50 ans de niaisage

Lettre aux indépendantistes complaisants

« Vous n'êtes pas tannés de mourir bande de caves ? »

3dfe3c5b6448dfa0e413d42cc194eb0f

Pendant que PKP « mange ses croûtes », les indépendantistes rongent leur frein et piaffent d'impatience

À vous, indépendantistes qui écrivez beaucoup, mais que je ne vois jamais dans les réunions et autres manifestations indépendantistes, je demande :
« Vous n'êtes pas tannés de mourir bande de caves »

Ça fait 50 ans que les dirigeants de toutes les instances du PQ nous mènent en bateau dans une embarcation trouée, se contentant de « patcher » les fissures.
Avec le résultat que l'indépendance est moins que jamais la préoccupation centrale des débats et combats politiques de la nation québécoise.

Dans un fol emballement pour son indépendantisme autoproclamé, regard droit et poing levé, j'ai fait avec conviction et dévouement campagne pour l'élection de PKP à la chefferie du PQ, certaine qu'il avait l'envergure intellectuelle et l'expérience exigées par les luttes difficiles.

Je croyais de toute mon âme indépendantiste qu'il était la personne capable de pendre le taureau par les cornes, capables d'affronter avec l'intelligence et le courage nécessaires, non seulement l'ennemi fédéraliste mais les éteignoirs du PQ. J'ai cru qu'il ferait le ménage, comme il me l'a promis, assis en face de moi, dans ma maison, le samedi, 4 avril, alors que son équipe de jeunes communicateurs l'accompagnait pour enregistrer mon témoignage, largement diffusé sur sa page Facebook.

Force est de constater que c'est lui qui se laisse domestiquer par la machine. S'est-il entouré de conseillers véritablement indépendantistes, extérieurs au PQ, tels les Robert Laplante, Victor-Lévy Beaulieu et autres Djemila Benhabib, pour ne nommer que les plus connus?

Non. La pensée est dangereuse pour les gens de pouvoir.

Et, pensez-y au moins pendant une minute, un pouvoir n'a-t-il jamais tenté de renverser la situation qui l'y a porté?

Aujourd'hui, je veux bien laisser la chance au coureur. À la condition sine qua none qu'il chevauche le bon cheval sur la bonne piste. Ce qui n'est pas évident, même au travers des lunettes les plus roses.

Peut-être aurai-je l'honneur et le bonheur de vous rencontrer, samedi prochain (le 5 décembre) à la réunion du OUI (Organisation Unie pour l'Indépendance).

À honnête entendeur, salut.

Andrée Ferretti

Featured 4c829808fe105759e71d600533cfd2d9

Andrée Ferretti124 articles

  • 132 759

"Rien de plus farouche en moi que le désir du pays perdu, rien de plus déterminé que ma vocation à le reconquérir. "

Andrée Ferretti née Bertrand (Montréal, 1935 - ) est une femme politique et
une écrivaine québécoise. Née à Montréal dans une famille modeste, elle fut
l'une des premières femmes à adhérer au mouvement souverainiste québécois
en 1958.Vice-présidente du Rassemblement pour l'indépendance nationale, elle
représente la tendance la plus radicale du parti, privilégiant l'agitation sociale
au-dessus de la voie électorale. Démissionnaire du parti suite à une crise
interne, elle fonde le Front de libération populaire (FLP) en mars 1968.Pendant
les années 1970, elle publie plusieurs textes en faveur de l'indépendance dans
Le Devoir et Parti pris tout en poursuivant des études philosophiques. En 1979,
la Société Saint-Jean-Baptiste la désigne patriote de l'année.
Avec Gaston Miron, elle a notamment a écrit un recueil de textes sur
l'indépendance. Elle a aussi publié plusieurs romans chez VLB éditeur et la
maison d'édition Typo.





Laissez un commentaire



29 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    29 décembre 2015

    Mise à jour d'un texte portant sur la question nationale et constituant une courte synthèse des conclusions auxquelles m'ont mené plus de 25 ans d'analyse de cette problématique politique.
    http://bit.ly/1UfYaVP
    ou fichier joint en format PDF

  • Archives de Vigile Répondre

    9 décembre 2015

    On n'est pas mort ni cave, on est juste tanné de souffrir!

  • Archives de Vigile Répondre

    9 décembre 2015

    Andrée Ferretti

    Parlant de complaisance, (je suis d'accord avec Pierre Cloutier) vous l’avez été avec Pauline Marois que j’ai appuyée envers et contre tous et il faut dire qu’elle m’a donné beaucoup de fil à retordre et a fini de façon catastrophique. Dans « Mon désir de révolution », dans votre portrait de Pauline Marois, vous êtes complaisante. Vous n’êtes pas aussi exigeante avec elle sur l’indépendance que vous ne commencez à l’être avec PKP. Il est vrai que c’est une femme. C’est votre côté féministe à la Lise Payette : indulgente envers les femmes ( par exemple, avec la ministre libérale Lise Thériault, en larmes) ; implacable avec les hommes.
    Méfiez-vous des médias. A propos du dernier conseil national du Parti québécois, les médias ont cherché le piquant : ils ont mis l’accent sur Ghislain Picard, le souverainiste amérindien et la partition du territoire québécois. Gilbert Lavoie du « Soleil » a parlé d’un « week-end noir ». Or si je retiens le témoignage d’un membre de l’exécutif du comté de Bernard Drainville, Marie-Victorin, ce fut un excellent conseil national dont une bonne partie s’est passée à huis clos.
    Le 22 novembre, PKP a émis un bon communiqué : « Le dialogue que le Parti Québécois souhaite maintenir avec les Premières Nations et la nation inuite, après de nombreuses réalisations, notamment faites par René Lévesque, et les ententes intervenues, comme la Paix des Braves et la convention de la Baie-James, se poursuivra dans l’ouverture et l’enrichissement commun. Par ce dialogue, de nation à nation, nous sommes confiants d’en arriver à de nouveaux arrangements mutuellement bénéfiques pour toutes les nations concernées dans le respect de l’intégrité du territoire »
    La veille, dans son discours, il a dit : « De notre côté, nous avons un véritable projet qui nous permettra de récupérer les 50 milliards et plus que nous envoyons à Ottawa chaque année. Un projet solide, à la hauteur de nos ambitions et qui enrichira le Québec : faire du Québec un pays ! »
    Madame Ferretti, avec votre expérience, n’avez-vous pas appris à vous méfier des médias quand ils parlent du Parti québécois.
    Par ailleurs, sous votre influence et cherchant qui et quoi critiquer, je me demande si le Parti québécois, comme parti, ne pourrait pas être plus dynamique.
    A propos de PKP, en effet, laissez la chance au coureur. Quand Bernard Drainville et Martine Ouellet interviennent de façon précise sur l’intégrité du territoire québécois, je me dis bravo. Le Parti québécois forme une équipe : il n’y a pas seulement le chef qui compte. Est-ce de la complaisance que de dire que le mouvement indépendantiste compte sur tout le monde pas seulement sur le chef du PQ ? On compte aussi sur vous.
    On doit appuyer PKP sans condition sine qua non. A l'avenir, faites-nous part de vos lumières de façon plus constructive.
    Robert Barberis-Gervais, 9 décembre 2015

  • Archives de Vigile Répondre

    7 décembre 2015

    Madame Ferretti,
    Je vous remercie pour votre article, mais j'avoue que je le trouve passablement défaitiste. Heureusement, de nombreux commentaires rectifient le tir vers d'autres cibles que celle que vous visez aujourd'hui.
    Je me rallie à l'appel de messieurs Gilles Verrier et James A. Wilkins en ajoutant qu'une motion de blâme serait pertinente à l'endroit du sioniste radical Lawrence Bergman qui refuse toujours de reconnaître cette calomnie communautariste. Monsieur Barberis-Gervais avait déjà fait appel au sens moral et la dignité dont Bergman est régulièrement et profusément encensé, autant au sein de sa communauté que par le Parti libéral du Québec, mais ce fut peine perdue. En effet, la radicalisation dogmatique lui a fait perdre le sens de l'honneur et de la dignité.

  • James A. Wilkins Répondre

    7 décembre 2015

    Parfaitement en accord avec Gilles Verrier concernant l'absolue réparation que le PQ doit faire à l'endroit de Yves Michaud. Que PKP fasse ce que Bernard Landry et Pauline Marois n'ont pas eu le courage de faire et on verra enfin s'il a la vraie étoffe d'un Chef.
    Cette saloperie hante non seulement le PQ mais laisse notre institution démocratique suprême dans l'indignité.

  • Laurent Desbois Répondre

    7 décembre 2015

    Québec solidaire=NPD Québec?
    Diane Gélinas, 19 novembre 2015
    La lettre d’Alexandre Boulerice semble avoir été rédigée par Amir Khadir lui-même. Et le NPD ne se cache même pas de s’en faire le porte-parole à Ottawa.
    Le «OUI Québec» doit intervenir pour dénoncer ce double discours de Québec Solidaire : il doit exiger de ce parti de choisir entre le Québec et le Canada et de cesser de faire croire à ses membres qu’il est indépendantiste. Ça aurait pour effet de clarifier la situation et d’ouvrir les yeux aux partisans solidaires du OUI.
    http://www.independantes.org/2015/11/19/quebec-solidaire-npd-quebec/

  • Laurent Desbois Répondre

    7 décembre 2015

    À mon amie Andrée,
    Pour moi, c’est simple! C’est un pays que je veux!!!!
    Mes adversaires, ce sont les fédéralistes orangistes (Libéral, Conservateur ou NDP et leurs alliés stratégiques) et j’en ai les mains pleines!!!
    Le député de Mercier à l'Assemblée nationale croit que l'heure est maintenant venue pour les indépendantistes de revoir en profondeur les priorités. «J'espère que nous saurons dans les prochains mois pouvoir remettre tout sur la table. »
    La solidaire invite tous les partis et mouvements indépendantistes à appuyer «cette démarche rassembleuse et inclusive» -Françoise David, QS
    Martine Ouellet veut recentrer le Parti Québécois !
    Il faut absolument que le Parti québécois se recentre… le vrai centre !
    Une union de l’électorat PQ-CAQ devient de plus en plus nécessaires pour déloger les libéraux une fois pour toute, la division des québécois a assez duré.
    La seule facon de reprendre le pouvoir c'est de s'unir contre ce parti d'opportuniste qui s'en mettent plein les poches et appauvrie tout le Québec.
    Bravo! PKP! C'est un "gagnant" qu'il nous faut .... pour faire l'indépendance!!!!
    PKP, comme chef du PQ, enverra François Legault dans les câbles et le PQ va récupérer la moitier de l’électorat de la CAQ. Ils sont plus indépendantistes que ceux de QS. C'est de l’électorat de la CAQ dont on a besoin pour faire l'indépendance.
    Voilà ce qui inquiète monsieur Legault!
    Une union de l’électorat PQ-CAQ, de la centre-gauche et de la centre-droite comme en ’76 avec Lévesque et Bourgault, devient de plus en plus nécessaires pour déloger les libéraux une fois pour toute et faire l’indépendance du Québec. La division des québécois a assez duré ! La seule façon… c'est de s'unir contre ce parti d'opportuniste qui s'en mettent plein les poches et appauvrie tout le Québec.
    Effectivement... la gauche absolutiste de QS est le 2% qui nous fait perdre de 10 à 15% à la centre-droite (CAQ) (jeunes et vieux) pour faire l’indépendance!
    « Qu’on cesse de Tataouiner! » - Jacques Parizeau
    40%-2%+15%=53%
    Comme à l'époque de René Lévesque-Pierre Bourgault!
    PKP est la clef!
    Voilà ce qui inquiète monsieur Legault!
    PKP attire un caquiste sur deux !
    Pour moi, c’est simple! C’est un pays que je veux!!!!
    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10153328035758140&set=a.232916908139.169388.652793139&type=1&theater

  • Gilles Verrier Répondre

    6 décembre 2015

    En complément à mon message précédent :
    Yves Michaud - quinze ans déjà
    "Il me revient toujours en mémoire le spectacle dégradant de 109 députés se lever sur ordre comme des pantins pour m’exposer au mépris de mes concitoyens. Je revois Lucien Bouchard, feindre l’indignation pour me livrer en pâture à des chiens enragés qui m’accuseront d’antisémitisme. "
    13 décembre 2004.
    PKP avancera en terrain miné tant que son parti pourrait garder en son sein ceux qui, comptant sur l'impunité, sont prêts à poignarder dans le dos ses plus sincères membres-patriotes. Des excuses officielles du Parti québécois, qui réhabilitent entièrement Yves Michaud s'imposent avant le quinzième anniversaire et des blâmes avec sanctions devraient être adressées nommément à tout ceux qui ont participé à cette infamie. Voilà le premier geste à poser qui pourrait convaincre tout le monde que PKP a mangé ses croutes et qu'il a la stature d'un chef d'État. Soit la capacité de trancher. Il est impossible de faire l'économie de ce rétablissement de l'honneur, de ne pas «sauver» nos soldats, en ce cas le soldat Michaud, si l'on veut ouvrir avec un minimum de crédibilité le chemin pour d'autres chantiers. Si le ménage n'est pas fait avant le 14 décembre prochain, chacun pourra tirer ses propres conclusions.
    Je me souviens !
    Et, petit rappel pour les oublieux : «Nous sommes en guerre», Charles (Chuck) Guité

  • Gilles Verrier Répondre

    4 décembre 2015

    Les premiers gestes à poser sont à l'interne. Que PKP déclare inadmissible la candidature aux futures élections de tout député, qu'il se soit excusé ou pas, qui a voté la motion de blâme contre Yves Michaud. Un tel flottement sur son allégeance fondamentale, un tel manque de discernement, une telle faute patriotique n'est pas excusable. Aller au combat contre les libéraux en traînant une tel boulet, en pactisant avec de tels tire au flanc ? Y pensez-vous ? Ce n'est pas que PKP qui fera rire de lui mais nous tous. Dans la foulée d'un tel geste de restauration patriotique on pourra commencer à parler des vrais affaires. Mais comme le vote d'allégeance au sionisme est la vraie signification du vote de blâme contre Yves Michaud, je viens de lire sur mon litre de lait Québon que ce ne serait pas Kosher.

  • Archives de Vigile Répondre

    4 décembre 2015

    Quelle tristesse madame Ferretti de voir en vous la critique d'une personne qui a volontairement mis de côté sa position sociale et sa situations financière plus que confortable "pour monter au front "et défendre avec honnêteté les véritables intérêts des québécois.
    Avez-vous éjà songé que les souverainistes d'influence ne bénéficient pas du monopole de l'intérêt des journalistes et que monsieur Péladeau est même celui "qu'on doit cacher le plus". car il risque de déranger grandement l'establishment financier et politique du Québec et du Canada.
    Avez-vous réalisé qu'il existe des pouvoirs qui peuvent l'empêcher d'être à la hauteur de ce que vous espérez de lui?
    Je je termine en vous rassurant sur monsieur Péladeau. En effet celui-ci en sait beaucoup plus sur l'ennemi que vous et moi et qu'un jour, si on lui fait confiance, il pourra mettre à jour les choses qui ébranleront l'ennemi. Alors faites-lui confiance et ne divisez pas les troupes.
    Une souverainiste de Bellechasse,
    Camille Dumoulin

  • Archives de Vigile Répondre

    4 décembre 2015

    Merci à toutes les personnes qui se disent prêtes à signer une pétition pour renverser le gouvernement Couillard.
    ET vous le comprendrez, il faut plus qu'une signature. Si je ne suis pas trop irréaliste, des centaines de milliers et, même un million signature en appui à cette grande Action.
    Je viens donc encore une fois lancer un message à tous les gens de ce bloque et à leurs proches et amies;
    Il me faudra de mon coté assurer que cette pétition aura tous les éléments qu'il faut, ainsi qu'une présentation qui se tient, avant de la lancer. Mais de grâce, les patriotes et les gens d'action. Faites nous signe!
    Par la suite, il faudra envisager, s'il le faut, des manifestations dans toutes les villes tu Québec, cibler des endroits qui paralysent la vie normale des villes afin de déranger, de réveiller les consciences endormies. Toutes personnes qui désirent se joindre à un petit groupe initial sont les bienvenus.
    Allez! On attend votre implication.

  • Pierre Cloutier Répondre

    4 décembre 2015

    Mme Ferretti,
    Vous tirez trop vite sur la gâchette. Vous avez été d'une extrême complaisance envers Pauline Marois, qui n'a pas fait avancer d'un seul pouce la noble cause de l'indépendance de la patrie, tout le temps qu'elle a été en poste (2008-2014) pour vous en prendre à PKP qui vient à peine d'arriver et qui est en train de faire le ménage dans ce parti, surveillé de près par les carriéristes, opportunistes et chantres de la petite gouvernance provinciale professionnelle de merde déguisée en gouvernance dite "souverainiste".

  • Archives de Vigile Répondre

    4 décembre 2015

    @ Micheline St-Pierre Otis
    J'avais oublié de vous mentionner, qu'à la veille des Fêtes avec toutes les réunions qui vont se tenir dans les chaumières québécoises; c'est le meilleur moment pour sortir cette pétition pour nous débarrasser de la "gang" à Couillard. Ce matin, j'apprenais qu'entre 2010 et 2015, la rénumération des médecins au Québec a bondi de 42% tandis que celle des employés des secteurs publics et parapublics de 7.5% seulement. C'est de l'indécence ! En plus, on parle de couper 120 millions dans les garderies; c'est de la provocation! Il est urgent de faire maison nette comme on dit en québécois avant que la maison s'écroule complétement par terre. Bonne chance!
    André Gignac 4/12/15

  • Archives de Vigile Répondre

    3 décembre 2015

    @ Micheline St-Pierre Otis
    Présentez-moi votre pétition et je vais vous la signer tout de suite. Il nous faut faire sauter le plus vite possible ce gouvernement pourri au service du néolibéralisme.
    André Gignac 3/12/15

  • Archives de Vigile Répondre

    3 décembre 2015

    À tous les amis(es) souverainistes qui venez sur cette Tribune.
    Je suis heureuse de constater que deux personnes se disent prêts à foncer vers l'avant pour exiger un renversement de ce gouvernement Couillard pourri.
    Comme beaucoup, je suis "tannée" d'entendre la pensée unique déformante sur tous les palliers (fédéral, provincial, municipal, régional,...). Et surtout, les résumés de nos journalistes à la solde de ces partis, la plupart corrompus ou endormis, nous répéter comme des piqûres de ciment dans le cerveau, leurs nouvelles et leurs commentaires déformants.
    J'invite tous les gens de bonne foi et tourner vers l,action à cesser s.v.p. de vous engueuler pour démontrer à tout prix qu'ils ont raison et que tous les autres ont tort.
    Il faut une fois pour toute se rassembler dans l'action et déposer une pétition, remplie si possible d'au moins 1 million de signatures, dans cette Assemblée Nationale à libérer du joug de la domination fédérale et libérale.
    Et je souhaite que
    d'autres personnes en grand nombre se manifestent afin qu'on puisse enclencher très bientôt ce processus libèrateur de notre peuple.
    Quel immense cadeau national nous pourrions nous faire pour Noël!
    Allez! Assez ce beau verbiage. Passons à l'action.
    J'ai besoin de vous tous pour dire à cette grande dame, Mme Andrée Ferretti: nous voilà,nous avons répondu à vote appel.
    Micheline StPierre Otis

  • Gélinas Claude Répondre

    3 décembre 2015

    Comment expliquer qu'avoir soutenu PKP et avoir comme militante fait un choix éclairé Madame Ferretti déchante aussi rapidement et perd confiance en son chef. Se pourrait-il que sa décision ait été précipitée et qu'elle ait succombé comme bien d'autres au rêve de Messie.

  • François Ricard Répondre

    3 décembre 2015

    "PKP ébranlé par la réaction de la fille de Robert Bourassa"
    "«J’ai énormément de respect et d’estime à l’endroit de son père. Je pense que c’est un grand Québécois. C’est un Québécois qui a réalisé de très grandes choses», a souligné M. Péladeau"
    Un petit incident qui vient appuyer l'intervention de Mme Ferretti.
    Pourquoi ne pas avoir riposté par une attaque? Pourquoi s'excuser?
    Desmarais que Bourassa, selon son propre aveu,consultait en moyenne deux fois par semaine.
    Desmarais qui force Bourassa, malade, en visite chez Desmarais en Floride, en 1992 de revenir sur sa décision car Bourassa, comme Johnson en 1967, en était venu à la conclusion que l’indépendance était la seule solution valable.
    Faut-il vraiment souligner l'élection d'un type avec un dos aussi mou, aussi pliant devant un oligarque?

  • Archives de Vigile Répondre

    3 décembre 2015


    Merci à RBG d'avoir écrit exactement ce que je pense.
    On se dit indépendantiste ici et on se complait à faire du PQ bashing en choeur. Jamais La Presse fédé n'a écrit autant d'énormités contre PKP et le PQ. C'est tellement énorme que moi aussi j'ai pensé à des taupes. On parle de La Presse comme d'un torchon anti-péquiste et voilà que Vigile le surpasse.
    Aucune stratégie, rien de constructif dans les critiques de madame Ferretti et des autres qui se font un plaisir d'en rajouter dans leurs commentaires. On accuse le PQ de tous les maux, on fait le procès de toute son existence. Il n'y a aucune logique dans les propos que je lis. On se prétend indépendantiste et on vomit sur le seul parti qui peut faire l'indépendance et sur son chef. Au lieu d'accuser PKP et le PQ demandez-vous si ce ne sont pas les militants qui font le plus de tort au PQ, donc à l'accès à l'indépendance.
    Si PKP et le PQ vous puent au nez, quittez-les donc au lieu de nuire à la cause.
    Pour vous, madame Ferretti: http://lautjournal.info/20151202/nous-lavions-predit-ferretti-pkp-ca-nallait-pas-durer

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    3 décembre 2015

    Encore une fois, RBG garde sa main de fer dans un gant de (crin). Il fait ressortir l'impatience de la vieille guerrière. Nous avons tellement lutté que pour triompher avant de lever les pieds nous sommes prêts à piétiner les recrues. Notre hâte à voir le pays arriver nous prive de la prudence stratégique. Écrire sous l'impulsion de l'émotion nous prive du recul, rempart à la contradiction. Écrire, tout court, devrait s'astreindre au principe premier en médecine: D'abord ne pas nuire (primo non nocere) selon Hippocrate.

  • Archives de Vigile Répondre

    3 décembre 2015

    Bon commentaire Monsieur Barberis-Gervais...mais si cette dernière n'avait pas tord ? Je conviens que ces arguments ne sont pas très bien plantés mais peut-on prendre encore une chance, comme avec Marois et ses prédécésseurs. Quelque chose doit se passer.
    Lisez et relisez les commentaires de Dumas, Beaumont, Otis, La Boissonnière...la frustration, voire l'écoeurement est palpable. Ca sonne presque comme un désespoir. Vous croyez que Péladeau pourra changer la donne avec son mode actuel de faire et de dire ? J'en doute.
    Vous vous rapellez de votre support indéfectible à Marois ? Vous vous rappellez de la déconfiture monumentale de cette dernière aux élections de 2014 ? On vous avait frotté les oreilles pour votre côté un peu obtu...vous avez mis de l'eau dans votre vin depuis. Honneur à vous pour cela.
    Maintenant, ouvrez vos oeillères, Ferreti a peut-être, j'ai bien dit, "peut-être raison". Et PKP DOIT entendre ce qui vient de la base, faute de quoi, j'abonde T-O-T-A-L-E-M-E-N-T dans le sens de Micheline St-Pierre Otis, ce gouvernement devra être renversé. Rien de moins.
    Vous avez vu la quantité de taupes au sein du PQ depuis 40 ans ? Morin, Bouchard, Johnson, Legault, et j'en passe...
    Il est tout à fait légitime que l'on soit prudent avec PKP et lui, avec ses conseillers...
    "Les bons conseils, d'où qu'ils viennent, il convient qu'ils naissent de la prudence du prince, et non la prudence du prince des bons conseils." N.Machiavel

  • Archives de Vigile Répondre

    2 décembre 2015

    Pierre Cloutier exigeait absolument qu'on ait lu le Coran pour avoir le droit de parole sur les attentats de Paris. De même Ferretti exige qu'on soit allé aux mêmes réunions et manifestations indépendantistes qu'elle. Pourtant je ne l'ai jamais vue aux événements indépendantistes qui se passent sur la Rive-Sud de Montréal auxquels j'ai participé. Cet argument ad hominem ne vaut rien. Moi aussi, j'ai 50 ans de militantisme dans le corps
    La militante souffre beaucoup de voir le trio libéral au pouvoir, Trudeau à Ottawa, Couillard à Québec et Coderre à Montréal, ce colonisé pitoyable qui veut exempter les enfants syriens de l'école française et demande une dérogation à la loi 101. Mais de là à devenir dingue et à perdre la raison, il y a une marge qu'elle ne devrait pas franchir.
    Paraît-il que PKP n'a pas l'intelligence et le courage nécessaires pour affronter « les éteignoirs du
    PQ.» Elle écrit: «Force est de constater que c’est lui qui se laisse domestiquer par la machine». Qui sont ces éteignoirs du PQ? Je demande des noms. Le seul éclairage porte sur les choix des conseillers. Elle en nomme trois qui ont ses faveurs. Le nom de VLB étonne. VLB a bien d'autres chats à fouetter que de devenir le conseiller d'un homme politique. Quant à Robert Laplante, il écrit et publie dans l'Action nationale: sa pensée est facilement accessible. De même pour Djemila Benhabib.
    Andrée Ferretti, vous écrivez: «Aujourd’hui, je veux bien laisser la chance au coureur. À la condition sine qua none qu’il chevauche le bon cheval sur la bonne piste. Ce qui n’est pas évident, même au travers des lunettes les plus roses.» Prendre (pas pendre) le taureau par les cornes et chevaucher le bon cheval, ces métaphores animales sont un peu courtes.
    Si les lunettes roses peuvent fausser la réalité, vos lunettes noires, ce n'est guère mieux. Quand vous avez appuyé PKP dans sa lutte à la chefferie, vous étiez «certaine qu’il avait l’envergure intellectuelle et l’expérience exigées par les luttes difficiles.» Et maintenant, vous doutez. Ces états d'âme troublent ceux qui vous admirent. Vous deviez pourtant savoir que PKP n'avait pas d'expérience politique.
    Vous ne semblez pas aimer les éteignoirs: prenez bien garde de ne pas jouer vous-même les éteignoirs. Ce serait le temps de montrer que vous avez vous-même de l'envergure intellectuelle et un peu de sens stratégique.
    En terminant, je ne vous vise pas en écrivant ceci. Je me demande si ceux qui se déclarent trop facilement déçus de PKP sont de vrais indépendantistes. Ils m'ont tout l'air de ressembler à des taupes infiltrées dans un site indépendantiste.
    Robert Barberis-Gervais, 3 décembre 2015

  • Robert Gagnon Répondre

    2 décembre 2015

    M Péladeau est trop "politico correct".
    Il est très puissant mais loin des préoccupations de ses membres. Trop habitué à vivre dans un monde à part.
    Il devra s'ouvrir beaucoup plus pour faire avancer le parti.
    Ça prends des gens prêt à défoncer des portes avec de nouveaux concepts pour l'entourer.
    Où sont ils?
    Ça prends des gens qui n'ont pas froids aux yeux.
    J'aimerais bien avoir la chance de motiver PKP.
    De le brasser un peu, lui dire : Réveilles-toi !
    Lui transmettre quelques idées.
    Comme beaucoup de citoyens je crois??? Pas que je me crois mieux que les autres. Beaucoup auraient de bonnes choses à lui apporter.

  • Archives de Vigile Répondre

    2 décembre 2015

    Je crois que vous êtes tous bons pour critiquer, mais pas fameux dans l'action.

  • André La Boissonnière Répondre

    2 décembre 2015

    Chère Grande dame Ferretti, tous mes respects vous sont dévolus!
    Ici vous mettez à nouveau la table du bien saisi, du bien compris depuis tant de lustres que Vous VOUS y soumettez pour rendre l'indépendance du Québec pas seulement faisable mais durable. Ai-je pris un malin plaisir à vous lire ici encore sur VIGILE, bien sûr! Et je m'en confesse car il y a très longtemps enfin que je n'avais lu pareille Charge de l’orignal épormyable (Gauvreau) sur ce site voué au combat de l'indépendance du Québec. Bravo Ferretti! Les biens pensants pensent que cela se fera à l'amiable dans le confort du salon.. mais quelle tristesse ce songe. J'accuse même VIGILE de ne pas faire son travail ce faisant en n'attaquant pas de front cet autre lunatique de notre indépendance qu'est Péladeau.
    Bref Ferretti (artiste) il n'y a pas de place aux coureurs de délivrance car ils se ressemblent tous au fil d'arrivée. C'est toujours du pareil au même malheureusement! Au Québec il y a un jardin de roses que les purs imbéciles aiment fréquenter mais je n'en suis toujours pas. Le combat c'est à découvert que cela se joue... comme vous y arrivée parfaitement avec votre âge de sagesse.
    Péladeau joue son superbe plutôt que d'être un Napoléon de NOTRE cause de libération. MERDE le stupide... et que ne vivent les plus robustes à notre cause les autres sont perdus. Le temps joue toujours à la faveur des plus instinctifs,des libérateurs de peuple. Voilà le pourquoi je ne prends plus la plume sur VIGILE.
    Vous m'avez réveillé comme un ours au printemps, merci encore. Le reste n'est qu'insignifiance ou sans importance. Seule l'Histoire compte à mes yeux. VLB est du même accabit que VOUS Ferretti! BRAVISSIMO...
    ECCE HOMO !
    Merci Ferretti à l'artiste québécoise de toujours à notre cause de liberté... je vais aller vivre ma retraite à Cuba pour apprendre de la révolution permanente.

  • Archives de Vigile Répondre

    2 décembre 2015

    Oui je suis tannée, tannée, tannée.
    Si les québécois sont si cyniques ou endormis, c'est qu'ils ne sont pas consultés ou impliqués dans la vie politique, à part le jour du scrutin.
    Il manque un volet à notre système démocratique, la voix citoyenne.
    Le parti au pouvoir, surtout majoritaire, détourne la mission du gvt à des fins partisanes. Comme s'il avait un chèque en blanc entre les élections.
    Un gvt doit être transparent, responsable et imputable. Pas omnipotent ni sourd aux revendications/questions de l'opposition.
    Il faut que ça cesse.

  • Michel Beaumont Répondre

    2 décembre 2015

    Mme Ferretti.
    Votre texte m'a donné le goût de vous écrire une lettre qui sera présentée sous forme de texte sur cette tribune.
    Sincèrement!
    Michel Beaumont

  • Archives de Vigile Répondre

    2 décembre 2015

    Il serait plus juste de parler de 55 ans de niaisage si l'on situe le point de départ du mouvement indépendantiste moderne à la création du Rassemblement pour l'Indépendance Nationale, le 10 septembre 1960.
    Vrai par contre que le mouvement indépendantiste fait du surplace, s'il ne recule tout simplement pas. A qui la faute?
    À nous tous!
    L'indépendance est l'affaire d'un peuple et non pas d'une petite élite. Aucun pays n'est advenu sans que sa population ne se soit impliquée massivement et nous ne ferons pas exception.
    Nous avons manqué de vigilance et d'exigence envers nos dirigeants indépendantistes.
    Certes il faut faire de la pédagogie et le RIN ainsi que le Parti Québécois en ont fait.
    Mais ce n'est pas suffisant et entre deux élections générales et deux scrutins référendaires, il faut que le mouvement indépendantiste poursuive le combat pour le pays en faisant participer tous ses militants et sympathisants. Et c'est ce qui a manqué à notre mouvement dès ses débuts. Nous n'avons trop souvent été que les spectateurs des agissements de nos dirigeants et ceux-ci nous l'ont rendu en ne nous faisant pas participer suffisamment.
    Et la raison pour laquelle tous les indépendantistes n'ont jamais été mobilisés tient au fait qu'aucun de ses dirigeants ne s'est avéré être un véritable stratège.
    Nous avons connu notre large part de formidables orateurs mais aucun d'entre eux ne s'est illustré en tant que stratège.
    Or face aux nombreux obstacles qui se dressent sur notre chemin conduisant à notre indépendance, il est indispensable que quelques uns sachent employer tous les moyens pour arriver à leurs fins. Malheureusement, cet habilité exceptionnel se manifeste encore très peu dans notre mouvement...

  • Archives de Vigile Répondre

    2 décembre 2015

    Madame Ferretti
    Comme je viens de l'écrire dans un commentaire adressé à M. Haché dont le texte est présentement sur Vigile; comment voulez-vous faire confiance à un chef et aux députés du PQ depuis qu'ils ont poignardé, sournoisement, le 14 décembre 2000, M.Yves Michaud que je considère être un très grand patriote québécois?
    Comment voulez-vous faire confiance à un parti qui a toujours été manipulé par la famille Desmarais, par les fédéralistes et le SCRS? (Voir le commentaire de M. Jean Brilland dans le texte de M.Haché intitulé LE NOUVEAU QUÉBEC SE POINTE LE NEZ). Ce parti fait un ménage en règle pour retrouver la confiance de ses membres et des Québécois ou il disparaît de la carte. J'ai fini de me faire trahir, de faire rire de moi; je préfère m'abstenir de voter.
    André Gignac 2/12/15

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    2 décembre 2015

    Pendant que vous l'aurez, demandez-lui ce qu'il a fait de l'Institut de Recherche sur l'Indépendance du Québec... promis avant la fin de l'année.. (30 jrs)
    Oooohhh... il va avoir peur...
    Et à la OUI, M. Gilbert Paquette: son article post-mortem sur la campagne fédérale... les flip-flop Duceppe... Gilbert n'aura pas peur, lui, il les a tous occupés les postes. Même celui de kamikaze pour le Bloc.
    Et Robert Laplante, on veut pas l'entendre dire, on veut le lire!
    Jean-Jacques Nantel, trop dangereux comme lose canon?
    P.M. Couillard, plus peur de son ami Porter? On y pense à chaque passage devant le C.U.S.M.!