Montréal n'est pas à l'abri d'un attentat

Politique étrangère et Militarisation du Canada


Après Toronto, «ce n'est qu'une question de temps» avant que Montréal soit le théâtre d'un attentat terroriste, affirme un expert.
«Il y a certainement déjà des terroristes à Montréal. Ils s'organisent. Éventuellement, ils vont frapper», pense David Romano, chercheur au Consortium interuniversitaire de Montréal pour les Études arabes et du Moyen-Orient.
«Montréal est probablement dans leurs plans. Si il y avait une cellule à Toronto, c'est certain qu'il y en a aussi à Montréal», affirme aussi Wade Deisman, professeur en criminologie à l'Université d'Ottawa.
Selon ce dernier, Montréal est une ville alléchante pour ces criminels puisqu'elle offre une grande diversité ethnique, leur permettant de se fondre aisément dans la masse.
«Ils peuvent faire leurs choses sans se faire remarquer», explique le spécialiste.
M. Romano partage cet avis. «N'importe quelle grande ville où il y a suffisamment de population pour avoir un bassin de musulmans est intéressante pour eux. Ils peuvent ainsi se cacher», dit-il.
Le pacifisme ne change rien
Le fait que les Québécois se sont exprimés à maintes reprises contre l'envoi de troupes militaires en Irak et en Afghanistan ne change rien au risque qui pèse sur Montréal et le Québec.
«Les terroristes ne suivent pas les sondages. Ça ne change pas la perception qu'ils ont», affirme le chercheur de l'Université de Montréal.
«La France s'est clairement exprimée contre la guerre en Irak, mais ça ne l'a pas enlevée pour autant de la liste des terroristes», fait-il valoir.
Ce qu'ils ont dit ...
«Le Canada n'est pas à l'abri de la menace terroriste. Il est possible que des actes de violence commis par des groupes extrémistes aient pu être évités.» Stephen Harper, premier ministre du Canada
«Rappelez-vous que si une attaque terroriste survient, c'est toute la ville qui sera touchée. David Miller, maire de Toronto
Cibles à Montréal
1- Les synagogues juives seraient possiblement les premières cibles des terroristes.
2- Le métro, le Stade olympique et les gratte-ciel du centre-ville pourraient ensuite être attaqués parce que les dégâts causés seraient importants.
3- Les institutions gouvernementales.
Source: David Romano, Chercheur a L'université De Montréal


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé