Ottawa subventionne le Québec pour offrir des soins de santé en anglais

Anglicisation du Québec

Ottawa not protecting anglo rights in Quebec: Senate report
By Mike De Souza, March 9, 2011
http://www.montrealgazette.com/life/Ottawa+protecting+anglo+rights+Quebec+Senate+report/4412956/story.html#ixzz1GC1ySdaM
Really Mike!!!!!!
Ottawa subventionne le Québec pour offrir des soins de santé en anglais
« D’ailleurs, je ne connais pas un endroit au monde où ce serait pensable, sauf au Québec et possiblement, dans l’ex-Rhodésie!!! »
J’ai cru bon vous transmettre copie de l’article « Ottawa subventionne le Québec pour offrir des soins de santé en anglais » PAR NORMAN DELISLE de "La Presse Canadienne", qui en fait une comparaison entre les services rendu aux deux groupes.
http://www.toile-actualite.com/index.php?sect_no=17&module=news&news_no=727
On peut y lire : « Or la région de Chaudière-Appalaches ne compte que 0,7 pour cent d'anglophones, contre 99,1 pour cent de francophones et 0,2 pour cent de citoyens d'une tierce origine. Dans certains comtés de cette région administrative, comme Montmagny-L'Islet, la proportion d'anglophones chute à 0,2 pour cent. »
Je vous rappelle le beau principe de la cours suprême d’Ottawa : « Où le nombre le justifie!!!»
Ces mesures et l'ouverture d'esprit qui les caractérisent contrastent avec la difficulté que les Franco-Ontariens ont eue pour sauver l'hôpital francophone Montfort, dans la région d'Ottawa.
« Deux poids, deux mesures! » ou si on veut, « British Fair Play! »
Pour voir l’étendu des services offerts aux anglo-québécois, je vous suggère d’aller voir le site du réseau d’organismes et de ressources communautaires, et d’institutions publiques qui s’efforcent d’assurer l’accès aux services de santé et aux services sociaux destinés aux collectivités anglophones du Québec (CHSSN), sous la rubrique :
à propos/ « Services in English » Establishments - Points of service
Establishments - Points of service.
http://www.chssn.org/fr/default.asp
Laurent Desbois
-------------------------------------------------------------
Ottawa subventionne le Québec pour offrir des soins de santé en anglais
PAR NORMAN DELISLE ,QUEBEC (PC) –
http://www.toile-actualite.com/index.php?sect_no=17&module=news&news_no=727
Le gouvernement fédéral va verser près de 30 millions $ en cinq ans pour permettre que les Anglo-Québécois puissent recevoir des services de santé en langue anglaise. La subvention a jusqu'à maintenant été versée par Santé Canada au Community Health and Social Services Network (CHSSN).
Entre 2004 et 2006, avec une partie de cette somme, le CHSSN a complété 37 projets dans 14 régions du Québec afin que les Anglo-Québécois puissent avoir accès à des services de santé dans leur langue.
C'est en 1986 que le gouvernement libéral de Robert Bourassa avait inscrit cette obligation de pourvoir des services de santé en anglais à travers le Québec. Les agences régionales de santé de chacune des régions ont en effet depuis cette date le devoir "d'élaborer, en collaboration avec les établissements, un programme d'accès aux services de santé et aux services sociaux en langue anglaise pour les personnes d'expression anglaise de sa région".
La loi stipule également que le gouvernement désigne parmi les établissements de santé d'une région "ceux qui sont tenus de rendre accessibles aux personnes d'expression anglaise les services de santé et les services sociaux en langue anglaise". Un comité a été créé pour donner son avis au gouvernement sur la prestation des services de santé et des services sociaux en langue anglaise.
Ces mesures et l'ouverture d'esprit qui les caractérisent contrastent avec la difficulté que les Franco-Ontariens ont eue pour sauver l'hôpital francophone Montfort, dans la région d'Ottawa.
L'hôpital Montfort est le dernier hôpital francophone de la ville d'Ottawa, en Ontario. Le gouvernement ontarien conservateur de Mike Harris avait menacé de fermer cette institution franco-ontarienne à la fin des années 1990. La forte mobilisation du mouvement SOS Montfort avait à l'époque permis de garder l'hôpital ouvert en conservant sa spécificité bilingue. Ainsi les patients franco-ontariens pouvaient de haute lutte continuer à se faire soigner dans leur langue maternelle. La Cour d'appel de l'Ontario a finalement donné raison au mouvement et empêché le gouvernement de fermer l'hôpital. En 2005, le gouvernement libéral de Dalton McGuinty a investi pour doubler la capacité de l'hôpital.
Au Québec, les Anglo-Québécois ont beaucoup moins de problèmes. Prenons comme exemple la région de Chaudière-Appalaches, au sud de la ville de Québec. Les fonds fédéraux ont permis de verser plus de 140 000 $ à deux établissements de cette région, soit 80 000 $ à l'Hôtel-Dieu de Lévis pour améliorer la qualité de ses services aux patients anglophones, et 61 500 $ au Centre de services sociaux de Thetford Mines pour améliorer la connaissance de l'anglais du personnel.
Or la région de Chaudière-Appalaches ne compte que 0,7 pour cent d'anglophones, contre 99,1 pour cent de francophones et 0,2 pour cent de citoyens d'une tierce origine. Dans certains comtés de cette région administrative, comme Montmagny-L'Islet, la proportion d'anglophones chute à 0,2 pour cent.
Les fonds fédéraux versés jusqu'à maintenant par Ottawa pour le développement des soins aux Anglo-Québécois comprennent 3,4 millions $ pour les soins de première ligne, 11,5 millions $ pour dispenser des cours d'anglais au personnel et 4,7 millions $ pour les organismes communautaires de services sociaux.
Sondage 2010 du RCSSS sur la vitalité des communautés
Comparaison 2005-2010
http://www.chssn.org/fr/docs/10-6698_CHSSN_longitudinal_report_fr.pdf

Featured 2985a9f8ba1f3c6f4f8cd1587cd591cb

Laurent Desbois92 articles

  • 64 540

Ex-franco-hors Québec, d’origines métis et acadienne, fier Québécois depuis plus de quarante ans, et canadian… par la force des choses et temporairement …. sur papiers seulement!





Laissez un commentaire



13 commentaires

  • Laurent Desbois Répondre

    17 décembre 2019

    Les anglophones ont-ils vraiment besoin de subventions pour faire la promotion de leur langue à Montréal?


    Carole Poirier, Hochelaga-COMMUNIQUÉ


    Promotion de l’anglais à Montréal



    http://carolepoirier.org/communique/les-anglophones-ont-ils-vraiment-besoin-de-subventions-pour-faire-la-promotion-de-leur-la



    UNE DÉCISION ODIEUSE QUI RÉVÈLE LE VRAI VISAGE DU CANADA


    Québec, le mardi 10 juillet 2012 – « Alors que le français recule à Montréal, il est franchement inacceptable de voir le gouvernement conservateur financer à coup de millions de dollars la promotion de l’anglais dans notre métropole », a déclaré aujourd’hui le député de Drummond et porte‑parole de l’opposition officielle en matière de langue, Yves-François Blanchet.


    Le gouvernement fédéral a annoncé hier un investissement de 4,4 millions de dollars pour soutenir de nombreux organismes anglophones comme le Quebec Community Groups Network (QCGN) ou la Quebec Federation of Home and School Associations/Fédération québécoise des associations foyer‑école. De plus, la Fédération des chambres de commerce du Québec reçoit 1,1 million de dollars pour promouvoir les deux langues officielles canadiennes au travail.


  • Laurent Desbois Répondre

    17 décembre 2019

    Yves-François Blanchet:


    SORRY TO HAVE ASSIMILATED YOU...


    https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=317208545396755&id=100013228350537&pnref=story


    C'est presque une bonne blague. D'abord, la communauté angloquébécoise est dynamique, créative, cordiale et cruciale à notre identité québécoise. Point. Moi, je les aime. Parfois, ils m'énervent, mais je les aime, et j'espère que c'est réciproque.


    Ensuite, avec plus de magazines anglophones que de magazines francophones, plus de télévisions et de radios anglophones que francophones, plus d'acteurs de médias sociaux anglophones que francophones, des services sommes toutes plus accessibles pour les Anglos du Québec que les Francos du Canada, des statistiques rassurantes et bien sûr une position géographique tout sauf menaçante à l'ère des contenus globalisés, la communauté angloquébécoise n'est pas - mais pas du tout ! - menacée d'assimilation. L'idée est même farfelue.


    Enfin, on peut se demander quelle mouche a piqué le PLQ pour soulever cette question quelques jours après la maladroite publication d'une position constitutionnelle qui, vraisemblablement, était destinée à la tablette de l'oubli mais qui est devenue commode pour faire oublier Marc-Yvan Côté. Il y a un génie au PLQ. Je suis incapable de comprendre sa géniale stratégie... Seule hypothèse: le PLQ a peur de la CAQ et envoie la rondelle sur la palette du PQ pour équilibrer les forces de ses adversaires. Diviser pour régner. Pas très plausible...


  • Laurent Desbois Répondre

    30 mars 2018

    « Le Canada veut angliciser le Québec » - Mario Beaulieu


    Un nouveau fonds pour les anglophones au Québec… C’est comme distribuer de l’aide social…   À Westmount !


     


    Je vous rappelle le beau principe de la cour suprême d’Ottawa : « Où le nombre le justifie !!! »


     


    https://www.facebook.com/mariobeaulieu101/videos/1282334868577923/?hc_ref=ARREVm65AMtuyzzbifz1YwbXqnQguOPsgRf_LXbv6ri1BQRCUx7BTJYDWyOq6NixSxE


     


     


  • Laurent Desbois Répondre

    13 mai 2016

    «Voilà une excellente nouvelle», s'est réjouie Sylvia Martin-Laforge, directrice de Quebec Community Groups Network, un organisme sans but lucratif, financé par Ottawa, qui défend les intérêts des Anglo-Québécois. «Nous en venons à la conclusion que le ministre [Proulx] n'était pas satisfait du programme. [Le ministère] était prêt à aller de l'avant mais le ministre a eu le courage de dire non.» (Voir les Patriotes et leurs pendaisons)
    13 mai 2016
    La réforme de l'enseignement de l'histoire au secondaire reportée
    http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/education/201605/12/01-4980963-la-reforme-de-lenseignement-de-lhistoire-au-secondaire-reportee.php

  • Laurent Desbois Répondre

    13 mai 2016

    Gilles Laporte :
    Le ministre Proulx s'écrase sur la réforme de l'enseignement de l'histoire et renonce du même souffle à la loi sur la gouvernance scolaire, y compris sur les élections scolaires. Il cède donc sur toute la ligne au Quebec Community Groups Network. Ne lui reste qu'à imposer l'anglais intensif au primaire et il pourra briguer la mairie de Beaconsfield !
    https://www.facebook.com/#!/JourneeDesPatriotes.qc.ca/posts/989218684447411?pnref=story
    ENTREVUE AVEC SÉBASTIEN PROULX
    « IL Y A URGENCE D’AGIR » EN MATIÈRE DE RÉUSSITE SCOLAIRE
    http://plus.lapresse.ca/screens/2337cd67-246b-428d-8555-457ad14f8dc4%7C3sjhPsxBO_.i.html

  • Laurent Desbois Répondre

    6 mai 2016

    Le Canada est un pays bilingue… L’anglais et la traduction électronique !
    Mélanie Joly, ministre du patrimoine du Canada, s’occupe de la langue « Francophone » !
    Le Canada bilingue de Trudeau ????
    Le rêve de Trudeau père relève aujourd’hui d’un fantasme irréaliste : le Canada est de moins en moins bilingue ?
    Je dirais plutôt un génocide culturel prémédité !
    https://www.facebook.com/?ref=tn_tnmn#!/photo.php?fbid=10153550867058140&set=a.232916908139.169388.652793139&type=1&theater
    Voir…
    • Le mensonge de Trudeau ! Le Génocide culturel des francophones au Canada
    Synthèse du déclin du français au Canada par Pierre-Luc Bégin
    PDF : www.vigile.net/IMG/pdf/24-Genocide.pdf
    Résumé statistique : http://genocideculturel.lequebecois.info/apercu.html
    • Les résultats de Trudeau! https://www.facebook.com/photo.php?fbid=480372472012243&set=a.324109114305247.73488.156743514375142&type=3&theater#!/156743514375142/photos/a.324109114305247.73488.156743514375142/480372472 012243/?type=3&theater
    • La réalité de Trudeau ! http://plus.lapresse.ca/screens/b85b251d-89de-4a17-8060-e72e36612368%7C_0.html
    • Avis de décès: le rêve de Trudeau ! http://pierreyallard.blogspot.ca/2013/04/minorites-francophones-lindifference.html

  • Laurent Desbois Répondre

    6 mai 2016

    Mario Beaulieu:
    Ma question au sujet du nouveau programme fédéral visant à renforcer l’usage de l’anglais au Québec en augmentant le financement des organismes et des groupes de pression anglophones:
    Monsieur le président, alors que le français recule au Québec, le fédéral continue de financer à coup de millions les groupes de pression anglophone comme le Quebec Community Groups Network.
    https://www.facebook.com/#!/mariobeaulieu101/videos/828268490651232/

  • Laurent Desbois Répondre

    19 janvier 2015

    La Boussole contrainte de limiter ses services aux francophones dans le besoin
    16 janvier 2015
    http://ici.radio-canada.ca/regions/colombie-britannique/2015/01/16/002-la-boussole-vancouver-francophone-itinerants-financement.shtml?isAutoPlay=1
    Ottawa a, en effet, revu en décembre l'attribution d'un programme de financement intitulé « Stratégie des partenariats de lutte contre l'itinérance ».
    Si la situation ne se débloque pas rapidement, Tanniar Leba, directeur de La Boussole, a indiqué être prêt à déposer une plainte auprès du commissaire aux langues officielles.

  • Laurent Desbois Répondre

    19 janvier 2015

    Sheila Copps, l'ancienne ministre du patrimoine du Canada et candidate à la présidence nationale du Parti libéral du Canada 2012, qui souhaitait « écraser » les souverainistes lors du référendum volé de 1995, lance un programme de distribution de drapeaux canadiens pour combattre le mouvement indépendantiste québécois. Le programme a coûté au gouvernement 45 millions de dollars pour environ un million de drapeau, soit 45 dollars par drapeau.
    Et disait :
    «We have the cash. They will follow the money. »
    “Nous avons le poignon, Ils suivront l’argent.”
    Voir “Tirer des roches aux anglais”
    http://issuu.com/ssjb/docs/lepatriote-2015-01?e=8966061/10853086
    Entre 2008 et 2013, Patrimoine Canada a injecté plus de 45M$ dans le système de santé du Québec dans le cadre de la Feuille de route pour la dualité linguistique canadienne.

  • Laurent Desbois Répondre

    30 mai 2014

    Argent public injecté dans les deux méga-hôpitaux, Franco 1250$ vs 4400$ par personne
    https://www.facebook.com/?ref=tn_tnmn#!/photo.php?fbid=143439529160001&set=a.104549863048968.153.102161909954430&type=1&theater

  • André Lacombe-Gosselin Répondre

    28 juin 2013

    Le bilinguisme institutionnel est "suicidaire" pour le Québec; il est comme un cancer indolore et pernicieux qui viendra un jour par faire accepter par les Québécois de toutes origines que l'anglais ou plus tard, l'espagnol et/ou le chinois mandarin devienne normal au Québec dans un nombre indéterminé d'années.
    Voir : http://www.lautjournal.info Le bilinguisme et l’assimilation en douce
    Le moyen le plus intelligemment efficace de faire disparaître une langue est de rendre les locuteurs minoritaires bilingues par Paul Daoust, linguiste.
    Les résultats évidents de cette politique se constatent dans le Canada d’alors (Maritimes/Québec/Ontario/Manitoba… d’aujourd’hui) où les francophones représentaient 90% en 1840 alors qu’ils sont à peine 2% en moyenne dans le ROC de 2013 sauf au Québec (de 82% -> 79.6% en 3 ans seulement OUff!) et au Nouveau-Brunswick (de 40% -> 32.7 Re-OUff!).
    Complément sur les conséquences du « bilinguisme » national ou régional : http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/EtatsNsouverains/2-presentation_gnrale.htm

  • Archives de Vigile Répondre

    22 juillet 2012

    C'est la guerre qui continue, même s'ils n'utilisent plus de fusils.
    Ils ont presque éliminé les autochtones, maintenant les francophones.

  • Archives de Vigile Répondre

    10 mars 2011

    Il serait facile de faire l'économie de ces sommes. Le 0,2 pourcent d'anglo de Montmagny pourraient apprendre le français. Par exemple des classes d'immersion pour les petits anglais de Montmagny les rendrait bilingues. une fois vieux ils auraient plus de problèmes.
    Mais mieux encore encore, les petits francophones de Montmagny apprenant désormais l'anglais en immersion, ils pourront dans quelques années donner des services directement en anglais aux ti vieux unilingues de Montmagny.
    À moins que je me trompe la population complète de la MRC de Montmagny se compose de 23 201 personnes (chiffres de 2006). http://www.cldmontmagny.com/app/DocRepository/2/Nouvelles/tableau_comparatif_population_mrc.pdf
    À moins que je ne sache pas compter 0.2% ça fait exactement 46 personnes. Si c'était des franco dans le West island à Montréal ça ne compterait pas mais 46 personnes à Montmagny qui n'ont pas de services en anglais, c'est en effet un scandale auquel il faut remédier de toute urgence.
    On vous l'avait dit qu'il faut être bilingue pour pas que les anglais aient des problèmes, mais vous écoutez pas!