L'une s'intègre, l'autre pas

Les deux catégories d'immigrants selon leur degré d'adaptabilité

Des critères de sélection mieux ciblés s'imposent

Tribune libre

Les pays occidentaux d'Europe et d'Amérique reçoivent des immigrants appartenant à deux catégories bien distinctes qui se différencient par leur volonté et leur capacité respectives à s'intégrer pleinement à la société d'accueil.

Les problèmes de tensions sociales actuels occasionnés par certaines ethnies sont précisément dûs à une incompatibilité foncière entre des mentalités qui s'opposent, au choc de cultures trop divergentes pour jamais pouvoir s'entendre.

D'un côté, les immigrants occidentaux démontrent la volonté de se joindre à la nouvelle culture et sont de plus compabibles avec nous au niveau de la mentalité, des moeurs et des valeurs. Leurs enfants sont indifférenciables des nôtres et n'altèrent en rien le visage du pays. Au Québec, les descendants des Curzi, Limonchik, Pogonat ou autres Bernard Adamus sont aussi québécois que vous et moi.


Aéroport de Toronto
De l'autre côté, il y a les tiers-mondistes en provenance des pays sous-développés dont plusieurs sont à toutes fins pratiques incapables de s'adapter au niveau d'évolution de l'occident. Ils seront portés à se regrouper entre eux dans le but de perpétuer les pratiques et règles archaïques de leur pays d'origine, ce qui s'appelle le communautarisme. Ils conservent leurs façons de voir les choses, s'appuyant généralement sur les principes de religions qui se prêtent à la dérive intégriste.

Cérémonie rituelle ontarienne

Dans les faits, cela se traduit par une pratique d'auto-ségrégation par rapport à la société d'accueil et le refus du devoir élémentaire d'intégration. Souvent ils présentent, lorsqu'ils en ont un, ce qu'il est désormais convenu d'appeler un diplôme de république de bananes.


Communauté chinoise, Colombie-Britannique
Et dans le contexte politique du Québec s'ajoute le fait qu'ils penchent du côté du Canada anglais et grossissent les forces du Non à l'indépendance. Ce sont ceux qui revendiquent le plus d'accommodements et le taux de chômage de certaines ethnies atteint les 25% avec un fardeau d'aide sociale qui dépasse les $ 600,000,000.00 par année au Québec.


Manifestation de revendications, Ottawa
C'est pourquoi une politique d'immigration québécoise conséquente doit tenir compte du facteur occidental/tiers-mondiste dans le but d'établir des critères de sélection réalistes qui ne nuiront pas à la cohésion sociale nécessaire à tout peuple établi pour partager le sentiment du bien vivre ensemble.

Car nous avons la responsabilité de préparer une société qui saura conserver les acquis de notre civilisation avancée et perpétuer le visage quadriséculaire de la nation québécoise dans le respect de notre identité profonde et ce, dans toutes les caractéristiques fondamentales qui font que nous sommes qui nous sommes.

C'est ce qu'a compris le peuple suisse en l'appliquant dans sa réglementation:
http://www.vigile.net/La-solution-suisse-aux-problemes

66 000 assistés sociaux immigrants au Québec (coût: 600 000 000 $ par année):
http://www.vigile.net/66-000-assistes-sociaux-immigrants

Alors que le taux de chômage de la population en général est à 7% au Québec, pour les Maghrébins, la situation est toute autre avec un chiffre qui frôle les 28%. Source: http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/200901/06/01-686111-chomage-des-maghrebins-une-honte-pour-le-quebec.php
Réjean Labrie, de Québec,capitale nationale.

Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie560 articles

  • 1 054 775

Réjean Labrie, né en 1954, est originaire de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire une grande fierté d’être un enraciné de la 10ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses quelque 555 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partagé sa réflexion s'étendant sur une période de plus de 10 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Archives de Vigile Répondre

    4 décembre 2010

    Qui se lèvera pour dénoncer cette situation ? Nos braves politiciens, les intellectuels, les progressistes ou le citoyen bêta ?
    Au point de vue religieux, par exemple, on aurait pu croire que tous les progressistes laïcisants qui se sont appliqués, et s'en vantaient, depuis des décennies à pourfendre, au nom de la laïcité, la religion catholique, dénonceraient. Mais non. Où sont-ils ? Que font-ils ? Que disent-ils ? Pour le moment pas grand'chose. Ont-ils peur ? S'en fichent-ils ? La laïcité n'était-elle qu'une vision de l'esprit ? Pourtant la mise au rancart de la religion de leur père et mère aura été un grand succès. Et chaque jour nous apportent son lot de bonnes nouvelles à ce sujet.
    Comment se fait-il qu'ils ne soient pas plus vigilants envers ces religions venues d'ailleurs et qui sont en train d'instaurer au Québec un régime parallèle ? Quelqu'un disait récemment sur Vigile que le Québec se développait, se construisait mais que les Canadiens français et les Québécois de souche en étaient absents.
    Ils ne me liront certainement pas parce qu'ils sont, pour certains d'entre eux, dans les Floride ou dans les Europe. Mission accomplie pour eux.