Lettre (ouverte) à Pauline Marois

Une force politique indépendantiste va se construire en opposition au PQ

PI - Parti indépendantiste

Texte publié dans Le Devoir du 12 juillet 2007, sous le titre "Lettre à Pauline Marois - Pour que le PQ retrouve sa substance"
***
Madame,

Le 15 mai dernier je m’étais enthousiasmé en entendant l’intégral de votre discours, alors que vous annonciez votre entrée dans la course à la chefferie du PQ. J’ai exprimé cet enthousiasme en une chronique spéciale publiée le jour même sur la tribune de Vigile : [« Le beau risque du pays, avec Pauline »->6659], publié par la suite dans les pages du Nouvelliste de Trois-Rivières et dans le Soleil de Salaberry-de-Valleyfield.
Le dimanche suivant à l’intérieur de ma chronique régulière, je me suis permis une analyse de ce discours offert le 15 mai, analyse que j’ai étoffée de commentaires et d’attentes : [« De l’exégèse au momentum »->6793].
Mais une petite voix intérieure (la conscience), me demandait d’attendre un peu plus de substance dans vos idées avant de concrétiser cet élan d’enthousiasme que j’ai évoqué d’entrée de jeu en cette lettre, avant de me procurer ma carte de membre au Parti québécois.
La semaine qui se termine ce soir a consacré un divorce amorcé sous le règne d’André Boisclair à la tête de ce parti politique.
Vous ne pouvez vous imaginer, madame Marois, jusqu’à quel point votre discours de couronnement le 26 juin dernier, tout comme les déclarations que vous avez multipliées sur les tribunes de la presse cette semaine, furent d’une déception d’autant plus grande que j’avais perçu dans votre attitude de début de campagne en solo, un ton décidé à réaliser la souveraineté du Québec. J’en ai le cœur meurtri et l’âme d’une tristesse inqualifiable, tellement vos paroles ont démontré tout le contraire.
Je dois faire le constat que la seule chose qui intéresse le PQ et ses dirigeants aujourd’hui est de tout faire pour redevenir un parti de pouvoir et le conserver le plus longtemps possible. La meilleure recette : ne plus faire peur aux gens avec un projet « démonisé » par les sbires d’une presse manipulatrice de l’opinion publique. Pire encore, les idéaux de ce qui fut la fibre même de ce parti font aujourd’hui place à un opportunisme électoral de première classe.
Dès aujourd’hui et avec un réseau de contacts bien établi, une force politique indépendantiste va se construire en opposition au PQ, qui de toute façon et par la force des choses, ne cessera de se vider de gens qui portent ce projet de pays, avec la conviction qu’il peut se réaliser sans ce parti qui a carrément vendu son âme au diable. Ce Parti québécois vient de se vider de sa substance idéologique même et il n’a plus sa raison d’être.

L’avocat montréalais Me Éric Tremblay, a publié sur Vigile un texte qui sonne la fin de la récréation dans le clan souverainiste [« PQ-Pauline : des odeurs d’attentisme et d’affirmationnisme »->7469], texte que j’ai commenté et qui l’est aussi par d’autres souverainistes.

François Gendron exprimait le 27 juin, le vœu que Pauline Marois soit son dernier chef. Qu’il se console à l’idée que Pauline Marois sera le dernier chef de ce parti, dont le temps de vie utile tire à sa fin.

La cause de l’indépendance nationale du Québec va se trouver un nouveau véhicule afin de conduire le peuple québécois à sa libération, et ce nouveau véhicule ne va pas rouler sur une décennie entière (ou deux) d’usure du pouvoir d’un Québec province pour y arriver.
Vous pouvez avoir l’assurance que je travaille d’arrache-pied à la confection de ce véhicule et que sa beauté fera l’envie de plusieurs. Sa coupe rappellera le souvenir des années du RIN, son moteur aura la force de conviction d’un Bourgault et son confort sera grandement invitant pour y prendre place pour qui veut se rendre à destination : le pays du Québec.
Normand Perry
Chroniqueur à Vigile
Chroniqueur à Webzine Québec-Politique

Squared

Normand Perry126 articles

  • 89 003

On pourrait le décrire comme un grand passionné de communication, de philosophie, de politique, d'histoire, d'astronomie, de sciences, de marketing, de musique classique et d'opéra. Normand Perry mène une vie publique bien remplie, toujours avec des projets plein la tête et des rêves à réaliser.

Après avoir obtenu un premier diplôme universitaire en philosophie au milieu des années ’90, Normand Perry débute sa vie publique comme pamphlétaire, exprimant ses opinions librement, ces dernières étant publiées régulièrement dans les journaux régionaux, les quotidiens et divers sites Web.

Depuis avril 2004, il travaille chez [Soleil communication de marque->http://www.soleilcom.com/], agence de publicité montréalaise, où il est au développement des affaires, en veille stratégique et aux relations publiques.

Depuis juillet 2010, il s’est vu confié un projet radiophonique à [l’antenne de Radio Ville-Marie->http://www.radiovm.com/index.aspx] où il conçoit, réalise, anime et supervise le montage d’une émission portant sur l’orthodoxie chrétienne au Québec : [Voix Orthodoxes->http://www.voixorthodoxes.org/].

Sa plume va le conduire en politique active.

Après s’être fait connaître comme pamphlétaire à partir du début des années 2000 dans sa région du Suroît, il se fait remarquer, et on lui propose la présidence de circonscription au Parti Québecois dans Soulanges au début 2005. Suite à la démission inattendue de Bernard Landry en juin 2005 comme chef de cette formation politique, Normand Perry appuie d’emblée la candidature de Louis Bernard tout en s’opposant farouchement à l’élection d’André Boisclair. Lorsque ce dernier remporte la chefferie du PQ en novembre 2005, Normand Perry démissionne de sa présidence et quitte le PQ sur-le-champ.

A l’automne de la même année il se fait élire au conseil municipal à Les Coteaux dans la circonscription de Soulanges au Québec. Il se voit confier notamment les responsabilités du comité des loisirs, où conçoit et implante un programme de subvention à l’activité sportive pour les jeunes; il occupe la vice-présidence du HLM, il aussi responsable de la sécurité publique et participe activement à la fondation de la Régie inter municipale des Pompiers du Lac-St-François (fusion des services des incendies de Les Coteaux et St-Zotique).

Lors de la création du nouveau parti politique Québec solidaire en février 2006, il en devient membre et participe au congrès de fondation à Montréal. Il se porte candidat aux élections provinciales de mars 2007 pour cette formation politique dans la circonscription de Beauharnois.

Après ces quelques années en politique active, il poursuit son œuvre de réflexion pamphlétaire, notamment sur le [Blogue de Normand Perry->http://normandperry.blogspot.com/] tout comme sur Vigile et bien d’autres médias québécois





Laissez un commentaire



4 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    12 juillet 2007

    Monsieur Perry,
    Ne trouvez-vous pas que vous faites également dans l'opportunisme en vous présentant pour Québec solidaire un jour et en lançant un nouveau parti le lendemain? A mon humble avis, vous contribuez à diviser le militantisme du Québec.

  • Luc Bertrand Répondre

    3 juillet 2007

    C'est déjà fait, monsieur Perry! BRAVO pour avoir pris l'initiative de lancer la création d'un nouveau parti indépendantiste (http://www.nouveaupartiindependantiste.com). Il me fait plaisir de vous annoncer avoir adhéré ce matin pour y militer. Je serais également prêt à me présenter comme candidat pour la prochaine élection si le parti en exprimait le besoin et qu'il ne disposerait pas de meilleure candidature.
    Le temps des lamentations à l'égard du Parti Québécois et des descendants des Patriotes de 1837-38 qui ont tenté sans succès de réaliser l'indépendance de manière démocratique est révolu. Avant que la nation francophone québécoise ne soit qu'un souvenir passé et que l'indépendance ne devienne une option politique démographiquement impossible, prenons le flambeau que Normand Perry nous tend et joignons-nous activement au combat pour faire en sorte que nos enfants et, idéalement, nous tou(te)s, puissions voir le Québec se réaliser comme pays de notre vivant! Qu'avons-nous à perdre?
    Si nous mettons dans cette entreprise tout le génie et les efforts que nous avons aussi généreusement donnés au mouvement indépendantiste et au Parti Québécois en particulier, il n'y a aucune raison de ne pas réussir!
    Que débute aujourd'hui notre marche inlassable et irréversible pour la liberté de notre peuple!

  • Archives de Vigile Répondre

    2 juillet 2007

    S.V.P.
    Toute personne intéressé à s'impliquer dans ce projet, je vous invite à m'écrire à l'adresse suivante : chroniqueurnp@yahoo.ca
    Intituler votre message : Nouvelle force indépendantiste.
    Bienvenue à tout indépendantiste décidé d'agir aujourd'hui plutôt que dans un possible futur dont on ne sait jamais de quoi il sera fait.
    Normand Perry.

  • Lionel Lemay Répondre

    1 juillet 2007

    Monsieur Perry
    Veuillez me réserver une place à bord de votre nouveau véhicule car je veux être un des premiers à me rendre au nouveau pays du Québec.
    Lionel Lemay