.

  • Archives de Vigile Répondre

    25 novembre 2012

    Tout d'abord votre questionnement pourrait trouver réponse dans l'illustration de la grenouille déposée dans un bol d'eau bouillante,qui sursaute et sort de là immédiatement et celle placée dans un bol d'eau tiède sous lequel on monte progressivement la température et qui,sans le réaliser, succombe graduellement sans réagir.
    https://www.youtube.com/watch?v=K7_3Wmet9IQ
    Évidemment l'exemple d'Al Gore fait allusion à l'absence de réaction des dirigeants face aux changements climatiques et après que la grenouille eue été sauvée in extrémis,termine son propos en disant ''It's important to rescue the frogg!''
    Sauf qu'ici au Québec,il n'y aura personne de l'extérieur pour nous sauver.Et les forces fédéralistes en place font un excellent travail pour nous éviter de réaliser à quel point le temps presse si nous ne voulons pas disparaître à jamais comme peuple.
    Ce qui m'amène à souligner un évènement qui s'est produit cette semaine qui en dit long sur la politique de la station de radio 98,5 FM appartenant à Cogeco station très fédéraliste.
    Alors que depuis des années la direction de Cogeco laisse vomir en onde un certain Pierre Roy sur le peuple québécois,voici qu'elle intervient immédiatement suite à une conversation avec une femme arabe critiquant les juifs d'Israel suite au massacre de Gaza.Elle suspend donc l'animateur Jacques Fabi pour ne pas avoir mis fin rapidement à l'appel et ceci suite aux pression du lobby juif.
    Je ne veux pas ici défendre les propos de l'intervenante, mais l'absence d'intervention de Cogeco face au dénigrement continuel en onde d'intervenants face au peuple québécois comparé à sa réaction instantanée face au dénigrement du peuple juif nous démontre de façon limpide où loge cette station.
    Un dérapage la nuit
    http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/rima-elkouri/201211/24/01-4597303-un-derapage-la-nuit.php
    Jacques Fabi du 98,5 FM suspendu
    http://fr.video.canoe.tv/archive/jacques-fabi-du-985-fm-suspendu-le-reportage-daudrey-gagnon/1987031876001

  • Archives de Vigile Répondre

    24 novembre 2012

    Je suis entièrement d'accord avec Gabriel Proulx.
    La manif est issue de Concordia où cohabitent à la fois Juifs et Musulmans anglophones.
    Le message n'est pas pour la majorité québécoise, mais pour le clan Bronfman qui contrôle le Congrès Juif Canadien, le B'nai Brith, et leurs clientèles respectives qui s'étend aux partis politiques fédéraux, jusqu'au PM lui-même.
    L'anglais est tout indiqué.
    Quant aux députés francophones pro-sionistes (si, si, cela existe), puissent-ils se sentir offusqués que cela me ferait plaisir. Ils ne sont pas du bon bord.
    Vous allez chiâler contre moi parce que j'utilise aussi une image en anglais.

  • Gabriel Proulx Répondre

    24 novembre 2012

    Des anglos qui sont pour la paix et contre le colonialisme sioniste, ça existe aussi, monsieur Desbois. Ce n'est pas moi qui vais les mettre dehors des manifs pacifistes pour faire plaisir à une poignée de chialeux. Leur crier des insultes à cause d'une pancarte (qui porte un message avec lequel je suis 100% en accord) n'aidera pas leur compréhension de la cause nationale québécoise.
    Aussi, votre titre est franchement mal choisi : « Palestine vs Québec », vraiment ? Déjà que dans votre propre titre, « VS » ou « versus » est un terme anglophone, vous poussez le ridicule jusqu'à mettre la Palestine et le Québec en situation d'opposition imaginaire... pour une pancarte.
    Vous savez, limiter toute une épineuse question internationale à une chicane de pancartes « pas dans ma langue » (il y avait aussi des drapeaux palestiniens, canadiens, québécois, patriotes et d'autres pays) je crois que ça ressemble à cela, de la fermeture au monde.
    Stephen Harper est le premier ministre du Canada, il serait donc anormal que ceux vivant à Montréal et se considérant comme « canadiens » (comme les anglos par exemple) ne descendent pas avec nous dans la rue pour dénoncer « leur » premier ministre.
    Pour finir, je vous rappellerez que ceux dans cette histoire qui sont de loin les grands champions montréalais du racisme anti-Québécois, ce sont les sionistes et les adorateurs de l'apartheid d'Israël, qui sont restés cachés dans Westmount ou Outremont. Pour ces suprématistes du colonialisme, qu'il soit sioniste ou anglo-canadien, les palestiniens sont vus comme des chiens et les québécois sont vus, au mieux, comme une « race d'antisémites mauvais en finance ». Ça, c'est du vrai racisme, monsieur Desbois. On est loin d'une pancarte en langue anglaise affichant un message juste sur une cause qui n'a aucun maudit rapport avec ce que vous dénoncez ici.
    Respectueusement,
    Gabriel Proulx
    P.S. : Il me semble vous avoir vu à la conférence que j'ai donné avec André Parizeau sur la situation en Syrie, à la SSJB. Je me trompe ?

  • Laurent Desbois Répondre

    22 novembre 2012

    J'explicite seulement une des ces dix aggressions...
    Le génocide des Acadiens!!!!
    En 1755, plus de 12 500 de mes ancêtres Acadiens, sur une population de près de 15 000 habitants, furent brutalement déportés par le pouvoir colonial britannique. En conséquence de cet exil ou en essayant d’y échapper, 7500 à 9000 moururent. Un tiers mourront de typhoïde et de fièvre jaune ! Des vies furent détruites, des femmes violées, des terres et des maisons volées.
    Un dérangement??? Tout un euphémisme par les révisionnistes Canadians!!!!!
    Bernard Landry, premier ministre québécois d’origine acadienne, appelle cela un « crime contre l’humanité ».
    Voir Vigile Salut, Salam, Shalom !
    Moi, j’appelle cela un génocide !!!
    http://www.vigile.net/Salut-Salam-Shalom

  • Laurent Desbois Répondre

    22 novembre 2012


    Il ne faut pas comparer les deux situations, car ce n’est pas comparable? Je suis d'accord que les comparaisons sont toujours bouateuses, mais...
    Quitte à vous surprendre, Chuck Guitté exprimait la vérité et la perception d’Ottawa, lorsqu’il parlait des commandites, lors de la commission Gomery : « Nous étions en guerre! ».
    http://www.ledevoir.com/politique/canada/73173/commission-gomery-charles-guite-un-modele-a-suivre
    Quand René Lévesque prit le pouvoir le 15 novembre 1976, Roméo Leblanc était ministre de Trudeau et il avait dit que face aux séparatistes que le Conseil des ministres du Canada devenait un ''war room''.
    Ottawa et les anglais ont toujours été en guerre contre la nation Québécoise!
    1. En 1970, lors de la crise (sic) d’octobre;
    2. En 1940, la crise de la conscription, Camillien Houde, maire de Montréal, est interné dans un camp de concentration en Ontario ;
    3. En 1917, la crise de la conscription, 1er avril 1918 à Québec où l’armée canadienne a ouvert le feu sur ses propres citoyens et tuée quatre personnes dans la foule et fait plus de 70 blessés ;
    4. En 1900-1920, lors de l’élimination des droits des francophones en Ontario, au Manitoba, au Nouveau-Brunswick, etc.…
    5. Entre 1870 et 1930, l’exil de millions de Québécois aux États-Unis (13 millions en 1980);
    6. En 1885, lors du massacre des Métis et la pendaison de Louis Riel;
    7. En 1837-38, lors des patriotes;
    8. En 1759-1800, lors de l’occupation militaire;
    9. En 1759, suite à la prise de Québec, Wolf à fait éliminer plus de 30% de la population du Québec lors de ces génocides, en plus des violes et des pillages;
    10. En 1755-1763, lors de la déportation des Acadiens.
    Superbe vidéo RRQ!!!
    Québec - Je me Souviens
    http://www.youtube.com/watch?v=nWy1WzGI0wo
    La Nation Québécoise

  • Laurent Desbois Répondre

    22 novembre 2012

    "Madame Françoise David disait souhaiter un pays pour ce peuple. Elle dénonçait aussi la prise de position du gouvernement canadien. Je crois que Madame David manqua une occasion en or de tisser un lien avec la nécessaire indépendance du Québec, pour notre liberté et la possibilité de s’exprimer sur la scène internationale."
    Je trouve le NDP, l’opposition officielle à Ottawa, et son chef Thomas Mulcair et allié stratégique et progressif de Madame David, très discret sur ce sujet!!! ????
    Le Nouveau Parti Démocratique du Canada (NPD) et les liens indéfectibles de Thomas J. Mulcair avec Israël
    Qu'Israël ait raison ou pas
    «...je suis un ardent supporter d'Israël en toute situation et en toutes circonstances»
    «...I am an ardent supporter of Israel in all situations and in all circumstances.»
    ~Thomas J. Mulcair, ( 01 )
    extrait du Canadian Jewish News, May 1st, 2008
    http://meteopolitique.com/Plan/Fiches/societe/guerre/Analyse/08/Thomas-J-Mulcair-et-ses-liens-indefectible-avec-Israel.htm

  • Archives de Vigile Répondre

    21 novembre 2012

    Le Québec est devenu un territoire d'accueil et d'immigration pour les personnes se sentant très concernées par le conflit au Moyen-Orient.
    Les manifestations latino-américianes ne sont pas nombreuses...
    Les manifestations de bouddhistes non plus...
    Si notre politque d'immigration était plus équilibrée en terme géographique...ce type de manifestations où plusieurs femmes portent le voile serait moins fréquent et important...
    Le Québec doit demeurer un oasis de paix et non un terrain fertile pour le conflit au Moyen-Orient.
    Si je quittais définitivement le Québec pour aller vivre dans un autre pays...je crois que j'essaierais de m'intégrer à ma nouvelle société et de laisser mes batailles politico-socio-religieuses dans mon ancienne vie...
    C'est aussi une question de respect pour le pays qui m'accueille...

  • Archives de Vigile Répondre

    21 novembre 2012

    Au moment de la déportation, les Acadiens ont connu les mêmes traitements que les Palestiniens aujourd'hui. Depuis les méthodes se sont raffinées mais l'objectif est toujours le même: déposséder les autochtones de ce que leurs ancêtres leur ont légué. Les descendants des Premières nations en savent quelque chose. Les Franco-canadiens aussi.
    Nos adversaires n'auront de cesse que lorsque toute trace de présence française aura disparu d'Amérique du Nord.
    Je crains fort que nos descendants ne finissent dans des bantoustans comme les Palestiniens.
    Il ne restera plus à nos adversaires qu'à envoyer des cuirassés et des f-35 pour finir le travail.

  • Daniel Roy Répondre

    21 novembre 2012

    Je suis entièrement d'accord avec Québec Français qui publia ce texte sur Facelivre. Voici une lettre adressée à nos élus, qui nous permet de tracer un parallèle:
    Le 18 novembre 2012
    Québec Solidaire et Parti Québécois
    Objet: Promotion de la souveraineté
    Chers élus de Québec Solidaire et du Parti Québécois,
    Lors de la marche de solidarité au peuple palestinien, Madame Françoise David disait souhaiter un pays pour ce peuple. Elle dénonçait aussi la prise de position du gouvernement canadien. Je crois que Madame David manqua une occasion en or de tisser un lien avec la nécessaire indépendance du Québec, pour notre liberté et la possibilité de s’exprimer sur la scène internationale.
    Nos élus souverainistes et nos élites en général doivent profiter de toutes leurs apparitions publiques pour promouvoir la souveraineté du Québec, sans quoi notre peuple vivra soumis et content pour l’éternité.
    Agréez, chers élus de Québec Solidaire et du Parti Québécois, l’assurance de mes sentiments les plus distingués.
    Daniel Roy

  • Archives de Vigile Répondre

    21 novembre 2012

    Les Québécois sont plus chanceux que les Palestiniens car la plupart des Québécois font la belle vie au Québec tandis que les Palestiniens vivent misérablement sans aucun espoir d'amélioration de leurs conditions de vie.
    Il ne faut pas comparer les deux situations car ce n'est pas comparable. Si les Québécois enduraient une vie précaire comme les Palestiniens, ils n'auraient pas voté en masse pour les trois partis de l'establishment (PLQ, PQ et CAQ) lors de la dernière élection en septembre, partis dont la tâche est d'assurer la perpétuation du statu quo social, économique et politique au Québec.

  • Serge Jean Répondre

    21 novembre 2012

    Je trouve que vous avez parfaitement raison.
    Je trouve aussi que dans les circonstances, leur soi-disant appel à la défense du peuple Palestinien ne peut que servir davantage le mépris de nos ennemis des alentours sur nous; même si parfois il est plus utile de se faire haïr que d'être apprécié; après tout, c'est nous l'hôte ici, et nous ne sommes pas un matelas d'amortissement entre eux et les sio-facistes des environs. Qu'ils le disent en français si c'est à nous qu'ils s'adressent sur notre terre, et nous leur réponderont correctement. Polissons!
    Jean